skip to Main Content
Menu

TSW – Chapitre 146 – Un Grassouillet qui se lâche est effrayant !

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice :
Checkeur :

TSW - Chapitre 146 - Un Grassouillet qui se lâche est effrayant !

La première fois qu’il avait vu ce Grassouillet, c’était quand ce dernier se prenait une raclée. La raison en était simple : plus quelqu’un était gros, plus était on était à l’aise pour le frapper !

Lear était au sommet depuis son plus jeune âge. Ce genre d’homme comme Grassouillet ne valait pas son temps, et encore moins l’effort de lui faire quoi que ce soit.

Selon la famille Lear, les faibles devaient être évités et ce monde appartenait aux forts.

Mais quelque chose d’étrange arriva. Grassouillet était constamment battu, mais il ne faisait jamais de bruit. Il avait même souri tout le temps.

Ce sourire remua quelque chose dans le cœur de Lear. Ainsi, il avait agi et avait cassé les jambes de quelqu’un ce jour-là.

Lear ne prêta plus attention à cette affaire, mais ce qui suivit lui parut étrange. Peu importe où il allait, ce Grassouillet apparaissait toujours. Ce Grassouillet s’était même qualifié et était entré au College Zeus. De plus, il était un utilisateur de Capacité X. Quelqu’un avec une Capacité X vraiment redoutable.

Alors qu’Atos nageait derrière son groupe, il était détendu et fredonnait une mélodie. Ce genre de test n’était vraiment pas un défi pour lui. Ce Grassouillet était assez drôle là-bas avec son visage ressemblant à un airbag.

Soudain, le visage d’Atos se figea. Quelque chose avait agrippé sa jambe et l’avait tiré sous l’eau.

Il était sur le point d’ouvrir la bouche mais découvrit qu’il n’en avait pas la force. C’était comme si quelque chose avait vidé toute son énergie.

Juste avant que Atos ne s’évanouisse, il entendit un rire froid et sinistre.

À ce moment, un son résonna du ciel. « Atos, éliminé. »

Les gens de la Terre s’arrêtèrent. Achilles avait une expression grave. Il nageait devant à une dizaine de mètres des autres. C’était considéré comme une distance de sécurité, mais quelqu’un avait effectivement commis un sabotage sous sa surveillance.

« Merde ! Qui ose jouer avec nous ! » Cracha Dong Xiaosa avec colère.

« On dirait que nous étions trop négligents. Quelqu’un ne pourrait plus le supporter. » Achilles se fâcha. « Continuons. »

Il était impossible de rechercher une personne pour le moment, et les intentions de l’adversaire étaient peut-être de les laisser spéculer sur ce qui s’était passé.

L’élimination d’Atos rappela aux autres que bien qu’il s’agisse d’une course à pied, cela ne garantissait pas leur sécurité. Toute erreur leur en coûterait.

Ils ne savaient pas qui avait réellement eu l’audace de frapper quelqu’un de la Lune.

Était-ce Taros ? Ou Lear ? Ou quelqu’un de Mars ?

Il semblait que la bataille des capitaines d’équipe ait commencé.

Tout le monde avait des suspects en tête, mais personne ne pensait à Grassouillet.

Les premières pensées d’Atos après son réveil furent qu’il avait réellement fait confiance en ce maudit Taros !

Ce rire sinistre ne pouvait venir de personne d’autre que lui, ce devait être lui parce qu’Atos avait qualifié Taros de laid.

Dans la salle de surveillance, Drachmach eut une expression pâle. « Meng Ao, vos gars ont clairement ignoré les règles. »

Meng Ao ne parla pas mais se contenta de hausser les épaules. Un peu de cruauté importait peu.

« La personne a déjà été éliminée, alors pourquoi devrait-on éliminer les terriens ? Dire que le Grassouillet était un loup déguisé en mouton. Il avait effectivement réussi à saboter l’équipe d’Achilles juste sous son nez. Sa capacité méritait d’être considérée comme la force principale. » Déclara Lie Wuqing avec un grand sourire impitoyable.

Il semblait aider Meng Ao mais en même temps le poignardait dans le dos.

Meng Ao ne dit rien. Avoir été témoin de ce qui venait de se passer l’avait profondément choqué. Ce Grassouillet était en fait incroyable. Jusqu’à présent, il n’avait fait preuve que de compétences en perception, en furtivité et en capacité à exposer les faiblesses. À un contre un, Atos n’avait pas peur de lui, mais lorsqu’il s’agissait de tactique sournoise, Atos ne lui arrivait pas à la cheville.

C’étaient les qualités d’un éclaireur de reconnaissance de qualité supérieure !

Avec cet événement, le rythme de l’entraînement changea. La bataille entre les capitaines d’équipe avait commencé.

