skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 288 – Un empereur et trois Rois, Aigle Flamboyant, Vogel [Partie 2]

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 288 - Un empereur et trois Rois, Aigle Flamboyant, Vogel `{`Partie 2`}`

Le lendemain, Cillin se réveilla plus tôt que d’habitude. Le vieux Chang lui donna une liste de choses qu’il devait acheter. Ce n’était vraiment rien, c’était juste des nécessités quotidiennes. Le vieux Chang voulait lui donner de l’argent, mais Cillin refusa de nouveau. Il avait accumulé plus d’un millier de MB les jours précédents, et les fruits et légumes ne coûtaient même pas 200 MB.

Chang Huit s’était aussi levé tôt aujourd’hui. À en juger par son apparence, la petite fille était si excitée qu’elle n’avait pas beaucoup dormi. Bien qu’elle n’ait pas beaucoup dormi, elle avait l’air drôlement pleine d’entrain. à l’instant où elle vit Cillin, elle courut joyeusement vers lui immédiatement.

Le chat gris ne les suivit pas dans leur sortie. Le chat gris était capable d’apprendre de nombreuses choses uniquement d’après les multiples appareils de surveillance dans la zone, et puisque Cillin allait se promener dans la zone des prolétaires et non dans la ville, il ne ressentait pas la nécessité de les suivre. En outre, les progrès de Chang Cinq exigeaient une grande partie de son attention et de sa réflexion. Il avait finalement trouvé du plaisir à être le professeur d’une autre personne, et pour l’instant c’était une sensation addictive.

Quand ils étaient dehors, les quatre enfants s’adressaient à Cillin comme étant leur ‘cousin’.

Cillin marcha dans les rues tout en portant Chang Huit. Ici, dans la rue bruyante, des voitures volantes miteuses roulaient souvent sur les voies piétonnes. Il n’y avait personne pour maintenir l’ordre, et pour rendre les choses encore pire, les conducteurs jetaient souvent négligemment des ordures de leurs fenêtres. Si quelqu’un sur la voie piétonne était suffisamment malchanceux pour être touché, et bien ils n’avaient qu’à blâmer leur malchance.

Les ateliers de réparation de la Rue des Garagistes étaient aussi moyennes qu’elles en avaient l’air, comblant uniquement les besoins des clients de bas niveau. En gros, personne de la ville ne ferait réparer sa voiture ici et risqueraient de perdre la face. Bien entendu, les gens de la ville que Bender avaient amenés à l’atelier du vieux Chang était une autre histoire.

Chang Huit observait les boutiques de la rue et les voitures qui volaient ici et là de manière si excitée que son petit visage était complètement rouge. Malgré son âge, elle pouvait compter le nombre de fois où elle était sortie dans les rues sur les doigts de la main. C’était la raison pour laquelle les petits gamins étaient si excités à chaque opportunité de sortir, et aussi la raison de leur réactions si fraîches.

Cillin avait déjà vu des villes animées auparavant, alors naturellement ces paysages ne l’intéressaient guère. Il arriva d’abord à l’épicerie pour acheter les produits de première nécessité. Puis, il regarda les étagères et pinça le petit visage de Chang Huit : « Dis-moi ce que tu veux manger. Je vais l’acheter pour toi. »

Chang Huit fit la moue et secoua la tête. Elle ne pouvait contrôler son regard qui volait sur les étagères.

Cillin soupira intérieurement. Bien que le vieux Chang avait acheté quelques friandises pour les enfants par le passé, cela ne s’était pas produit trop souvent. Après tout, il y avait trop de chose qui requerraient de l’argent. Il attrapa quelques sucettes et biscuit sur les étagères, mais ne put pas trouver de biscuits saveur poisson où que ce soit. Là encore, où trouverait-on des friandises pour animaux de si haute qualité dans un tel endroit ?

Une fois que les articles furent payés, Cillin porta les courses d’une main et Chang Huit de l’autre. Chang Huit mâchouillait avec enthousiasme la sucette dans sa bouche.

« Je peux marcher toute seule, cousin Cillin. » Chang Huit se sentait désolée parce qu’il devait la porter ainsi que le sac de courses.

