skip to Main Content
Menu

TSW – Volume 5 – Chapitre 13 – De l’Eau de l’Arctique Gelée pendant Dix Mille Ans

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice :
Checkeur :

TSW - Volume 5 - Chapitre 13 - De l’Eau de l’Arctique Gelée pendant Dix Mille Ans

« Si tu n’es pas considéré comme une élite, alors que sommes-nous ? Tu es l’un des pères fondateurs de la Théorie du Déplacement Spatio-temporel, et ta manière impeccable de manipuler un Mecha va certainement te mettre en lice pour être sélectionné dans le concours de l’IG de cette année. Regarde sur toute la Terre, tu ne peux pas être considéré comme un moins que rien. » se plaignit Ye Zisu. Elle n’était pas inquiète concernant le potentiel de Wang Zheng, c’était son attitude qui l’ennuyait. Tout du moins, elle avait le sentiment qu’elle devait être considérée comme l’amie de Wang Zheng.

Bien que le potentiel de sociabilité de Wang Zheng soit relativement bas, il réalisa qu’il avait tort et se gratta la tête. « Zisu, je suis désolé. Je pensais que j’étais calme, mais j’étais un peu irrité en fait. Je te présente mes excuses et je reconnais que tu es mon amie. »

À l’instant où elle vit Wang Zheng agir aussi solennellement, elle se mit à rire. Depuis le début, elle savait déjà que Wang Zheng l’avait acceptée comme une amie.

« Pour être honnête, j’espère sincèrement que tu seras présent à la réunion des anciens élèves pour faire cesser leur comportement arrogant. J’ai entendu dire que ces derniers mois, Zhao Lingfeng s’était bien débrouillé à l’Université de Pékin. Les affaires de sa famille se sont implantées sur le marché de Mars, et les profits sont abondants. Il va certainement se vanter de ses accomplissements. Bien que cela semble un peu de mauvais goût, c’est sa façon de vivre. »

Wang Zheng découpa un gros morceau de bœuf Wagyu et l’enfourna dans sa bouche. Il se souvint que Yan Xiaosu lui avait une fois expliqué à quel point le bœuf Wagyu était fabriqué de façon naturelle. Il était élevé dans la ville Spatiale de Moriati. Non seulement le bétail mangeait des plats somptueux chaque jour, ils buvaient aussi régulièrement de la bière et on leur faisait des massages professionnels. Un petit morceau coûtait un millier de dollars, et on pouvait bien imaginer quel était le prix de ce morceau de bœuf Wagyu que Wang Zheng venait de couper. La texture et le goût du bœuf Wagyu étaient très certainement satisfaisants.

« J’ai l’impression que ce style de vie n’est pas mauvais. Tout le monde a sa propre façon de vivre, et si tu penses que c’est nécessaire, je peux t’accompagner à la réunion des anciens élèves. De toute manière, nous serons les représentants de l’Ares College, et oui, n’oublie pas d’appeler Yan Xiaosu. »

« Bien entendu, vous deux avez toujours été inséparables. Je suis vraiment envieuse. » dit Ye Zisu avec sincérité. Elle avait rencontré beaucoup de soi-disant meilleurs amis, mais il n’y avait jamais eu une paire qui pouvait se comparer à Wang Zheng et Yan Xiaosu. Les gens ne révélaient leurs véritables sentiments que lorsqu’ils étaient dans la détresse.

« Lin Huiyin a été très gentille et polie de nous inviter à ce repas luxueux, même si nous n’avons rien fait. Espérons que cela arrivera quelques fois encore. »

Ye Zisu ne pouvait s’arrêter de sourire, parce qu’elle aimait bien Lin Huiyin. Ce ne fut qu’à ce moment-là qu’elle réalisa qu’elle n’avait pas eu beaucoup d’opportunités de se retrouver avec Wang Zheng. Pendant tout le voyage, elle ne pouvait se rappeler que de ce qu’il s’était passé entre Wang Zheng et elle, et avait presque oublié que Lin Huiyin était dans le panorama.

Ye Zisu était embarrassée de parler de toutes ces choses. Elle se reprocha d’être encore entichée de Wang Zheng.

Wang Zheng mangea et but férocement pendant que Ye Zisu l’aidait à verser les boissons. D’une certaine manière, elle appréciait regarder Wang Zheng qui dévorait.

« L’eau plate n’est pas mauvaise. » Wang Zheng but son verre tout entier en un coup. Le serveur, qui passait par là, faillit tomber à la renverse.

