skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 152 – Trois ans pour l’homme et les choses [Partie 1]

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 152 - Trois ans pour l'homme et les choses `{`Partie 1`}`

Logiquement parlant, se battre ou se bagarrer sur la Place Éternelle était un incident grave. De plus, l’édifice gouvernemental emblématique du secteur H – les tours jumelles – n’était pas loin de la Place Éternelle. Se battre devant les portes du bâtiment gouvernemental n’était-il pas simplement un acte de mépris envers le pouvoir politique du Secteur ?

En ce moment même, il était midi et il n’y avait pas beaucoup de monde sur cette place publique. Cependant, il y avait encore des passants occasionnels et ils restaient tous très loin du combat. Personne n’était assez stupide pour faire quelque chose comme se faire médiateur de la querelle, et encore plus de gens préféraient trouver un endroit sympa et regarder le spectacle. Ils pensaient que la sécurité publique ne devrait pas tarder à arriver et à arrêter ces gens.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

Malheureusement pour ces personnes, elles étaient vouées à être déçues.

Une minute s’écoula, deux minutes… Plus de cinq minutes s’étaient écoulées depuis lors. La lutte continua avec acharnement et dans un esprit de combat intense, mais on ne pouvait même pas voir l’ombre de l’équipe de sécurité. Même les soi-disant robots environnementaux à ‘l’esprit unidirectionnel’ n’avaient pas réagi à l’agitation.

Par le passé, quiconque agissait brusquement ou jurait des insanités sur la Place Éternelle obtenait le billet de violation des lois de la part d’un robot environnemental et quiconque refusait de payer était électrocuté à titre de punition et forcé de cracher au bassinet.

Mais qu’en était-il de la situation actuelle ?

Deux cents mètres plus loin, un robot environnemental donna un ticket d’infraction à une personne qui venait de casser un blason et avait refusé de payer, tout en montrant pendant ce temps Cillin et Lung et en se défendant bruyamment d’un choc électrique impitoyable. La lumière bleu foncé de l’électricité fit frémir involontairement certains témoins observant le spectacle. Après tout, la plupart des gens ici avaient vécu des expériences similaires et ils s’étaient sentis littéralement comme s’ils revivaient leur passé, mec !Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

À l’intérieur du bâtiment de sécurité à côté de la place publique, une escouade de soldats regardait la scène se dérouler.

« Capitaine, faut-il vraiment que nous ne nous occupions pas de ce combat ? Ne serait-ce pas là une mauvaise influence ? »

« Pas la peine. » Le capitaine de la sécurité publique pointa le doigt sur Lung, vêtu d’une paire pantalons de plage et de tongs, brandissant deux gants de boxe de la taille d’une citrouille chacun et s’activant en disant : « Cette personne. Tant qu’il ne bombarde pas les tours jumelles du gouvernement de la coalition, laissez-le simplement faire ce qu’il veut. »

« Oh ~ » Le reste de l’équipe comprit évidemment ce qu’il voulait dire. « Le plan du cercle extérieur ! »

La raison pour laquelle les robots environnementaux semblaient complètement inconscients de l’incident de la bagarre entre Cillin et Lung était parce que Lung était membre du ‘Plan du cercle extérieur’.

Il y avait plusieurs types de configuration dans les paramètres du programme des robots environnementaux. Sur la planète Ouroke, un petit nombre de personnes étaient considérées sous une série de règles différentes de celles de la programmation standard. Tant que ces personnes ne faisaient rien qui menace la planète elle-même, toutes les autres actions entreprises pouvaient être négligées. C’était le ‘plan du cercle extérieur’. Étant donné que ce petit nombre de personnes ne relevait pas de la juridiction normale de la planète Ouroke, on les appelait donc des personnes ‘en dehors du plan’, pour ainsi dire. C’étaient des personnages jouissant de privilèges spéciaux au-delà de la juridiction habituelle.

De toute évidence, Lung Andrea était lui-même membre du ‘Plan du cercle extérieur’.

« Après être entré depuis si longtemps dans la sécurité publique, c’est la première fois que je vois quelqu’un du plan du cercle extérieur se bagarrer et se battre sur la Place Éternelle. C’est arrogant. » Déclara un membre de l’équipe de sécurité publique.

Normalement, un personnage du ‘Plan du cercle extérieur’ jouissait d’un statut élevé et d’une influence énorme. Pourquoi est-ce que quelqu’un comme cela en viendrait aux coups avec quelqu’un d’autre en public sans raison particulière ? De plus, regardez donc sa tenue vestimentaire. Quelle retenue, quelle élégance, quelle étiquette ? Bon sang, tout cela avait été jeté à la mer. Qui pourrait relier une telle personne à un membre du ‘Plan du cercle extérieur’ ?Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

 

Pendant ce temps, Cillin et Lung se battaient avec enthousiasme. Ils semblaient vouloir se bagarrer pour rattraper les combats manqués pendant ces trois années.

Le chat gris ne leur accorda aucune intention. Il sauta sur la statue et commença à grimper. Mm, il irait s’asseoir au sommet de la tête du ‘Dieu de la mer’ et négligerait toute vie en un instant !

Une heure plus tard.

Sur les escaliers à côté de la fontaine de la place publique, Cillin et Lung étaient assis, tenant une grande tasse de crème glacée au vin rouge à la main chacun. La facture avait été payée par Cillin.

Les visages des deux hommes étaient bleus et noirs et leurs cheveux étaient dans un désordre total. Les lunettes de couleur fauve de Lung étaient depuis longtemps mortes d’une manière horrible et se trouvaient actuellement dans le ‘ventre’ du robot nettoyeur.

