skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 151 – Je représente tout le monde à Seven Lights pour te filer une sacrée raclée !

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 151 - Je représente tout le monde à Seven Lights pour te filer une sacrée raclée !

Dans le manoir de la planète Zafia, Kirk avait à peine un peu de temps libre pour s’allonger et fermer un peu les yeux après avoir consacré beaucoup d’efforts à la résolution de l’affaire.

L’incident de cette fois-ci avait été un coup de semonce pour Kirk. Il avait sous-estimé la capacité d’un dresseur pendant tout ce temps. Peu importait le nombre de limitations appliquées aux capacités d’un dresseur solitaire, car il était un fait que la famille Feniers avait été contrainte de se battre de manière défensive, au moins pour cette fois.

Les crabes et les crevettes qui étaient censés être servis sur la table du dîner avaient paralysé leurs boucliers de défense pendant une douzaine de minutes environ. Une douzaine de minutes suffisait à accomplir beaucoup de choses. Pour les défenseurs qui se battaient contre les bancs de poissons, même une seconde de plus était de la pure torture, que dire alors d’environ une douzaine de minutes.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

Il y avait aussi la question des trois crabes dans la pièce où se trouvait Tobo. Personne ne connaissait l’ampleur des dégâts que ces trois crabes auraient pu causer. Heureusement, la jeune fille Hunter les avait tous tués dès les premiers instants.

Une autre chose qui fut un coup de chance, c’est que la personne que la famille Binger avait envoyée pour les aider était Warsaw, la ‘Princesse Sirène’. Autrement, ils n’auraient peut-être pas eu d’autre choix que d’utiliser des armes de destruction massive pour conclure la bataille contre ce nombre de bancs de poissons et une dizaine de bêtes géantes des profondeurs marines.

Aucune famille ne voudrait normalement utiliser de telles armes de destruction massive sur une planète qu’elle avait établie comme base dans un Secteur majeur. Qui voudrait tirer des coups de canons sur le pas de sa porte autrement qu’en dernier recours ?

Le Secteur H était un Secteur qui dépendait principalement de la mer. Il ne pouvait pas être évalué selon les normes des autres secteurs. Il devrait effectuer une mise à niveau complète de tous les aspects du système de défense de la planète Zafia et repenser leurs déploiements stratégiques. Tout en réfléchissant, Kirk continua à se détendre et à se reposer.

Mais juste comme il entrait dans un état de repos, son communicateur sonna. C’était le communicateur dédié aux entreprises officielles, pas moins.

« De quoi s’agit-il ? »

« Patron, Berzett de la Famille Andrea demande à vous parler. »

Kirk sentit son cœur faire un bond. Berzett ?

Kirk savait que personne sur la planète Ouroke ne reconnaissait pas ce vieil homme petit et apparemment anodin. Il était un tigre souriant dans la famille Andrea et Dieu sait combien de personnes étaient devenues la proie de ses crocs.

Pour être honnête, Kirk ne voulait vraiment pas s’embrouiller avec la famille Andrea pour le moment. L’influence de la famille Andrea dans le secteur H était parmi celle des trois plus grandes des Secteurs principaux. Ils étaient plus grands que la famille Feniers et la famille Binger, qui avaient d’abord prospéré dans le secteur H. Cependant, les tentatives précédentes de collaboration avec la famille Andrea avaient toutes échouées et rien de bon n’en était sorti.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

Mais quelle était la signification derrière le fait que ce vieil homme, Berzett, vienne les chercher de son plein gré maintenant ?

Quoi qu’il en soit, Cillin ne s’était pas réveillé depuis qu’il était rentré dans la chambre d’amis et s’était endormi. Dans ses rêves, sa conscience procédait à une dissection en profondeur des méthodes de contrôle et des spectres d’un dresseur tout en contrôlant l’analyse des données. Il était impressionné par leur extraordinaire qualité. Chaque changement de fréquence était un ordre, et cet ordre devait être reçu et compris par des bancs de poissons, ou effectuer une incitation à suivre pour les bancs de poissons. Ces spectres de fréquences sonores transmettaient des informations telles que des codes, et ils étaient extrêmement compliqués. À tout le moins, Cillin ne pouvait actuellement pas décoder ces codes avec la quantité d’informations qu’il avait recueillie.

