skip to Main Content
Menu

TOTB – Chapitre 46 – Tomber de la Grâce

Traducteur Français : Hellteach
Éditrice : Hellteach
Checkeur : KTA007

TOTB - Chapitre 46 - Tomber de la Grâce

Le combat avait asservi l’attention de Wang Tong et exigeait des dommages plus dévastateurs de l’épée dans sa main, et l’épée répondit à l’appel. Alors que l’épée de Wang Tong fendait l’air, la force GN éclata de la pointe dans un coup de vent sauvage qui balaya le gymnase, rugissant comme une bête en train de charger. La force GN qui persistait et dansait sur le tranchant de l’épée était plus tranchante et plus pointue que l’épée elle-même. Cette attaque vicieuse causait le ‘Dommage Dimensionnel de GN’, une forme plus élevée de dégâts qui pouvait tout déchiqueter sous une forme méconnaissable.

Sa conscience asservie, Wang Tong avait mis Ma Xiaoru en grand danger. Il aurait dû se souvenir qu’il était presque tombé dans un état de dérangement la dernière fois qu’il avait produit une arme : la barre de fer qu’il avait ramassée dans la grotte de Norton. Il avait également oublié la promesse qu’il s’était faite plus tard cette nuit-là : réfléchir trois fois avant de reprendre une arme. Il avait tenu cette promesse pendant ses combats en TPA, mais l’anticipation insupportable du combat, le vin, et la beauté captivante de Samantha l’avait obligé à revenir sur ses paroles.

Ma Xiaoru ne broncha pas ; elle exécuta une demi-pirouette régulière mais vive alors que l’épée de Wang Tong fendait l’air devant son front. L’épée attrapa quelques mèches de cheveux détachés de la chevelure sombre de Ma Xiaoru qui furent envoyées en l’air pendant sa pirouette. Mais les cheveux coulèrent comme de l’eau sous l’épée aiguisée.

La frappe ratée fit perdre momentanément à Wang Tong son équilibre et donna à Ma Xiaoru une petite ouverture pour une contre-attaque. Elle passa d’un coup sec son épée au-dessus de sa tête et tordit la poignée. L’épée devint soudainement une chose vivante, tirant son corps pour fléchir d’une manière qui était au-delà de la compréhension. Pendant tout ce temps, elle n’avait jamais perdu cette fluidité liquide dans son mouvement. Elle avait présenté le plus haut niveau de jeu d’épée, la synchronisation maximale de l’esprit, du corps et de l’épée. Cela avait demandé des années d’entraînement, de cultivation et surtout d’intuition. Tout en tenant l’épée en l’air à deux mains, Ma Xiaoru a tapota dans son Dantian et canalisa sa force GN dans l’épée. Elle serra la poignée jusqu’à ce que ses jointures blanchissent, puis elle coupa vers Wang Tong avec toute sa force.

Wang Tong enregistra du coin de l’œil trois arcs parfaitement formés qui traversaient l’air vers sa poitrine à une vitesse fulgurante. Il secoua son corps et fit un pas de côté avec un pas intentionnellement chaotique, espérant tromper son adversaire pour mal calculer la distance. Cependant, Ma Xiaoru avait vu dans son jeu et suivit immédiatement avec une deuxième frappe précisément dans la direction de Wang Tong. Le brusque changement de direction tordit l’épée en une légère courbe. Alors qu’elle tournoyait dans les airs, elle traça trois autres arcs mortels volant vers Wang Tong.

La deuxième attaque prit Wang Tong au dépourvu. Tout en luttant pour maintenir son équilibre, il recula rapidement de deux pas. Avant que Wang Tong ne puisse se stabiliser, il découvrit que la troisième attaque de Ma Xiaoru n’était qu’à quelques centimètres de son visage ; il pouvait même sentir la froideur de la lame sur le bout de son nez. C’était trop tard.

Soudain, il sentit son corps se tendre, un nœud de feu explosa à l’intérieur de son Dantian, transformant son sang en fer liquide. Un éclat de force GN lui zappa violemment le cerveau et sapa la raison et la conscience qui y étaient stockées. Pendant tout ce temps, ses pupilles rétrécissaient mais ne disparaissaient pas comme dans l’état de dérangé ; au lieu de cela, elles se rétrécirent en une fente verticale, comme celle d’un chat sauvage avant de se jeter sur sa proie.

