skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 283 – De nombreuses mains rendent le travail léger [Partie 1]

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 283 - De nombreuses mains rendent le travail léger `{`Partie 1`}`

Deux jours plus tard, Cillin n’avait pas encore complètement récupéré, mais il pouvait se déplacer librement sans problème.

Le Vieux Chang était de bonne humeur depuis deux jours. Bien que le chat gris ne semblât pas fiable, il avait un taux de travail élevé et avait joué un grand rôle dans les travaux d’entretien du Vieux Chang avec les enfants. Avant que le chat gris n’apparaisse, le Vieux Chang pouvait gagner au maximum 100 MB par jour seulement, et cela supposait qu’il avait même du travail à faire en premier lieu. Naturellement, il n’y avait aucun revenu si aucune entreprise ne se présentait.

Cependant, Cillin entendit que les choses allaient bien depuis deux jours. Le Vieux Chang recevait une à deux commandes par jour et gagnait un revenu moyen de plus de 120 MB. Comme le Vieux Chang était heureux, il acheta délibérément un ensemble de capsules de type poisson et prépara chaque jour différents types de repas pour le chat gris.

Cillin aida le Vieux Chang dans son travail après avoir été en mesure de se déplacer librement.

Le magasin du Vieux Chang était un atelier d’entretien. En fait, toute la rue était constituée d’ateliers d’entretien. La rue des Garagistes était assez bien connue de la classe inférieure car, premièrement, elle était bon marché et abordable ; et deuxièmement, la plupart des propriétaires de magasins et les clients se connaissaient. Ils venaient de la même classe sociale, donc ils se gardaient mutuellement leurs arrières.

L’atelier du Vieux Chang était relativement petit dans la rue Maintenance, et il y avait beaucoup d’autres ateliers d’entretien plus grands que le sien. Cependant, le Vieux Chang était satisfait de ce qu’il avait, en particulier parce qu’il avait un effectif limité. Il savait très bien combien de commandes il pouvait prendre, et tout ce qui allait au-delà ne ferait que frustrer ses clients.

La plupart des gens qui rendaient visite au Vieux Chang étaient des visages familiers, comme celui qui lui avait passé commande aujourd’hui. Le propriétaire de la voiture avait eu un petit accrochage avec une autre voiture volante pendant qu’il effectuait une livraison, et même si cela ne semblait rien à ce moment-là, il avait rapidement remarqué que son véhicule perdait plus d’énergie que la norme, mais ne fonctionnait pas à un rythme correspondant à l’énergie perdu après son retour. De plus, il faisait des bruits étranges à chaque courte distance parcourue. Heureusement, le propriétaire de la voiture n’avait pas besoin de faire de livraison aujourd’hui, alors il l’avait amenée au Vieux Chang pour qu’elle puisse être réparée.

Le propriétaire de la voiture regarda le Vieux Chang après qu’il eut fini de se plaindre : « Vieux Chang, vous pensez que vous pouvez la réparer aujourd’hui ? J’ai une livraison à faire demain. »

Le vieux Chang réfléchit un instant avant de répondre : « Je vais reporter la commande sur laquelle je travaille et travailler d’abord sur votre voiture, car vous en avez besoin rapidement. Elle devrait être réparée d’ici demain. »

« Hé, je savais que vous étiez le meilleur, Vieux Chang. D’accord, j’ai encore du travail à faire, alors appelez-moi après avoir fini de réparer, d’accord ? »

Normalement, un atelier de maintenance menait ses activités selon le principe du premier arrivé, premier servi, mais les clients réguliers avaient souvent une meilleure priorité et un meilleur soin. Pour ce propriétaire de voiture, l’atelier d’entretien du Vieux Chang était le meilleur endroit pour obtenir un prix de fidélité bon marché. Le propriétaire de la voiture était très satisfait de la réponse du Vieux Chang et il partit à la hâte après avoir terminé la conversation.

Cillin venait juste d’être témoin du départ du propriétaire de la voiture en descendant les escaliers, et son regard s’arrêta sur la voiture volante sur la plate-forme de maintenance. C’était une sorte de voiture volante qu’il voyait très rarement quand il était à dans l’AG, et il semblait qu’elle était déjà utilisée depuis plus de dix ans. La voiture elle-même n’était pas grande, mais son espace intérieur était assez large. Il y avait aussi une petite remorque reliée à l’arrière utilisée pour transporter une petite quantité de marchandises. Des voitures comme celle-ci étaient monnaie courante dans la rue des Garagistes.

Le vieux Chang était en train de poser une machine qu’il réparait, et se leva pour accepter et prendre une gorgée de la tasse d’eau que son petit-fils lui avait passée quand il vit Cillin descendre des escaliers. Il sourit. « Comment te sens-tu Cillin ? »

« Je vais bien. » De manière à prouver qu’il avait recouvré toute sa mobilité, Cillin étendit ses bras et réalisa quelques petits exercices. C’était définitivement la preuve qu’il avait bien récupéré.

Cillin regarda alors les pièces détachées d’occasion catégorisées par le chat gris et apportée par les enfants avant de porter son attention sur la voiture volante nouvellement arrivée. Il demanda : « Est-ce quelque chose à voir avec son système d’alimentation ? »

Le Vieux Chang acquiesça avant de tirer sur un manche de commande, déplaçant la voiture volante plus profondément dans la plate-forme de maintenance. Un séparateur s’éleva alors du centre de la plate-forme.

