skip to Main Content
Menu

TSW – Chapitre 217 – Il faut être téméraire pendant sa jeunesse !

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice : Hellteach
Checkeur : KTA007

TSW - Chapitre 217 - Il faut être téméraire pendant sa jeunesse !

Non loin d’eux, une personne se faisait battre comme plâtre, aspergeant l’air de chair et de sang. Son adversaire ne montrait aucun signe de se calmer. Il dirigea un coup de pied volant vers son visage. Une dent tomba au sol. Son crâne entier était un amas de chair et de sang.

Huiyin saisit la chemise de Wang Zheng avec terreur. Son enthousiasme antérieur avait disparu en un instant.

Elle avait trouvé intéressante l’idée de se déchaîner, mais le gore était autre chose.

« Cette personne s’est déjà rendue. Pourquoi continue-t-il à le battre ? Il est peut-être mort ! » Dit Lin Huiyin.

Wang Zheng n’était pas sûr de savoir comment gérer sa naïveté. C’était un match en cage, qui suivait les règles clandestines. Tous ceux qui étaient entrés dans l’arène avaient signé un contrat de vie et de mort.

Soit tuer soit être tué. Relâchement gratuit, abandon sauvage, l’endroit était intensément chargé d’émotions. Il montrait le côté primitif de l’humanité. Peut-être que dans la journée, certaines de ces personnes marchaient dans les rues en costume et chaussures en cuir, mais pour l’instant, elles n’étaient plus que des bêtes primitives.

Wang Zheng était un peu excité. Il avait toujours été sensible aux émotions de l’environnement. Il était tenté de laisser tomber son sang-froid, mais il contint ses émotions.

« Huiyin, allons-y. » Wang Zheng se retourna, seulement pour se rendre compte que Huiyin s’était déjà déplacée vers la cage et était même entrée dans l’arène.

La porte de la cage n’était pas verrouillée, car personne de sensé ne l’ouvrirait. A moins que ce ne soit une fille qui n’y comprenne rien.

« Arrête de le frapper, il va mourir. Il s’est déjà rendu. » Dit Lin Huiyin.

Le gladiateur la dominait à plus de deux mètres de hauteur. Il laissa échapper un sourire froid et mince. « Jeune fille, ce n’est pas ton terrain de jeu ! »

Il se précipita vers elle avec insouciance. Lin Huiyin avait des bases en danse et put réagir rapidement. Cependant, il avait quand même réussi à la frôler et la perruque tomba au sol, révélant ses cheveux dorés brillants.

Wang Zheng attrapa Huiyin. Cette fille peut certainement attirer des ennuis. Se dit-il. Il était sur le point de partir quand il réalisa que la porte avait été fermée par les badauds à l’extérieur.

« Un nouveau round va maintenant commencer. Voyons comment Fang va gérer ces deux jeunes proies tendres. »

« Un par coup de poing, probablement. J’ai très hâte de voir ça. »

Les spectateurs s’étaient plongés dans une frénésie tordue.

Entrer dans la cage signifiait une bataille. Personne ne vérifiait ou ne se souciait de qui vous étiez.

Fang fixa Lin Huiyin de ses grands yeux. Son regard était rempli de désir, comme s’il voulait l’écraser.

Lin Huiyin leva les poings avec enthousiasme. Elle faisait de son mieux pour rencontrer son regard ne pas paraître intimidée. C’était une princesse d’Aslan, et il n’y avait rien à craindre.

Cependant, sa petite silhouette tremblait, et Wang Zheng savait qu’elle ne pouvait se débrouiller toute seule. Il la tira doucement derrière lui.

« Tout va bien. Ferme les yeux et ne regarde pas. »

Des rires rauques retentirent autour de lui. Wang Zheng n’avait même pas 20 ans et sa stature était éclipsée par celle de son adversaire.

En outre, ceux qui avaient gagné un surnom en se battant dans la cage n’étaient en aucun cas des débutants.

« Avorton, toi et elle êtes à moi. Je t’écraserai d’abord, puis je l’apprécierai ! »

Le nombre de badauds se gonfla, curieux de savoir qui avait été assez idiot pour entrer dans la cage. Après avoir regardé des machos pendant si longtemps, ce nouveau spectacle était quelque chose à voir.

En combat rapproché, ce groupe de combattants pourrait probablement surclasser de nombreux guerriers d’élite spécialement entraînés.

Wang Zheng savait qu’il devait terminer cela rapidement et de manière décisive.

Les énormes poings de Fang s’élancèrent vers Wang Zheng. À ce moment, il sentit le danger, alors il esquiva instinctivement, mais Wang Zheng avait déjà glissé à travers sa garde.

BANG…

Avec un son assourdissant comme une avalanche, Fang s’envola et s’écrasa directement dans la cage avec fracas.