« Ça va, j’ai encore pas mal de force en réserve. » Il n’avait pas envie de laisser la fille marcher toute seule parce que cet endroit n’était pas totalement sûr. À l’instant, il avait même vu une voiture volante planer à basse altittude. Au moins la moitié d’entre-elles roulaient sur les voies piétonnes, et il était sûr que ces gens courraient aussi vite que des voleurs à la seconde où un accident arriverait. Si quoi que ce soit arrivait, il serait trop tard pour les regrets.

Pendant qu’il marchait, Cillin fit soudainement une pause. À cinq mètres plus loin, une boîte tomba du ciel. Quelqu’un jetait à nouveau les ordures sa voiture volante.

Cillin continua à marcher tout en enseignant à Chang Huit certains dangers dans les rues auxquels elle devait faire attention. Un enfant était inférieur à un adulte et son temps de réaction était comparativement plus lent. Si un enfant marchait dans ces rues, il serait plus en danger qu’un adulte.

D’un coup, il y eut comme une agitation dans le ciel. Lorsque Cillin leva les yeux, il remarqua que les conducteurs insupportablement arrogants qui effrayaient les piétons en volant bas s’étaient soudainement dispersés comme s’ils s’enfuyaient. Leur conduite était également devenue beaucoup plus modérée.

Cillin remarqua également que beaucoup de voitures volantes s’étaient soudainement arrêtées dans les airs.

« Qu’est-ce qui ne va pas avec eux, cousin Cillin ? » Demanda Chang Huit en mangeant.

« Ce n’est rien. N’oublie pas de te taire et de parler doucement plus tard, d’accord ? N’aies pas peur. Je suis là. »

« Mm ! »

Bien qu’elle ne soit pas sûre de ce qui se passait, Chang Huit hocha cependant la tête avec obéissance.

Cillin marcha sur une petite distance avant de lever les yeux vers le ciel.

Peu de temps après, un groupe de voitures volantes passa. Il savait immédiatement qui étaient les nouveaux venus dans leurs voitures – c’était les troupes de défense planétaire !

Pas étonnant que ces gens arrogants se tiennent tranquilles dans les airs sans même laisser échapper le moindre couinement.

Les troupes de défense planétaire étaient un terme que presque tout le monde dans la région vénérait. C’était une force impossible à secouer.

En fait, à en juger par l’apparence des choses, ces voitures volantes n’étaient que l’avant-garde. Une autre douzaine de voitures volantes arriva peu de temps après elles.

Un peu plus tard, une grande et belle navette spatiale gardée par près d’une centaine de voitures volantes et plusieurs petites navettes spatiales apparut dans le ciel.

Cela signifiait que les deux groupes de voitures volantes auparavant n’étaient là que pour ouvrir la voie.

Les gens ne pouvaient s’empêcher de penser : qui diable ces gens escortent-ils ?

Les chauffeurs recroquevillés plus tôt étiraient maintenant leur cou aussi loin qu’ils pouvaient pour regarder le ciel.

Alors que d’autres pourraient ne pas être en mesure de voir les minuscules dessins sur la navette spatiale, la vue de Cillin étaient suffisamment nette pour en remarquer certains. Il pouvait voir un insigne sur la grande et magnifique navette spatiale, et c’était l’insigne d’un aigle flamboyant.

Il y avait un empereur et trois rois qui régnaient sur l’Empire Mist Bodhisattva. Le plus haut souverain de l’empire, la famille impériale Mist Bodhisattva mise à part, les trois rois au-dessous étaient premièrement, le roi Fuji de la famille Gen de l’Ancien Arbre Fuji ; deuxièmement, le Roi Aigle Flamboyant de la famille Vogel de l’Aigle Flamboyant ; et troisièmement, le Roi Tempête de Neige de la famille Wendyska de la Tempête de Neige.

Bien sûr, il avait déjà des projets pour la famille Gen. Cillin planifiait déjà les choses étape par étape pour l’avenir. Quant à la force volant de façon flamboyante au-dessus de leurs têtes en ce moment, ils étaient les hommes du Roi Aigle Flamboyant. L’insigne de l’Aigle Flamboyant sur la navette spatiale était unique à la famille Vogel.

Cet avion spatial particulier était encore plus flamboyant que les vaisseaux spatiaux ou les navettes spatiales des Quatre Grands de l’AG. L’insigne d’Aigle Flamboyant sur la navette spatiale était si énorme que c’était comme s’ils avaient peur que les autres ne réalisent pas qu’ils appartenaient au Roi Aigle Flamboyant.

