skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 216 – La coopération avec l’Escadron Trois B [Partie 1]

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 216 - La coopération avec l'Escadron Trois B `{`Partie 1`}`

Un peu de temps s’était écoulé après le mariage de Dias et l’Escadron A envoya des informations à tous les Escadrons B pour qu’ils se préparent, s’approvisionnent en nourriture et inspectent leur équipement. L’Escadron A envoyait des gens installer les dernières armes développées sur leurs vaisseaux.

En raison de l’incident du Secteur S, les dix Escadrons B étaient temporairement revenus à la base de la Vanguard du Secteur K, qu’ils fussent ou non en mission. Il était très rare de voir tous les membres des Escadrons B de la Vanguard réunis au même endroit.

Lorsque l’Escadron A envoya des personnes installer un nouveau système d’armes pour l’Escadron Six B, Beaver, Eudy et quelques autres les observaient sur les côtés. Les techniciens en ingénierie de l’Escadron Six B accordèrent toute leur attention et examinèrent de près le travail de l’Escadron A. Après tout, s’ils partaient en mission et rencontraient des problèmes, il n’était pas question que l’Escadron A soit là pour réparer. Ils devraient tester leurs propres capacités.

Auparavant, l’Escadron Six B avait mis au point plusieurs types d’armes utilisant les minerais spéciaux. Cependant, les armes développées par l’Escadron A étaient plus raffinées en ce qu’elles réduisaient les menaces négatives apportées par l’ancien système d’armement et amélioraient considérablement la stabilité du système lorsque le pouvoir offensif et défensif de celui-ci augmentait.

Le chat gris commença à bâiller sans arrêt après avoir jeté un coup d’œil sur l’installation. Dough l’appela pour surveiller l’installation du système d’armement, et il avait tout compris en un seul coup d’œil. C’était incroyablement ennuyeux.

Après avoir relevé ses fesses, étiré son corps et léché ses babines, le chat gris décida de faire une petite visite au laboratoire et de harceler Cillin.

À ce moment-là, Cillin développait des médicaments antibiotiques aux côtés de Rikulab et Tico. Toutes les nouvelles transmises par l’Escadron A montraient des signes indiquant qu’ils étaient sur le point de partir, raison pour laquelle ils s’étaient précipités pour mettre au point les antibiotiques avant le départ. Après tout, une fois partis, les conditions d’expérimentation sur le vaisseau spatial seraient sans aucun doute incomparables avec les conditions d’expérimentation de la base, sans compter qu’elles seraient également confrontées à de nombreuses limitations.

Tout en tenant un tube à essai, les paupières de Rikulab se contractèrent lorsqu’il vit le chat gris entrer ouvertement dans le laboratoire et sauter juste au-dessus de la paillasse. Comment diable ce p’tit gars avait-t-il passé l’inspection du système ?!

Ce chat l’avait déjà sérieusement stupéfait bien trop de fois. Il avait envie de fouetter ce chat bâtard à chaque fois qu’il le voyait, mais Cary lui avait dit une fois que même dix d’entre eux ne réussiraient pas nécessairement dans cette entreprise à moins que le chat gris ne se soumette volontairement à la défaite. Quel choc !

« Dites Wheeze, Votre Majesté, êtes-vous ici pour une inspection ou quelque chose du genre ? »

Le chat gris jeta un coup d’œil paresseux à Rikulab et bâilla : « Où est Cillin ? »

« Le commandant l’a demandé. » Rikulab mit quelques petits tubes hors de portée du chat gris : « Ce n’est pas un endroit pour jouer. Attention aux liquides, ça va faire mal… »

Avant que Rikulab ne puisse finir sa phrase, le chat gris balaya immédiatement un petit tube avec ses griffes et renifla son contenu. Puis, il rendit le tube à Rikulab avec dédain.

Rikulab secoua la tête, impuissant, avant de ranger les tubes. Il était sur le point de parler quand Tico commença à l’exhorter de l’intérieur de la pièce stérile.

Rikulab choisit ce dont il avait besoin dans l’armoire à pharmacie. Deux robots d’assistance l’aidèrent à nettoyer les articles avant de les placer dans un autoclave pour plusieurs étapes de numérisation et de stérilisation, puis de les livrer dans la salle stérile.

« D’accord, trouve un autre endroit pour jouer, veux-tu ? Je dois continuer à mener l’expérience. » Une fois cela dit, Rikulab se dirigea vers une petite pièce à l’extérieur de la pièce stérile et enfila sa combinaison de protection.

Le chat gris ne resta pas et quitta la pièce avec sa queue dressée bien haut.