Il ouvrit les yeux et s’étira. Il regarda le chat gris qui était roulé en boule et qui dormait profondément à côté de lui avant de se retourner et de se lever du lit.

Il avait faim. Il était temps de chercher de la nourriture.

Après avoir calé son estomac, Cillin se rendit auprès de Tang Qiuqiu. Cependant, il semblait que Tang Qiuqiu ne ressente aucune pression. Elle continuait à jouer à son jeu et ignorait Tobo et les autres même s’ils essayaient de lui parler de leur propre chef. Elle était occupée à franchir un niveau. Où trouverait-elle le temps de s’embêter avec des personnes non apparentées ?

Quand Cillin revint dans la chambre d’amis, il découvrit que Castella l’attendait déjà à l’intérieur. Le chat gris continuait à dormir et ignorait complètement Castella.

« Qu’est-ce qui vous oblige à vous déplacer personnellement ? » Demanda Cillin en souriant.

« Il y a quelque chose que je dois vous expliquer. Nous allons nous rendre vers la capitale du secteur H, la planète Ouroke. Kirk va là-bas pour négocier un contrat, et je dois y aller aussi. Une fois le contrat négocié, nous quitterons la planète Ouroke pour nous diriger directement vers le secteur F. »

« Bien sûr, je n’ai pas d’opinion à ce sujet. Je pourrais tout aussi bien aller jeter un coup d’œil à la capitale du secteur H, Ouroke. »

« C’est parfait. Cette affaire est un peu urgente, nous allons donc partir demain. »

« Certainement. »  Cillin n’avait pas beaucoup d’affaires à emporter de toute façon ; il pouvait partir à n’importe quel moment, dès qu’il en serait informé. Il avait entendu parler de la réputation d’Ouroke dans le Secteur depuis longtemps, mais il n’y était pas allé personnellement. C’était là une excellente occasion de le faire. De plus, la famille Feniers couvrirait le coût des repas et de l’hébergement, alors pourquoi pas ?

Après le départ de Castella, le chat gris ouvrit les yeux, releva ses fesses et s’étira. Il s’ébroua et sauta sur la table. Les poissons séchés que Cillin venait de rapporter étaient là.

« Oh, Cillin, je viens d’entendre la conversation de Kirk sur le communicateur. » Dit le chat gris en mâchant les poissons séchés.

« Y a-t-il quelque chose d’important ? » Demanda Cillin en s’asseyant sur un fauteuil et en ouvrant son livre.

« Ce n’est qu’une collaboration. Rien d’important. Ah aussi, j’ai appris un nouveau nom de famille. Cette fois, le partenaire avec lequel la famille Feniers va discuter est la famille Andrea. Kirk a appelé l’autre gars du communicateur Berzett. À en juger par sa voix, c’est un vieil homme. »

Le chat gris était imperturbable en disant cela, mais Cillin faillit tomber du fauteuil inclinable. Son visage se contracta encore et encore.

La famille Andrea…

Bien qu’il ne souhaitât pas les rencontrer maintenant, Cillin ne pouvait pas laisser Tang Qiuqiu derrière. De plus, il avait déjà promis de se rendre à Ouroke avec eux.

Soupir. Peu importe. C’est quelque chose que je dois affronter tôt ou tard. Cela dit, il se peut que je ne tombe pas nécessairement sur eux. La famille Andrea possédait beaucoup de propriétés après tout.

Je me demande si on se battrait si on se rencontrait.

 

Il n’y avait aucune chance qu’il traverse l’esprit de Cillin l’idée que le jeune maître Lung préparait déjà ses gants de boxe.

