skip to Main Content
Menu

TOTB – Chapitre 51 – Une longueur d’avance

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice : Hellteach
Checkeur : KTA007

TOTB - Chapitre 51 - Une longueur d'avance

Un énorme changement s’était produit dans la Classe F – Ma Xiaoru et Hu Yangxuan n’étaient plus là, et il semblait que cinq autres camarades de classe avaient également décidé de poursuivre leurs idoles et de passer dans la Classe A. La moitié de la classe étant partie, la Classe F se retrouva avec la moitié restante des longs visages abattus et des nouveaux arrivants découragés, à l’exception de Wang Tong, qui était toujours capable de maintenir sa bonne humeur.

L’atmosphère maussade de la classe disparut soudainement au moment où Ma Xiaoru entra dans la classe. Tout le monde fut surpris par son apparition inattendue en Classe F. C’était certainement un moment incroyable.

« Bonjour à tous, je serai toujours en Classe F pour le reste du mois car mes performances dans quelques matières ne sont pas à la hauteur de mes attentes, j’ai donc décidé de rester et de travailler plus dur avec tout le monde ! » Dit Ma Xiaoru avec un sourire en remarquant l’atmosphère inhabituelle de la classe.

Ma Xiaoru avait réussi à atteindre la 1ère place dans presque tous les sujets, tous sauf le cours METAL et Anatomie où elle avait obtenu respectivement la 2ème et la 3ème place. Mais son score n’était pas la préoccupation, c’était sa décision de rester qui rehaussa l’atmosphère et fit surgir des acclamations dans toute la classe – cela signifiait que tous avaient une seconde chance ! Tout le monde avait l’impression d’être à nouveau au paradis !

« Un autre geste sournois de Samantha, bravo. » Rit Wang Tong quand Ma Xiaoru se rassit à côté de lui.

« Hé Wang Tong, comment oses-tu t’adresser à la directrice par son nom. » Ma Xiaoru sourit : « Et je ne vais plus nulle part à partir de maintenant, pas avant de te vaincre à mains nues ! »

Wang Tong haussa les épaules par ignorance. Il n’allait pas s’adresser à Samantha en tant que directrice de toute façon, l’appeler par son nom était ce que Wang Tong préférait, Samantha, ça donnait l’impression que c’était plus confortable.

« Où est Hu Yangxuan ? »

« Oh lui ? Il assiste ‘émotionnellement’ à la classe A je présume ? » Ma Xiaoru tira la langue et fit une expression mignonne. Le pauvre Hu Yangxuan s’était définitivement laissé berner par Ma Xiaoru. « Pourquoi ? Tu n’es pas satisfait du fait que je sois coincée dans la même classe que toi ? »

« Nan, pourquoi le serais-je ? En fait, je me demandais si tu pourrais m’enseigner après les cours, car les cours deviennent de plus en plus compliqués, et c’était par pure chance que je réussisse mes examens précédents. » Déclara Wang Tong.

Depuis le week-end dernier, Wang Tong s’était assez familiarisé avec Ma Xiaoru, même la façon dont ils se parlaient était devenue beaucoup plus naturelle et confortable, mais pour une raison quelconque, Wang Tong n’était pas aussi à l’aise qu’il l’était devant Samantha.

« Pas de problème, alors comment vas-tu me remercier en retour ? » Demanda Ma Xiaoru d’un ton joyeux.

« En retour, quand et où tu auras besoin de moi, au paradis ou en enfer, je serai certainement là pour toi ! » Répondit Wang Tong en se frappant la poitrine avec confiance.

« Oh tais-toi ! » Ma Xiaoru eut un petit rire.

Puis les leçons commencèrent et se terminèrent lorsque la cloche sonna. Pourtant, tout le monde était en colère contre le professeur de ne pas prolonger ses cours parce que toute la classe ferait tout ce qu’il fallait pour être dans la même pièce que Ma Xiaoru pendant un peu plus longtemps. L’enseignant, cependant, supposant que les étudiants étaient attirés et étonnés par ses ‘excellents’ cours, avait décidé de rendre hommage à leur sincérité en terminant ses cours à l’heure à l’avenir.

Pendant le déjeuner, on vit Wang Tong traîner Ma Xiaoru et Hu Yangxuan. Il était normal de voir Ma Xiaoru et Hu Yangxuan déjeuner ensemble, mais d’une manière ou d’une autre, la vue était devenue amusante depuis que Wang Tong les avait rejoints. Cependant, les fans de Ma Xiaoru et de Hu Yangxuan semblaient avoir accepté la présence de Wang Tong parmi le duo. Hourra !

« Ce n’est pas juste ! » Hu Yangxuan pleurnichait alors qu’il faisait la queue pour le déjeuner avec Wang Tong. Le jeune homme venait de passer une mauvaise journée après avoir été dupé par Ma Xiaoru et avait suivi des cours avec une horde de filles folles en Classe A.

