skip to Main Content
Menu

TSW – Chapitre 158 – Histoire oubliée

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice :
Checkeur :

TSW - Chapitre 158 - Histoire oubliée

Même certains de ses critiques les plus durs changèrent de ton. Seuls ceux qui avaient du talent pouvaient chanter de cette façon. Qui aurait pu s’attendre à ce que les progrès de Huiyin soient si importants ? Cependant, pour ses fans, cela ressemblait vraiment à un gospel.

Pour la majorité des idoles de la jeunesse, il y avait toujours la question qui revenait. Choisiraient-ils de s’engager sur la voie de l’innocence et de la gentillesse avec une vie privée ouverte ? Cependant, toute toxicomanie ou scandale pourrait détruire cette image.

Indépendamment du degré d’ouverture d’une société, ils recherchaient au fond une esthétique idéale. Cependant, les exigences des autres étaient toujours plus grandes que celles qu’ils avaient pour eux-mêmes.

De nombreuses grandes agences avaient cherché à créer une telle idole innocente et sans tache. Cependant, après avoir été populaires pendant plusieurs années, ces idoles finissaient par rechercher le bonheur et d’autres désirs matérialistes, ruinant ainsi leur image originale sans tache. L’idée d’une idole innocente ne s’était pas concrétisée jusqu’à aujourd’hui, sous la forme de Lin Huiyin.

En tant que princesse d’Aslan, elle était un véritable membre de la royauté, une princesse innocente. Son identité seule suffisait pour y parvenir. En fait, parmi les nombreux empires, Aslan était le plus strict quant à l’image de leur royauté. C’était presque comme s’ils ne vivaient pas dans une société moderne et ouverte. Ils possédaient de fortes croyances et leur princesse était leur représentante.

Par conséquent, les fans ne craignaient pas que Huiyin tombe dans une vie de débauche.

En entendant le son éploré de Lin Huiyin, de nombreux fans se mirent à pleurer. Il était clair que cette chanson avait ému leurs cœurs.

La personne qui avait écrit les paroles était connue sous le nom de ‘Petite Zi’. Personne n’avait jamais entendu parler d’elle auparavant, et ses fans pensaient qu’elle pouvait être une nouvelle venue dans l’industrie.

« Cette chanson est trop incroyable. Meng Tian, qu’en penses-tu ? » Demanda An Mei.

Meng Tian laissa échapper un sourire ironique. « C’est pas mal. »

« Pfff. Je commence à me demander si tu n’est pas vraiment un homme déguisé. Qingqing, aimes-tu cette chanson ? »

« C’est vraiment plein d’émotions. » Du Qingqing portait des écouteurs, sa tête oscillant doucement avec la musique.

Ye Zisu écouta la chanson encore et encore. Huiyin chantait la chanson beaucoup mieux qu’elle. Elle l’avait seulement faite avec nostalgie et n’avait jamais imaginé qu’elle aurait été choisie. Peut-être qu’Aina entendrait cette chanson, mais elle n’avait pas peur.

 

L’entraînement précédent était considéré comme un succès. Cependant, pour certains, cela n’avait aucun sens.

Par exemple, que pensait Lear à ce sujet ?

En tant qu’espoir de la Terre, le successeur de la famille Cronos, Lear, était chargé de nombreuses choses. À l’origine, Lear étant jeune, il n’était pas censé être responsable de beaucoup de choses. Cependant, ses parents étaient morts dans un incident militaire, provoquant la transformation en poussière de nombreux projets de la famille Cronos. Par conséquent, quand il était jeune, Lear savait qu’il était le seul espoir qui restait à sa famille.

Personne ne savait combien de temps encore l’ancien patriarche de la famille Cronos survivrait.

Face à son grand-père, le Vieux Cronos, le politicien numéro un de la Terre, Lear était extrêmement respectueux. Il n’avait jamais vu son grand-père sourire auparavant, mais aujourd’hui, le Vieux Cronos souriait.

« Lear, tu as excellé. »

Lear acquiesça. Il ne savait pas si le Vieux Cronos était sarcastique. Depuis qu’il était jeune, peu importe ce qu’il faisait, son grand-père n’était jamais content.

Le Vieux Cronos regarda Lear. Il savait à quoi il pensait. « Être fort ne veut pas dire qu’on est courageux. Il est nécessaire de montrer sa force, mais cacher ses capacités permettra d’avoir le dernier mot. Ton père n’a jamais compris ce point. »

« Grand-père, qu’est-ce que vous essayez de dire ? »

Le Vieux Cronos agita la main. « Tu n’as pas besoin de trop réfléchir. Ce n’est pas un complot. Même si c’est le cas, c’est à l’air libre. La croyance est une bonne chose, mais il faut survivre seul. Je dois te dire certaines choses aujourd’hui. »

Lear écouta calmement. Il n’avait pas l’impression que le Vieux Cronos parlait de quelque chose d’important. Toutes ses décisions avaient été prises avec son propre jugement, et il y aurait éventuellement un moment et un endroit pour lui de montrer ses vraies couleurs. Avoir un profil bas aveuglément ne lui permettrait pas de devenir le roi. Cependant, il n’était pas nécessaire de montrer sa force pour l’instant. Il fallait se concentrer sur ce qui devait être fait. C’était juste une petite affaire.