Comme tout le monde l’avait prévu, c’était peine perdue de terminer l’entraînement en une journée. À la tombée de la nuit, le plus qui avait été réalisé était cinq tours. Leur vitesse devenait de plus en plus lente. Cet entraînement avait une condition dégoûtante, personne n’était autorisé à s’arrêter plus de dix minutes sinon le tour serait annulé.

Zhang Shan ne pouvait plus courir. Il ne pouvait plus sentir ses jambes et il ne voulait pas être un fardeau pour Wang Zheng et les autres. Jamais dans ses rêves les plus fous, il n’aurait pu imaginer que Meng Tian et Zhang Runan aient une meilleure endurance que lui.

Les utilisateurs de Capacité X avaient effectivement une meilleure vitesse de récupération que les gens normaux. Wang Zheng était une exception, ce monstre.

Peut-être que je suis plus apte à faire de la recherche.  Cette pensée fusa dans la tête de Zhan Shan juste avant qu’il ne perde conscience.

Il avait enduré jusqu’à ce qu’il s’évanouisse.

Après un temps indéterminé, Zhang Shan reprit conscience. Il se sentit bouger et, en ouvrant les yeux, il découvrit que Wang Zheng le portait en réalité sur son dos.

Aucune règle ne stipulait qu’une personne ne pouvait en porter une autre. Là encore, la personne qui avait défini les règles n’avait jamais prévu que quelqu’un aurait encore la force de le faire.

Les trois généraux riaient, les larmes aux yeux. Cet enfoiré était-il vraiment encore humain ? Malgré le transport d’une autre personne, Wang Zheng n’avait pas du tout ralenti. C’était un monstre vivant !

Meng Tian et Zhang Runan étaient stupéfaites. Quand elles regardèrent le visage de Wang Zheng, ils virent un regard de confiance et d’assurance.

Initialement, Meng Tian ne savait pas comment elle se sentait envers Wang Zheng, mais maintenant elle avait finalement compris. Chaque fois qu’il était là, elle ne se sentait pas froide et distante, mais ressentait plutôt une chaleur intérieure.

Zhang Shan pouvait sentir les larmes monter. Bordel de merde, lui, en tant qu’homme, était en train de devenir émotif. Quelle honte !

« Fais-moi descendre Wang Zheng, je suis capable de continuer maintenant. » Déclara Zhang Shan.

« Je vais te porter sur une certaine distance. » Dit Zhang Runan. Elle arrivait bien à porter des poids.

« Pas de soucis, je peux le faire – OUILLE. » En descendant de Wang Zheng et en essayant de se tenir debout, Zhang Shan découvrit que ses jambes n’avaient aucune force tandis qu’il s’effondrait sur le sol.

Zhang Runan le tenait fermement. « Tu t’es surmené, alors tu auras besoin d’un peu de temps pour t’adapter à nouveau. »

« Désolé de vous avoir embêté les gars. »

« Es-tu un homme ou pas ? Dire de telles paroles sentimentales. Ne laisse pas les autres savoir que tu es l’un d’entre-nous. » Déclara Zhang Runan. Wang Zheng et Meng Tian se mirent à rire. La Soeur Virile avait encore de l’esprit combatif en elle.

Au bout d’une demi-heure, le corps de Zhang Shan s’était adapté à la tension. Il avait une bonne force physique et pouvait donc récupérer rapidement. Encore une fois, Wang Zheng l’avait porté pendant presque un quart de tour.

Personne ne savait qui avait commis le sabotage et fait éliminer Atos. Tout le monde était en alerte, mais cela demandait aussi trop d’énergie. S’ils rencontraient un autre groupe, ils ne feraient que garder leurs distances et passeraient tranquillement.

Les trois généraux n’avaient aucune intention de regarder les participants progresser toute la nuit. Cela ferait beaucoup, et ils reviendraient et regarderaient les résultats demain.

Le temps s’écoulait lentement et, avec l’aide de Wang Zheng et de Zhang Runan, Zhang Shan avait terminé le septième tour. L’aube se lèverait bientôt et Taros, qui était en tête, n’avait réussi qu’à boucler le huitième tour. Il était évident qu’il avait ralenti, car la moitié de son attention était concentrée sur sa vigilance. Personne ne savait qui était le saboteur, mais ils savaient qu’il était impitoyable. Chaque personne que le saboteur éliminerait serait grandement bénéfique pour lui.

Taros soupçonnait que le saboteur était peut-être Achilles lui-même. Il aurait peut-être délibérément sacrifié Atos pour laisser les autres s’arrêter et les surveiller. Tant qu’Achilles désavantageait les autres, personne d’autre ne pourrait le défier. Il serait capable de balayer tout ce qui se dressait contre lui.

Certaines personnes soupçonnaient Taros, certaines soupçonnaient Lear et d’autres soupçonnaient Achille. Certains suspectaient même Wang Zheng. Mais personne ne soupçonna jamais le Grassouillet.

Sans que personne ne le sache, le Grassouillet avait terminé son septième tour. Il était au milieu du peloton, ni trop rapide, ni trop lent. Mais là encore, le Grassouillet contrôlait réellement son rythme.

