skip to Main Content
Menu

TSW – Chapitre 161 – Des Atlantes vivants !

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice :
Checkeur :

TSW - Chapitre 161 - Des Atlantes vivants !

An Mei était mal à l’aise, mais les filles étaient toujours mal à l’aise devant de belles choses.

« Allons-nous jouer à un jeu de cartes ? »

L’atmosphère était étrange, mais ce n’était pas terrible car c’était trop silencieux. En même temps, ce n’était pas le pire non plus, car rien ne s’était réellement passé. C’était juste la vue d’une comète en train de se désintégrer ; ce n’était pas comme si quelqu’un était mort.

Bien que Yan Xiaosu ait fait cette suggestion, il n’avait jamais été du type sentimental.

« Certainement. Et toi, Wang Zheng ? » Demanda Ye Zisu alors qu’elle acquiesçait avec un sourire.

« D’accord. »

La chambre de repos était légèrement vide. Il n’y avait que deux ou trois personnes au visage fatigué qui venaient apparemment de terminer leur travail. En raison de la nature de la physique expérimentale, mis à part Wang Zheng et ses amis, il était très difficile de trouver qui que ce soit qui se reposait tranquillement dans le New Olympus. Même l’équipe des communications disposait juste d’un peu de temps de repos tous les jours pour le dîner, se permettant à peine de montrer son visage au reste de l’équipe. Juste après avoir expliqué la situation actuelle du New Olympus, ils avaient dû reprendre leur vie bien remplie.

Après que tous les quatre aient fini une partie de poker, Yan Xiaosu avait tellement perdu qu’il aurait dû changer son nom pour devenir ‘Shu’ (perdre).

« Vous n’êtes pas autorisé à compter les cartes… » Cria Tyran Su sans succès alors qu’An Mei riait de façon hystérique. Elle ne savait pas comment compter les cartes, mais elle avait tout de même gagné beaucoup.

« J’en ai assez, jouons à un autre jeu. Hier soir, j’ai trouvé un excellent jeu de société et j’y ai joué toute la nuit. Boss, allons-nous le tester ? »

Yan Xiaosu exprima sa grande confiance dans son nouveau jeu.

Naturellement, Wang Zheng accepta. Il adorait les jeux, il n’avait tout simplement pas le temps de jouer.

Yan Xiaosu commença la partie avec empressement en sifflant un air joyeux. Un écran apparut sur la table. Des boutons et des commandes apparurent aux quatre coins de l’écran.

Wang Zheng n’avait jamais joué à un jeu aussi ancien.

L’écran décrivait un match de lutte.

« Est-ce que quelqu’un voudrait se battre ? » Yan Xiaosu prit rapidement une décision.

« Laisse-moi essayer. » Wang Zheng se fendit d’un sourire.

Une minute plus tard, le visage confiant de Yan Xiaosu devint raide et sans vie… il avait perdu.

« Attends, ça ne comptait pas. J’étais distrait, réessayons. »

Cette fois, il ne fallut que 30 secondes. Yan Xiaosu n’avait certainement pas offert d’encens à ses ancêtres lorsqu’il s’était réveillé ce matin. Il avait encore perdu, et cette fois, c’était une défaite totale.

« Encore… Ye Zisu, voudrais-tu jouer ? Boss, les dames d’abord. »

La plus grande force de l’étudiant Yan résidait dans le fait qu’il n’admettait jamais sa défaite. Si sa technique n’était pas aussi forte que celle de son concurrent, il emploierait de meilleures stratégies. Compte tenu des pertes qu’il avait subies après avoir présenté ce comportement initial de confiance, il était déterminé à trouver un moyen de gagner et de récupérer une certaine dignité.

« Certainement. » Ye Zisu hocha la tête.

Vingt secondes plus tard…

Yan Xiaosu faillit sérieusement pleurer. Il devint évident que Wang Zheng avait essayé de lui épargner une certaine dignité en s’abstenant d’achever Xiaosu dans les trente secondes. De son côté, Ye Zisu avait essayé trop fort au début et avait gagné en vingt secondes seulement…

An Mei se mit à rire. « Yan Xiaosu, n’as-tu pas dit que tu étais un pro hier ? »

Après plusieurs rounds, Yan Xiaosu décida décidé de laisser tomber.

« C’est essentiellement de l’intimidation. Pourquoi ne me laisses-tu pas gagner pour changer ? »

Ye Zisu se mit de nouveau à rire. « Ce n’est pas que nous n’ayons pas essayé de te laisser gagner. Nous avons joué avec une seule main seulement. »

Yan Xiaosu jura qu’il ne jouerait jamais à des jeux nécessitant des doigts rapides, car il ne s’agissait que d’auto-torture.

