skip to Main Content
Menu

TSW – Tempest of the Stellar War – Volume 3 – Chapitre 12

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice :
Checkeur :

TSW - Volume 3 – Chapitre 12 – Boss, Ne Fais Pas ça !

  1. « Même à Aslan, le nombre de personnes qui peuvent réaliser ce type de mouvement peut être compté sur une main. »« Hé, hé, peux-tu le réaliser ? » demanda Lin Huiyin alors qu’elle rebondissait sur le sofa.« Je peux. Ce genre de personne vaut la peine de se battre contre lui. » Les coins de la bouche d’An Jili se relevèrent ; cependant, cachée derrière son arrogance, il y avait aussi une trace de respect.

    An Jili, qui était debout sur le côté, ne fit pas un seul mouvement pendant qu’elle regardait la bataille, mais elle fronça les sourcils.

     

    « An Jili, les filles ne devraient pas froncer les sourcils si souvent. C’est une mauvaise habitude et ça te fera vieillir plus vite. Soupir, à l’origine, je pensais que je verrais une bataille brillante, et pourtant, il a gagné si facilement. »

    « Votre Altesse, puis-je poser une question ? » dit An Jili d’une voix profonde.

    « Oh, une question ? Quelle question ? » demanda Lin Huiyin avec intérêt.

    Lin Huiyin était heureuse. An Jili était une experte que sa mère avait déniché. Etre approuvée par sa mère, qui avait des exigences rigoureuses, n’était certainement pas une chose facile parce que sa mère était le Premier Ministre au Poing de Fer d’Aslan, et bien connue dans la dure Galaxie de la Voie Lactée comme étant Kashaven Lin Aslan.

    Heureusement, sa mère se pliait à la tradition de la famille royale et plaçait tous ses espoirs sur sa cousine aînée ; par conséquent, elle-même avait la possibilité d’avoir une vie heureuse.

    Concernant ce voyage, Huiyin pensait que cela devenait plus intéressant et ne pouvait pas dire avec certitude si quelque chose d’énorme allait se produire.

    En fait, d’innombrables personnes voulaient que Skeleton dise quelques mots, mais comme d’habitude, dès que la bataille fut terminée, Skeleton disparut comme s’il était pressé.

     

    ✫        ✫        ✫

     

    Autant que Wang Zheng en était concerné, c’était la première fois qu’il se souciait de faire une représentation tape-à-l’œil  ; ce n’était pas grave s’il était frappé 10 000 fois par Tête d’os, il ne pouvait pas laisser tomber Aina.

    En enlevant le connecteur, Aina le regardait fixement, mais il ne put voir aucune autre réaction. Est-ce que je l’ai fini trop vite ?

    C’est vrai. Elle est Aina d’Aslan, donc elle devrait connaître Wild King.

    Merde. J’aurais dû lui donner une opportunité d’agir.

    Alors que Wang Zheng retournait la bataille dans sa tête, Aina s’approcha de lui subitement et lui donna un léger baiser sur la joue.

    « Frère, c’était le combat le plus brillant que j’ai jamais vu. » Le charmant visage d’Aina rougit et elle tremblait un petit peu.

    Wang Zheng était stupéfait. Malgré son âge, c’était la première fois qu’une fille l’embrassait. De plus, cela venait de la fille qui était dans son cœur.

    Finalement, Wang Zheng, sur une impulsion, prit Aina dans ses bras ; c’était ce pour quoi il se languissait le plus. Il voulait la tenir complètement dans ses bras, comme s’il tenait le monde entier.

    Un homme se doit de prendre l’initiative. Tyran Su ne comptait plus le nombre de façons qu’il avait expliqué à Wang Zheng pour ‘prendre l’initiative’, et pourtant, à ce moment-là, l’esprit de Wang Zheng était vide. Le cœur de Wang Zheng et d’Aina battait fort ; cependant, pour ces deux-là, qui s’aimaient, seul l’instinct était suffisant.

    Wang Zheng prit le premier baiser de la plus belle princesse d’Aslan.

    Après avoir résisté légèrement, les yeux d’Aina qui pouvaient enchanter toute chose vivante se fermèrent, et ce qui restait de ces deux-là se fondirent ensemble.

