skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 32 – Attrapé par le Sous-Directeur pour Avoir Séché les Cours

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

Chapitre 32 - Attrapé par le Sous-Directeur pour Avoir Séché les Cours

Naturellement, Cillin était heureux de pouvoir aller directement à la division d’entraînement pour s’entraîner, mais cela lui avait aussi causé un problème – un problème d’emploi du temps. C’était parce que l’horaire du cours de la division d’entraînement n’était pas complètement le même que celui des horaires des cours militaires. De plus, même s’il prenait une navette directe au départ de l’école vers la zone d’entraînement, cela lui prendrait encore plus d’une demi-heure de vol.

Cillin n’avait pas de privilèges spéciaux à l’inverse de Knight, donc il n’avait pas d’autre choix que de manquer quelques cours sélectivement choisis. Si ce n’était pour le fait que la présence était liée à l’obtention de points de crédit, il y avait beaucoup de cours auxquels Cillin n’avait pas besoin de faire acte de présence. Il n’avait seulement besoin que de regarder la documentation une seule fois pour l’apprendre, donc, même s’il était présent, il ne ferait que dormir en cours. C’était uniquement lorsqu’il se trouvait face à un contenu plus avancé ou plus intéressant qu’il trouvait le courage d’écouter pendant un moment. Il n’y avait pas beaucoup de documentation avancée pour les premières années après tout ; s’il pouvait accumuler des points de crédit plus tôt, alors il aurait la possibilité de postuler pour des cours de plus haut niveau.

Au stand de tir de la division d’entraînement.

Les étudiants s’entraînaient au tir à la cible ; 100 tirs à grande vitesse sur des cibles mobiles.

Les résultats de l’entraînement étaient comme suit : Knight avait le taux de réussite le plus élevé avec cent pourcent. Le suivant était Pride, qui avait également fait un score de cent pour cent, mais avait mis deux secondes de plus que Knight. Le troisième était Cillin, avec un taux de réussite de quatre-vingt-dix-neuf pourcent.

Au début, les résultats de Cillin avaient surpris tout le monde, mais ils s’y étaient habitués par la suite. Quelques entraînements s’étaient passés, et Cillin se tenait constamment à la troisième place en ratant un ou deux tirs.

« Quel outsider. On ne peut pas le comparer à Knight ou à Pride, mais il n’est déjà pas loin de certains des étudiants des classes supérieures. » dit la personne qui calculait les scores.

« C’est un peu dommage. Ce gamin, Cillin, a encore manqué un autre tir. S’il ne l’avait pas manqué, il aurait pu rivaliser avec Pride pour la deuxième place. » dit une autre personne.

Huo Niel fronça les sourcils et ne dit rien. Il venait toujours pour observer les deux petits ancêtres Knight et Pride quand ils avaient leurs cours pour éviter de se retrouver dans une situation qu’il lui serait gênante d’expliquer à certaines personnes dans l’armée. Mais après chaque cours de tir, Huo Niel avait toujours l’impression que quelque chose clochait avec ce gamin Cillin, même s’il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus.

Après que le tir à la cible soit terminé, Cillin rangea son arme et se retourna, prêt à partir. Par coïncidence, Pride était aussi en train de se diriger vers la sortie, et après avoir vu Cillin, il prit un air suffisant et dit : « Yo, l’éternel troisième. »

« Personne ne peut rivaliser avec toi en ce qui concerne qui peu être le plus vaniteux. Maintenant, dégage, toi le gamin morveux qui peut s’étouffer en mangeant du poisson. » dit Knight avec dérision alors qu’il arrivait derrière Pride.

Il était évident que les paroles de Knight avaient touché le point sensible de Pride. Cet incident pendant lequel il s’était étouffé en mangeant du poisson avait fait de lui la risée de tous.

Après avoir jeté un regard indigné au duo, Pride renifla une fois avant de lever le menton et partir.

Knight tordit sa bouche vers le dos de Pride et dit : « Pas la peine de t’embêter avec ce morveux, allez, allons boire un coup. La nourriture à la division entraînement n’est pas mauvaise ; sais-tu que autrefois, à l’école militaire, il nous avaient défendu de boire et nous avaient affamés tellement… »

À vrai dire, Cillin ne voyait pas du tout d’inconvénient à être placé troisième. Il aurait absolument pu toucher toutes les cibles en moitié moins de temps que celui de Knight, mais en faisant cela, il aurait sans aucun doute éveillé beaucoup de suspicion et se serait causé beaucoup de problèmes. Cillin n’avait pas l’intention de trop se démarquer ; tant qu’il pouvait profiter des bénéfices à être parmi les trois premiers, ce serait bien. Le reste devrait se dérouler parfaitement bien.

Il y avait de nombreux genres de cours dans la zone d’entraînement. Outre le tir, il y avait aussi la théorie militaire, la géographie militaire, les tactiques de coopération, les techniques de pilotage des vaisseaux de guerre, avions, tanks, etc. Cillin avait appris pas mal de choses pendant l’école secondaire, mais ces jours n’avaient pas duré longtemps.

Aujourd’hui, Cillin avait manqué son cours à la zone de l’école et avait pris une voiture particulière qui allait directement de la zone de l’école jusqu’à la zone d’entraînement. Le transport ne vola pas longtemps avant qu’il ne s’arrête soudainement. Apparemment, un conflit entre deux étudiants avait causé un petit problème dans le système d’énergie de la voiture particulière.

Cillin regarda l’heure. La réparation du système d’énergie de la voiture particulière devrait prendre environ une demi-heure, mais il serait quand même à l’heure en cours. Faisons une petite sieste.

Vaguement, Cillin entendit une conversation non loin de là.