Selon Lear, des personnages comme Luo Fei devaient être cultivés. Luo Fei aurait peut-être même été un peu bipolaire, empoté d’un côté, mais une fois mis en route deviendrait horrible et insidieux. Mais la seule chose à propos de Luo Fei était qu’il était loyal. Et à cet égard, il avait une loyauté absolue envers Lear.

Les serviteurs de la maison Chronos accordaient une grande importance à la loyauté. C’était la valeur numéro un, ainsi que la deuxième et troisième.

Comparé à d’autres personnes enrobées faibles, ce Grassouillet était suffisamment impitoyable. Mais pour Lear, il n’était pas assez impitoyable. Si Lear avait commis le sabotage, il aurait totalement détruit ses adversaires.

Mais bien sûr, les risques devaient être proportionnés aux avantages.

Le temps était compté et il n’avait aucune intention d’abandonner la première place. Peu importait ce qui se passait au début, ce qui comptait était le sursaut d’énergie à la fin.

Pendant la compétition, Lear surveillait en permanence les adversaires considérés comme une menace.

Achilles était trop confiant, Raston était trop positif et il manquait également d’ambition. Taros pouvaient être ignoré. Wang Zheng… il était naïf, mais il pouvait en réalité porter une personne et courir en même temps. Lui seul aurait pu avoir une telle idée. Wang Zheng prenait soin de ses coéquipiers et affichait ainsi l’esprit du College Ares. Mais pour sauver un déchet, il avait non seulement perdu un temps précieux, il avait également entraîné toute son équipe vers le bas.

Ceux qui n’avaient pas le potentiel devraient simplement abandonner.

Mais là encore, cela pourrait fonctionner aussi. Lear connaissait maintenant la faiblesse de Wang Zheng, ce qui constituerait un avantage au combat.

Cependant, Lie Xin était une femme et c’était gênant. Lear était doué pour les hommes mais pas pour les femmes.

Mais il croyait fermement que les femmes n’avaient aucune place dans ce genre de domaine.

Après avoir atteint ses objectifs personnels, Lear commença à augmenter sa vitesse.

Achilles arrivait à la même conclusion, aucun des deux ne considérait Taros comme une menace.

« Ruofeng, tu diriges l’équipe. Je suis sur le point de partir bientôt. » Dit Lie Xin. Il était temps qu’elle passe à l’action.

« Ne vous inquiétez pas pour nous, capitaine. »

L’expression de Lie Xin passa d’une expression fatiguée à une expression pleine d’énergie. Elle accéléra ensuite instantanément.

Ce n’était rien d’inusuel pour les gens de Mars ; il n’y avait rien que la famille Lie ne puisse faire.

« Il ne reste que quelques tours, Wang Zheng ! Runan et moi allons nous occuper de Zhang Shan et ne pas le laisser tomber derrière. Toi, avance ! » Dit Meng Tian.

Elle continuait à maintenir son calme. Il était évident que Wang Zheng avait conservé sa force.

« Vas-y, Wang Zheng ! Ne t’inquiète pas, les gens du dortoir 007 ne sont pas des lâches. Ils n’abandonneraient jamais. » Déclara Zhang Shan. C’était le vrai sens de la fraternité. Il avait été sur le point d’abandonner à plusieurs reprises, mais avait tenu bon grâce aux encouragements de tous. Bien que les méthodes de Zhang Runan soient plus grossières.

Wang Zheng hocha la tête. « Bien, je vais y aller en premier. »

Cela dit et avec un souffle, la silhouette de Wang Zheng s’estompa. Tous les trois en restèrent stupéfaits.

« De quoi est fait ce garçon ? Il avait encore tellement de force. »

En fait, il y avait environ une douzaine de personnes qui avaient commencé à accélérer.

Dans ce genre de bataille marathon, il fallait maintenir une performance décente en première mi-temps, mais la seconde mi-temps était la partie critique. La deuxième moitié était également un test en soi, car si vous exerciez votre force trop tôt, vous ne la maintiendriez jamais jusqu’à la ligne d’arrivée. Exercez-la trop tard et cela affectera certainement le résultat final.

Taros était en tête. Alors qu’il se rapprochait de la victoire, son humeur s’éclaira. Le détenteur de la première place de chaque événement serait enregistré. Cela serait certainement utile lors de chaque évaluation de performance ultérieure dans l’armée.

En plus de cela, il donnerait une bonne image de lui-même aux généraux. Et il allait sans dire que son statut au sein de la République d’Hadès serait encore plus élevé.

Mais sa carte montrait qu’il y avait dix points qui avaient augmenté leur vitesse. Certains avaient même dépassé son rythme actuel. Il semblait que les autres ne soient pas satisfaits de sa position et cherchaient à le dépasser.

Actuellement, le chronométrage le plus rapide lui appartenait encore.

Cet article comporte 84 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top