skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 52 – Observe, et Réalise à Quel Point Ton Maître te Gâte

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

Chapitre 52 - Observe, et Réalise à Quel Point Ton Maître te Gâte

Après ce combat contre Fang, Cillin avait souvent reçu des demandes de défi provenant d’étudiants des académies militaires, mais il n’acceptait qu’un seul défi par jour à cause du manque de temps. Bien que le Championnat de Secteur soit un concours plutôt important pour un grand nombre de personnes, pour son mentor Mo Heng, le Championnat de Secteur ne pouvait même pas se comparer à une toute petite pièce détachée.

Outre Mo Heng, il y avait aussi des personnes comme Ci Jincheng et Lung qui n’accordaient pas beaucoup de valeur au Championnat de Secteur. Ci Jincheng était sorti vers la station de communication sur un astéroïde voisin pour faire encore une fois ‘des courses’ ; Lung, d’un autre côté, était parti s’occuper de ses affaires. Certains achats de fournitures de Seven Lights provenaient directement de la Famille Andrea, et puisque le Championnat de Secteur était proche, les commandes pour certains produits avaient commencé à augmenter de façon drastique. Plus de la moitié des produits comme les micro-ordinateurs, les senseurs et autres biens étaient fournis à Seven Lights par la Famille Andréa avant d’être revendus aux étudiants. Lung ramassait probablement de l’argent même dans son sommeil ; pour lui, un Championnat de Secteur ou autre n’était purement qu’un outil pour gagner de l’argent.

Pendant les trois premiers jours où il s’était enregistré et était entré sur la plateforme du Championnat de Secteur, Cillin avait découvert une énorme quantité de demande de défis dans sa boîte mail à chaque fois qu’il se connectait. De plus, elles provenaient toutes d’académies militaires. Le premier jour, la Troisième Académie Militaire était encore la seule qui lui envoyait des demandes de défi, mais le deuxième jour, le reste des académies militaires avaient toutes sauté sur l’occasion et s’étaient jointes au groupe. Cillin choisissait simplement une personne au hasard pour commencer un combat singulier, et une fois que le combat était terminé, il dormait jusqu’au jour suivant avant de se diriger vers la division de recherche pour effectuer les tâches confiées par Mo Heng.

Ce furent les trois seuls jours où Cillin s’était battu dans des combats singuliers sur la plateforme du Championnat de Secteur. Le quatrième jour, Cillin reçut l’ordre de Mo Heng de rester à la division de recherche et de réaliser le montage d’une grande machine. Cela lui prendrait au moins plusieurs jours pour la terminer.

Pour citer les paroles de Mo Heng, « C’est juste un échauffement d’avant jeu ; pourquoi diable es-tu en train de perdre du temps à déconner avec ces gens. Dépêche-toi, et retourne au boulot. »

Et c’était là un rare euphémisme provenant de Sir Mo. S’il avait été plus direct, ces étudiants au sang chaud plein de passion et d’esprit combatif se seraient probablement éclaté la tête contre un mur et se seraient suicidés. C’était parce qu’une fois, Cillin avait entendu Mo Heng marmonner : « C’est pas comme s’ils auraient autre chose que la cinquième place, peu importe à quel point ils travaillent dur… »

Et donc, Cillin fit des adieux temporaires à la plateforme du Championnat de Secteur et s’immergea complètement dans le grand projet de mécanique de Mo Heng. Cela revenait à dire que Cillin ne s’était connecté sur la plateforme du Championnat de Secteur que pour un total de trois jours. Il avait défié une personne et accepté deux défis. Il avait combattu un total de trois batailles avec un palmarès de trois à zéro.

Trois victoires et zéro défaite. Si l’on jugeait par le score de combat, il n’y avait là rien de spécial. Il y avait plein de personnes qui avait des centaines de victoires et zéro défaite. Cependant, ce qui était spécial, c’est qu’il y avait deux personnages particuliers sur les trois personnes que Cillin avait combattu. L’un était la première personne qu’il avait défié, le nouvel étudiant de Première Année qui appartenait à la Troisième Académie Militaire, et qui se classait cinquième en terme de force de combat individuelle, ID ‘Fang’. Et l’autre était un gars de la Quatrième Académie Militaire que Cillin avait sélectionné au hasard avec l’ID ‘Brave Invincible’. Il n’était pas un nouvel étudiant.

C’était exactement à cause de ces deux personnes qu’il y avait un nombre inhabituel d’étudiants de la Troisième et de la Quatrième Académie Militaire qui avaient défié Cillin pendant la période qui avait suivi ces victoires. Mais bien sûr, tout au moins ces récents tumultes étaient à l’insu de Cillin. Il n’avait pas le cœur à penser au Championnat de Secteur pendant qu’il assemblait des machines.

L’endroit où Cillin travaillait actuellement n’était pas son propre atelier, mais le grand atelier de Mo Heng. À ce moment-là, Cillin fixait d’un regard ébahi diverses montagnes de pièces détachées classées. Autant que ça ?!

Pendant ce temps, Mo Heng s’était assis nonchalamment sur une chaise non loin de là. Il posa ses pieds sur la table, leva sa tasse de thé et but une gorgée.

