skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 266 – Des étrangers ! Alerte rouge ! (Partie 2)

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 266 - Des étrangers ! Alerte rouge ! (Partie 2)

Cary et les autres cessèrent de jouer et redevinrent sérieux. Cillin n’était pas quelqu’un qui crachait facilement les mots ‘alerte rouge’, et s’il le faisait, leur cible serait certainement très dangereuse.

Après avoir reçu la transmission de Cillin, Shawton lui demanda comment il en était arrivé à la conclusion. Cillin dit simplement dit que c’était une sensation.

Bien qu’il ne comprenne pas pourquoi Cillin l’ait dit, Shawton donna finalement l’ordre d’alerte rouge à toutes les équipes.

Il était trop tard pour détruire cette navette spatiale, car sa destruction affecterait les satellites en orbite à l’extérieur de la planète. Cela pouvait également affecter l’environnement de rang B de la planète, compte tenu de sa proximité. L’alerte rouge était le seul choix.

« Alerte rouge ? T’es sérieux ? N’ont-ils pas dit que ce n’était qu’une petite navette spatiale ? Est-ce vraiment si dangereux ? » Certains membres de l’équipe plaignirent après avoir entendu l’ordre. L’alerte rouge n’était pas une blague, après tout.

À ce moment, la navette spatiale avait traversé l’atmosphère et s’était écrasée à un endroit non loin de la base.

Les hommes au sol attendaient déjà non loin de son site de crash prévu. Il y avait aussi des chasseurs volant dans le ciel. Les mains d’Udoze étaient en sueur, mais ses contrôles étaient aussi stables que jamais.

C’était une alerte rouge.

Boum——


La navette spatiale creusa un profond fossé dans le sol. Une grande majorité de la navette spatiale fut détruite.

Les membres de l’équipe qui voulaient se précipiter pour jeter un œil furent arrêtés. Ils auraient vérifié la situation si leurs ordres n’étaient pas en alerte rouge, mais c’était le cas, donc ils ne pouvaient pas se permettre de tels mouvements imprudents.  CRAC – – CRAC

Il y eut le bruit d’une trappe qui s’ouvrait, mais tout le monde depuis les satellites en orbite dans l’espace aux observateurs suspendus autour de la fosse put voir que ce n’était pas le cas. Huit trous apparurent autour de la navette spatiale au lieu de la trappe qu’ils imaginaient.

La navette n’avait pas d’emblèmes, de timbres ou de codes de série qui pouvaient représenter leur identité. Personne ne savait à qui appartenait cette navette spatiale.

Le signal SOS de l’engin était toujours actif, mais personne n’avait montré l’intention d’y répondre. En tant que Hunter, ils avaient vécu trop de situations. Ils ne baissaient pas la garde simplement parce que l’autre partie appelait à l’aide.

WHOOSHWHOOSHWHOOSHWHOOSHWHOOSHWHOOSHWHOOSHWHOOSH !

 

Huit gousses cylindriques furent éjectées hors de la navette dans une direction différente chacune. Chaque cosse n’était que suffisamment grande pour convenir à un être humain moyen. Environ la moitié de la capsule était transparente, donc tout le monde pouvait voir à travers les parois transparentes qu’il y avait des gens stockés à l’intérieur. Il y avait des hommes, des femmes, des jeunes et des personnes âgées. Ils ressemblaient tous à des gens normaux ; des êtres humains normaux.

Huit autres gousses furent éjectées avant que les huit premières aient atterri au sol.

Les gousses cylindriques furent éjectées encore et encore. Certains atterrirent directement sur le sol, tandis que d’autres ouvrirent des parachutes dans les airs. Mais il leur faudrait au moins deux minutes pour atterrir sur le sol compte tenu de la lenteur avec laquelle ils descendaient. Ils étaient les cibles principales des chasseurs.

Couché derrière le dos de Sigma, Snowball ressentit soudainement un sentiment d’anxiété et de colère. Un sentiment de familiarité et un fort dégoût lui donnaient l’envie de se lancer dans la mêlée et de tuer ces êtres humains.

Snowball n’était pas le seul, car Vent Écarlate ressentait la même chose aussi. Il ne pouvait pas empêcher le grondement menaçant qui sortait de sa gorge.

Cillin fit signe à tout le monde avec ses yeux d’être en alerte après avoir remarqué les réactions du duo.

