skip to Main Content
Menu

Chapitre 9 : Le jardin parmi les brumes


Trad: Magycio

Edit: Kayo

Check: Ptit Lu/Wilden


J’ai compris deux choses.

Depuis que je suis venu dans ce monde, les choses que je “comprends“ sont rares et donc précieuses.

La première chose est mon pouvoir. C’est le pouvoir de créer un “domaine“.

Je crée une zone sphérique avec moi pour point central et, à l’intérieur, je peux décider des attributs et effets s’y déroulant.

Mais la portée de cet espace spécial est vraiment floue, je pouvais même englober tout ce que je pouvais voir. Cependant, plus la zone est étendue, moins je peux y cumuler d’effets.

Tout ce qui est à l’intérieur est affecté par ces effets.

Ça signifie que je peux moi-même être affecté par ça. De toute façon, si je ne parviens pas à m’exclure de ces effets, je ne serais pas capable d’utiliser ce pouvoir comme une attaque. Non, je ne peux pas.

Je ne veux même pas l’essayer. Je ne veux pas mourir à cause de mon propre pouvoir.

Pendant la bataille avec Shen, l’effet que j’avais activé était “Détection“. Une zone de recherche.

Mais j’ai l’impression que c’est une compétence trop polyvalente. Je ne me plains pas, je suis très reconnaissant à Tsukuyomi-sama de me l’avoir donné. Mais pour l’utiliser, je dois tout préparer à l’avance ou ça pourrait devenir un truc gênant. Mais quoi qu’il en soit, ce pouvoir est sans aucun doute utile.

Je pouvais donc sur un terrain limité déterminer la position de ce qui m’entourait.

La seconde chose est l’étendue de l’endroit où je me trouve actuellement.

C’est littéralement les confins du monde ! Et c’était l’endroit où j’étais ! Plus précisément, à l’extrémité de la partie nord-ouest.

Et la Montagne de Dieu où Shen avait élu domicile se trouvait près de cette extrémité nord-ouest.

Avec ça, je devrais être finalement capable de me rendre à la colonie humaine. Je suis vraiment content que cette colonie ne soit pas au sud-est ou au sud-ouest de ce monde. Non, la colonie semble être au nord-est.

La raison de ceci est qu’on m’a dit quelque chose d’inquiétant, du genre “je ne sais pas jusqu’où se prolonge le sud dans cette direction. “

Toutes les limites du désert au nord étaient entourées de précipices, ou du moins, c’est ce qu’on m’a dit. Il y a aussi la question du sud, car les informations des orcs à ce sujet sont vraiment remplies de lacunes. Quand j’ai demandé s’il y avait quelque chose comme un bassin ou un lac dans les montagnes, ils m’ont répondu que “Non, c’est plus bas que le niveau de la mer“. Sur le moment, je n’ai pas compris ce qu’ils voulaient dire.

Après avoir entendu les explications plus en détail, je pouvais dire que la profondeur du précipice entourant le désert était 100 mètres en dessous du niveau de la mer.

Et quand j’ai demandé plus tard si c’était de l’eau salée, je pensais qu’il allait me sortir une description d’un truc du genre de la Mer Morte.

[NDT : c’était une partie confuse, mais elle touche à sa fin, donc deux choses à retenir : le village humain est plus proche que prévu, et le précipice qui entoure le désert est profond.la VA dit pareil]

Comme c’était sur mon chemin pour aller aux colonies, je suis retourné à la grotte. Ema se tenait à l’entrée. Quand elle a vu l’apparence complètement différente de Shen, on aurait dit qu’elle allait s’évanouir. Eh bien, vu qu’elle ne connaissait même pas sa forme originale, on peut dire que c’était juste de la surprise.

Par contre, si ça avait été une personne qui connaissait les dragons, je n’ose pas imaginer la réaction qu’elle aurait eue.

Car, après que le contrat ait été conclu, Shen s’était métamorphosé en une humaine. La première chose que j’avais pensé alors, c’était “C’est qui, elle ?“, même si ça s’était passé juste devant mes yeux.

J’avais prévu de monter sur son dos pour voyager, mais là, j’étais obligé de revoir complètement mes plans.