Levant la tête, il remarqua que de nombreux autres membres de l’équipage étaient ici dans la salle de repos. Après avoir vérifié sa montre, il s’aperçut que c’était précisément le moment de changer de poste. Aussi occupé que l’on puisse être, il était toujours important de maintenir son corps en parfaite condition physique et mentale au plus profond du cosmos.

Yan Xiaosu reporta soudain son attention sur une table voisine, en notant : « Cette personne à la peau claire a du charme. Se pourrait-il qu’un tel homme ait subi une chirurgie plastique ? »

La seule personne à cette table remarqua que Yan Xiaosu l’avait regardé à la dérobée. En direction de Wang Zheng, il sourit faiblement et leva son verre de manière élégante.

« C’est un atlante, c’est son apparence naturelle. » Déclara Ye Zisu.

« Quoi, les Atlantes sont encore en vie ? C’est la première fois que j’en rencontre un. Boss, doit-on dire bonjour et prendre une photo ? » Les yeux de Yan Xiaosu s’illuminèrent.

Après avoir clairement entendu les commentaires de Yan Xiaosu, l’homme se mit à rire. Un tel scénario s’était produit à de nombreuses reprises. Les humains avaient toujours été curieux à l’égard du peuple Atlante. Bien que les actes de Xiaosu puissent sembler impolis, ils étaient finalement entourés d’un voile de mystère.

« Salutations à tous, je suis vraiment quelqu’un de vivant. Je m’appelle Ya Shuman et je suis un officier du renseignement militaire. » Ya Shuman prit l’initiative et se présenta.

« C’est un plaisir de vous rencontrer. Je suis Wang Zheng. Voici Ye Zisu, An Mei. Cette personne là-bas est mon bon ami, Yan Xiaosu. Désolé si notre commentaire précédent vous a offensé de quelque façon, toutes nos excuses à ce sujet. »

Wang Zheng sourit et se leva.

« Ce n’est pas grand-chose. Les Atlantes savent aussi comment faire des blagues. »

Ya Shuman sourit doucement en regardant les quatre personnes qui l’entouraient.

« Ne restez pas debout, venez vous asseoir. C’est vraiment ma première fois, donc j’étais un peu excité. » Yan Xiaosu essaya de rétablir la normalité dans la conversation de peur de gêner la race humaine.

« Quand je venais de quitter Atlantis et que j’ai rencontré pour la première fois des humains, j’ai également fait de nombreuses blagues, mais je m’y suis progressivement habitué. »

Ya Shuman avait une attitude agréable et aimable. Alors qu’il partageait des histoires embarrassantes sur ses interactions avec les humains, les quatre riaient de manière incontrôlable.

« Mon Dieu, est-ce que chaque Atlante est aussi humoristique que vous ? » Yan Xiaosu découvrait que toutes ses idées préconçues sur le peuple Atlante avaient été brisées.

« Merci, je ne peux pas dire la même chose pour tout le monde, mais je sens que je suis assez typique d’une personne Atlante. »

« C’est bien alors. Il semble donc que les Atlantes sont comme ça. Dans le passé, je pensais qu’ils étaient tous rigides et religieux. »

« Ah, ça doit être un malentendu. La raison pour laquelle je suis venu dans le monde des humains était d’approfondir la compréhension mutuelle… Wang Zheng est le génie qui a remporté le prix technologique de l’Alliance. » Ya Shuman regarda Wang Zheng avec suspicion.

« Notre Boss sait tout, il a même été sélectionné pour la compétition de l’IG. »

Tyran Su, étant la grande gueule qu’il était, continuait à bafouiller des louanges sans cesse.

« … possédez-vous la Capacité X ? » Demanda Ya Shuman avec curiosité.

Wang Zheng secoua la tête. « Non, s’il vous plaît, n’écoutez pas les non-sens de Xiaosu. Je n’ai fait qu’une sélection. J’ai entendu dire que les Atlantes possèdent tous une grande force et que leurs machines sont particulièrement uniques. »

Wang Zheng avait un intérêt profond à ce sujet. Après leur conversation, il en apprit beaucoup plus sur les machines des Atlantes et découvrit qu’elles étaient vraiment une force avec laquelle il fallait compter.

Ya Shuman éclata de rire. « Les Atlantes sont aussi des humains, mais les espèces ont divergé plus tôt. Notre développement se concentre sur le cerveau. Nos machines demandent beaucoup de temps et d’attention, alors que les machines humaines sont plus équilibrées. Chacun a ses propres mérites. Wang Zheng, si vous en avez l’opportunité, vous devriez vraiment aller sur Atlantis. »

Tous les quatre furent pris de court. Les habitants d’Atlantis invitaient rarement à visiter leur planète.

« S’il y a une chance, je le ferai certainement. »

« S’il vous plaît, continuez à bavarder. J’ai encore du travail et je dois partir maintenant. » Déclara Ya Shuman. « Enchanté d’avoir fait votre connaissance, j’espère vous revoir. »

Tout le monde fit ses adieux et attendit que Ya Shuman passe la porte avant de se rasseoir.