Remarquant le regard perplexe de Cillin, le Vieux Chang expliqua : « Je ne peux pas laisser les enfants toucher cette chose. »

Cillin acquiesça en comprenant après avoir entendu sa réponse.

Chaque fois que des métaux lourds ou des systèmes d’alimentation étaient impliqués dans les réparations, le Vieux Chang s’assurait d’isoler le véhicule de ses petits-enfants. Un adulte pouvait être résistant à leurs effets, mais un enfant verrait sa croissance grandement affectée s’il se rapprochait trop d’eux. Le mal des radiations et l’empoisonnement aux métaux lourds étaient très courants ici, et comme les gens ici manquaient souvent de temps pour effectuer un contrôle médical, ils ne le remarquaient normalement pas avant que les symptômes ne soient en pleine action. Mais d’ici là, la maladie était déjà très grave, et plus de quatre-vingt pour cent des enfants qui étaient morts prématurément ici avaient été emportés par ces deux tueurs. Il n’était pas bon marché de soigner ces maladies, et toutes les familles ne prenaient pas soin de leurs enfants avec autant de soin que le Vieux Chang.

Si une femme enceinte entrait fréquemment en contact avec ces choses, les enfants qu’elle allait mettre au monde allaient probablement naître mal-formés ou avec des malformations congénitales. Aucun enfant né de cette façon n’allait vivre longtemps. Cependant, tout le monde dans la famille devait travailler pour survivre, c’est pourquoi les femmes enceintes aidant leur famille et travaillant étaient monnaie courante dans cette rue. L’oisiveté ne ferait que leur gagner du mépris ; ce n’étaient pas des nobles dames qui vivaient dans des villes de grande classe après tout.

Dans cette rue de la Maintenance, les enfants élevés aussi sainement que les triplés étaient absolument minoritaires. Par conséquent, c’était leur chance d’être né dans cette famille.

Les triplés étaient évidemment très familiers avec la procédure, donc quand ils virent le séparateur surélevé, ils restèrent consciemment à bonne distance de cet endroit. La plate-forme disposait d’outils et de pièces spécialisés, leur aide était donc inutile.

« Laissez-moi vous aider. J’ai déjà fait quelque chose comme ça. »

« Ça va. Tu es toujours en convalescence, ce sera mauvais pour ta récupération si tu entres en contact avec ces choses. » LeVieux Chang tenta de faire signe à Cillin de s’éloigner.

« Ça va, je suis allongé sur mon lit depuis si longtemps que j’ai besoin d’étirer des muscles. »

Voyant l’insistance de Cillin, le Vieux Chang montra du doigt un meuble et déclara : « Il y a des gants et des outils de sécurité à l’intérieur. Va les mettre, veux-tu ? »

Cillin s’approcha et ouvrit l’armoire. À l’intérieur, il trouva un ensemble complet de vêtements de sécurité, y compris des gants, une blouse, des chaussures, etc. Le Vieux Chang portait déjà une paire de gants de sécurité, ce qui signifiait qu’il n’y avait qu’une seule pièce d’équipement de sécurité à l’exception des gants. Ce n’était pas une surprise ; un ensemble complet de vêtements de sécurité du type réparation n’était pas bon marché après tout.

Cillin mit la paire de gants, mais pas le manteau ni les chaussures. Au lieu de cela, il les passa au Vieux Chang.

« Mon garçon… »

« C’est bon, je suis habitué à ça et je suis immunisé. » Cillin fit savoir au Vieux Chang que cela ne faisait aucune différence s’il mettait ou non les vêtements de sécurité. Ensuite, il monta sur la plate-forme de maintenance et commença à inspecter la voiture volante.

Le Vieux Chang découvrit rapidement le problème. Comme prévu, il y avait un problème avec le système d’alimentation.

« Toutes les pièces vieillies gaspillent de l’énergie, mais même dans ce cas, c’est un peu trop. Le système d’alimentation est défectueux, mais le réparer ne résoudra pas le vrai problème avec cette voiture. La seule façon de le faire est de renouveler certaines pièces essentielles, mais je doute qu’ils soient disposés à dépenser cet argent. Nous allons donc ignorer ces pièces pour le moment. » Expliqua le Vieux Chang en continuant d’inspecter la voiture volante. C’était une chose de réparer la voiture, et c’était une autre de déterminer le degré de la réparation s’il voulait conserver ses clients.

Après avoir vécu dans la rue des Garagistes pendant tant d’années, le Vieux Chang avait plus ou moins compris l’état d’esprit des gens. Il était en mesure de maximiser la satisfaction d’un client sans avoir besoin que le client le spécifie, ce qui lui avait permis de faire conserver beaucoup de fierté à son client.

Cillin était bon pour réparer des choses, mais son expérience dans la réparation selon les préférences d’un client pêchait de loin par rapport au Vieux Chang. Quand il pratiquait sous Mo Heng, le style qui était poursuivi était complètement différent. Mo Heng était le type qui recherchait la perfection et son standard pour les pièces était très élevé. Cependant, son style était totalement inadapté à cet endroit.

Cillin écoutait sérieusement les enseignements du Vieux Chang et posait de temps en temps une question. Il aida également beaucoup le Vieux Chang dans son travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top