Lorsque Wang Tong esquiva finalement l’attaque, personne ne pouvait vraiment comprendre exactement ce qui s’était passé. Un moment, il fut carrément placé sur la trajectoire de la frappe de Ma Xiaoru, tâtonnant alors qu’il tentait de retrouver l’équilibre ; un instant plus tard, il était à quelques mètres de l’endroit où il se tenait, toujours exactement dans la même posture. C’était comme s’il avait plié l’espace et voyagé d’un bout à l’autre sans même bouger un muscle.

Sa cible disparaissant soudainement, Ma Xiaoru devint sans défense et plongea en avant. Elle sentit la prise de fer de Wang Tong sur son bras et une froideur se refermer rapidement sur son cou. Elle haleta, c’était la froideur de l’épée de Wang Tong.

Wang Tong reprit finalement le contrôle de son esprit lorsque l’épée était à moins d’un pouce du cou de Ma Xiaoru. Il bougea son bras dans une direction différente, essayant de détourner la trajectoire de l’épée, mais c’était difficile. L’élan avait fait avancer Wang Tong jusqu’à ce que son visage soit carrément planté dans le sein de Ma Xiaoru. Il fit de son mieux pour éviter les coussins moelleux sur ses joues tout en essayant de retrouver l’équilibre. Il enroula instinctivement ses bras autour de Ma Xiaoru comme un homme en train de se noyer accroché à un morceau de bois. Dans sa prise ferme, il sentit quelque chose de rond et peinard, avec de telles courbes qui faisaient plaisir à ses mains… C’était la croupe de Ma Xiaoru.

Wang Tong était imperturbable par l’assaut soudain des désirs charnels et était déterminé à se sauver de cet embarras. Il inclina légèrement son corps vers la gauche et sentit le sol sous ses pieds, avec un pied solide, il piétina lourdement le sol et retrouva miraculeusement son équilibre. Samantha et Hu Yangxuan haussèrent les sourcils incrédules après avoir été témoins de l’arrêt presque impossible de Wang Tong.

« Pose-moi. Maintenant ! » Wang Tong entendit la voix douce de Ma Xiaoru dans le coin de son bras.

« Ah… désolé, j’ai… Je me suis… emporté. » Bégaya Wang Tong en libérant Ma Xiaoru de son emprise. Ma Xiaoru baissa la tête, laissant les cheveux noirs tomber vers l’avant pour dissimuler les joues cramoisies. Wang Tong se gratta la tête et laissa échapper un soupir de soulagement inaudible. Personne n’était blessé. Leçon apprise, ne plus jamais se battre avec une femme. Se dit-il.

Les applaudissements de Hu Yangxuan étaient bruyants et brusques, il souriait franchement. « Frère Wang, c’était vraiment quelque chose ! Je savais que tu volerais ma scène. Je n’aurais pas dû t’emmener ici. » Comme toujours, Hu Yangxuan prononça ce qu’il pensait.

« Nan. Ma Xiaoru a été trop gentille avec moi depuis le début, et je n’ai pris le dessus qu’après avoir perdu le contrôle de mon pouvoir. »

Wang Tong était impressionné par le contrôle méthodique de Ma Xiaoru sur son pouvoir et décida d’améliorer le sien. Le style de combat de Wang Tong s’était formé pendant les batailles contre les Zergs, dans lesquelles le contrôle de son pouvoir était sans importance parce que chaque combat signifiait la vie ou la mort et exigeait de Wang Tong de donner tout ce qu’il avait.

« Frère Wang est en effet un meilleur combattant que moi. » La rougeur sur les joues de Ma Xiaoru ne s’estompa pas du tout ; elle baissa les yeux, évitant le regard de Wang Tong. La situation était en effet devenue assez dangereuse à ce moment-là. Si Wang Tong n’avait pas arrêté l’attaque, elle aurait pu être en grave danger. Elle se souvint du moment où Wang Tong avait forcé son corps à lui sauver la vie – seul un gentleman attentionné aurait fait cela. Elle ressentit une douce douleur dans son cœur quand elle pensa que la jambe gauche de Wang Tong devait souffrir tellement après ce lourd coup de pied.