Un contrat semble varier selon la race et donc amène des avantages ou des inconvénients.

Le contrat “frère“ à 50/50 n’altère pas la forme des contractants, mais s’il y a une différence de force à sens unique, alors le plus faible verra sa forme changer.

Le discours de ce gars sur le fait d’être le plus fort doit être un mensonge car ça a fini en un contrat “maître” à 80/20 avec tous les avantages pour moi. Mais bon, bien que techniquement, elle soit devenue ma “servante“, elle garde son attitude hautaine.

Lorsque la balance de force en vient à ce stade, il semble que l’apparence change du tout au tout. Bon, il restait quelques petites choses comme ses crocs ou ses pupilles, mais pour le reste, l’apparence de Shen était pratiquement celle d’un être humain.

Une beauté froide à cheveux bleus. Les traits de son visage sont japonais, c’est peut-être parce que celui qui a fait ce contrat était un japonais ?

Mais honnêtement, son apparence surpasse, et de loin, celle d’une japonaise ! Techniquement, elle est une top model. Malheureusement, un kimono ne lui convient pas. Je pense que c’est parce que ce genre de vêtements est fait spécialement pour les vieilles personnes japonaises. Pour que ça lui convienne, il faudrait que le torse soit rallongé et les jambes, quant à elles, raccourcies, mais je pense que ça serait compliqué à faire.

Au fait, je n’ai pas de problème avec ce qu’elle porte. Que je sois celui qui le dit est un peu… mais je sais déjà que ça m’irait parfaitement.

Sa chevelure est bleue et elle est un demi-dragon donc… ouais, ça ne lui va pas du tout.

Et son corps était bien formé, des proportions parfaites, pas un gramme de chair inutile. Et ça alors qu’elle ne fait même pas d’exercice, c’est pas injuste ?

En pensant aux aptitudes de ses pouvoirs, je peux comprendre pourquoi elle est considérée comme invincible.

C’était une illusion parfaite, et avec sa manière de se battre, elle ne pouvait certainement pas perdre.

Après avoir conclu le pacte de maître, j’avais encore 60 % d’énergie supplémentaire restante. Même si elle a dit que ce serait l’affaire d’un instant, c’est soudainement devenu une tout autre histoire.

Pour faire simple, cela signifie que je pourrais encore faire un contrat avec un monstre du calibre de Shen. C’est une bonne contrepartie pour que je puisse lui pardonner.

Personne ne m’a appris à calculer la quantité de mana nécessaire, donc j’ai trop peur pour former un autre contrat, mais avoir une réserve est rassurant.

Elle a aussi parlé d’une capacité spéciale qu’elle a nommée “Asora“, un endroit qu’elle peut créer temporairement, et il semble qu’avec les effets du contrat, il y ait eu un changement radical.

—-

C’était une terre riche et verdoyante. Pour moi qui n’avais vu depuis mon arrivée que ce désert des confins du monde, respirer dans cet endroit rempli de verdure, franchement, ça revigore son homme !

C’était une prairie dont les hautes herbes m’arrivaient aux genoux. Un peu plus loin, je pouvais voir des arbres et des arbustes épars. C’est peut-être parce qu’il y avait peu de choses dans toute la zone, mais quand j’ai vérifié avec ma capacité, je ne détectais aucune structure artificielle.

Dans cette zone où l’on se trouvait, je ne pouvais voir nulle part quelque chose ressemblant à une étendue d’eau, comme une rivière ou un étang. Mais parfois, une brise qui faisait onduler l’herbe de la prairie apportait un parfum mentholé et dans ces fragrances, je pouvais détecter la présence d’eau. De ce que je pouvais voir, cet endroit était vert de partout. Il devait y avoir obligatoirement une source d’eau quelque part.

En observant les mouvements insolites dans les bois sombres ou dans les hautes herbes, je pouvais deviner la présence de créatures vivantes. Il doit y avoir des animaux ici. Je n’en ai, cependant, pas encore vu. Vu qu’il y avait des plantes que je connaissais, les animaux pouvaient être dans le même cas.