La cosse la plus proche du groupe de Cillin se tenait à la verticale sur le sol. À travers les murs transparents, ils pouvaient voir une femme d’environ 20 ans gisant à l’intérieur de la nacelle. Elle portait une jupe jusqu’aux genoux, et elle avait une excellente silhouette et une peau blanche. Ses yeux étaient fermés, et ses longs sourcils donnaient l’envie de les toucher.

Un membre de l’équipe déglutit. Bordel, quelle arme mortelle !

 

Il y avait d’autres gousses verticales comme celle-ci dans la zone. Il y avait au moins dix nacelles debout devant chaque équipe, et il y en avait encore plus dispersées dans des endroits plus éloignés. Certaines nacelles contenaient des enfants très mignons. Ils avaient des visages roses et innocents même lorsque leurs yeux étaient fermés, tout comme ce à quoi ressemblait Tang Qiuqiu quand Cillin l’avait rencontrée pour la première fois.

Le malaise dans le cœur de Cillin devint de plus en plus fort. Une connexion s’établit dans son esprit.

Les écoutilles de ces nacelles étaient évidemment renforcées, sinon elles auraient au moins subi des dégâts lors de l’impact autrement.

Cillin ouvrit le feu successivement à la seconde où les écoutilles des nacelles s’ouvrirent. Tous les êtres humains qui étaient sortis des nacelles à proximité avaient immédiatement pris une balle entre les deux yeux. Cette belle femme en faisait partie.

Au début, tout le monde était confus par l’action rapide de Cillin. N’était-ce pas un peu trop impulsif ? Mais cette confusion se transforma rapidement en effroi qui leur fit dresser les cheveux sur la tête.

Les personnes abattues par Cillin saignaient, mais leur vitesse de saignement était différente de ce que l’on attendait d’une personne abattue. En fait, seulement un peu de sang avait coulé entre leurs deux yeux, et aucun d’entre eux ne s’était effondré. Ils se tenaient tous fermement sur leurs pieds.

« Lieutenant Commandant, qu’est-ce qui se passe… »

Avant que Cary ne puisse finir, ces ‘gens’ ouvrirent les yeux presque en même temps. Leurs yeux étaient sans esprit et sans concentration.

Les membres de l’équipe sentirent un frisson leur frapper le visage et ils commencèrent à tirer sans aucune hésitation.

Cependant, ces personnes se mirent à se transformer en leur tirant dessus.

Elles se mirent à devenir plus grandes et plus grosses. Elles enflèrent jusqu’à ce que leur peau craque sous la pression, mais avant que le sang ne puisse couler de leur corps gonflé, une nouvelle couche de peau les avait enveloppés. Cette nouvelle peau avait l’air blanc pâle et exsangue.

Ce qui était une belle femme auparavant s’était transformé en un monstre à l’air sauvage. Chaque nerf de son corps se tortillait à grande vitesse tandis que de plus en plus de vaisseaux sanguins blancs pâles apparaissaient sur ses bras de couleur claire. Ses bras s’épaissirent et ses doigts minces se transformèrent en griffes qui ressemblaient à celles d’un aigle. Ils étaient également recouverts de veines.

La chair et le sang du corps de ces monstres sur lesquels on avait tiré n’avaient pas affecté leur transformation soudaine. En fait, leur soif de sang semblait avoir été déclenchée par ces coups de feu alors qu’ils laissaient échapper un rugissement effrayant et se dirigeaient vers Cillin.

Pour chaque pas qu’ils faisaient, l’équipe pouvait sentir un tremblement évident à travers le sol. Bien que ces monstres transformés soient incroyablement énormes, leurs mouvements étaient si rapides qu’ils pouvaient esquiver les coups de feu.

Ce n’était que la situation sur le terrain. Les ‘gens’ qui étaient sortis de leurs gousses parachutées avaient également commencé à se transformer alors qu’ils tombaient au sol. Des ailes ressemblant à celles des chauves-souris apparurent dans leur dos, mais contrairement à la couche unique des ailes d’une chauve-souris, leurs ailes étaient beaucoup plus épaisses. Chaque fois qu’ils battaient des ailes, ils pouvaient modifier rapidement le flux d’air, leur permettant de voler agilement et d’éviter les attaques des chasseurs.

Udoze pilotait un chasseur et attaquait un humain transformé, mais il possédait non seulement une grande agilité mais aussi une grande intuition pour le danger. Il était très difficile de les verrouiller. Leurs longues griffes coupaient facilement des marques profondes sur la carlingue d’un chasseur, les forçant à garder leur distance des humains transformés tout en les attaquant en même temps.