La paire de gants de boxe de la taille d’une citrouille était placée sur un côté et semblait en lambeaux. Les pantoufles de Lung étaient également devenues quelque chose qui ressemblait à de la ouate de coton.

« Toi, espèce de fils de pute… Comment oses-tu riposter ! » Lung lécha sa glace de manière très vulgaire en parlant.

« Tu as dit toi-même que tu représentait Knight, Ci Jincheng, BPT, Hard, Sird, Pride, Monsieur Mo et tout le monde à Seven Lights… J’ai fait un petit compte, et il n’y avait que huit représentants. Alors j’ai concédé huit coups au total. »

« Putain ! Tu es aussi pourri que jamais. »

« Merci pour les éloges, je ressens exactement la même chose. »

Lung souleva sa jambe et a balancé la chose en ouate accrochée à ses jambes et déclara : « Cette paire de pantoufles était mon précieux trésor, tu sais. Je l’ai achetée à une bombe avec un corps super sexy. Quand je l’ai achetée, elle avait même pressé ses lèvres d’un rouge ardent dessus. Je suis allé les récupérer inlassablement, même lorsque Berzett les a jetées à la mer. Regarde ce que tu as fait. Comment vas-tu rembourser ça, hein ? »

Cillin réfléchit un moment avant de finir la crème glacée restante dans sa tasse. Ensuite, il déchira la boîte contenant les glaces faites de fibres dégradables en un objet en forme de pantoufle et les jeta à Lung : « Voilà. Il y a même le parfum de vin rouge. »

Lung : « … »

Bing bang boum. Un autre moment de bruits de combat s’ensuivit.

« Comment vont Knight et Ci Jincheng ? » Demanda Cillin en se lavant le visage avec l’eau de la fontaine.

« Tu as le culot de poser cette question. Knight a failli démonter l’hôpital à l’époque… »

Lung raconta lentement à Cillin ce qui s’était passé au cours des trois dernières années.

Lorsque Cillin avait simulé sa mort et quitté Seven Lights, Lung et Knight avaient ensuite obtenu tous leurs crédits en six mois et avaient demandé à obtenir directement leur diplôme.

Knight avait été traîné chez lui par son père. Il avait rejoint l’armée et participait souvent à certaines missions, bien que Lung ne soit pas au courant des détails. Le niveau de secret dans l’armée était trop élevé. Cependant, lors de leur dernière conversation, Lung avait appris que Knight avait déjà accédé au rang de premier lieutenant cette année. Il n’était pas satisfait cependant. Le frère de Pride, Ji Feihang, avait déjà atteint le rang de capitaine.

Les promotions de rang au sein de l’armée de l’AG n’étaient pas faciles et Knight avait manifestement déployé beaucoup d’efforts pour devenir aussi vite lieutenant. Le plan de Knight était de devenir un officier supérieur en deux ans et, aux yeux de la plupart des gens, ce plan était extrêmement difficile à réaliser. Cependant, Cillin pensait qu’avec ses capacités, Knight pourrait certainement atteindre son objectif.

Et cela sans parler des réalisations de Ci Jincheng. Il était déjà un étudiant spécialement recruté et, dès son entrée à Seven Lights, il possédait déjà son propre sujet de recherche et courait souvent entre toutes sortes de bases de recherche. En comparaison, il jouissait d’un plus grand degré de liberté puisqu’un étudiant spécialement recruté comme lui était jugé selon des critères différents et non limité par des crédits.

Bien qu’il ait une formation approfondie, Ci Jincheng s’était appuyé sur ses propres capacités et avait réalisé plusieurs travaux de recherche représentant plus de soixante-dix points de contribution. On pouvait voir l’image de Ci Jincheng dans les publications académiques de plus de soixante-dix points de contribution. Grâce à de splendides résultats, Ci Jincheng occupait maintenant un poste au sein du l’Institut de Recherche de l’AG, sous la recommandation combinée de plusieurs universitaires.

Ce que Ci Jincheng recherchait exactement, Lung ne savait pas. Cependant, il avait entendu dire que ses exploits pourraient être publié dans ‘Code’ si ses recherches étaient couronnées de succès. Cela signifiait que cette réussite valait au moins 90 points de contribution AG. Compte tenu de l’âge actuel de Ci Jincheng, s’il pouvait montrer son visage sur ‘Code’, il méritait absolument d’être appelé un génie parmi les génies.

Les sept mentors seniors et les cadres supérieurs de Seven Lights avaient pratiquement traité Ci Jincheng comme un trésor. S’il avait besoin de quoi que ce soit, Ci Jincheng n’avait besoin que de demander verbalement avant que la permission ne soit accordée directement par les échelons supérieurs de l’université. Il n’avait pas besoin de passer par le processus d’autorisation. Fonds de recherche, matériel d’expérimentation, accès aux bases. Tant que Ci Jincheng le demandait, il n’y avait aucun obstacle.

« Si les recherches se terminent sans à-coups, je pense que ce gars-là peut devenir un universitaire à une étoile dans le domaine de la science et de la technologie. À mon avis, les universitaires sont généralement des hommes petits et âgés, mais ce type est une exception. » Dit Lung en souriant.

Un érudit était considéré comme la plus excellente élite de la science et de l’autorité académique. L’Institut de Recherche de l’AG était le seul organisme dans l’ensemble de l’AG à posséder les qualifications requises pour conférer le titre ‘d’universitaire’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top