« Comme punition pour ton départ précédent sans raison, tu devras terminer ce travail dans mon atelier au lieu du tien. Il y avait dix piles à assembler à l’origine, mais ton maître a spécifiquement choisi la pile la plus compliquée pour toi. Observe, et réalise à quel point ton maître te gâte. » Mo Heng restait là et prononça ces paroles avec un ton qui ordonnait à Cillin de s’agenouiller et de le remercier pour sa gentillesse.

Partir sans raison, mon cul ! Cillin releva le coin de sa bouche et dit : « Maître, vous… me gâtez 1 certainement tellement que je pourrais en mourir ! » Cillin avait spécialement mis l’accent sur le mot ‘gâtez’

« Que puis-je dire, tu es mon disciple après tout. »

Depuis le moment où Cillin avait appris que dans ce cercle un assistant de recherche était à peu près la même chose qu’un disciple, et un disciple direct, rien de moins, il avait pensé : le futur est rempli de pièces détachées.

« Ne te contente pas de rester là debout, va donc travailler. Ne pense pas que je ne sais pas que tu as mangé trois grands bols de riz, un pot de nouilles et un plat de poulet rôti pour le petit déjeuner ; la force est une chose dont tu ne manques pas en ce moment. Aussi, je suis ton superviseur, ne t’avises pas d’essayer de flemmarder sur le boulot. Si ta précision générale n’atteint pas 99,96 % de la valeur théorique, alors tu devras tout défaire et recommencer. » Mo Heng tapota l’écran à côté de lui. Les programmes étaient tous prêts et n’attendaient plus que Cillin commence pour se mettre en route et commencer à calculer sa précision générale.

Cillin adressa à Mo Heng un regard impuissant. « Merci de votre bienveillance, maître. »

« Hmm ~ Mais de rien. »

Si les étudiants à l’extérieur remarquaient l’apparence de Mo Heng là maintenant, leurs mâchoires tomberaient définitivement par terre. À cet instant,  Mo Heng avait complètement laissé tomber son caractère habituel de professeur sénior gentil et souriant. Le Sous-directeur An Ding décrivait ce Mo Heng comme en mode Sénior Académique.

Cillin arriva devant la pile de pièces détachées et lui jeta un regard d’ensemble. En premier, il avait besoin d’assembler les pièces catégorisées en composants et modules. De plus, il y avait une certaine séquence derrière l’assemblage de ces composants. Il devrait décider tout d’abord  quelle pile de pièces assembler en premier, et ensuite il pourrait gagner plus de temps lorsqu’il commencerait effectivement l’assemblage plus tard.

Cillin n’avait besoin que d’un coup d’œil pour décider le meilleur ordre d’assemblage des piles de pièces détachées. Après avoir choisi la pile correcte, il commença alors l’assemblage.

Mo Heng hocha la tête de satisfaction. Il apparaissait que son disciple était le meilleur après tout ; les disciples de ces vieux gars n’avaient pas le regard aussi vif que Cillin.

Chaque doigt, chaque muscle, chaque jointure ; la bonne force, le minutage précis, pas de mouvement superflu. Et pourtant il était aussi captivant qu’une œuvre d’art parfaite. Le sentiment que Cillin procurait, c’était qu’il n’avait besoin que de bouger légèrement un doigt pour assembler une seule pièce sans le moindre effort. Mais en réalité, à cet instant, de nombreuses actions étaient exécutées simultanément. C’était juste qu’il serait difficile pour la vue d’une personne normale de capter ces mouvements.

À chaque fois que Mo Heng regardait Cillin assembler, il avait le sentiment que le ‘Point Doré’ était juste à sa portée. C’était un sentiment très agréable. Cillin était l’espoir de Mo Heng ; son espoir d’atteindre ce point légendaire.

L’écran près de Mo Heng montrait que la précision générale des valeurs théoriques de Cillin étaient toutes à 99,96 %. Ces valeurs étaient incroyablement difficile à maintenir ; pas même les mentors en chef de Seven Lights pouvaient maintenir une précision générale aussi élevée pendant si longtemps. C’était là la différence entre la constitution et la concentration.

Pour un ingénieur en mécanique, la constitution était aussi un facteur vital.

À chaque fois que Cillin faisait un assemblage, il ne pouvait pas se débarrasser de l’impression qu’il devrait être capable d’assembler plus rapidement avec une précision plus grande. Mais peu importait à quel point il essayait, sa précision générale se maintenait seulement à 99,96 %. C’était comme un seuil invisible à travers lequel il pouvait voir de l’autre côté, mais pas sauter au-dessus.
Oh, tant pis. Ce n’est pas une limite qui peut être forcée de toute manière. Si mes mains se mettaient à trembler par accident et que cela faisait tomber la précision générale à 99,95 %, alors, selon les standards de Mo Heng, je devrais démonter  entièrement l’assemblage et le remonter…

Démonter et remonter ?

Soudain, Cillin eut le sentiment qu’il y avait un éclair de lumière brumeuse parmi les ténèbres. Démonter et remonter. Démonter… et remonter…

Au début, Mo Heng regardait Cillin faire son assemblage en savourant grandement. À un moment il soupira en voyant le talent impressionnant que son disciple avait pour l’assemblage, et il se sentait suffisant et content de lui-même intérieurement. Ensuite, il vit les mains de Cillin se mettre subitement en pause, en se tenant là, immobile, comme s’il était plongé dans un état second.

  1.  en chinois, le caractère pour ‘gâter’ peut aussi être interprété par ‘douleur’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top