skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 166 – Un visage familier dans le secteur K [Partie 1]

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 166 - Un visage familier dans le secteur K `{`Partie 1`}`

À l’heure actuelle, Udoze se sentait très en conflit intérieurement et désemparé.

Depuis que Cillin lui avait dit qu’ils étaient membres de l’Escadron Six B du Régiment de Hunters Vanguard, Udoze avait pensé à une certaine chose, même dans ses rêves. Cependant, il ne pouvait pas non plus laisser tomber sa mère et son cousin âgé de deux ans, ce qui le plongeait dans un conflit intérieur.

Udoze ne pouvait s’empêcher de montrer les emblèmes et les images de nombreux régiments de Hunters qu’il chérissait à Cillin et Tang Qiuqiu. Cependant, il ne savait pas comment il devait exprimer sa propre idée.

Il avait entendu dire que les conditions pour rejoindre les quatre grands régiments de chasseurs étaient très élevées. Udoze ressentait un petit sentiment d’infériorité.

Mme Vento connaissait au mieux son propre fils et, voyant qu’Udoze était tellement en conflit qu’il en sortait presque écumant, elle le fit venir dans la maison pour bavarder. Depuis le début, la discussion avait duré cinq heures entières.

Cinq heures plus tard, Udoze sortit avec des yeux rouges comme s’il était au bord des larmes. Cependant, ses yeux brillaient aussi avec la lumière de l’espoir. Finalement, il se força à avoir du courage et informa Cillin de son intention de rejoindre l’Escadron Six B du Régiment de Hunters de la Vanguard. Cillin hocha finalement la tête après qu’Udoze eut traversé une période d’agitation extrême. Cependant, Cillin déclara qu’il ne pouvait que recommander Udoze et que cela dépendrait de sa propre performance pour savoir s’il serait reconnu ou non par tous les membres de l’Escadron Six B.

En réaction aux paroles de Cillin, Udoze arborait un sourire idiot et flottait dans les escaliers. Pour emprunter les mots du chat gris, ce regard… était littéralement plus stupide que lorsqu’il avait appris qu’il avait gagné trois millions de crédits.

« Ça fait deux jours. » Cillin donna une chiquenaude sur l’oreille du chat gris.

Celui-ci repoussa la main de Cillin avec sa patte, se baissa pour tendre le dos et fit jouer un peu ses griffes. « D’accord, allons à la rencontre de ce perdant. »

Quand Cillin et le chat gris arrivèrent chez Rikulab, celui-ci était déjà assis dans le salon et les attendait. La décision de Rikulab n’avait pas besoin d’être annoncée étant donné que les présentoirs et les flacons de médicaments posés sur la table avaient tous été nettoyés et rangés.

Aujourd’hui, Rikulab s’était bien arrangé. Bien qu’il ne semblât pas aussi éblouissant qu’au ‘Dance Night’, il avait l’air beaucoup plus rafraîchi que l’apparence décadente qu’il avait auparavant. Sa moustache était également rasée.

Voyant Cillin et le chat gris entrer, Rikulab désigna la chaise à côté et dit : « Assieds-toi. »

Le chat gris sauta droit sur la table sans aucune trace de politesse et marcha fièrement vers Rikulab avec la queue redressée. « Quelles sont tes considérations ? »

Rikulab ne répondit pas directement au chat gris. Au lieu de cela, il demanda : « Premièrement, j’aimerais savoir à quel côté vous appartenez. Bien sûr, mes demandes ne sont pas élevées. Tant que vous n’appartenez pas à l’armée ou au gouvernement, et que c’est un groupe que je peux accepter, alors je suis d’accord pour partir avec vous. »

Le chat gris leva le menton : « Très bien, écoute bien, mon garçon. Nous sommes les Hunters de l’Escadron Six B de la Vanguard. Cillin est le lieutenant commandant de l’escadron B. »

Les sourcils de Rikulab se haussèrent. Bien qu’il ait deviné que ce gars était un Hunter, il ne pensait pas que le régiment de Hunters auquel ils appartiendrait serait l’un des quatre grands régiments de Hunters. En réalité, même si Cillin avait fait partie d’un petit régiment de Hunters inconnu, il n’aurait toujours pas refusé l’offre.

Rikulab avait la tête bien plus froide que l’enthousiaste Udoze. Il demanda après avoir incliné la tête : « Tu ne penses pas que tu devrais regarder dans mes antécédents ? »

Cillin répondit à cette question à la place du chat gris.