Mais pourquoi les gens de l’un des trois Rois se présenteraient-ils dans un si petit endroit ? De la diatribe occasionnelle du vieux Chang, Cillin avait appris que cette petite planète ne voyait guère de visiteurs, même d’un noble de classe supérieure. Alors, qu’est-ce que c’était que ça ? Il n’avait rien entendu de tel de la part des médias planétaires non plus.

Pourtant, peu importe qui était ce personnage, il représentait tout de même la famille Vogel.

À ce jour, certaines personnes avaient déjà vu l’insigne sur la navette spatiale grâce à un équipement télescopique. Ils crièrent immédiatement : « C’est l’Aigle Flamboyant ! L’Aigle Flamboyant !! »

Le nom ‘Aigle Flamboyant’ provoqua immédiatement un tollé.

C’était l’insigne de l’un des trois Rois, la famille Vogel de l’Aigle Flamboyant !

Ils étaient des nobles supérieurs !

Il était difficile de décrire l’importance d’une noblesse supérieure. Ici, les gens de naissance inférieure n’avaient peut-être même pas vu un noble de troisième classe auparavant, et ce nouveau visiteur était quelque chose avec laquelle un noble de troisième classe ne pourrait jamais rivaliser.

Si quelqu’un de l’Aigle Flamboyant se tenait juste devant un noble de troisième classe et leur disait qu’ils étaient de la merde, le noble de troisième classe n’aurait d’autre choix que de sourire et de l’admettre comme un fait. Pour eux, les nobles de troisième classe étaient de la merde ! Les forces de défense planétaire étaient aussi de la merde ! Un roturier encore plus !

Le cri ne fit que faire pousser plus de cris et les gens qui se cachaient à l’origine dans leurs maisons se précipitèrent au grand jour : « Je ne peux pas croire que j’ai eu la chance d’être témoin de la venue des Aigles Flamboyants pendant que je suis encore en vie ! Haha, je peux mourir heureux maintenant ! »

« Les Aigles Flamboyants ! Putain de merde, c’est les Aigles Flamboyants ! » Certaines personnes criaient littéralement avec le visage et le cou rouges. Ils étaient tellement excités qu’ils tremblaient comme s’ils étaient atteints d’une maladie.

« Je me demande s’ils sont là pour recruter quelqu’un ? » Quelqu’un s’était auto-hypnotisé.

Si l’Aigle Flamboyant trouvait quelqu’un qu’il leur plût suffisamment pour le recruter, c’était une gloire silencieuse même si le travail signifiait devoir faire partie de l’arrière-plan. C’était une position suffisamment élevée pour que même les nobles de deuxième et de troisième classe y réfléchissent à deux fois avant de faire quoi que ce soit.

Pourtant, s’ils cherchaient à recruter quelqu’un, alors pourquoi un endroit minuscule et minable comme celui-ci ?

Parce que les rues étaient soudainement remplies de monde, il était extrêmement difficile d’avancer. Cillin dut s’écarter un peu en disant à Chang huit de se boucher les oreilles.

Chang Huit ne pleurait pas comme les autres enfants qui avaient été choqués par ces gens à l’air fous dans la rue. Bien sûr, la sucette dans sa bouche avait également eu un grand effet apaisant, sans oublier que Cillin la tenait toujours de près. La petite bonne femme se boucha les oreilles après avoir entendu les instructions de Cillin, mais ses yeux continuèrent à fixer avec curiosité les gens agissant étrangement dans les rues. Étaient-ils tous tombés malades ou quelque chose du genre ?

Au grand regret de ces fous, la navette spatiale de l’Aigle Flamboyant venait juste de passer par cette zone. Ils étaient rapidement partis vers une autre région.

Bien que la navette spatiale de l’Aigle Flamboyant ait quitté les lieux, l’agitation qu’elle provoqua dura encore très longtemps. Sur le chemin du retour à la boutique du vieux Chang, Cillin entendit beaucoup de gens dire qu’ils souhaitaient se rendre en ville et tenter leur chance. S’ils étaient vraiment recrutés par l’Aigle Flamboyant, leur statut ne serait plus jamais le même.

Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top