Le chasseur d’un membre de l’équipe fut attrapé par la longue langue d’un humain transformé, et la salive sur la langue était apparemment très corrosive car elle dévorait l’aile du chasseur. Si Udoze n’avait pas tiré sur la langue la coupant en deux à temps, ce chasseur aurait perdu un tiers de ses ailes et sa capacité à voler en aurait été affectée. Le chasseur aurait été en grand danger.

L’humain transformé sur lequel Udoze avait tiré ouvrit la bouche et poussa un grand cri. Sa langue cassée se régénérait rapidement, mais la salive dispersée alors qu’il balançait sa langue atterrit accidentellement sur un autre chasseur de passage et fit apparaître deux trous sur ses ailes.

La bataille aérienne ne se déroulait pas bien et la bataille terrestre ne se déroulait pas bien non plus.

Ces ‘humains’ biologiquement conçus ne mourraient pas même après avoir été abattus. Cela rendait sans aucun doute leur situation encore plus précaire.

Ces monstres étaient littéralement des armes biologiques de forme humaine. Cette attaque était absolument préméditée !

Cillin sortit un objet en forme d’arc. Cette arme avait été installée avec une pierre énergétique de la taille du poing d’un enfant. Il dirigea l’arme vers l’humain transformé le plus en vue et appuya sur un bouton.

Swish !

Un faisceau d’arcs vola vers l’humain transformé et le coupa directement en deux.

Ce qui était étrange, c’est que le monstre décapité ne saignait pas beaucoup. Son sang verdâtre s’accrochait à sa chair comme s’il s’était coagulé instantanément.

Ce qui effraya la foule, c’est que les deux moitiés du monstre décapité avaient commencé à se transformer, se régénérer, grandir et finalement se transformer en deux entités complètes.

Cela signifiait que la décapitation de ces monstres ne ferait que doubler son nombre comme chez certains types d’animaux !

C’était inutile ! Les couper en deux ne servait à rien !!

Mais que diable se passait-il ?

Cary épaula un bazooka et tenta de faire exploser ces monstres en une seule fois, mais leur intuition extrêmement forte ne donna à Cary aucune possibilité de les verrouiller. Ils avaient déjà esquivé au moment où Cary pointa le bazooka vers eux.

« Bordel, ces choses sont trop rapide putain ! » Cary avait tiré une fois mais n’avait pas réussi à égratigner même la peau de l’homme transformé. Il ne put s’empêcher de jurer.

« Que faisons-nous, Lieutenant Commandant ?! » Demanda quelqu’un.

Ils avaient déjà sorti les lames laser sous l’excitation. Bien sûr, ils n’avaient pas peur de se battre à bout portant, mais l’astuce de réplication du monstre les faisait hésiter un peu. Ces choses se transformeraient-elles en cinq entités si elles étaient coupées en cinq morceaux ? Personne ne pouvait le dire avec certitude.

C’est pourquoi ils étaient tombés dans une situation difficile en ce moment ; une situation dans laquelle ils ne savaient pas quoi faire.

Le temps de contact était trop court, et Cillin n’avait pas été en mesure d’analyser et de comprendre en peu de temps pourquoi ces choses avaient des capacités si ridicules. Devaient-ils sérieusement les broyer à en faire de la pulpe pour les tuer ?

Cillin venait juste de penser à ce point quand un long hurlement aigu retentit de la direction de la base.

« Eeyah—— »

Le cri était beaucoup plus aigu que la fois où Cillin l’avait entendu la première fois. Il était si tranchant que leurs tympans pouvaient éclater à cause de hauteur.

Les êtres qui étaient le plus en colère contre l’invasion des armes biologiques n’étaient pas les membres de l’Escadron Six B, mais les bêtes gardiennes Lovage. Leur devoir était de protéger la base, et ces nouveaux arrivants les avaient sans aucun doute poussés dans leurs retranchements.

« Eeyah—— »

Un autre hurlement aigu apparut.

L’un après l’autre, les Lovages apparurent sur le sol et dans les airs. Derrière eux, les petits Lovages de deuxième génération balançaient leurs pinces avec enthousiasme au milieu des Lovages adultes.

Cet article comporte 2 commentaires
  1. Je voulais dire un grand merci à toutes les personnes impliquées dans ce projet, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire et j’espère bien pouvoir continuer. Vous faites tous un travail formidable, encore merci.

    1. Bonjour 🙂 Merci à toi ! Cela me fait très plaisir, ainsi qu’à Zhexiel 😉 Tant que je continue à le traduire (et je n’ai pas l’intention de m’arrêter ^^) tu pourras aussi continuer à le lire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top