« Notre commandant a dit ceci : tant que tu ne nous trahis pas, nous n’avons aucune raison de remettre en question ton passé. Cependant, il y a une chose que je dois aborder à l’avance. En tant que lieutenant commandant de l’Escadron, j’ai le pouvoir de recommander une recrue potentielle. Cependant, que tu puisses ou non te battre pour le poste de membre régulier ou principal dépend toujours de toi. Bien sûr, je ne pense pas que cela posera un problème à quelqu’un ayant tes capacités. »

« Il est certain que tu as confiance en moi. » Rikulab sourit.

« Je ne t’aurais pas laissé nous rejoindre sinon. » Cillin étendit ses mains.

À l’heure actuelle, l’Escadron Six B était en pleine croissance et avait désespérément besoin de nouveaux talents. Quand il s’était séparé de Shawton, ce dernier avait déjà dit à Cillin de récupérer tous les bons talents qu’il pourrait trouver afin qu’ils ne tombent pas entre les mains de quelqu’un d’autre.

« Alors tu dis que tu acceptes de nous rejoindre ? » Dit le chat gris en s’accroupissant sur la table devant Rikulab.

« Oui, à partir de maintenant, nous sommes coéquipiers. » Rikulab tendit la main.

Le chat gris regarda la paume tendue de Rikulab et la gifla avec sa patte pour montrer sa satisfaction.

« Quand est-ce que nous partons ? » Demanda Rikulab.

« Il y a un vol de transit demain après-midi. Nous nous retrouverons dans l’avion. » Dit Cillin.

« Très bien. »

Rikulab comprit le sens des paroles de Cillin et accepta facilement.

Ils avaient besoin de se débarrasser de quelques petits problèmes, donc ils devaient préparer une fausse carte d’identité, etc. Cependant, avec le chat gris, même s’il enregistrait sa véritable identité, une vérification finale du journal révélerait qu’il ne s’agissait pas des mêmes informations d’identification que celles entrées auparavant.

Le lendemain, un Udoze avec une mâchoire béante rencontra Rikulab dans le transport de passagers. Quand il sut que Rikulab rejoignait aussi le groupe, il devint encore plus excité qu’auparavant.

Mme Vento sourit devant les yeux brillants d’Udoze. Udoze avait déjà grandi, et les cieux étaient plus vastes en dehors du monde. Il ne devrait pas être enchaîné comme avant.

Au bureau du bâtiment gouvernemental d’Acallela.

« Le jeune maître est parti, n’est-ce pas ? »

« Mm. Bien que nous ne sachions pas exactement sur quel vol il est, mais les données du jeune maître ne sont apparues sur aucun vol. Les personnes à qui vous avez demandé de garder un œil n’ont laissé aucun enregistrement non plus. »

« Ce sont toutes des personnes remarquables, je vois ! Eh bien, si le jeune maître ne veut pas être reconnu, il n’est pas nécessaire de poursuivre l’enquête. Même si nous le faisions, rien ne sortirait. Signalez ceci aux niveaux supérieurs. Ma mission est presque terminée. »

En parlant de cela, après que le groupe de Cillin soit arrivé une fois de plus sur la planète de transit du secteur F, ils demandèrent des informations et trouvèrent une très bonne planète pour que Mme Vento et le petit Talo puissent ré-enregistrer leur certificat de résidence. Il y avait une garderie et une école primaire près de la nouvelle résidence qu’ils avaient achetée. La sécurité publique autour de la zone était très bonne et les voisins étaient plutôt amicaux et n’étaient pas xénophobes non plus. C’était un environnement des plus propice pour l’installation de Mme Vento et du petit Talo.

Le petit Talo était déposé à la garderie pendant la journée et Mme Vento s’était trouvé un travail relativement facile. Sa paye n’était pas très élevée, mais c’était relaxant. Avec plus d’un million de crédits d’épargne comme base de vie, ça suffisait largement.

Udoze n’avait pas un seul centime sur lui-même. Il avait laissé tout l’argent à sa mère et à son petit cousin avant de quitter la planète avec Cillin.

Comme il avait amené Udoze et Rikulab avec lui, Cillin cessa de faire du tourisme partout avec Tang Qiuqiu. Ces plans pourraient attendre jusqu’à ce qu’il ait ramené les deux nouvelles recrues à l’équipe. S’il était encore temps, il pourrait alors sortir et s’amuser plus tard.

Cet article comporte 6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top