skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 140 – S’il veut de l’argent, alors nous lui donnerons de l’argent

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 140 - S’il veut de l’argent, alors nous lui donnerons de l’argent

C’était chose rare que la première parole de ce glouton ne soit pas à propos de nourriture.

« Quelque chose est en train de se produire ? Dis-moi. »

Il n’y avait ni gardes du corps ni appareils d’écoute autour du pavillon de plage de Cillin. Peut-être était-ce parce qu’ils savaient que ce genre de petites astuces étaient inutiles sur lui, donc ils ne s’embêtèrent pas à installer des appareils d’écoute autour de Cillin. Celui-ci savait aussi que c’était une démonstration de bonne volonté de la part de Castella.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

Le chat gris plongea la tête dans une tasse sur le plateau à côté d’eux et but un peu d’eau. Après avoir ‘retiré’ sa tête et l’avoir ébrouée pendant un instant, en léchant ses pattes et en s’essuyant le museau, il sauta finalement sur l’épaule de Cillin et s’accroupit lentement.

« Il y a une zone particulière dans l’eau de mer qui a de l’oxygène dissous non naturel. Pendant que je chassais la nourriture, le niveau d’oxygène dissous là-bas est tombé de plus en plus vite. Quelque chose absorbe l’oxygène dissous dans la mer. »

L’oxygène dissous ne tombait pas dans un lac, mais dans une mer. Il ne tombait pas aux environs des eaux côtières, mais dans la région profonde de la mer, et c’était un changement à grande échelle, rien de moins !

Il était impossible que la famille Feniers n’ait pas remarqué un tel changement, mais le fait qu’ils n’aient encore pris aucune mesure jusqu’à présent signifiait que quelqu’un était en train de manipuler les choses en arrière-plan. Les données du programme de l’appareil de surveillance dans la mer avaient été trafiquées, et cette falsification n’avait pas été décelée par les gens de la famille Feniers. Les seuls qui pouvaient faire cela était des gens à l’intérieur de la famille Feniers.

Wheeze continua de parler. « J’ai vérifié ces appareils auparavant. La température, la pression, la densité des ions, etc. étaient tous normaux. La seule chose inhabituelle était l’oxygène dissous. »

« Si trop de données étaient changées, alors les chances de découvertes seraient plus élevées. Tant que la falsification sur la donnée critique n’est pas découverte, ils atteindront leur but. »

Le chat gris mit ses pattes en coupe et continua de parler à Cillin sur un ton de conspirateur : « Je suis allé au fond de la mer pour y jeter un coup d’œil et j’ai trouvé quelques grosses bêtes là en bas. Elles dorment encore, mais elles vont probablement se réveiller très bientôt. »

« Des grosses bêtes, hein… » Cillin soupira doucement. Le genre de créatures qui pouvaient être appelées grosses bêtes par le chat gris ne seraient certainement pas décevantes.

Pendant ce temps là, dans un coin particulier du manoir et à l’intérieur du bureau privé de Kirk, Castella et Kirk conversaient devant une table. Il y avait un écran près d’eux qui affichait la localisation de chaque personne qui venait de la famille Binger, et ils surveillaient de près chacun de ces endroits. Cependant, jusqu’à ce moment, les rapports de leurs subordonnés ne satisfaisaient aucun d’entre-eux.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

« C’est trop calme. » dit Kirk en fronçant les sourcils.

« Oui. Ça ne leur ressemble pas. Ils ne sont pas du genre à se retenir, donc ils devraient déjà avoir agi. » Castella plaça les deux mains sur ses genoux tandis que ses dix doigts bougeaient selon un schéma régulier. « Cela signifie qu’ils ont déjà agi, mais que nous n’avons pas été capable de détecter de quoi il s’agit. »

Kirk n’émit aucune objection à l’opinion de Castella. « C’est pour ça que je me sens mal à l’aise. Pourquoi ne rappellerions-nous pas Tobo au manoir ? Si quelque chose se produit et que nous ne sommes pas en mesure de réagir à temps, alors Tobo sera en danger. »

À l’origine, ils avaient pensé qu’ils pourraient provoquer quelques activités en laissant sortir Tobo pour jouer, mais ils ne s’attendaient pas à ne recevoir aucun résultat jusqu’à présent.

« Oui… »

Pendant qu’il parlait, le communicateur de Castella sonna. Ce communicateur n’était activé que par un personnel interne pendant une situation d’urgence.

Castella et Kirk sentirent tous deux leur cœur sursauter tandis qu’ils échangeaient un regard. Se pouvait-il que quelque chose soit en train de se passer ?!

Lorsque le communicateur fut connecté, l’image de Steele apparut. Celui-ci avait l’air très anxieux.

« De quoi s’agit-il ? » demanda Castella.

« Je dois faire part d’une découverte importante ! »

« Venez tout d’abord dans le bureau. »

Après que Steele soit entré dans le bureau, il passa l’e-book à Castella. « Voici ce que Cillin m’a montré. Il a dit que l’ennemi était déjà entré en action. »

Le livre montrait un parasite amphibien. Ce type de parasite tombait sous la catégorie de fertilisation externe. Le mâle et la femelle déchargeaient une gamète mûre hors du corps, et une fois que le sperme et l’ovule s’étaient combinés à l’extérieur du corps, une nouvelle vie se formait et cherchait automatiquement l’hôte le plus proche. La fertilisation pouvait se produire dans l’air, sur terre ou dans l’eau…

En d’autres termes, Emma et Rost portaient tous les deux une gamète de ce type de parasite sur eux, et en supposant qu’on leur avait injecté un certain type de médicament pour éviter que la gamète puisse donner naissance à un parasite à l’intérieur de leur corps, celui qui souffrirait des plus grands dommages serait Tobo.