    Il n’était pas certain que son autre moitié serait un prince, mais il serait définitivement brave.

    Le temps s’était arrêté à l’intérieur de la petite salle. Les exigences de Wang Zheng étaient aussi insatiables que celles d’un enfant excessif.

    Lorsque tous les deux sortirent de la pièce, le visage rouge et se tenant fermement la main, le monde semblait être devenu comme la scène d’un film.

    Le patron grassouillet était une personne avec de l’expérience. Après avoir regardé impuissant les deux partir, il fut incapable d’en supporter davantage ; il secoua la tête et soupira. « La jeunesse, c’est vraiment bien. Quand j’y pense, dans le temps, j’étais un jeune homme élégant également. »

    « Patron, ne disiez-vous pas que vous étiez encore plus gros quand vous étiez jeune ? » demanda un vendeur assistant insensible de façon inquisitrice.

    Le patron était sans expression alors que sa rêverie de sa jeunesse s’effondra. « Tu auras un jour de salaire déduit ! »

    Un hurlement misérable se fit entendre dans l’Internet Café. « Patron, ne faites pas ça ! Vous êtes l’homme le plus séduisant sous les cieux… »

     

    ✫        ✫        ✫

     

    Malgré ce qu’il venait juste de se passer entre eux, il restait une petite distance aussi fine que du papier dans leur relation – un simple petit coup et il se briserait. Ils étaient tous les deux très heureux en se baladant ensemble tout en se tenant simplement la main. C’était une choses si ridicule que Wang Zheng pensait qu’il ne ferait jamais cela de sa vie. Maintenant, cependant, il semblait qu’il était un ‘tsundere »1.

    Alors qu’ils se tenaient par la main, leur paumes qui étaient auparavant simplement pressées l’une contre l’autre devinrent des doigts entrelacés. Pendant qu’il rentraient dans le train Maglev, ils s’assirent en se regardant dans les yeux. Après avoir ramené Aina chez elle, Wang Zheng retourna à l’école et s’allongea sur son lit, en ayant toujours l’impression d’être dans un rêve.

    De façon similaire, Aina était aussi allongée sur son grand lit dans la suite présidentielle du Shangri-La. A l’extérieur, elle était gardée par un lourd service de sécurité. Alors qu’Aina touchait ses lèvres, un flot de rougeur se diffusa dans ses joues. Depuis l’enfance, elle avait reçu un entraînement à la culture d’Aslan où la bravoure et la force étaient apparemment les traits requis pour un partenaire, pourtant, le garçon qu’Aina aimait avait un cœur tendre.

    Lorsqu’elle avait posé les yeux sur Wang Zheng la première fois, c’était à travers une fenêtre, et il était un garçon qui hésitait bêtement à la porte du restaurant. A ce moment-là, Aina ne savait pas pourquoi elle avait été attirée par lui. Il était en train d’hésiter comme s’il était troublé, et pourtant, tout au fond de ses yeux, il semblait avoir aussi un but ferme, et il exsudait même une aura qui lui donnait l’air d’être sans égal sous les cieux. Comment donc des qualités si contrastées pouvaient se révéler chez un garçon d’un âge similaire au sien ?

    Le Skylink d’Aina sonna, rompant sa rêverie. L’image projetée était celle d’une fille qui pouvait rivaliser avec elle en matière de beauté

    « Chère cousine, tu devrais déjà être arrivée. Tu dois venir et m’encourager pendant mon concert dans la Capitale ! » La fille sur l’image fit un clin d’œil. « Attrape-donc ce gars sur ton chemin et amène-le que je puisse l’évaluer. »

    Aina n’avait raconté ce secret qu’à Lin Huiyin seulement. Cette petite fille au cœur rempli de ragots était certainement brûlant.

    Le bonheur devait être partagé et la seule personne qui pouvait papoter autant, c’était la jeune cousine d’Aina.

    Alors que l’image disparaissait, Aina se sentit un peu impuissante. Cette fille cherche toujours à semer des embrouilles.

     

    ✫        ✫        ✫

     

    Wang Zheng venait juste de fermer les yeux et était sur le point de se remémorer cette douceur – soudain, ses yeux s’ouvrirent et il découvrit deux grands visages ronds.