Alors qu’il grognait, Wang Tong lui remit une lettre d’amour et dit : « Hé, c’est pour toi. S’il te plaît, fais-en une bonne lecture car c’est une question de vie ou de mort pour moi. »

Tout devint clair pour Hu Yangxuan alors que Wang Tong expliquait ce qui pouvait bien se passer, puis il répondit intelligemment : « Très bien, je vais garder cela, et je suis prêt à coopérer avec toi sur cette question ; cependant, tu dois me promettre une chose – ne jamais profiter des cours pour approcher Ma Xiaoru ! »

« Marché conclu ! » Les deux hommes se levèrent alors qu’ils étaient joyeusement parvenus à un accord.

Des années plus tard, Hu Yangxuan était devenu un guerrier célèbre. Chaque fois qu’on lui demandait de résumer l’amitié entre lui et Wang Tong, il disait : « Ne fais confiance à aucune des paroles de cet homme. » Et les gens comprenaient ce qu’il voulait dire en regardant dans ses yeux désolés – le pauvre homme avait été évidemment souvent trompé par Wang Tong.

Bien sûr, ce serait dans un avenir lointain. Pour l’instant, Wang Tong se considérait toujours comme un honnête homme.

Pendant ce temps, alors que les deux faisaient la queue, les filles du dortoir N° 5 qui observaient à l’arrière obtinrent finalement ce qu’elles avaient demandé. Wang Tong avait vraiment tenu sa promesse et elles étaient plus qu’heureuses de voir Hu Yangxuan plier doucement la lettre et la garder avec soin. Elles étaient ravies de le voir traiter la lettre comme un objet de valeur.

« Alors les garçons, qu’est-ce que vous manigancez tous les deux ? » Demanda Ma Xiaoru.

« Pas grand-chose, nous faisions juste des promesses d’homme à homme. » Répondit honnêtement Hu Yangxuan.

« Oui, j’étais jaloux du charisme de Hu Yangxuan, alors je lui ai demandé de m’apprendre quelques trucs. » Déclara Wang Tong.

« Ouais ! »

« Détendez-vous les gars, ce n’est pas comme si j’allais vous manger tous les deux parce que vous ne voulez rien me dire ! » Plaisanta Ma Xiaoru.

« En parlant de manger, je meurs de faim ! »

« Oui mec, la nourriture a l’air et sent fantastique aujourd’hui ! Alors la cafétéria s’est enfin améliorée, hein. »

Ma Xiaoru commença alors à apprécier son repas, laissant les garçons continuer leurs absurdités.

 

Cette nuit-là, alors que Wang Tong retournait à son poste de gardien du dortoir N° 5, il se rendit compte que le regard de dégoût des filles du dortoir N° 5 avait complètement changé en un regard de respect.

Bingo !

Son plan avait réussi. Non seulement les filles le gardaient loin des ennuis, mais même le hall avait été nettoyé à fond par elles ! Enfin, il pouvait s’asseoir et se détendre. Tout ce qu’il avait à faire était de remettre une lettre à Hu Yangxuan chaque matin, pas de problème !

Cependant, Zhou Sisi n’était pas satisfaite de la situation actuelle. En fait, ce qui s’était passé n’était pas un gros problème, mais maintenant tout le monde semblait se tenir aux côtés de Wang Tong et le traiter avec respect et soin comme un panda géant précieux. Les filles avaient même cessé d’évoquer l’idée de le chasser du dortoir, et certaines avaient même évoqué le fait de le promouvoir au poste de ‘sous-directeur’ du dortoir. Cela la faisait passer pour stupide.

Pourtant, Sisi avait toujours insisté sur le fait qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas chez Wang Tong, et elle était motivée d’attendre patiemment sa chance de le surprendre en flagrant délit.

« Calme-toi Sisi, laisse tomber. Il est maintenant le plus précieux parmi les filles. De plus, il disait vraiment la vérité sur Hu Yangxuan appréciant le jus de canne à sucre, et le secret n’était connu que de ses amis ! Aujourd’hui, une des filles de la Classe A lui a apporté une tasse de jus de canne à sucre, et il l’a vraiment bu avec plaisir ! Mon Dieu, si seulement… »

« Si seulement tu avais été capable de piquer son jus de canne à sucre… est-ce ce que tu essayais de dire ? »

« Héhé, si seulement c’était moi qui lui avais apporté la tasse de jus de canne à sucre… » L’esprit amoureux de sa colocataire retourna dans son monde enchanté. « Hé Sisi, tu sais quoi, puisque tu es aussi l’une des beautés de l’académie, et même plus jolie que Ma Xiaoru, pourquoi ne pas essayer ? Je suis sûr qu’il tombera amoureux de toi ! »

« S’il te plaît, tu sais qu’il n’est pas mon type ! » Dit Zhou Sisi alors qu’elle regardait Wang Tong, et en même temps, Wang Tong regarda en arrière avec un sourire, voyant que cela la rendait encore plus furieuse contre lui.

Ne voulant pas accepter sa ‘défaite’ contre Wang Tong, Zhou Sisi monta tristement les escaliers. Quant à Wang Tong, cela venait juste de faire sa journée. Pas étonnant que le Vieux Schnoque ait toujours dit que le bonheur était la tristesse d’autrui, ce qui, ironiquement, concluait aussi son enfance ‘misérable’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top