Voyant que Cillin était silencieux, le chat gris demanda : « À quoi penses-tu ? »

Cillin sourit légèrement. « Je me souvenais de quelques amis. »

« Hmm ? Des amis ? Quel régiment de Hunters ? Sont-ils aussi célèbres que la Vanguard ? » Demanda le chat gris en inclinant la tête.

Il n’était pas étonnant que le chat gris ait pensé de cette façon. Après tout, à partir du moment où le chat gris avait quitté la planète de chasse T-H036, chaque ami de Cillin qu’il avait rencontré était un Hunter. Des gens comme la famille Feniers étaient leurs banquiers, et des gens comme Poison Fang étaient tous des proies à chasser. Par conséquent, tout ce qui tombait dans la catégorie des amis devait également être des Hunters.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

« Non, ils ne sont pas des Hunters. »

« Pas des Hunters ?! »

Cillin hocha la tête. « Bien que je ne les ait pas connus pendant longtemps, ils méritent vraiment d’être qualifiés d’amis proches. » Tout en grattant le menton du chat gris, il parla lentement de ce qui s’était passé à Seven Lights.

Le lendemain, le groupe embarqua sur le vaisseau spatial et se dirigea vers la planète Ouroke dès l’aube.

En regardant les données sur la planète Ouroke dans sa main, Cillin ressentait intérieurement un sentiment compliqué.

Les grandes entreprises comme Andrea, Douance, Binger, Feniers, Fei Lin, etc., avaient toutes des branches sur cette planète. Il y avait beaucoup de familles familières.

Cependant, Cillin était très différent de ce qu’il était trois ans auparavant. Ils pourraient ne pas être en mesure de le reconnaître même s’il se tenait juste devant eux.

Il y avait plusieurs énormes spatioports en dehors de la planète Ouroke. Tous les vaisseaux spatiaux étaient garés à l’intérieur du port et tous les aéronefs qui rentraient sur la planète devaient subir une inspection stricte afin d’empêcher le transfert de virus infectieux, de parasites, etc. sur la planète.

Tous les aéronefs qui n’avaient pas de passeport n’étaient pas autorisés à entrer sur la planète. De grandes familles comme la famille Feniers avaient toutes demandé et préparé les passeports nécessaires. Les personnes qui n’avaient pas les qualifications requises pour faire une demande et préparer un passeport ne pouvaient entrer qu’en empruntant les transports en commun préparés par les fonctionnaires.

L’armée avait également mis en place une garnison sur la planète. La sécurité publique à la surface de la planète était donc relativement bonne. Bien sûr, il y avait beaucoup de vagues qui déferlaient dans les coulisses, et quiconque pouvait poser les pieds sur cette planète n’était vraiment pas sans compétences. Si les moyens honnêtes ne fonctionnaient pas, il était alors temps d’être malhonnête. Tous les jours, les corps jetés à la mer pour nourrir les poissons ne manquaient pas.

Une fois le vaisseau spatial amarré au spatioport et laissé à la défense et à la gestion des gardes assignés par la famille Feniers, les autres embarquèrent sur les aéronefs et arrivèrent sur la planète.

La branche de la famille Feniers avait une zone d’atterrissage pour aéronefs. Avant l’arrivée de Kirk et des autres aéronefs, les aéronefs, les avions et les autres véhicules présents sur le terrain avaient déjà été dispersés. Certains des responsables de haut niveau se trouvant dans le grand bâtiment de la famille Feniers étaient déjà venus les accueillir et des gardes du corps assumaient leurs fonctions respectives.

Sous un grand accueil, Kirk, Castella et tous les autres entrèrent dans ce grand bâtiment.

Comme avant, Castella avait ordonné à ses hommes de préparer une chambre d’hôtes pour Cillin seul. Après avoir défait son sac et prit compte des urgences du chat gris, Cillin salua Steele et quitta le bâtiment. Il ne pouvait pas trouver Castella probablement parce que l’homme était occupé en ce moment, alors il demanda à Steele de transmettre le message à la place.

