skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 294 – Deux grands nobles [Partie 2]

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 294 - Deux grands nobles `{`Partie 2`}`

La nuit, le chat gris gisait paresseusement à côté de Cillin en se léchant les pattes. Chang Cinq s’était déjà endormi. Après une période d’enseignement, le chat gris était très satisfait de la compréhension de Chang Cinq de certains programmes compliqués. Il était rare de trouver un humain avec un cerveau à peine qualifié de bon, donc le chat gris s’était pas attendu à beaucoup de Chang Cinq.

« Les biscuits au poisson d’aujourd’hui sont plutôt bons ! » Dit le chat gris sur le ton d’un roi louant son sujet.

Cillin attrapa l’une des oreilles du chat gris et la tira un peu. « Tu dis encore ça ? J’ai travaillé si dur pour gagner cet argent, mais ton sac de nourriture en a utilisé un dixième en une fois ! »

Le chat gris leva les pattes et repoussa la main de Cillin. Il dit : « J’ai fait quelque chose aussi, d’accord. Comme tu l’as prédit, ce type que tu m’as dit de surveiller n’est pas une personne ordinaire. »

« Oh ? Dis-moi tout ! »

Depuis le début, Cillin avait senti que Bel était différent des autres. Il était vrai que sa tenue, son manque d’arrogance et son côté sans vergogne l’avait fait sembler comme un parfait habitant de la zone des roturiers. Cillin ne pouvait cependant pas se débarrasser du sentiment que quelque chose était très, très bizarre à son sujet. C’est pourquoi Cillin avait demandé au chat gris de le surveiller dès le premier instant où il s’était montré.

Tous les communicateurs et les caméras de sécurité était les yeux et les oreilles du chat gris. Bel n’utilisait jamais de communicateur quand il était en présence des autres, mais il en utilisait un lorsqu’il était tout seul. Ce fut de cette seule manière que le chat gris avait pris des informations sur Bel.

« Le communicateur qu’il a utilisé est tout à fait sophistiqué ; même les scanners au point de sécurité ne pourraient pas nécessairement être en mesure de le détecter. Rien n’échappe à mes oreilles cela dit, hmm hmm. » Dit fièrement le chat gris.

« Oui, oui, tu es vraiment remarquable. » Les lèvres de Cillin se tordirent en un sourire. Ce chat manquait rarement une occasion de se vanter.

Le chat gris était devenu excité par la conversation, donc il se mit debout d’un bond et dit sur un ton mystérieux : « Sais-tu qui il est ? Il est certainement un bon acteur, miaou. Au début, je pensais qu’il n’était qu’un local, mais il est en fait un descendant des trois grandes familles royales ; la famille Vogel de l’Aigle Flamboyant. Les gens de l’autre côté du communicateur l’appelaient ‘Votre Altesse’. »

Cillin était mentalement préparé depuis longtemps, il ne fut donc pas surpris par la réponse du chat gris. Son impression du prince qui s’était mélangé parmi les roturiers pour vivre incognito la vie d’un citoyen de la classe inférieure changea cependant beaucoup.

« Il a dit à ses hommes de préparer du personnel médical en secret et de livrer un lot de médicaments coûteux. Il prévoyait d’aider en secret lorsque Chang Cinq suivrait son traitement. »

C’était aussi la raison pour laquelle le chat gris avait beaucoup amélioré son attitude envers Bel. Dans le passé, il n’avait pas permis à Bel de toucher sa fourrure, mais maintenant ? Il supposait qu’il pouvait le permettre un peu.

Cillin acquiesça. Il gratta le menton du chat gris et resta silencieux.

« Soupir, cette ville n’est pas vraiment géniale, alors pourquoi y a-t-il tant de gens qui souhaitent y aller ? Que ce soit en termes de développement, de bâtiments ou d’infrastructures, elle est complètement incomparable à certaines des planètes de l’AG. » Le chat gris ne pouvait pas comprendre l’attitude des gens envers la ville. Les humains sont de telles créatures émotionnellement compliquées.

Cillin sourit en entendant cela. « Cet endroit est différent. Pourtant, ce n’est qu’une petite planète peu développée. Nous saurons à quel point ils sont vraiment avancés une fois que nous entrerons dans l’Empire Mist Bodhisattva. »

« Très bien ! » Le chat gris plissa les yeux et commença à imaginer les paysages de la capitale de l’Empire Mist Bodhisattva.

