skip to Main Content
Menu

TOTB – Chapitre 57 – Surcharge d’informations

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice : Hellteach
Checkeur : KTA007

TOTB - Chapitre 57 - Surcharge d'informations

Une poussée d’adrénaline traversa le corps de Wang Tong dès qu’il alluma le terminal d’entraînement. Tout en étant occupé avec le test mensuel, Wang Tong avait presque oublié à quel point il avait apprécié les sensations fortes de l’exécution de techniques difficiles – un goût acquis qu’il avait développé sur Norton. La crise du test mensuel ayant été évitée, la vie de Wang Tong avait commencé à devenir banale et le désir de relever plus de défis avait refait surface.

Il s’était donné du fil à retordre lors de la dernière simulation et s’était blessé aux doigts, mais il pensait que c’était simplement comme ça : on n’a jamais rien sans rien. Ses blessures étaient mineures de toute façon.

« Tu peux me regarder le faire en premier. C’était une technique des Kaedeiens. En parlant des Kaedeiens, nous pourrions vraiment apprendre une chose ou deux d’eux concernant les batailles spatiales. J’ai expérimenté l’une de leurs méthodes, qui, je crois, pourrait être utilisée par les Terriens après quelques modifications. » Déclara Wang Tong d’un ton sérieux. Il était toujours sérieux lorsqu’il parlait de techniques de combat.

« J’ai parcouru les théories, et j’ai juste besoin de voir comment cela se fait pour que je puisse essayer de suivre. »

« Ok, regarde-moi. Garde à l’esprit que le système a prédéfini ces objectifs, donc ce serait plus difficile dans la vie réelle puisque les ennemis peuvent apparaître n’importe où autour de nous. » Dit Wang Tong en fléchissant les doigts. Bien que la technique paraisse simple, il était difficile de la réussir correctement.

Wang Tong regarda l’écran et marqua soixante cibles dans son esprit, puis posa son poignet sur le tableau de bord. Il n’avait qu’une seconde pour répondre aux soixante cibles. Cela exigeait non seulement des réflexes surhumains mais aussi de l’endurance pour l’énorme tension exercée sur son corps par les mouvements à la vitesse de l’éclair.

Puis la simulation commença. Une lumière brillante traversa la pièce puis apparut un cri assourdissant : les soixante cibles furent verrouillées en même temps. Succès !

Wang Tong plia à nouveau ses doigts et poussa un soupir de soulagement. Son équilibre s’était beaucoup amélioré depuis la dernière pratique. « Tu peux l’essayer avec soixante cibles, gardons les choses simples pour le moment. »

Un silence gênant tomba.

Zhou Sisi regarda Wang Tong avec incrédulité. « Tu t’attends à ce que je fasse la même chose ? »

« Ouais. C’est la technique de clonage. » Wang Tong était perplexe face à l’hésitation de Zhou Sisi. Il avait exécuté la technique par le manuel, et cela fonctionnait en effet.

« Es-tu un monstre ou un mutant ? J’ai vu ce que tu as fait là-bas, et ce n’était certainement pas la technique de clonage, pas même un Kaedeien n’aurait pu répéter ce que tu viens de faire. » Zhou Sisi jeta un regard suspect à Wang Tong.

« Vraiment ? Je pensais que c’était comme ça que tout le monde le faisait. » Wang Tong se gratta la tête et se demanda pourquoi Zhou Sisi faisait un gros problème d’une technique aussi ordinaire.

Zhou Sisi repoussa sa fierté, rassembla son courage et demanda ensuite : « Peux-tu me montrer à nouveau ? C’était trop rapide. » Il va sans dire que la méthode de Wang Tong était différente de celle des Kaedeiens puisque ces derniers ne révéleraient jamais volontairement le nœud de leur secret militaire dans aucun guide de formation qu’ils avaient publié. Zhou Sisi avait l’intuition que la méthode de Wang Tong était en quelque sorte encore meilleure que celle des Kaedeiens.

« Oui bien sûr. Ici, regarde ! » Wang Tong répéta tout au ralenti.

Le silence gênant retomba.

Zhou Sisi avait toujours été très fière de son esprit vif et de ses mouvements rapides, mais elle se sentit ensuite terriblement honteuse de sa fierté après avoir vu la vitesse de Wang Tong.