En réalité, Tang Qiuqiu voulait vraiment sortir et s’amuser aussi. Cependant, elle était en mission et Tobo avait été informé qu’il n’était pas autorisé à quitter le bâtiment. Par conséquent, elle ne pouvait jouer qu’à des jeux à l’intérieur. Toutefois, Cillin accepta de rapporter des bonbons. Ce n’est qu’alors que Tang Qiuqiu se sentit un peu mieux intérieurement.

« Où allons- nous d’abord ? » Cillin ouvrit la carte de la planète Ouroke.

« Allons à la Place Éternelle. C’est la plus grande. » Dit le chat gris en tapant sur un endroit sur la carte avec ses pattes.

« Pas de problème. Allons d’abord sur la Place Éternelle. »

Après avoir appelé une voiture volante, un homme et un chat entrèrent sur l’autoroute et se dirigèrent vers la Place Éternelle.

La Place Éternelle était la plus grande place publique de la planète Ouroke. Elle n’était ni située dans le quartier des affaires, ni sur le territoire de nombreuses grandes entreprises. Le bâtiment le plus proche de la Place Éternelle était celui des deux tours jumelles qui déchiraient le ciel, et qui appartenait à la coalition gouvernementale du Secteur H.

S’il fallait choisir la chose la plus accrocheuse de la Place Éternelle, il s’agirait très certainement de la statue du dieu de la mer. Sous la statue gigantesque, tout le monde avait l’air aussi petit que des fourmis.

Alors qu’il se tenait sur la place et observait la grande statue au centre, le chat gris demanda : « Pourquoi le dieu de la mer a-t-il la forme d’un humain ? »

« Parce que cette statue a été érigée par un humain. Les humains ont toujours été égocentriques. » Répondit Cillin.

« Les dauphins autour de lui ont l’air si stupide. »

« C’est parce que ce sont des statues et non des dauphins vivants. »

« Pourquoi tient-il une fourche ? Est-ce que c’est pour poignarder les poissons ? »

« … Ça s’appelle un trident. »

« Allons à la statue. Je veux grimper sur la tête du dieu de la mer ! »

« … »

Cillin avait l’impression qu’une ligne de mire était dirigée sur son corps depuis un moment maintenant. Il se retourna et regarda.

Il y avait une personne assise sous la statue.

Un débardeur, des pantalons de plage, des tongs, une paire de lunettes de couleur fauve qui couvrait presque la moitié de son visage et une paire de gants de boxe de la taille d’une citrouille à chaque main… Ces gants étaient en fait prévus pour King-Kong, non ?

Les gros gants de boxe dans chaque main se frappèrent bruyamment l’un contre l’autre.

Lung observa la personne qui s’approchait de plus en plus près de lui à travers ses lunettes de couleur fauve. Il n’en était pas sûr plus tôt, mais quand Cillin s’était retourné pour regarder, Lung sut immédiatement que c’était ce bâtard qui avait fait croire à sa mort !

Cillin était un peu surpris. Il ne pensait pas qu’il rencontrerait Lung ici. Auparavant, même s’ils se rencontraient, il pensait qu’il rencontrerait Lung dans le quartier des affaires.

« Cillin ? » Prononça Lung. Bien que cela ait été exprimé sous la forme d’une question, son ton était marqué de certitude.

Cillin ne nia pas. Il savait que Lung l’avait déjà reconnu. Il sourit et acquiesça. « Ça fait longtemps qu’on ne s’était pas vus. »

Lung se leva et se tordit le cou d’un côté puis de l’autre. Puis, sans gaspiller d’autres paroles, il sauta et donna un coup de pied en direction de Cillin, tandis que ses jointures craquaient.

« Cillin, ton Papa représente Knight, Ci Jincheng, ‘Vigne Vierge Parthenocissus Tricuspidata’, Hard, Sird, Pride, Sir Mo et tous ceux qui se trouvent dans Seven Lights pour te filer une sacrée raclée ! »

Cet article comporte 8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top