« Monsieur, s’il vous plaît ne nous insultez pas. C’est de l’eau de l’Arctique de dix mille ans qui a été portée à une température de 99 degrés. Elle a le meilleur goût et la meilleure texture comparée à n’importe quelle eau dans la galaxie ! »

Le serveur était déjà mécontent des manières à table de Wang Zheng. Qui plus est, sa présence indigente faisait baisser la réputation et le standing du restaurant !

Wang Zheng était stupéfait. « Waouh, c’est donc là la boisson légendaire qui peut augmenter la longévité d’une personne et même accroître sa vitalité ? »

Pour être brutalement honnête, c’était juste comme n’importe quelle autre eau plate, tout du moins de l’eau provenant de l’Arctique.

Le visage du serveur se renfrogna, et juste au moment où il allait dire quelque chose, Ye Zisu ne pût plus se contenir. « Prenez garde à vos paroles. Même si mon ami a un bon caractère, cela ne vous donne pas le droit d’être impoli. On dirait que les standards de ce restaurant chutent drastiquement. »

Le serveur eût l’air consterné et se souvint que cette zone était la cabine de niveau A. Il s’excusa avec profusion, la tête baissée, et s’éclipsa calmement.

« Héhé, Zisu, tu es drôlement incroyable parfois. »

Ye Zisu s’irrita. « Tu viens juste de le réaliser ? En fait, je suis une louve déguisée en agneau. »

Wang Zheng se mit à rire bruyamment. « Une louve aussi adorable, je voudrais bien en avoir une. » dit-il décontracté, et Ye Zisu en fut piquée au vif. L’étudiant Wang se mit à manger confortablement, tandis que Ye Zisu était heureuse. Elle était encore plus reconnaissante envers Lin Huiyin que jamais.

Ils ouvrirent le cadeau de Lin Huiyin, qui contenait un album signé, quelques posters, et deux places au premier rang pour le concert, à l’évidence préparées pour eux deux. Lin Huiyin était trop attentionnée lorsqu’il s’agissait de Ye Zisu et Wang Zheng.

Wang Zheng et Ye Zisu se regardèrent avec une légère confusion, parce que les cadeaux de Lin Huiyin étaient trop extravagants.

« Peut-être que ce n’est pas beaucoup pour elle, ou peut-être que les gens d’Aslan sont juste polis. »

Ye Zisu gloussa.

Après avoir entendu parler des Aslaniens, Wang Zheng sombra dans ses pensées. Bien qu’il soit de retour à la normale en juste quelques instants, il finit rapidement tout ce que Lin Huiyin avait commandé.

Après le dîner, Ye Zisu invita Wang Zheng à faire une promenade. L’étudiant Wang était un geek qui ne savait que s’entraîner, donc il n’était pas familier de la région, à l’exception de la zone dans le voisinage de l’école. À vrai dire, Pékin était vraiment une jolie ville avec de nombreuses choses à voir.

Ils bavardèrent tous les deux tout en marchant. C’était la première fois qu’ils avaient une discussion agréable à propos des histoires du lycée.

« Tu plaisantes ? Donc tu m’as traqué ? » se moqua Wang Zheng.

Ye Zisu donna une petite bourrade à Wang Zheng. « Qu’est-ce que tu veux dire par traquer ? Je pensais simplement que tu étais divertissant à regarder. Ne sais-tu pas que tu étais différent des autres ? Tu somnolais souvent en classe et tu réussissais à peine chaque test. »

Wang Zheng se gratta la tête. Heu, il avait été forcé par le vieux, et ses actions avaient dû être préméditées. Peut-être qu’il devait une grosse somme d’argent ?

« Eh bien, tu m’as eu. On dirait que tu en sais trop. »

Ye Zisu se mordit doucement les lèvres et demanda : « Que veux-tu faire avec ça ? »

Wang Zheng se mit à rire et était prêt à se moquer d’elle, mais soudainement, dans l’allée, six hommes apparurent.

« Ça alors, je ne sais pas ce qu’il veut, mais nous autres, on veut avoir une bonne conversation avec toi à propos de la vie. »

« Chef, souviens-toi de lui parler aussi de tes ambitions. J’ai entendu dire que les filles de l’université aimaient bien parler de ça aussi. »

« Idiot, bien sûr que je le sais. Une fois qu’on sera au lit, je lui enseignerai doucement ! »

« Grand frère, regarde la démarche de cette fille, elle est probablement encore une enfant. Grand frère est en veine. »

« Héhé, si je vois du sang, tout le monde sera récompensé. »

Ye Zisu était inquiète, parce que ces types avaient des tatouages sur tout le corps et fumaient des cigarettes. De plus, ils avaient des couteaux dans les mains.