On dirait que cet endroit est très grand. Il y a cependant quelque chose qui se démarque. C’est la ‘limite“. Je ne sais pas si l’appeler comme ça est correct ou non, peu importe où mon regard porte, dans le lointain, il y a un mur de brouillard. Je n’ai pas vérifié ce qu’il y a au-delà. Mais si je pouvais vérifier grâce au pouvoir que j’ai obtenu, je préfère arrêter mon exploration là.

Bien que j’ai dit que ça s’arrêtait à un mur de brume, je ne sens pas ça comme une fin.

C’est peut-être pas un exemple suffisamment clair, mais il y a longtemps, j’avais escaladé une petite montagne surplombant la ville où je vivais et, de son sommet, j’avais contemplé cette ville. La taille de cet endroit m’évoquait le même sentiment qu’à ce moment.

Si l’on prend en compte le fait que je sois le seul ici, alors c’est juste trop vaste.

Bordel, mais quel genre de chose est Asora ?

Avant que je puisse demander à Shen ce qu’était cet endroit, elle m’a demandé “On est où ? ». Comme si je le savais !

L’espace qui aurait dû être créé temporairement était devenu un monde à part entière. Et ce monde était stable à un niveau anormal.

Il y avait clairement de la végétation que je connaissais déjà, et quand je goûtais les fruits, ils avaient le même goût que ceux que je connaissais. J’ai loupé ça. Un pin et un cyprès. Les arbres que j’avais sentis me faisaient me rappeler de ma ville natale.

La beauté, Shen, semblait aussi surprise que moi. Je pouvais voir dans ses yeux que cet endroit était un mystère pour elle aussi. Même si c’était un lieu auquel on ne pouvait accéder qu’en passant par son brouillard… on ne peut pas compter sur elle….

Elle a aussi dit quelque chose de mauvais augure, qu’elle avait l’impression que la superficie d’Asora augmentait progressivement.

Dans le monde de Shen, l’air était pauvre en mana et en échange la végétation qui contenait directement le mana le relâchait dans l’air. C’est ce qu’elle m’a expliqué, mais comme je ne comprends pas tout de ce monde, je n’ai pas tout retenu.

Il semble que c’était impossible dans cet autre monde que l’air contienne aussi peu de mana, [NDT : je crois qu’il parle de l’autre monde, pas d’Asora] et donc, curieuse, elle a cueilli un brin d’herbe et a regardé.

Pour l’instant, je ne comprends pas l’histoire sur la localisation de cet endroit, mais en bref, comme déjà dit, il semble que pour y venir, il faille passer par le brouillard de Shen. Je ne suis pas vraiment convaincu à ce sujet, mais c’est peut-être un endroit relativement sûr. Après tout, il n’y a pas de déesse, ici.

Donc si je fonde une ville ici, ça pourrait vraiment devenir une ville mirage, dis-je à Shen sur le ton de la plaisanterie, mais pour une raison quelconque, elle a commencé à y réfléchir sérieusement.

Une fois de plus, est-ce que je me suis piégé moi-même ?

Quoi qu’il en soit, c’est suffisant pour aujourd’hui. En revenant au village orc, j’arrête de penser à ça.

C’est la première fois depuis que je suis ici que je vais dormir dans un endroit construit (la grotte ne compte pas). Demain, je quitterai ce village et je camperai dehors jusqu’à ce que j’atteigne cet endroit où les hyumains sont censés vivre.

Je l’ai déjà dit, mais sur le chemin, je passerai par plusieurs villages de monstres, mais puisque Shen est là, ça règle le problème.

« Allons dormir. »

——

« Bon, Shen, c’est quoi ce bordel ? »

« Hoho~, vous n’avez pas compris, maître ? »

« Les orcs du village nous chassent ? »

« Faux ! C’est eux qui vont bouger ! »

Je pige de moins en moins.

Pourquoi Shen, qui a une taille de 180 cm, gonfle sa poitrine d’un air fier ?

Je pense que c’est du harcèlement, pour moi et mes 160 cm.

D’ailleurs, changer de résidence dans ce désert ?

Elle mijote quelque chose ?

Les endroits où l’on peut vivre ici sont limités. De plus, ils sont vraiment nombreux, ce qui fait qu’il ne serait pas facile de déplacer le village.