Soudainement, les oreilles du chat gris se tordirent et il rouvrit ses yeux. « Ce type est à nouveau en contact avec quelqu’un à l’intérieur de la ville. Tout ce qu’il demande est lié à toi… Hein ? »

Cillin ne dérangea pas le chat gris après avoir remarqué qu’il était soudainement devenu sérieux. Le chat devait avoir entendu des nouvelles importantes.

Un peu plus tard, le chat gris regarda Cillin et demanda : « Connais-tu un grassouillet ? »

« Un grassouillet ? » Cillin eut l’air perplexe. « Le propriétaire du magasin de pièces d’occasion chez qui j’ai acheté les pièces est un grassouillet. J’ai rencontré plusieurs grassouillets à l’hôpital et au marché, mais c’est le seul cas particulier auquel je puisse penser. »

« Ouais, c’est le gars. Bel et son contact parlent de pièces, mais… » Le chat gris regarda Cillin avec des yeux brillants : « Il semblerait que ce grassouillet soit aussi un noble ; un grand noble rien de moins ! »

C’est aussi un noble ? Cillin ne s’en était pas rendu compte jusqu’à présent. Bien qu’il ait compris que Bel était un prince non conventionnel en raison de l’arrivée de l’Aigle Flamboyant, ce propriétaire du magasin était resté dans la ville pendant plusieurs années. S’il était vraiment un noble, les gens qui l’entouraient n’auraient pas dû le traiter comme ils l’avaient fait. Cela signifiait qu’il était aussi un bon acteur.

« De quel genre de milieu vient-il ? » Demanda Cillin.

Le chat gris ne répondit pas immédiatement à la question de Cillin. Au lieu de cela, il sourit après avoir entendu quelque chose de drôle avant de répondre : « Cillin, on dirait que le grassouillet a un passé assez embarrassant. La personne de l’autre côté a dit que ce grassouillet est un membre de la grande famille Sizer. De temps en temps, sa famille l’attachait comme un cochon et le kidnappait dans sa maison à minuit, héhé. De plus, sa famille a failli aplatir son atelier minable – ah non, tout le marché des pièces détachées – à plusieurs reprises dans le passé… »

Cillin connaissait le nom de famille Sizer ; il l’avait déjà entendu à la télé. Le fait que ce nom de famille soit connu même dans un petit endroit comme celui-ci signifiait que cette famille noble était l’une des plus influentes de tout l’Empire Mist Bodhisattva. Ils ne se comparaient peut-être pas à l’Empereur unique et aux trois rois, mais ils étaient toujours bien supérieurs à un noble normal.

En outre, une personne pour qui la famille Sizer pouvait se permettre des hommes et du temps afin de le kidnapper pour lui faire faire tout le chemin du retour vers l’Empire Mist Bodhisattva devait signifier qu’il était très important dans la famille Sizer.

« C’est un endroit minuscule, mais il y a certainement un dragon caché et un tigre accroupi ! »

Les yeux du chat gris s’illuminèrent. « Mais bien sûr, qui pensez-vous que nous sommes ? Nous sommes les Hunters qui ont tué un Star Rank Hunter !  »

Cillin : « … » Je ne parlais pas de nous.

Trois jours plus tard, Cillin reçut un appel du gros propriétaire de la boutique alors qu’il réparait une voiture volante. Ce dernier semblait très excité de l’autre côté du communicateur alors qu’il se vantait de son nouveau modèle de voiture volante. Il demanda à Cillin de venir en ville pour en discuter dès que possible.

Tout en travaillant, Cillin déclara : « Je suis occupé à gagner ma vie et je ne peux pas me permettre de prendre ce moment. Pourquoi ne viendrais-tu pas plutôt ? »

Cillin ne pensait pas ce qu’il avait dit, mais le grassouillet fit exactement cela.

Le gros propriétaire du magasin était une personne méticuleuse même si son apparence pouvait suggérer le contraire. Le fait qu’il ait pu concevoir ces voitures volantes très précises était une preuve de caractère. Lorsque Cillin aperçut enfin l’arrivée du gros propriétaire de la boutique, ce dernier venait de descendre d’une jolie vieille voiture volante à deux places.

Cillin et tout le monde autour de lui pouvaient sentir leurs yeux trembler alors que le gras qui occupait les deux sièges à lui seul faisait de son mieux pour franchir une portière relativement étroite.

« Huh, qui est ce grassouillet ? »

« Je ne pense pas avoir déjà vu ce type auparavant. »

Compte tenu de la taille du grassouillet et de sa silhouette exceptionnellement grande, il était difficile de ne pas reconnaître quelqu’un comme lui à première vue. C’est pourquoi les propriétaires de voitures qui faisaient la queue à la file d’attente échangèrent un regard avant de demander : « Hey vieux Chang, est-ce quelqu’un de la ville ? »

Le vieux Chang était également confus. Il ne connaissait pas cette personne.

