skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 156 – Le jeune homme qui pourchasse le vent [Partie 1]

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 156 - Le jeune homme qui pourchasse le vent `{`Partie 1`}`

Cillin le regarda. Le jeune homme qui était devant lui n’avait à l’évidence que dix-sept à dix-huit ans, mais il exsudait une maturité dépassant son âge. C’était un peu semblable au sentiment de changement de cette ville, mais la bonne chose était qu’il ne ressentait aucune mauvaise volonté de sa part.

« En effet, nous sommes à la recherche d’un endroit où séjourner. As-tu des recommandations à nous faire ? »

Le jeune homme les regarda et leva une main gantée en montrant un doigt : « Cent par jour, en crédits AG. Si vous êtes d’accord, alors je vous emmènerai visiter la chambre. »

« Certainement. »  Cillin acquiesça. Ce prix était encore raisonnable par rapport aux logements privés du centre-ville.

Le jeune homme désigna un vieux tissu usé et délavé faisant office de place assise – il n’y avait que le siège du conducteur à l’avant – et dit : « Montez ! »

Cette voiture volante avait l’air épuisée et quand elle volait, c’était aussi… Très excitant. Les secousses leur faisait souhaiter de pouvoir se débarrasser du peu qui leur restait dans l’estomac, et on avait l’impression que la voiture volante se désintégrerait à tout moment à cause du vent.

Quand ils atteignirent leur destination, Tang Qiuqiu fut portée par Cillin. Elle avait été tellement secouée par la voiture qu’elle était devenue distraite et, pendant un court instant, elle n’avait même pas retrouvé l’équilibre. La condition de Cillin n’était cependant pas si grave. Sur son épaule, le dédain dans les yeux du chat gris tandis qu’il regardait la voiture minable empira. Le trajet en avait fourni la preuve – cette voiture était un tas de détritus.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

Le lieu mentionné par le jeune homme était sa propre maison. C’était une petite maison de deux étages construite avec des rochers au bord de Wind City Vento. À en juger par les pierres, elle avait probablement été construite il n’y avait pas si longtemps au cours des cinq dernières années. Il y avait une petite cour. Dans un coin, il y avait de vieilles pièces de voitures volantes entassées et recouvertes d’une bâche afin d’empêcher le vent de les emporter.

Après avoir garé la voiture dans la cour, le jeune homme s’approcha et pointa du doigt le deuxième étage de la maison : « Vous pouvez y aller et regarder en premier. S’il n’y a pas de problème, vous pouvez alors payer le loyer et signer un accord immédiatement. »

Cillin acquiesça et se dirigea vers le deuxième étage tout en portant Tang Qiuqiu. Il n’y avait qu’un seul escalier dans la cour menant au deuxième étage. Le chat gris avait déjà sauté sur l’escalier et s’était précipité dans la maison.

L’espace à l’intérieur n’était pas énorme, mais il y avait une disposition distincte d’une pièce, une salle de séjour et même des toilettes simplistes. Le lit dans la chambre pouvait être divisé en deux lits plus petits.

Cillin plaça d’abord Tang Qiuqiu sur le lit pour qu’elle puisse se reposer. Le chat gris avait déjà patrouillé une fois autour de son domaine et avait même coulé un bronze dans les toilettes simplistes chemin faisant. Il s’accroupit au-dessus du rebord de la fenêtre et regarda au loin la tempête de sable, arborant l’expression du penseur profond.

Dans la cour, une femme avec la tête enveloppée dans un foulard se tenait à côté du jeune homme. Elle était probablement la mère de celui-ci. Elle lui essuyait le visage avec une serviette humide.

Voyant Cillin descendre les escaliers, le jeune homme demanda : « Ça vous convient ? »

« C’est passable. »

En entendant la réponse de Cillin, la joie s’échappa des yeux de la femme.

Le jeune homme passa le contrat qui avait été rédigé il y a longtemps à Cillin. Après que Cillin lui ait jeté un coup d’œil et n’ait trouvé aucun problème avec cela, les deux parties le signèrent alors.