Soudain, Yan Xiaosu toucha son front. « Étrange, il y avait quelque chose d’étrange à propos de tout à l’heure. Cette personne n’est pas une femme magnifique, mais pourquoi est-ce que je me suis senti obligé de bien me comporter devant lui ? »

An Mei caressa les oreilles de Xiaosu. « Tu veux une femme magnifique ? »

« Oui, n’est-ce pas toi ? »

Yan Xiaosu était habitué à la façon dont An Mei agissait, comme en témoignait la facilité avec laquelle il avait détourné son sarcasme. Bien sûr, An Mei n’était pas vraiment jalouse non plus et avait compris que Xiaosu, manquant de ténacité pour agir, parlait simplement. Cependant, elle jouait toujours avec Xiaosu.

Tous les deux continuèrent à parler passionnément et leurs nombreux désirs jaillirent de leur bouche alors qu’ils bavardaient. Wang Zheng et Ye Zisu commencèrent à reculer rapidement.

« Je vais aller étudier toute seule. » Ye Zisu ne pouvait plus supporter de regarder.

« Je vais aller m’entraîner. » Wang Zheng partit très vite.

Lorsque Wang Zheng arriva, il y avait déjà quelqu’un dans la salle de gravité. Il était de grande taille et faisait des pompes avec une gravité cinq fois supérieure. Wang Zheng ne se facilitait pas la tâche non plus, puisqu’il exécutait son propre programme d’entraînement dans la même salle.

L’autre personne dans la pièce jeta un coup d’œil mais ne fit pas très attention. Il était sous une gravité multipliée par cinq, mais il s’entraînait comme s’il n’était pas affecté. Il était clair que ce jeune homme n’était pas trop minable.

Cette personne était Johnson, qui avait retrouvé la vue. Non seulement cela, mais parce que son traitement impliquait un certain degré d’améliorations génétiques, son corps était également devenu plus musclé. Il avait maintenant reçu un nouveau chemin à parcourir !

Une demi-heure plus tard, Johnson ne put s’empêcher de remarquer ce jeune homme. Bien que son entraînement soit rigoureux, il ne semblait pas que cinq fois la gravité lui soit une difficulté.

« Excellent travail, jeune homme. De quelle école êtes-vous ? »

« Je viens de l’Ares College. » Déclara Wang Zheng avec un sourire alors qu’il poursuivait son entraînement. Ce n’était pas facile de parler et de s’entraîner en même temps.

« L’une des trois meilleures académies sur Terre. C’est dommage que je n’ai pas réussi à passer l’examen d’entrée dans ces académies militaires. » C’était l’un des regrets les plus profonds de Johnson.

« Mon rêve est de devenir un soldat honorable. Le collège militaire n’est qu’un lieu d’apprentissage. »

« C’est intéressant. Je veux augmenter la gravité d’un autre multiple, est-ce que ça vous va ? » Johnson tenait à tester Wang Zheng.

« Pas de problème. » Wang Zheng poursuivit son entraînement, qui impliquait dix pompes à une main, suivies de dix sauts de grenouille et de dix autres pompes à une main.

Alors que six fois la gravité prenait effet, Wang sentit un poids sur ses épaules mais le trouva rafraîchissant. Son corps réagit immédiatement à l’attraction gravitationnelle avec une force opposée. Cette salle de gravité était bien meilleure que toutes celles trouvées à l’extérieur. La gravité était relativement stable !

Johnson se sentit pareillement rajeuni et continua à tester les limites de son corps.

Pendant toute l’heure, ni l’un ni l’autre ne parlèrent. Ils étaient totalement absorbés par leurs propres régimes, mais ils échangèrent silencieusement un sentiment d’admiration mutuelle l’un pour l’autre.

Par la suite, la salle de gravité émit un bip et les forces gravitationnelles s’atténuèrent, indiquant le temps de repos indiqué.

Johnson se leva et vérifia la condition de Wang Zheng. Son visage avait l’air normal, mais ses muscles… semblaient très fermes. Il ne semblait pas très bien bâti malgré sa force. Dans le passé, Johnson avait l’habitude de mépriser les membres des collèges militaires car il pensait que ces personnes n’avaient jamais subi d’épreuve difficile. Cependant, Wang Zheng n’était clairement pas une telle personne.

« Permettez-moi de me présenter. Je suis Johnson, membre des forces spéciales. » Johnson tendit la main.

Wang Zheng le regarda fixement. Il avait une bonne mémoire et ce nom, Johnson, semblait particulièrement familier. Ça ne pouvait pas être… une telle coïncidence, n’est-ce pas ?

« Wang Zheng, étudiant de première année en systèmes… désolé, j’ai précédemment vu une vidéo de CT où il y avait un guerrier célèbre, le Seigneur de l’Ombre, appelé Johnson… »

Cet article comporte 8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top