« Le Raffinement des Seize Cieux que tu as cultivé n’est que le début. À partir d’aujourd’hui, tu cultiveras le Raffinement des Soixante-quatre Cieux. Si tu réussis, tu feras vraiment basculer le monde. » Déclara le Vieux Cronos. À cet instant, Lear était abasourdi. Soixante-quatre Cieux ?

« Grand-père, comment cela peut-il être possible ? »

« C’est une longue histoire. Dans les longues annales de l’humanité, deux rois héroïques sont apparus. Ils venaient de la Terre, nos ancêtres. Tous les deux ont dominé le monde. L’un d’eux était connu sous le nom de Li Feng et l’autre, sous le nom de Wang Dong. Tous les deux ont emprunté des chemins différents mais ont tout de même conquis le monde. »

(Ndt 1 : Notez que le Li Feng est 李峰, qui est le même Li que le de Lear.)

(Ndt 2 : Li Feng est le héros de ‘Tempest of the Steel Mecha’ et Wang Dong est celui de ‘Tempest of the Battlefield’ du même auteur.)

« Ils étaient deux ? » Demanda Lear.

Cependant, dans l’histoire officielle de l’humanité, ces deux individus n’existaient pas. Seulement dans certaines sources non officielles, des traces de ces deux-là pouvaient être entendues. Comment les hommes pourraient-ils exercer le pouvoir des dieux ?

Les lèvres du Vieux Cronos se transformèrent en un ricanement. « La politique est le terreau pour la racaille. Le vainqueur est le roi. L’humanité avait presque été détruite, mais à cause de l’apparition de ces deux hommes, elle a été sauvée. En outre, la technologie a également fait un bond en avant important. Sinon, comment auraient-ils eu la force de régner sur la Voie Lactée ? »

« Mais puisqu’ils étaient si forts, pourquoi… » Lear ne pouvait pas le croire. Une personne forte laisserait certainement un héritage solide. Comment avaient-ils pu simplement disparaître ?

« C’est le plus grand secret de l’histoire de l’humanité. La première génération de Li Feng maîtrisait un pouvoir scientifique et technologique insondable, possiblement celui d’une civilisation extraterrestre ou celui de l’univers. La deuxième génération, Wang Dong, a compris l’art interne le plus puissant et déclenché un siècle d’évolution génétique chez l’homme en même temps. À ce moment-là, le corps charnel de l’humanité était si fort qu’il pouvait écraser le ciel ! L’actuelle Capacité X ne peut même pas lui arriver à la cheville. »

Le Vieux Cronos semblait absorbé par ses pensées profondes. Bien qu’il ne l’ait jamais vu, il l’avait expliqué de la même manière que son propre père. Ne pas pouvoir vivre à la même époque était vraiment malheureux.

« Si cela est vrai, comment ont-ils disparu ? »

« Comment un mendiant peut-il éventuellement comprendre les pensées d’un roi ? Cette époque date d’il y a longtemps. Presque personne ne sait ce qui s’est passé. Cependant, les réalisations de Li Feng étaient plus grandes que celles de Wang Dong. Les forces principales des Zergs ont été détruites dans le Système Solaire. En outre, une chose terrifiante s’est produite. »

Lear ne se considérait pas comme une personne curieuse, mais ce qu’il avait entendu jusqu’à présent avait bouleversé tout son monde. Cela semblait si illogique.

« Les Zergs ont commencé à évoluer, acquérant les traits de l’homme. Ces insectes ont estimé que nous étions trop terrifiants. Dommage que lors de la bataille finale, ils aient tous été vaincus par Wang Dong. L’humanité a finalement vaincu le dernier obstacle à son voyage à travers les étoiles. » Le Vieux Cronos déglutit tout en regardant Lear attentivement avant de sourire avec ironie. « À ce moment-là, Wang Dong avait démontré la force d’un dieu. Cependant, après cette bataille, il a disparu. L’humanité a prospéré au cours des décennies suivantes, mais un autre problème est alors apparu. Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé, mais l’humanité semble avoir reçu une forme de punition divine après avoir porté atteinte aux pouvoirs des dieux. L’humanité semblait alors avoir subi une catastrophe sans précédent, une de ses propres décisions. »

« Comment cela a-t-il pu arriver grand-père ? Comment cela pourrait-il être vrai ? »