Mais maintenant qu’elle dit ça, je pouvais voir que les orcs avaient avec eux leurs bagages, donc si elle dit qu’ils vont se déplacer, je ne peux qu’acquiescer.

Est-ce qu’ils comptaient faire ça depuis le début ?

« Nous serons à votre charge. »

Le chef du village s’inclina devant moi.

Quoi ? Shen leur a dit quelque chose ?

Eh bien, ils m’ont nourri et logé, donc pour les rembourser, je pourrais les escorter jusqu’à leur prochain village, je ne vois pas de problèmes à ça.

Et je voudrais tester les effets de mon pouvoir. Spécialement, les effets sur les autres personnes.

Si c’est pour ça, ça ne me dérange pas de les laisser tomber en chemin.

« Où allez-vous vous installer ? Si c’est juste pour vous escorter, je serais heureux de vous accompagner. »

Mais le chef me regarda avec une expression troublée.

C’est assez difficile de deviner les expressions d’un orc, mais il a l’air troublé. Shen regarda le chef, comme pour lui faire passer un message, et hocha la tête de haut en bas.

« Maître. »

« Oui ? »

« La vie dans les confins du monde est très dure, n’est-ce pas ? »

« Ouais. »

« Ces orcs ne disposent pas d’un endroit sûr pour installer leur village, et aussi, ils pourraient être attaqués, les dangers auxquels ils devraient faire face sont innombrables. »

« C’est vrai. Cet endroit semble être vraiment dangereux. »

Qu’est-ce qu’elle essaye de me dire, cette fille ? Car je ne peux pas penser à un nom pour toi, t’es obligé de jouer aux énigmes ?

« C’est pourquoi, j’ai pensé à les inviter dans notre monde. »

« Quoi ?! »

Notre monde ?

« Quel boulet ! C’est Asora, Asora ! Cet endroit est devenu abondant en tout après mon pacte avec vous, maître. Cet endroit peut même être appelé un monde maintenant ! »

Shen continua de m’expliquer.

Asora était devenu stable et des gens pouvaient maintenant y vivre. Alors, les orcs pourraient y vivre. C’est pourquoi ils vont y vivre.

Attends une seconde, Shen. Depuis quand tu as le droit de choisir l’endroit où ces gens vont vivre ?

Shen ne semblait avoir aucun problème à ce que des personnes vivent à Asora. Donc quand elle a proposé cette idée aux orcs, ils ont accepté.

C’est ce qu’elle a dit, mais…

« C’est le projet de ville mirage ! Na no ja ! »

[NDT : Na no ja ou Nanman, en chine, ce sont les tributs du sud-ouest, on voit le début de la passion de Shen pour ce qu’on sait.]

Donc tu m’as vraiment pris au sérieux, là-bas ! À la fin, tu ne peux plus cacher tes véritables intentions.

Fonder une ville à Asora. Je n’aurais pas pensé qu’elle le ferait sérieusement.

« Tu sais, est-ce vraiment correct de laisser d’autres êtres vivants vivre à Asora ? »

C’est un endroit dont tu ne sais rien. Au minimum, il pourrait survenir un incident soudainement. Rien ne garantit qu’Asora ne va pas disparaître.

« Bien sûr, la végétation pousse librement, et il n’y pas à s’inquiéter de l’air ou de l’eau. Hier soir, j’y suis allé et j’ai correctement tout vérifié  ! Pendant que j’y étais, j’ai également introduit des animaux là-bas ! Avec ceux déjà présents, il n’y a aucun problème dans la nature ! C’est un endroit de première classe pour y vivre ! »

E-elle est super excitée.

Et en plus, mélanger les espèces endémiques d’Asora et celles de ce monde, c’est vraiment stupide ! Mettons qu’il y avait des loups ou des sangliers ou même des cerfs au début, et là, tu introduis les monstres de ce désert, ils vont se faire massacrer, tu crois pas ? Je pense même que l’écosystème est déjà foutu.

Oh, s’il y a des loups là-bas, il y aura peut-être des loups de Honshu1 aussi. S’il y en a, je dois au moins les voir une fois ! De préférence, avant qu’ils ne deviennent la nourriture des monstres.