L’arène entière fut stupéfaite, puis ils éclatèrent en huées encore plus frénétiques. Qui savait que cet avorton était réellement formé aux arts martiaux ?

Le coup de Wang Zheng avait accumulé une force considérable, mais son adversaire cracha simplement une gorgée de sang et se releva.

Fang s’essuya la bouche et son visage se déforma encore plus. « Petit gamin, tu n’es pas totalement impuissant – je te l’accorde. Sois tranquille, je ne te laisserai pas mourir sans douleur ! »

En le raillant, il se battit sauvagement la poitrine.

Cette personne était presque certainement sous stéroïdes. Presque tous les combattants en cage les utilisaient. Face à la perspective de la mort chaque jour, il s’agissait là de petits problèmes. Le coup de pied aurait dû paralyser la capacité  à se battre d’un adversaire normal.

Fang se précipita vers Wang Zheng comme un fou furieux, se déchaînant avec un pied. Wang Zheng n’avait aucun moyen de l’éviter, car Huiyin se tenait directement derrière lui.

… Et il n’était pas nécessaire d’esquiver de toute façon.

BANG…

Tout le monde était bouche bée d’étonnement. Le coup de pied de Fang avait en fait été bloqué !!!

Cet enfant donnant l’impression qu’il allait se faire détruire en un instant avait en fait bloqué le coup de pied, et avec facilité. Il n’avait pas reculé d’un pouce, bien que le recul à lui seul aurait probablement suffi à écraser à mort la jolie lolita derrière lui.

Lin Huiyin tenait toujours la chemise de Wang Zheng d’une main. Cette petite fille… elle regardait toujours à travers le creux de ses doigts.

Fang devint encore plus malveillant. Putain de salaud, quelle force ! Ses nombreuses années d’expérience de combat en cage lui disaient que ce gamin n’était pas un adversaire facile.

Soudain, sa main effleura son dos et il se précipita, un couteau pointé vers Wang Zheng.

Il avait un autre poignard dans une gaine contre sa cuisse. C’était une violation des règles. Soit les deux parties utilisaient des armes ou s’en passaient, mais qui s’en souciait à ce stade ?

La survie était reine.

La seule option de Wang Zheng était d’esquiver, mais il ne pouvait pas le faire. Un empressement de soif de sang émanait de la foule autour de lui. S’il ne contournait pas le coup, il serait décapité. S’il le faisait, la belle fille derrière lui serait tailladée à mort. C’était un tel gaspillage, mais quelle belle sensation !

Wang Zheng bloqua le couteau avec son bras droit sans hésitation. Ping…

Fang voulait décapiter son adversaire – penser qu’il serait contrecarré ! Cependant, son couteau avait mordu profondément dans l’os.

Le visage de Wang Zheng était sans expression, comme si celui qui était coupé était quelqu’un d’autre. Il profita de la surprise de son adversaire pour lui couper à travers sa garde. Avec un faible grognement, il décrocha un solide coup de poing sur son adversaire.

Cette fois, il ne se retint pas.

Bien qu’il n’y ait pas eu de son, les yeux de Fang se gonflèrent. Wang Zheng recula d’un pas et se dirigea vers le bord de la cage. Il ne pouvait pas compter sur ces personnes pour l’ouvrir. De plus, le temps était compté. Il était possible que Huiyin puisse être reconnue à tout moment.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Fang ? T’es-tu trop amusé hier ? »

« Que fait ce gars ? »

CRIIII…

La cage métallique avait été déchirée pour créer un trou. Les spectateurs firent silence, choqués par la scène devant leurs yeux.

À ce stade, Wang Zheng semblait particulièrement formidable. Il jeta la serrure de côté et ouvrit la porte à coups de pied. Tirant Lin Huiyin sur lui, il se dirigea vers l’extérieur.

Personne n’osa l’arrêter. Ils avaient remarqué la poitrine de Fang, qui était complètement enfoncée.

Au moment où il avait ouvert la porte d’un coup de pied, Fang s’était effondré sur le sol.

Des gens semblaient courir vers eux au loin. Peu importe qui c’était, ça ne pouvait pas être une bonne chose. Wang Zheng étreignit Huiyin avec sa main gauche et courut vers la sortie.

Cette fois, Huiyin ne fit aucune objection et obéit sans bruit.

En effet, les gens se regroupaient. Wang Zheng était un cas typique de fauteur de troubles qui avait violé les règles. Pour la gestion du Paradis Déchu, il fallait enquêter sur ce type de personne.

Wang Zheng s’en fichait, mais Huiyin ne pouvait pas être exposée. De plus, elle était la sœur cadette d’Aina.

Toute personne qui se mettait en sur le chemin fut jetée sur le côté sans cérémonie par Wang Zeng, sans être gêné par sa blessure au bras droit.