Après tout, Ye Zisu venait d’une école militaire, donc elle n’était pas effrayée et se mit même en position de combat.

« Oh, cette jolie meuf connaît les arts martiaux. Si on aime ta performance, on te servira jusqu’à ce que tu sois satisfaite. Viens, et dégagez-moi cette horreur. »

Cinq voyous chauves se ruèrent sur Wang Zheng. À cet instant, Wang Zheng savait qu’il n’avait pas d’autre choix que de les liquider. Il essaya de son mieux de ne pas les tuer.

Cela prit un total cinq de coups apparemment légers et flottants pour envoyer les cinq hommes rouler au sol de douleur. Wang Zheng n’avait aucune tolérance pour ce genre de personnes, donc il les frappa fort, si fort ce cela resterait profondément gravé dans leurs mémoires. Ils devraient se reposer pendant au moins quelques mois avant qu’ils ne soient capables de marcher à nouveau.

L’homme à la cicatrice sur le visage fut stupéfait et sortit instantanément un pistolet. « Gamin, tu es drôlement bon en arts martiaux, mais comment as-tu osé frapper mes frères ? Tu es rapide, mais es-tu plus rapides que les balles ? »

Il pressa la détente dès qu’il eût fini de parler. Wang Zheng se jeta en avant, et en un instant, il attrapa le poignet de l’adversaire qui tenait le pistolet.

Kacha….

Wang Zheng lui brisa le bras.

« Dis-nous qui vous a envoyé ici. »

Wang Zheng s’accroupit et donna un petit coup sur la tête de l’homme.

« Je ne sais pas. Je te défie de me tuer. » Le Balafré était tenace.

Wang Zheng ne pouvait plus cacher son excitation. Si Ye Zisu n’était pas près de lui, il aurait utilisé un million de manières pour forcer le Balafré à lui parler. Dans ce domaine, il avait reçu l’enseignement de Tête d’Os, et juste le menacer revenait simplement à être trop gentil avec lui.

« Tuer et frapper quelqu’un est terrifiant. Si je brisais tes bras et tes jambes, serais-tu encore capable de harceler quelqu’un d’autre ? Ou bien devrais-je te livrer à la police et déclarer que ton groupe de voyous a essayé de nous voler, nous, deux étudiants universitaires, les atouts de notre pays ? Ou encore, devrais-je t’infliger ta punition de mes propres mains ? »

Le dos tourné vers Ye Zisu, le regard de Wang Zheng était comme celui d’une bête. Cela fit frissonner le Balafré jusqu’à la moelle. C’était comme s’il était un meurtrier de sang-froid.

« Grand…grand frère, j’ai eu tort. En fait, nous ne voulions que vous faire peur, et quelqu’un nous a donné 5 millions de dollars pour vous donner une leçon à tous les deux. Si cela avait été un succès, nous aurions reçu 5 millions de plus. »

« Qui vous a demandé de faire ça ?! »

« Je ne sais pas qui il est. Grand frère, grande sœur, nous avons été contactés par un intermédiaire. »

« Si tel est le cas, cela ne signifie-t-il pas que vous êtes inutiles maintenant ? » Wang Zheng sourit et tendit la main. Le visage du Balafré était atterré parce que cet homme avait brisé leurs os facilement. Il pouvait mettre sur le compte de sa bonne étoile qu’il ne soit pas mort pour le moment.

Terrifié, il se mit vite à supplier pour sa clémence, un exemple typique de ce qui arrivait lorsque les forts harcelaient les faibles.

Wang Zheng pouvait sentir que ce Balafré était authentiquement effrayé. Mais s’il disait la vérité, il ne savait pas qui le voulait mort.

En tenant le pistolet, il gifla plusieurs fois le Balafré avec le canon. « Tu as des bras et des jambes, et pourtant tu ne veux pas chercher un travail décent. Dégage. Si je vous vois encore les gars, vous n’aurez pas autant de chance qu’aujourd’hui. »

Dès qu’il eut terminé de parler, il traîna Ye Zisu et ils partirent rapidement. Bien que Ye Zisu ait l’air douce, elle était forte physiquement et avait même envie de tester ses compétences. C’était juste que Wang Zheng ne lui avait pas laissé l’opportunité d’essayer.