« Vivre dans le lieu sacré de Shen-sama est une opportunité merveilleuse, j’ai donc accepté avec respect sa proposition. »

Me dit sérieusement le chef des orcs.

Je vois, c’est vrai que selon le point de vue, on peut appeler ça un lieu sacré. Pour le village qui devait envoyer des sacrifices deux fois par an, ils doivent croire que leur situation s’est grandement améliorée.

À la base, Shen ne savait même pas qu’on lui vouait une religion !

Et cerise sur le gâteau, Shen est un dragon et donc n’est pas supposé être considéré comme un dieu. S’ils parlent de lieu sacré et que la déesse apparaît… je n’ose pas imaginer ce qui se passerait. Mais si c’est juste un titre qu’ils lui ont donné, ça ne devrait pas être un problème.

« Hé ho, est-ce bien de prendre ce genre de décision capitale en juste une nuit ? »

Donc, j’étais le seul qui avait ronflé à poing fermé.

C’est vraiment stupide d’avoir pris cette décision si facilement.

Les fidèles orcs ne semblaient même pas en avoir discuté et s’être plaints.

Bon en même temps, je peux comprendre. Entre ici et la riche et abondante Asora, le choix était prévisible.

« C’est comme ça. Il n’y a aucun inconvénient pour le maître. C’est d’accord ? »

Dit Shen avec un sourire éblouissant.

« Eh bien, je suppose que t’as raison ? Mais comment ils vont faire pour les maisons ? Il n’y en a pas là-bas. »

Ont-ils l’intention de camper ? Vu qu’ils sont un peu plus d’une centaine, je pense c’est un peu poussé, là.

« Maison ? Pas de problème. Car je vais aussi “absorber“ le village en entier. »

« Heiiiiin ?! »

Donc, ça veut dire que tout le village va disparaître ?! On va créer une histoire de fantôme ? Celle du village qui s’est évanoui du jour au lendemain ? Nan, ça ne se produira pas. Il n’y a aucun village près d’ici, après tout.

« J’ai juste à utiliser mon brouillard comme intermédiaire et le tour est joué ! Il y a encore plein d’espace à Asora, de toute manière. Et aussi, juste au cas où, je le fais afin qu’ils aient toutes les choses importantes avec eux. Par mesure de précautions, les meubles ont été retirés, par contre. »

Pourquoi ai-je vraiment~ un mauvais pressentiment à propos de ça ? Qu’on pourrait manquer de place ?

« Ne me dis pas que tu prévois d’en amener plus dans le futur ? »

« N’est-ce pas évident ? Bien sûr, s’ils ne possèdent pas des caractéristiques puissantes ou spéciales, je ne les accepterais pas. Je vais jauger les gens que nous rencontrerons lors de nos voyages. »

Cette fille est supposée être ma servante, même mon familier. Et pourtant…

Y a pas trop de liberté dans ce monde ?! Le maître est quasiment inutile, c’est juste un titre fantoche ?

Si c’est ça un contrat de “maître“, alors dans un contrat de “frère“, je serais quoi ?! Traité comme un esclave ?!

« Une vie ensemble et prospère. C’est sympa, vraiment sympa ! Nous allons créer notre propre ville, maître ! »

Créer une ville dans les confins du monde, c’est Sims City ou quoi ?!

C’est un genre de blague ?

« Je suis paumé de chez paumé. »

« Actuellement, nous aurions besoin d’une race qui peut coudre. Ainsi qu’une race d’artisans aussi. »

« La couture et la métallurgie sont si importantes ? »

Shen est quelqu’un que je peux appeler partenaire, mais…

Ces deux choses, je ne les vois vraiment pas comme absolument nécessaires. En premier lieu, pour la couture, les orcs peuvent le faire, ils portent des vêtements après tout.

« Qu’est-ce que vous racontez ?! S’il n’y a personne qui excelle dans la couture, on ne pourra pas me faire un kimono, et si personne n’est un expert en ferronnerie, je peux dire sayonara à la fabrication de katanas ! »

Super méga sérieuse.

Et avec ferveur.

Donc elle était du genre à jeûner pendant plusieurs jours rien que pour l’achat d’un jeu qui est important à ses yeux ?