La proximité et la longueur de la période de contact était sans le moindre doute une opportunité parfaite.

Bien entendu, le parasite injecté dans les corps d’Emma et de Rost n’était certainement pas le genre de celui que Cillin leur avait montré sur l’e-book. Le climat et l’humidité de cet endroit étaient complètement différents de l’habitat du parasite montré sur l’e-book. La raison pour laquelle Cillin avait montré cela à Steele, c’était pour leur rappeler dans quelle direction ils devraient diriger leurs pensées.  Autrement, lorsqu’ils réaliseraient la chose, il serait déjà trop tard.

Cinquante ans auparavant, la recherche sur les parasites avait connu un âge d’or, mais après tout ce temps, l’intérêt pour de telles recherches s’était progressivement refroidi. En ce moment, la recherche la plus populaire était encore sur les créatures biologiques extraterrestres, les virus et les médecines liées. Par conséquent, la plupart des gens ne considéreraient pas cet aspect dès le début. Après tout, une certaine connaissance fondamentale était nécessaire pour être capable d’utiliser des formes de vies comme les parasites avec succès. Ni Castella ni Kirk n’auraient imaginé que leurs ennemis avaient une telle technologie en fait !Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

Ils avaient fait un mauvais calcul.

Pendant que Castella et Kirk lisaient les informations sur l’e-book, Steele sortit la facture que Cillin avait écrite et leur transmit ses demandes.

« Si c’est juste de l’argent, alors il peut demander, et ça lui sera donné. » dit Castella d’une voix lourde en levant son regard de l’e-book.

« Oui. » Steele fit une pause pendant un moment, avant de dire avec honte : « Nous avons perdu le chat gris qui suit Cillin après qu’il ait quitté le rivage. »

C’était là un résultat qui ne surprenait pas tellement Castella. Après tout, il était impossible que l’animal de compagnie d’un lieutenant commandant soit ordinaire. Il agita les mains en disant : « Ce n’est pas de votre faute. Vous pouvez vous retirer, et nous attendre à l’extérieur. »

Après que Steele soit parti, Castella inspira profondément et relâcha un long soupir. « Kirk, savez-vous comment cette grosse épine dans le pied dans le Secteur V, ‘Poison Fang’, a été éliminée ? »

Kirk secoua la tête. « Je n’en n’ai pas la moindre idée. » La majorité de son attention était orientée sur le Secteur H, et il n’était pas très au fait des événements dans les Treize Secteurs des Coins Perdus. Naturellement, les nouvelles qu’il avait à ce sujet était légèrement en retard.

« Il y avait là une base de Poison Fang, et cent mille personnes. Ils sont tous morts maintenant, et la cause en est des parasites. »

Lorsqu’il entendit cela, Kirk ne put s’empêcher d’inspirer profondément et il ressentit la température autour de lui chuter. Poison Fang était célèbre. Il ne pensait pas qu’ils auraient été éliminés par des parasites.

« Les gens qui ont éliminé Poison Fang sont ceux de la Vanguard. Comme la nouvelle a été diffusée par l’Escadron A de la Vanguard, il n’y a pas beaucoup de personnes qui sont au courant de la vérité. »

Il était notoire que les points cruciaux concernant n’importe quelle nouvelle qui provenait des Escadrons A des Quatre Grands Régiments de Hunters seraient sévèrement déformées, et la vérité floutée. C’était ce dont étaient capables les Quatre Grands.

« L’escadron qui a liquidé Poison Fang était l’Escadron Six B de la Vanguard. C’est l’escadron dont Cillin fait partie en ce moment même. »

Maintenant, Kirk comprenait. Il avait pensé que l’attitude de Castella envers Cillin était un peu étrange depuis un petit moment, et maintenant, il en connaissait la cause.

« Je sais quoi faire. » dit Kirk.

Castella hocha la tête. « J’ai le sentiment que les parasites vont connaître  un autre âge d’or après cinquante ans. »

Kirk était juste sur le point d’envoyer un ordre à ses subordonnés, lorsque le communicateur de Castella sonna à nouveau. Après avoir regardé l’écran, Castella fit un geste de la main en direction de Kirk, et celui-ci posa immédiatement tout le travail entre ses mains.

Castella avait donné à Cillin son numéro sur cette planète. S’il n’y avait pas de nouvelles importantes, ou si la situation n’était pas critique, alors Cillin n’appellerait pas directement le numéro de Castella. Alors que le parasite pouvait affecter Tobo, pour le moment, il n’était pas du tout en danger. Mais le fait que Cillin ait appelé son numéro directement maintenant signifiait que la situation était devenue sérieuse. Castella n’avait pas d’autre choix que de traiter cela avec précaution.

Lorsqu’il décrocha, l’image de Cillin apparut.

« J’ai des nouvelles. » Mais Cillin n’élabora pas quant à la nature exacte de ces nouvelles.

« Dites-moi votre prix. » Cillin n’avait pas eu besoin de dire quoi que ce soit cette fois-ci. Castella lui avait demandé son prix directement.

Cet article comporte 8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top