« Hé hé. Dans ce monde, peu de choses méritent notre foi. Cette histoire peut servir de référence, de référence plus fiable à ce qui s’est réellement passé dans le passé. Après la catastrophe, l’humanité n’était plus celle qui s’intéressait initialement à la science et à la technologie, mais plutôt à la génétique, jusqu’à celle que nous connaissons aujourd’hui, une combinaison à la fois de génétique et de science. Il s’est avéré que c’était le meilleur choix, car l’humanité n’a plus jamais subi une catastrophe et nous avons pu dominer la Voie Lactée. »

Le Vieux Cronos était si enthousiasmé qu’il lui semblait qu’il avait lui-même fait l’expérience de cette partie de l’histoire. « Quand ils eurent atteint ce point de leur vie, la gloire et la fortune ne furent plus ce qu’ils cherchaient. Ce qu’ils espéraient faire, c’était réaliser quelque chose d’héroïque, quelque chose qui résonnerait dans les annales de l’humanité. »

« Après ce moment, la Fédération du Système Solaire a complètement éliminé tous les arts internes susceptibles de modifier les gènes. En conséquence, de nombreuses familles ont sombré dans la tragédie et même leurs temples ont été saccagés. Quelques familles puissantes ont même été détruites. Cependant, cela est également arrivé pour créer une opportunité pour notre famille Cronos. Nous étions ceux qui avaient dirigé la disparition de ces familles comme celles qui dirigeaient le gouvernement à cette époque ! »

Lear avait l’air abasourdi. « Ensuite, le raffinement des Cieux… »

Le Vieux Cronos lança un regard calme à Lear. Lear comprit immédiatement. Purger les autres était destiné à leur arracher le pouvoir. Le but n’était pas la destruction seule.

« Puisqu’ils étaient si forts, pourquoi étaient-ils des cibles faciles, attendant d’être détruits ? »

« Telle est la question fondamentale. La force des arts internes s’est progressivement affaiblie. Dans la guerre contre ces temples, les choses étaient extrêmement étranges. Bien que les arts internes soient toujours là, le peuple avait disparu. Même nos propres arts internes s’affaiblissaient progressivement d’année en année. En fin de compte, ils ne pouvaient être utilisés que pour développer sa condition physique. Cependant, maintenant que nous avons découvert que cela peut aider à faire progresser la Capacité X, nous devons procéder pas à pas. Si ces arts internes ne sont pas cultivés correctement, on sera en danger. Je pense que tu sais déjà que c’est le seul moyen pour toi d’occuper une place dans les futures compétitions. Cela permettra alors à notre Système Solaire de se relever. »

Les arts internes avaient provoqué le déclin du Système Solaire. Quand il a été constaté que ces arts internes pouvaient renforcer la Capacité X, les familles de la Fédération du Système Solaire pouvaient enfin espérer être rétablies.

Pendant la tourmente de cette année-là, la famille Lie avait préservé son art interne. Cela est probablement dû à leur relation inamovible avec la Prison de Mars.

Cet événement avait été une véritable révolution, mais ce n’était qu’un vide dans les annales de l’histoire de l’humanité. Pendant les périodes de paix suivantes, cette partie de l’histoire avait été complètement réécrite. Malheureusement, après la fin de cette époque héroïque, il semblait que le destin du Système Solaire était au point mort et depuis lors, il n’avait fait que décliner.

Le Vieux Cronos se réveilla progressivement de ses souvenirs, son regard devenant soudain vif. « Tout ce que dois savoir, c’est qu’il te suffit de comprendre ce qui s’est passé. Les temps ont changé et la seule famille qui possède l’héritage des arts internes, c’est nous. Les legs de la Lune ont disparu, mais Mars possède toujours la famille Lie. Nos jours de gloire commenceront à partir de la Terre. C’est la source de l’humanité et c’est la volonté du ciel. Tu dois saisir cette opportunité, plier la volonté du ciel à ton contrôle et devenir cette personne ! »

En regardant le Vieux Cronos passionné, Lear se sentit très calme. Pour lui, ce n’était rien de plus qu’une histoire. La force qu’il recherchait était quelque chose de plus tangible.

En ce qui concernait le calme de Lear, le Vieux Cronos n’était pas du tout en colère. Au contraire, il était très heureux. Lear semblait aussi immobile qu’une montagne et possédait son propre jugement. C’est ce que le Vieux Cronos attendait vraiment de lui.

Certaines personnes étaient différentes. Lear était comme ça. Il était bien plus fort que son père ou le Vieux Cronos lui-même. En y repensant, la première fois qu’il avait entendu cette histoire, il était complètement fasciné. Le père de Lear était également complètement captivé par la notion de ces arts internes. Aucun des deux n’avait été capable de rester aussi calme que Lear.

« Drupe. »

« Oui, Patriarche ? »

Quand la voix résonna, Drupe apparut comme un fantôme. Au contraire, Lear ne réagit pas.

Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top