Cillin paya immédiatement cinq jours de loyer. Il paierait plus s’ils avaient besoin de rester plus longtemps à cet endroit. De plus, la note pour l’eau était également facturée séparément en fonction du volume utilisé.

La nuit était déjà arrivée. Ensuite, Cillin et Tang Qiuqiu s’allongèrent et se reposèrent après avoir mangé un repas simple. Tang Qiuqiu s’endormit rapidement. Cillin pouvait finalement faire l’expérience du son du diable dont parlaient les gens de Wind City tandis qu’il écoutait le sifflement aigu et grave du vent.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

Soudainement, les oreilles du chat gris tremblèrent une fois et il bondit comme un ressort tandis que ses yeux brillaient d’une lueur cachée : « Cillin, quelque chose est sorti du désert. Je vais chasser un peu ! »

« Vas-y. Ne cause pas trop d’agitation. »

« Je sais ! » Le chat gris se leva avec impatience pour appuyer sur la serrure de la porte avant de se précipiter dehors.

Lorsque la porte se referma automatiquement, Cillin ouvrit les yeux et poussa un soupir. Cet endroit était encore pire que la polarisation de la planète Terre brune. La différence entre le luxe du centre-ville et le côté démodé du ghetto était littéralement comme le jour et la nuit.

Bien que la tempête de sable à l’extérieur soit assez grande, la qualité du sommeil de Cillin était plutôt bonne ce soir. Cependant, Cillin avait été réveillé par un son de battement à minuit. Ce n’était pas trop évident quand c’était mélangé parmi les sons chaotiques du vent cependant.

Le chat gris revint à l’aube. Il semblait satisfait et avait même rapporté un serpent d’environ deux mètres de long pour enrichir le régime alimentaire de Cillin et Tang Qiuqiu.

« Oh, au fait Cillin, j’ai vu ce gars dans la zone de grès. » Le chat gris était allongé sur le lit tout en se léchant les pattes, en disant : « C’est toujours la même voiture poubelle qu’il conduit qui tremble tout le long de son vol. Il a même délibérément choisi les endroits où il y avait de nombreux rebords rocheux. C’est certain qu’il n’a pas peur de la mort. »

« Il s’entraîne à la conduite. C’est un pilote de voiture volante. »

Plus tôt, Cillin avait déjà remarqué que les bras et les poignets du jeune homme étaient très forts. Sa constitution était également très bonne. En même temps, le jeune homme n’était pas aussi impatient que ses pairs. Quand il avait rencontré Cillin, il l’avait examiné calmement, probablement en déterminant si une personne comme Cillin ferait un bon locataire.

« Tu savais ? » C’était incroyablement éprouvant de contrôler la direction tout en conduisant à grande vitesse sous les effets de la pression atmosphérique. Cela était particulièrement vrai dans les virages, car de puissants bras étaient encore plus nécessaires lorsqu’un coureur tentait de maintenir sa voiture volante sur son parcours. Par conséquent, une paire de bras et de poignets forts étaient nécessaires dans une course de longue distance.

Lors d’une course de voitures volantes, la formidable force centrifuge latérale ferait couler le sang dans le corps du coureur vers un côté. Cependant, un coureur devait avoir l’esprit calme pour pouvoir affronter le prochain virage et les dangers potentiels à venir pendant ce moment. De plus, la différence de fréquence cardiaque au début et au milieu d’une course était énorme. Ainsi, le cœur et les poumons d’un coureur devaient être plus forts que la moyenne.

Et ce n’était pas tout. L’endurance physique était également importante pour un pilote. Dans une course, même le parcours le plus court durait plus de dix heures. Cependant, la quantité de graisse corporelle et d’eau épuisée au cours d’une course de plus de dix heures dépassait les dix kilogrammes. Les coureurs devaient reconstituer l’eau de leur corps et faire face aux dangers environnants en même temps. Une déshydratation sévère provoquerait un choc corporel. Dès l’instant où un coureur devenait distrait et faisait une erreur, le résultat pouvait être catastrophique.