    « Putain, qu’est-ce que vous voulez ! »

    Wang Zheng s’assit. Chen Xiu et Yao Ailun arboraient tous les deux des sourires obscènes. « Grand Frère Zheng, il t’arrive une telle bonne chose. Tu dois partager avec tes frères ! »

    « Wang Zheng, en tant que chef de chambre, tu dois donner l’exemple de la façon d’agir. Partage tes expériences. » Yao Ailun souriait aussi.

    « Je n’ai rien à dire, mais qu’est-ce qui vous excite autant les gars ? »

    Wang Zheng n’était pas assez idiot pour honnêtement leur donner l’occasion de lui infliger une peine de prison. S’il leur disait la vérité, alors il serait ridiculisé par eux jusqu’à ce que mort s’en suive.
    « Naturellement, c’est que notre grand Dieu de la Guerre nous a présenté un autre combat écrasant. Il était vachement génial.  Je me suis même inquiété que pour qu’il opprime Wild King à ce point, cela devienne un obstacle dans son cœur ! » dit Chen Xiu.

    A côté de Chen Xiu, Yao Ailun remonta ses lunettes. Les coins de sa bouche dessinaient un sourire qui révélait sa soi-disant sagesse et sa force. « Wang Zheng, inutile de changer de sujet. En tant que chef de chambre, tu ne peux pas seulement de concentrer sur ton propre bonheur… Boss, fais-nous les présentations ! »

    La façon dont les évènements tournaient était un peu rapide et Wang Zheng ne savait pas s’il devait en rire ou en pleurer.

    « A ce moment précis, je viens juste de commencer et je ne sais pas encore vers qui me tourner pour avoir des conseils. Et vous les gars, vous n’avez pas déjà une cible ? »

    « En parlant de ça, après que Tyran Su nous ait fait la leçon concernant la meilleure façon de prendre l’initiative, j’ai finalement réalisé que l’intelligence est toujours perdante de nos jours. »

    C’est seulement après avoir entendu Yao Ailun soupirer que Wang Zheng se souvint qu’An Mei était aussi l’objectif de Yao Ailun.

    « Grand Frère Zheng, tu es le plus génial. Dans ma vie entière je n’ai jamais vu une femme aussi belle que sœur Shishi. Ces soi-disant célébrités sont toutes pathétiques. »

    Chen Xiu révélait l’envie dans son cœur.

    Wang Zheng avait naturellement des raisons d’être fier. Ce sentiment était vraiment incomparable. Mais si cela venait à se savoir, il serait pourchassé et tué par tous les mâles dans la Galaxie de la Voie Lactée.

    « Grand frère. Cher frère. Si elle a une petite sœur, une grande sœur, ou quoi que ce soit, présente- les nous.»

    Ailun ne se laissait jamais abattre.

    Wang Zheng se frotta le nez. « Je vous aiderai en lui demandant. Comment se passe l’installation du Skeleton corps ? »

    « C’est ce qu’on appelle l’arrivée d’une tempête. Laisse-moi jeter un coup d’oeil d’abord. Il y a un tas de formulaires d’inscription… oh, est-ce que ce n’est pas Wild King ?! » dit Chen Xui très surpris.

    Pour autant que le fier Wild King soit concerné, cette défaite avait détruit sa confiance de posséder un talent d’élite. Expérimenter le danger dans les rues était un trésor précieux qui lui avait permis de devenir un personnage influent immédiatement après être entré à l’Apollo College. Dans le monde de CT, il était encore plus invincible, mais dans cette rencontre, il avait été complétement battu.

    Tout compte fait, il était encore très jeune.

    Mais le ‘DESOLE’ de Wang Zheng avant le match, devint néanmoins la bouée de sauvetage à laquelle Wild King pouvait fermement se raccrocher. Il voulait savoir pourquoi cela avait été dit, et c’était exactement à cause de cette raison qu’il n’avait pas atteint le point de complètement perdre foi en lui-même.

    Rejoindre le Skeleton Corps était vraiment la meilleure façon d’obtenir les réponses qu’il cherchait. Vivre dans les rues enseignait à une personne qu’aussi loin qu’une personne pouvait tomber, ce n’était qu’un endroit à partir duquel on pouvait ramper pour revenir. C’était le seul moyen que quelqu’un pouvait se surpasser lui-même.