Le Balafré lutta pour récupérer le pistolet et inspira une bouffée d’air frais sous le choc. Le bout du pistolet était tordu.

Bon sang, c’était difficile de survivre dans cette société. Est-ce que tous les étudiants militaires étaient si brutaux ?

Wang Zheng ne dit pas grand-chose et traita l’incident juste comme un autre évènement normal. Il raccompagna Zisu au dortoir. Heureusement, Zisu n’était pas une fille ordinaire, donc elle n’était pas perturbée par l’incident. Malheureusement, les rares moments romantiques entre eux deux avaient été détruits.

« Zisu, fais de beaux rêves et bonne nuit. Et aussi, merci. »

« Wang Zheng… bonne nuit. »

Ye Zisu se mordit doucement les lèvres. Bien que finalement elle n’ait rien dit, elle était déjà très contente aujourd’hui.

En tant que la fille aînée d’OMG, elle avait subi un entraînement anti-kidnapping depuis son plus jeune âge, et elle avait pu voir que Wang Zheng avait facilement dominé ses adversaires. Mais aux yeux des personnes ordinaires, les mouvements de Wang Zheng étaient à peine décisifs et un peu brutaux. Il semblait qu’il n’y ait rien qu’il ne puisse pas faire.

Lorsque Wang Zheng enlaça doucement Ye Zisu dans son dos, elle entendit son cœur rater un battement. Son amour pour Wang Zheng était si intense et merveilleux.

Dans le dortoir, trois magnifiques demoiselles vaquaient tranquillement à leurs occupations – Meng Tian était calmement en train de lire son livre, An Mei se maquillait, et Du Qingqing dessinait. An Mei portait des petits sous-vêtements sexy et ses jambes étaient étalées sur le sol, tandis qu’elle luttait avec son crayon à sourcils. Du Qingqing portait un gilet fin et court, révélant sa taille délicate. Ignorant tout le reste dans le dortoir, elle était immergée dans son propre monde.

« Notre magnifique Mademoiselle Ye est revenue ! »

Toutes les trois laissèrent immédiatement tomber ce qu’elles étaient en train de faire et se ruèrent sur Ye Zisu.

« Est-ce que Lin Huiyin est magnifique en vrai ? »

« As-tu obtenu son autographe ? »

« Qu’avez-vous fait tous les trois pendant toute la journée ? »

An Mei et les autres filles papotèrent et le cadeau fut rapidement saisi. Les chambres environnantes entendirent les nouvelles et arrivèrent pour également bavarder. Le dortoir était rempli de rires, et les garçons de l’autre côté des fenêtres ne purent s’empêcher de s’arrêter et de regarder ce qu’il se passait.

Mais du côté de Wang Zheng, une fois qu’il eût franchi la porte, Zhang Shan lui arracha immédiatement le cadeau des mains et Chen Xiu et Yao Ailun se ruèrent. Ils commencèrent à distribuer les trophées, ignorant complètement la part de l’étudiant Wang.

« Héhé, mes frères, laissez-en un peu pour Yan Xiaosu et moi. »

« Relax, on gardera une part pour lui. »

« Où est la mienne ? »

« Tu n’es même pas un fan de Huiyin, pourquoi donc aurais-tu besoin de ces choses ? On va t’aider à les utiliser pleinement. »

« Est-ce que Huiyin est belle ? Est-elle plus jolie en personne, ou sur scène ? »

Wang Zheng haussa les épaules, impuissant. « Elle portait une casquette et une paire de lunettes. Je n’ai rien pu voir, mais elle devrait être une loli adorable. »

« Espèce de bête ! »

« Pire qu’une bête ! »

Wang Zheng était sans voix. Qu’avait-il fait…

Cet article comporte 12 commentaires
  1. Un énorme merci pour se chapitre
    Pour ma part c l’un de vos meilleur novel j’attend la suite avec une trop grande impatience donc je vote pour plus de chapitre expldrrrrr

    1. Merci à toi 🙂 Quant à plus de chapitres… pour l’instant, je maintiens un chapitre par semaine, car j’ai aussi 3 autres novels que je publie hebdomadairement ^^ Et un boulot à côté également… faut bien que je dorme aussi hein ? Mais peut-être, si j’arrive à prendre pas mal d’avance dans les mois qui viennent, je pense que j’en mettrai deux ^^ Mais rien n’est sûr, alors pas de danse de la joie autour du feu hein ??? Enfin, pas encore :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top