Cillin salua le gros propriétaire de la boutique avant d’informer tout le monde : « C’est un ami de la ville. »

De l’avis de ces gens, quiconque avait un ami dans la ville était absolument enviable. Alors quoi si quelqu’un a déjà visité la ville, ce type ici avait en fait un ami à l’intérieur de la ville ! Dans le même temps, le désir des gens d’entrer dans la ville s’accrut encore. Il était probable que la rumeur de demain ressemblerait à ceci : un type à l’air plutôt simple et stupide s’était fait un ami à l’intérieur de la ville au moment où il y était entré, et son ami était même venu de la ville pour lui rendre visite !

Les triplés travaillèrent ensemble pour transporter une très grande chaise, mais même le propriétaire du magasin lui-même était inquiet de savoir si la chaise pourrait supporter son poids.

Le chat gris baissa les yeux sur les gens depuis le haut d’un meuble : Oh miaou, ces deux grands nobles ne se connaissent pas vraiment !

Le propriétaire du magasin corpulent ne dérangea pas Cillin et Bel en voyant qu’ils étaient tous les deux occupés. Au lieu de cela, il prêta attention à leurs mouvements et à leur travail manuel. Une personne différente pourrait seulement penser que le duo était familier avec leur travail, mais le grassouillet était quelqu’un qui connaissait vraiment les ficelles et les véritables profondeurs du métier. C’est pourquoi il était ravi au point de rayonner : je ne peux pas croire qu’il y ait un autre gars capable dans cet endroit en plus de Cillin ! On ne peut normalement pas trouver un professionnel à ce niveau même à l’intérieur de la ville, mais maintenant il y en a deux à la fois ! Ce voyage en valait vraiment la peine !

Les triplés sentirent la chair de poule sur tout leur corps quand ils virent leur client corpulent sourire au point que la graisse sur son visage tremble. Ils s’éloignèrent de lui à l’unisson.

En remarquant les actions d’évasion des triplés, le propriétaire de la boutique fit de son mieux pour sourire gentiment avant de demander : « Aimez-vous les voitures volantes, les enfants ? »

Bien que les triplés ne sachent pas où le gros propriétaire du magasin voulait en venir, il n’y avait pas une seule personne ici qui n’aimât pas les voitures volantes. Ils hochèrent la tête à l’unisson.

Les rides entre la graisse du gros propriétaire du magasin se creusèrent encore plus à cause de son sourire. Il sortit un appareil de la taille d’une paume, joua avec pendant un moment et regarda la voiture volante qu’il avait garée devant le magasin.

Les yeux des triplés suivirent son regard, et la salive sortit presque de leur bouche en conséquence.

La vitre du conducteur de la voiture du gros propriétaire du magasin s’était ouverte automatiquement, et quatre mini voitures volantes de la taille de la paume d’un adulte volèrent vers Chang Cinq, Six, Sept et Huit de leur propre chef.

Des petites voitures volantes !

Les gens qui faisaient la queue dehors avaient l’air incroyablement envieux. Regardez, l’ami de la ville de ce gars a même apporté des jouets voitures volantes ! C’étaient de vraies voitures volantes jouets qui pouvaient voler de leur propre chef. C’était quelque chose qui ne pouvait pas du tout être acheté dans cette région.

Après que Cillin et le vieux Chang aient hoché la tête en signe d’approbation, les quatre enfants touchèrent finalement les voitures volantes.

Mis à part les triplés, même Chang Cinq aimait beaucoup la voiture volante. Plus il apprenait de programmes, plus il était fasciné par les machines. Naturellement, un beau jouet qui exigeait beaucoup de ses pièces et de ses programmes n’était que plus fascinant pour lui.

Après que les enfants aient attrapé les voitures volantes, la portière de la voiture s’ouvrit pour révéler une fente pour carte à l’intérieur. Suivant les instructions du propriétaire du magasin, les enfants sortirent la carte insérée à l’intérieur de la fente. Après que la petite carte ait été dépliée dans un appareil de la taille de celui que tenait le gros propriétaire du magasin, ils découvrirent qu’il y avait beaucoup de boutons de détection sur la carte métallique. Ils pouvaient contrôler les petites voitures volantes à l’aide des boutons capteurs.

Maintenant qu’ils avaient les jouets, les triplés n’avaient plus peur du client corpulent qui pouvait sourire jusqu’à ce que sa graisse frémisse sous la pression. Ils jouèrent joyeusement avec les voitures volantes.

Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top