« Aujourd’hui, c’est mon jour de chance ! Merci Monsieur Mo, merci pour vos efforts Monsieur Mo ! »

Cillin sentit même que quelqu’un regardait dans sa direction, donc il ouvrit les yeux et regarda autour de lui. Ce fut à ce moment qu’il sut qu’il avait merdé.

« C’est vraiment toi, gamin. Comment oses-tu faire l’école buissonnière ! »

Ce n’était personne d’autre que Mo Heng.

« Bonjour… Directeur Mo ! » Cillin étira les coins de sa bouche. Peu importait comment il regardait cela, le sourire de Mo Heng lui faisait froid dans le dos.

Mo Heng ne fit plus cas du conducteur ou des personnes autour de lui, il plissa les yeux tout en s’avançant d’un pas assuré. Il dit, sans se presser : « Tu devrais être en cours d’ingénierie maintenant, n’est-ce pas ? Le cours de fabrication de machines ? »

Très bien, ça fait longtemps que tu fais attention à moi à vrai dire, n’est-ce pas Monsieur ? Comment suis-je supposé te contredire si tu peux même dire à quels cours je dois être présent ?

Il regarda le sac à dos de Cillin. « Tu vas à la division d’entraînement ? »

« Ouais… »

« Refusé. Suis-moi, je dois parler de quelque chose avec toi. » Après avoir fait deux pas et s’être retourné, voyant que Cillin n’avait pas bougé, ses sourcils blancs se haussèrent. « Plus vite ! Pourquoi lambines-tu ; tu fais perdre du temps aux autres passagers ! »

Cillin se força à suivre Mo Heng et sortit de la voiture particulière.

« Directeur Mo… » Il avait encore une classe de tir à la division d’entraînement aujourd’hui. Et ça devait être inclus dans les résultats habituels.

Mo Heng leva une main et l’arrêta. Il composa un numéro sur son communicateur juste devant Cillin, et il fut presque instantanément connecté à l’autre partie, et l’hologramme de Huo Niel apparu au dessus de l’appareil.

« Petit Clou, je récupère Cillin. »

« Oui Monsieur ! Il est tout à vous Monsieur ! » C’était une réponse très puissante, très nette, très décisive, sans même la plus petite parcelle d’hésitation.

Cillin : « … »

Après avoir éteint le communicateur, Mo Heng s’assit dans sa voiture privée et lui fit fièrement signe de s’avancer avec son doigt. « Sois un bon garçon veux-tu ? Viens faire un tour avec ce vieil homme. »

Mo Heng n’avait pris ce chemin uniquement parce qu’il avait une affaire inattendue à régler aujourd’hui, mais il ne s’attendait pas à tomber sur une voiture particulière qui avait une panne de son système d’énergie, donc il donna un coup de main et réduisit le temps de réparation d’une demi-heure à juste cinq minutes. C’était aussi grâce à cette coïncidence que Mo Heng avait attrapé Cillin qui faisait l’école buissonnière.

Cillin s’assit dans la voiture privée de Mo Heng et arriva dans le laboratoire d’ingénierie mécanique de la division de recherche. Avec Mo Heng qui montrait le chemin, Cillin ne rencontra presque aucune résistance lorsqu’il y entra.

Mo Heng lui lança un ensemble de combinaisons de travail. « Change-toi et suis-moi. »

Cillin ne savait pas quelles étaient les intentions de Mo Heng, mais il fit quand même ce qu’il lui disait. Il suivit Mo Heng dans un atelier. L’intérieur de la salle était jonché de pièces détachées.

« Tu as une demi-heure pour assembler une machine complète. Si la machine ne passe pas le Contrôle de Qualité, et bien cela comptera aussi comme un échec, et si tu échoues, alors tu resteras ici toute la journée et tu auras une note de zéro pour ton cours de fabrication de machine également ! » Aussi tôt dit, aussi tôt fait, Mo Heng ferma la porte et la verrouilla.

Regardant en direction de la porte de fer soigneusement fermée, Cillin se gratta la tête, laissa échapper un soupir et balaya l’atelier du regard.

Cillin n’avait besoin que d’un coup d’œil pour être capable de différencier quelles pièces détachées pouvaient aller ensemble, mais s’il devait les assembler en une machine complète, il y aurait toujours quelques pièces qui lui manqueraient.

Cillin ne commença pas son travail directement. Au lieu de cela, il catégorisa rapidement les pièces détachées et mémorisa la position que chaque pièce prendrait après qu’elles soient assemblées en une machine. Alors qu’il continuait à catégoriser les pièces, les nombreux schémas mécaniques dans la tête de Cillin devinrent graduellement un tout.

Mo Heng lui avait donné trente minutes, mais parce qu’il y avait trop de pièces détachées dans cet atelier, il prit vingt minutes juste pour uniquement assortir les pièces.

Il reste dix minutes… cela devrait me donner assez de temps, je pense.

Sur les sept tas de pièces détachées, il n’y en avait que deux qui pouvaient être assemblées en une machine complète. Cillin choisit le tas légèrement plus facile et commença l’assemblage.

Pendant qu’il était assis à son bureau et qu’il regardait l’écran, Mo Heng se fendit d’un sourire plaisant.

Mo Heng avait également testé les autres étudiants dans la division de recherche avec les pièces détachées dans cet atelier. Mais ils n’avaient pas pu assembler une machine complète, ni même découvrir la possibilité d’un assemblage complet. Mais Cillin avait été capable de trouver deux possibilités d’assemblage en un laps de temps aussi court. La limite de temps donnée aux autres étudiants avait été de dix heures, et il ne manquait pas d’étudiants spécialement recrutés parmi eux en plus ! C’était la raison pour laquelle Mo Heng avait dit à Cillin qu’il avait le droit d’être spécialement recruté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top