En outre, bien que le poste de pilotage disposât d’un instrument de contrôle de la température, il était inévitable qu’il subisse des dommages au cours d’une course. En cas de défaillance d’un instrument de contrôle de la température, la température à l’intérieur du poste de pilotage augmenterait jusqu’à vingt degrés de plus que la température du corps. Par conséquent, un accident pouvait se produire si un coureur n’avait pas une bonne tolérance et une bonne endurance. Donc, une constitution robuste était une assurance pour un coureur.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

Le chat gris avait seulement prêté attention à la voiture usée et non au jeune homme. Il dit dédaigneusement : « Un coureur de voiture volante dans ce tas de ferraille ? »

Cillin tapota la tête du chat gris : « Vas donc dormir. Il fait presque jour ! »

Pendant les deux premiers jours de leur arrivée à Wind City, Cillin et Tang Qiuqiu ne s’aventurèrent pas trop loin. Ils voyagèrent seulement un peu dans Wind City Vento car la course à Wind City ne serait que dans trois jours. Les courses dans d’autres régions étaient trop éloignées et Tang Qiuqiu ne voulait pas s’aventurer trop loin. De plus, les races des différentes régions n’étaient pas si différentes les unes des autres. Ils pourraient décider plus tard après avoir regardé la course à Wind City.

Pendant les deux jours où il était resté là, Cillin avait acquis un peu de compréhension sur son propriétaire.

Le jeune homme s’appelait Udoze Vento. Vento était son nom de famille. En règle générale, dans l’AG, les grandes familles dont le nom de famille était composé aimaient mettre leur nom de famille au premier plan pour montrer leur respect à leur famille. Par conséquent, il y avait beaucoup de gens qui classeraient automatiquement quelqu’un comme Udoze dans les rangs du peuple commun en se basant uniquement sur son nom.

Dans la langue de secteur du Secteur F, ‘Udoze’ signifiait ‘pourchasser’. Il semblait qu’Udoze aimât beaucoup son propre nom. Il avait entendu dire que Mme Vento avait envisagé de lui attribuer un nouveau nom, mais Udoze avait refusé.

  1. Vento était décédé quand Udoze était encore très jeune. C’était dû à un problème physique. Depuis sa naissance, M. Vento était sujet à la maladie. Ainsi, à l’âge de 16 ans, ses parents l’avaient marié avec Mme Vento, qui avait dix ans de plus que lui pour pouvoir laisser une progéniture. Mme Vento était la femme qu’il avait déjà rencontrée dans la cour.

Cependant, après le décès de M. Vento, son frère avait chassé Mme Vento et Udoze, qui n’avait que deux ans à l’époque. Ainsi, l’orphelin et sa mère veuve vivaient aux abords de la ville.

Oh oui, une chose. La famille Vento possédait un grand magasin de modèles de voitures volantes au centre de Wind City Vento. Plus tard, le magasin avait été acheté par des étrangers et avait changé de nom. Cependant, il se développait de mieux en mieux à présent, de sorte que les autres membres de la famille Vento bénéficiaient tous d’un revenu important. En comparaison, la vie d’Udoze et de Mme Vento était beaucoup plus sombre.

Udoze travaillait dans l’équipe de course de Wind City Vento. Son revenu était faible, mais c’était suffisant pour maintenir la vie de la mère et du fils. En plus de cela, il y avait aussi l’argent du loyer. Dans le passé, la maison ne ressemblait pas à cela et était en fait complètement faite de sol sableux. C’est après qu’Udoze eut gagné de l’argent dans l’équipe automobile qu’il l’avait reconstruite en une maison de pierre après l’aplatissement de l’ancienne maison en sable.

Comme Udoze passait la majorité de son temps constamment en déplacement, il craignait de laisser sa mère seule dans la maison s’il la louait. Après tout, tous les locataires qui étaient venus ici n’étaient pas faciles à vivre. Par conséquent, Udoze cherchait chaque fois ses locataires personnellement. Il chercherait ceux qui étaient dignes de confiance et avec qui il pourrait bien s’entendre. S’il ne pouvait pas trouver un locataire convenable, il préférait ne pas louer du tout.

Cet article comporte 4 commentaires
    1. Un peu de patience ^^ On vient de terminer un arc, il faut le temps à l’autre de se mettre en place. Et il est pas mal celui-là en plus ^^
      Merci à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top