    Chen Xiu accepta l’inscription de Wild King sans la moindre hésitation. Wild King n’était pas le premier et ne serait pas le dernier ; de plus, ce dont le Skeleton Corps avait besoin urgemment, c’était des experts. Il y avait trop de débutants qui nécessitaient qu’on s’occupe d’eux. Ptite Soeur Rouquine en était un et en ajoutant Wild King, le nombre d’experts ne ferait que continuer à croître.

    Cependant, ce monde laissait peu de marge de survie aux débutants. Il n’était pas possible de dire avec certitude si quelque part là-dedans, il y aurait quelqu’un qui pourrait créer un miracle.

    Ils ne pouvaient pas laisser tomber à cause de probabilités basses ; qui plus est, les gens qui pouvaient émerger de cette façon étaient fréquemment ceux qui étaient capables d’atteindre le pinacle.

    Wang Zheng regarda les deux méthodes d’administration. De style militaire, une division du travail bien découpée, et aussi beaucoup d’amusement. C’était encore plus comme une communauté vivante.

    Wang Zheng était aussi légèrement content de lui-même. Après tout, il y avait beaucoup de personnes qui l’aimaient bien.

    Seulement, il devait s’entraîner plus vite. Au minimum, il devait accumuler suffisamment d’énergie de bataille pour appeler Tête d’os de manière à ce qu’il puisse lui donner une explication raisonnable du changement surprenant dans son énergie de bataille… bien sûr, compte tenu la manière d’être de Tête d’os, il y avait des chances pour qu’il n’ait pas de résultat.

    En pensant à Aina, ces soi-disant problèmes s’envolèrent tous. Tout irait pour le mieux ; il n’avait pas à s’inquiéter de cela.

    Wang Zheng riait stupidement alors qu’il était étendu sur son lit. Soudain, il eut spécialement envie de la voir, même si cela ne faisait qu’un moment depuis qu’ils s’étaient séparés.

    En y repensant, Wang Zheng décida d’envoyer un message à Aina. « Qu’est-ce que tu es en train de faire ? »

    Cela manquait singulièrement de substance, mais les amoureux agissaient comme cela. Il venait à peine d’envoyer son message qu’il en reçut un. C’était d’Aina.

    …qui disait la même chose.

    La princesse était aussi une personne ; et le QI des frères et des sœurs amoureux était environ le même.

    Après cela, les deux commencèrent un bombardement continuel de messages qui manquaient véritablement de substance. Un sujet idiot pouvait les rendre heureux pendant un long moment.

    Yao Ailun, sur le côté, fut incapable de l’endurer. « Hélas, un idiot est tombé dans le gouffre de l’amour une fois encore. »

    « Hein ? Ailun, est-il possible qu’être amoureux, ça ne se passe pas comme ça ? »

    « Crétin, être amoureux nécessite qu’on conserve sa rationalité. Celui qui tombe en premier est le premier à souffrir. Nous voulons gérer l’émotion avec rationalité. » Les mots de Yao Ailun étaient aussi profonds que ceux d’un professeur.

    Chen Xiu ne comprit pas vraiment alors qu’il répondait :  « Ma maman dit que si tu es sincère, alors tu auras l’amour. »

    « Ta maman ne t’as jamais dit que toutes les femmes sont des tigresses ? » Yao Ailun regarda Chen Xiu avec condescendance.

    Chen Xiu secoua la tête.

    « Laisse-moi te dire, en tant que frère aîné ; les femmes sont toutes très effrayantes. Si tu n’es pas prudent, même ta peau et tes os seront dévorés. Regarde Wang Zheng. S’il a conservé ne serait-ce qu’un dixième de son QI maintenant, alors ce ne serait pas trop mauvais. Un simple sujet comme la météo, et il en a déjà parlé pendant une demi-heure. Il peut presque être considéré comme un météorologiste. »

     

    1. Pour ceux qui ne savent pas ce que le mot japonais ‘tsundere’ signifie, voici une petite explication d’après wikipédia ^^
      Tsundere (ツンデレ, Tsundere) est un terme japonais utilisé pour définir une personnalité qui est au premier abord, distante, hautaine, voire pimbêche, puis qui devient affectueuse et tendre par la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top