« Maintenant, maître, nous avons la première race, les orcs des hautes terres, vivant dans notre Asora, donc… »

Déjà ?

Les orcs avaient disparu, le village avec, ne laissant que nous deux.

Uo, elle l’a vraiment fait !

Quand a-t-elle transféré tout le monde ?

« De l’autre côté, j’ai laissé un double pour leur expliquer et les mettre à l’aise. Pendant la matinée, nous avancerons, l’après-midi, nous nous reposerons à Asora et le soir nous gagnerons encore du terrain ! »

Elle est excessivement élevée dans la hiérarchie des esprits. A-t-elle une compétence comme le clonage ? Tu devrais parler à ton maître de toutes tes capacités, tu sais.

Ah, c’est vrai. Cette fille s’intéressait à moi. Donc, au moment où j’ai détruit sa barrière de brumes, elle m’avait accueilli avec des yeux ronds et en me montrant son ventre, ce qui m’a d’ailleurs donné envie de gerber.

Un kimono et un katana.

C’est vrai, cette fille est…

« Maître, c’est peut-être soudain, mais ! Comment se passe le quotidien d’un samouraï ? »

Cette fille est grave…

« Ah… comme prévu. Megumi a une présence chevaleresque, n’est-ce pas ? »

Dans sa main tendue, il y avait un petit brouillard. Là, il y avait une image. Provenant d’un certain programme télévisé. La source : mes souvenirs.

Le brouillard sert à plein de chose, hein ? J’ai une meilleure opinion du brouillard maintenant. Je pensais qu’il était seulement utile pour détériorer les choses. Ainsi que pour les illusions de mauvais goût.

« Ufufufufu ♫ »

Elle est grave accro aux vieux dramas historiques.

Je pensais qu’elle avait découvert mes secrets inavouables d’homme. Non, elle les a probablement vus aussi. Elle a vu tous mes souvenirs, quand même.

Mais, les vieux dramas historiques, je les aime certainement aussi, mais…

Je me suis trop précipité, quand j’ai accepté le contrat.

« Maître, durant nos pauses, s’il vous plaît, montrez-moi encore vos souvenirs ♫ »

« Tu les as déjà vus ! »

« Les examiner comme des dossiers et les regarder, c’est complètement différent. Je vous en supplie~ maître~ »

Je ne vois pas du tout la différence ! Et arrête d’utiliser ce ton de voix lent, ça ne te convient pas du tout !

« Comme je pensais, je veux voir des vieux dramas historiques directement d’une TV. »

« Fais comme tu veux, mais s’il te plaît, fais-le à Asora ! Et ne regarde pas mes souvenirs ! »

Comme si je pouvais te laisser regarder autant mes souvenirs. Et d’ailleurs, juste pour des vieux dramas !

« Non, c’est trop cruel ! C’est devenu ma raison de vivre ! »

« On s’est rencontré seulement il y a quelques jours ! En plus, tu les as déjà enregistrés ! »

« Uwu~ juste des souvenirs ne suffit pas~ »

« De toute façon, c’est pas suffisant d’essayer d’expliquer d’une façon que je peux comprendre. Si tu es capable de me convaincre, alors je te laisserai au moins regarder les vieux dramas. »

Grâce à la relation de maître-serviteur, elle ne peut me piquer mes souvenirs sans autorisation. C’est l’un des avantages.

« C’est pareil que juste voir la galerie à la place des scènes ! »

[NDT : là, elle parle des eroges, la galerie, c’est juste des images, et les scènes, des cinématiques… je vous fais pas un dessin.]

Gaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!

C-cette fille !

Je comprends parfaitement ce qu’elle veut dire, mais !

Y a une menace sous-jacente ?

Je vais leur dire à “ce“ sujet, maître ?

Elle vient bien de me dire ce que je crois avoir entendu ?!!!

« Grrrr, j’ai pigé. Je te donne la permission. »

« Oh~ Comme attendu du maître ! Vous êtes si généreux ! J’espère que le soleil va vite se lever et briller. »

J’ai l’impression d’avoir fait une bourde monumentale dans le choix de ma partenaire de contrat.

<<Précédent<< >>Suivant>>

Cet article comporte 15 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top