Au bout d’un moment, Zhou Sisi demanda avec hésitation : « Peux-tu s’il te plaît ralentir encore plus ta vitesse ? »

« Pas de problème. » Wang Tong se fendit d’un sourire. Il divisa ses mouvements en différentes sections et lui fit une démonstration de chaque section. « C’est clair maintenant ? Ce que je t’ai montré, c’était des mouvements fixes, c’était destiné à entraîner la synchronisation de tes mains gauche et droite. La synchronisation de chacune est légèrement différente. Donne-lui un peu de temps ; tu en comprendras l’essentiel. »

Zhou Sisi ne répondit pas ; elle était trop occupée à mémoriser les mouvements de Wang Tong. Elle se rendit compte alors rapidement que pour terminer l’ensemble des actions en une seconde, elle aurait besoin d’une énergie d’âme d’au moins cent sols, ce qui était presque impossible pour un étudiant de première année. Si son calcul était correct, Wang Tong aurait dû être très recherché, même par les académies de classe S, sans parler d’Ayrlarng.

« Qu’est-ce qui t’a poussé à venir à Ayrlarng ? » Demanda brusquement Zhou Sisi.

« C’est près de chez moi. » Répondit Wang Tong avec désinvolture et il poursuivit son entraînement. Il s’était déjà habitué à la question puisque beaucoup avant elle lui avaient posé la même. Sa réponse n’était pas loin de la vérité puisqu’il avait prévu de rester quelque part près de chez lui pour attendre le retour du Vieux Schnoque.

Zhou Sisi resta sans voix à sa réponse. Elle le regarda alors qu’il se plongeait rapidement dans son entraînement. Elle savait qu’il lui avait de nouveau menti, et son comportement ‘trop cool pour s’en soucier’ donnait à Zhou Sisi une envie de le frapper au visage.

Mis à part les sentiments personnels, elle ne pouvait pas s’empêcher de s’émerveiller de la rapidité avec laquelle Wang Tong s’était immergé dans son entraînement comme s’il avait oublié son existence. Elle ne se donna pas la peine de lui parler à nouveau ; elle avait son propre travail à faire. Elle continua à répéter ce dont elle se souvenait en regardant la démonstration de Wang Tong. Elle avait toujours eu le don de mémoriser des choses parmi tant d’autres dans lesquelles elle était naturellement douée. Bien que son exposition aux tactiques soit venue à un âge beaucoup plus tardif que la plupart des élèves de classe S, ce qui expliquait son écart avec eux, elle croyait fermement que grâce à un travail acharné, elle finirait par rattraper, sinon surpasser, ceux qui étaient meilleurs qu’elle.

Contrairement à Wang Tong, qui se précipitait toujours dans les actions et prenait des décisions sur place, Zhou Sisi était beaucoup plus calculatrice et prudente avant de tenter un mouvement. Elle ne se lança pas directement dans l’entraînement. Au lieu de cela, elle sortit un cahier et détailla chaque mouvement qu’elle avait enregistré dans son cerveau. Quand elle eut fini, pas le moindre détail de la démonstration de Wang Tong n’avait été oublié dans les notes. Encore une fois, elle retarda l’entraînement et répéta l’ensemble des mouvements dans son esprit, en prêtant attention à la façon dont les mouvements étaient liés les uns aux autres et en mesurant les nuances des manœuvres les plus simples.

Pendant ce temps, Wang Tong était plongé dans la mer d’informations stockées dans la banque d’informations d’Ayrlarng, l’équivalent d’une bibliothèque. Elle contenait la technique de combat spatial de toutes les races, mais ne fournissait que des résumés de haut niveau de nombreuses techniques avancées sans entrer dans les détails. Néanmoins, la quantité d’informations était impressionnante, résultat d’un développement et d’extensions d’une décennie. La banque d’informations se démarquait comme la seule réalisation d’anciens directeurs avant Samantha.

Malgré la richesse des informations, elles n’étaient pas correctement catégorisées et étaient mal entretenues, probablement en raison du manque d’intérêt des étudiants, car de nombreuses techniques étaient trop difficiles à comprendre par les étudiants d’Ayrlarng.

Bien que l’année passée sur Norton ait durci le corps de Wang Tong et aiguisé son esprit, il n’avait jamais appris aucune technique de combat directement de M. Wannabe. Au lieu de cela, il n’avait gratté que des bouts et des morceaux de conseils par lui-même après avoir lentement acquis des expériences en se battant avec les Zergs. À son retour sur Terre, il avait été immédiatement hypnotisé par la pléthore de techniques déployées par les combattants de TPA et aspirait à ce qu’un jour il puisse toutes les apprendre. Par conséquent, dès qu’il eut découvert la banque d’informations, il y fut rapidement attiré, satisfait et rempli de joie après avoir maîtrisé une nouvelle technique enregistrée à l’intérieur. Le plaisir était comparable à celui d’abattre une nouvelle espèce de Zergs, que Wang Tong éventrait rapidement à la fin de sa vie, jetait la carcasse dans le chaudron et savourait ensuite sa chair lorsqu’elle était cuite. Parfois, il s’inquiétait si la nouvelle espèce de Zerg qu’il venait de manger était toxique, mais jusqu’à présent, il n’était pas une seule fois tombé malade.

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top