Alors qu’ils se précipitaient, les choses étaient dans un désordre complet. Wang Zheng avait parfaitement lu le tempo, examinant la situation qui se déroulait autour d’eux. Lorsqu’ils furent près de l’entrée, les poursuivants commencèrent à ralentir, ayant clairement l’intention d’abandonner.

Une fois qu’ils auraient quitté le Paradis Déchu et seraient retournés dans le monde extérieur, ils devraient suivre les règles de l’extérieur.

De toute évidence, les troubles dans le Paradis Déchu n’étaient pas chose inhabituelle. Personne ne remarqua Wang Zheng ou Lin Huiyin. Wang Zheng ne lâcha Huiyin qu’après avoir laissé l’endroit loin derrière.

Il se débarrassa de sa chemise et l’utilisa pour panser son bras. Lin Huiyin regarda son bras sanglant et ne put réprimer un frisson.

« D-désolée… » Huiyin ne savait pas comment le dire. Elle avait seulement voulu découvrir un monde différent. Elle n’avait aucune idée que le monde en dehors de son existence protégée était si complètement différent.

Wang Zheng regarda Lin Huiyin et se mit à rire. « Pour quoi ? »

Lin Huiyin fut surprise. « Tu ne vas pas te fâcher contre moi ? »

« Pourquoi devrais-je me fâcher contre toi ? Tout simplement parce que tu as causé des désagréments ? » Wang Zheng se fendit d’un sourire.

Huiyin hocha la tête d’un air abasourdi.

« Ce n’est rien. Je voulais moi aussi faire un tour au Paradis Déchu. Dans l’ensemble, c’était assez excitant, haha. »

D’autres ne comprenaient normalement pas l’attitude de Wang Zheng. De temps en temps, sa soif de sang s’accumulait, mais il la gérait toujours avec prudence. L’entraînement de Tête d’Os était calibré pour les guerriers sur le champ de bataille, et dans cette période paisible, il ne voulait pas devenir un démon tueur. Cependant, un relâchement occasionnel comme celui-ci était cathartique.

Lin Huiyin regarda Wang Zheng d’un air vide. Quand ils étaient en fuite, elle avait regretté sa décision à chaque pas sur le chemin. Elle redoutait les réprimandes de Wang Zheng, qu’elle pensait voir venir inévitablement. Tout au long de sa vie, ses actes rebelles avaient toujours été réprimandés pendant des heures.

« Pourquoi tu me regardes comme ça ? Si j’étais toi, j’emmènerai des gardes du corps la prochaine fois que je voudrais faire quelque chose comme ça. Le plaisir risqué est bien, mais la sécurité passe avant tout. » En le disant, il lui tapota affectueusement la tête. Elle devait avoir eu une peur bleue.

Lin Huiyin hocha la tête. Elle regarda son bras et laissa échapper : « Il saigne à nouveau. Allons à l’hôpital. »

Wang Zheng lui fit un signe négatif. « Ce n’est rien. J’ai eu des blessures plus graves pendant l’entraînement à l’IG. Je m’en occuperai moi-même une fois de retour à l’hôtel. »

Lin Huiyin se mordit la lèvre, hésitante. « Merci. »

Wang Zheng répondit avec un sourire. « Allez, file. Grâce à toi, je me sens à nouveau plus jeune. »

Lin Huiyin ne put pas résister à lui répondre. « Tu n’es pas beaucoup plus vieux que moi pour commencer. »

Il ramena Lin Huiyin. À première vue, elle ne s’enfuirait pas d’elle-même de sitôt. Plus on interdisait aux enfants de faire quelque chose, plus ils voulaient le faire. Ce dont ils avaient besoin, c’était d’une expérience qui l’emportait sur n’importe quelle quantité de cours.

Mars était cependant un endroit assez formidable. La capacité de combat de ce punk était quelque chose de féroce.

De retour dans sa chambre, il ouvrit la trousse de premiers secours et utilisa un antiseptique pour nettoyer sa blessure avec une main entraînée. C’était une évidence pour Wang Zheng. Les blessures n’étaient rien d’autre que de la douleur, et en ce qui concernait résistance à la douleur, Wang Zheng était exceptionnel.

C’était à ces moments-là qu’il fallait le plus se reposer. Wang Zheng tomba rapidement dans un sommeil profond, accélérant la récupération de son corps.

Ce voyage sur Mars avait été plein de surprises.

Lin Huiyin se glissa dans sa chambre, où Angela attendait déjà à la porte. Quand elle vit Huiyin revenir en toute sécurité, elle poussa un soupir de soulagement. Elle était tellement sûre que la princesse ne pourrait pas se faufiler, mais elle s’était échappée même sous son œil vigilant.

Lin Huiyin ferma la porte sur Angela sans un mot. Dos à la porte, la petite princesse laissa échapper un sourire. Elle commençait à comprendre pourquoi sa cousine aimait tant ce mec. Il était spécial. Elle devrait peut-être les aider un peu.

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top