« Qui se soucie du résultat du match. Je suis juste heureux que notre arme secrète, Wang Tong, ait pu être notre coup de grâce ! Haha ! » Le visage de Samantha s’épanouissait comme une fleur, mais personne n’avait remarqué que Wang Tong la lorgnait.

À la fin de la journée, tout le monde sentit qu’ils s’étaient bien amusés, à l’exception de Hu Yangxuan. Ce n’était pas qu’il ne s’était pas amusé, mais parce qu’il n’avait pas réussi à atteindre son objectif : attirer l’attention de Ma Xiaoru. Au contraire, cette visite avait seulement aidé Wang Tong à renforcer sa place dans le cœur de celle-ci. En conduisant Wang Tong à son dortoir, Hu Yangxuan eut soudain l’impression d’être son chauffeur.

La seule grâce salvatrice de la journée était ce que le match avait révélé à Hu Yangxuan. Il avait finalement accepté le fait que Wang Tong était une force avec laquelle il fallait compter. Bien que la victoire de Wang Tong puisse être en partie due à la trop grande prudence de Ma Xiaoru pour des raisons de sécurité, il pouvait sentir le pouvoir sauvage et féroce de Wang Tong. Il estima que de nombreux mouvements exécutés par Wang Tong, comme le jeu de jambes chaotique, devaient être inspirés par les Zergs. Le développement d’aujourd’hui, bien que pas en sa faveur, n’avait pas du tout dissuadé Hu Yangxuan. Au lieu de cela, il se sentait excité d’avoir un adversaire qui pourrait le défier. Après tout, sa vie à Ayrlarng était devenue ennuyeuse très vite.

« Oh, très chère ! Il est parti. Arrête donc de penser à lui. » Samantha taquinait Ma Xiaoru. Elle avait senti qu’il y avait quelque chose entre Ma Xiaoru et Wang Tong qui n’était jamais là auparavant. Elle se demanda si elle était la seule personne à en être surprise.

« Non, je ne pense pas à lui. » Ma Xiaoru rougit.

« Alors pourquoi l’as-tu laissé gagner ? » Samantha regarda Ma Xiaoru.

« Je ne l’ai pas fait. Oui, j’ai conservé ma force, mais lui aussi. »

« Peu probable, il a failli perdre le contrôle de son pouvoir. Il a failli te blesser pour l’amour de Dieu ! » Samantha avait un esprit vif, mais elle n’était pas une combattante METAL, donc certains détails du combat lui avaient échappé.

« Fais-moi confiance. Tout d’abord, je ne pense pas que l’épée soit son choix d’arme préféré. Je peux dire qu’il n’est pas habitué à la gérer, c’est pourquoi il a continué à utiliser la frappe maladroite du revers. Deuxièmement, pour quelqu’un dont le style de combat a pris forme en combattant les Zergs, je peux à peine ressentir le sens de la vie et de la mort dans aucune de ses avancées. Quant à son vrai pouvoir, tu peux le voir par toi-même. » Ma Xiaoru conduisit Samantha là où Wang Tong avait piétiné son pied gauche pour éviter sa chute embarrassante.

Samantha se pencha pour examiner le sol de près, tout avait l’air normal. Elle toucha la surface du sol avec le bout de son doigt pour voir si c’était différent. Le sol s’effondra instantanément en poudre fine.

Les deux filles restèrent immobiles, faisant durer le silence. Elles étaient choquées et sans voix par ce qui s’était passé.

« Qu’est-ce que… » Ma Xiaoru marmonna doucement.

« Combien de sols faut-il pour casser ce plancher ? Je pensais que tu m’avais dit que ton plancher de gymnase était une commande spéciale, il était presque incassable. »

« Au moins deux cents sols. » Ma Xiaoru toucha la poudre sur le sol, pendant une seconde, elle imagina qu’elle touchait le visage beau et anguleux de Wang Tong, le même visage que Samantha avait soudainement envie de mordre.

« Quel trouduc ! Il m’a vraiment pris pour une idiote ! » Samantha serra les dents.

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top