Rikulab poussa un soupir de soulagement en regardant le chat gris sortir du laboratoire. Quel p’tit gars inquiétant.

Après être sorti du laboratoire, le chat gris allait visiter le bureau du commandant et chercher Cillin, mais il tomba sur Snowball en cours de route et fut appelé pour regarder une émission.

Le soi-disant spectacle était en fait une tentative de tir maladroite de Vent Écarlate. Près de lui, Cary et Tang Qiuqiu lui enseignaient comment tirer. En ce moment, les doigts de Vent Écarlate devenaient de plus en plus souples et il commençait lentement à accepter la vie en tant qu’être humain.

Outre le tir, il y avait aussi le pilotage des chasseurs à apprendre. Vent Écarlate et Tang Qiuqiu apprenaient tous les deux à piloter un chasseur et à en juger par les tendances actuelles, ils pourraient avoir besoin de piloter des chasseurs beaucoup plus fréquemment à partir de maintenant. Comment pourraient-ils ne pas savoir piloter un jet de combat en tant que personnel de combat principal ? Ils devaient aussi être bien entraînés, sinon ils risquaient de perdre la vie, voire de causer la mort de leurs propres coéquipiers, s’ils paniquaient dans une bataille chaotique et commettaient une erreur de contrôle.

Cary tira le p’tit gros blanc ricanant caché dans son coin et lui lança une arme à feu. C’était un pistolet de débutant qui tirait avec des balles métalliques et était beaucoup plus simple dans son concept. Son recul n’était pas fort non plus.

Snowball, qui avait obtenu son ‘jouet’, n’avait plus envie de se moquer de Vent Écarlate. Il commença à pratiquer le tir avec ses paumes grasses et charnues.

Cinq minutes plus tard, le chat gris laissa échapper un autre bâillement au-dessus du placard à instruments. Il força un mot hors de sa bouche après avoir penché la tête et observé la performance de Snowball pendant un moment. « Empoté. »

Les oreilles rondes du p’tit gros blanc se contractèrent quand il entendit le commentaire du chat gris tandis qu’il tirait. Il tourna la tête pour regarder le chat gris : « Penses-tu que tu peux faire mieux que moi ? Au moins, je peux tenir une arme à feu, mais qu’en est-il de toi ? Tu ne peux même pas tenir une arme avec tes griffes, n’est-ce pas ? »

Les oreilles du chat gris frissonnèrent avec dédain : « Pourquoi devrais-je tenir un pistolet ? »

Le chat gris sauta de l’armoire, leva la tête bien haut et marcha avec élégance aux côtés de Snowball. Après avoir examiné la cible lointaine et s’être déplacé quelques pas sur le côté, il se retourna pour regarder Snowball. « Continue à tirer. »

Snowball ne savait pas ce que le chat gris avait prévu de faire. Il leva ses grosses paumes et tira une balle avec un bang, et la queue du chat gris se balança à une vitesse presque impossible à distinguer à l’œil nu.

Di—-

 

« Dix points ! » Claironna la voix du système.

C’était la première fois que Snowball entendait la voix du système après avoir commencé à tirer pendant longtemps. Auparavant, il n’avait même pas touché les côtés de la cible depuis qu’il avait commencé à tirer.

La grande bouche de Snowball s’ouvrit, se ferma, s’ouvrit et se ferma encore. Il se gratta les fesses et la tête avec ses paumes et demanda : « C’était toi ? »

Snowball était peut-être mauvais en tir, mais cela ne voulait pas dire que c’était stupide. Au contraire, c’était incroyablement intelligent. Naturellement, il savait qu’il était impossible de toucher le centre de la cible avec ses capacités.

« Ouais. » Le chat gris était assis là avec une expression ‘adore-moi’, l’air très satisfait de lui-même.

« Beau boulot ! » Snowball lui demanda avec plaisir ses conseils. Les humains avaient leurs propres méthodes humaines, mais ils en avaient aussi. Les techniques qui conviennent aux humains pouvaient ne pas nécessairement leur convenir.

Tandis que le chat gris et Snowball enquêtaient sur les techniques de tir d’une bête, Cillin était à l’intérieur du bureau du commandant Shawton.

Les autres Lieutenants-Commandants étaient également présents. Shawton transmettait les intentions de l’Escadron A.

Toutes les parties commencèrent à se calmer après que les problèmes du Secteur S soient arrivés à la fin d’une phase. L’Escadron A avait décidé que les Escadrons B pourraient recommencer à agir, mais avec une nouvelle tournure dans la formule. Le souhait de l’Escadron A était que les Escadrons B coopèrent les uns avec les autres dans leurs missions et fassent attention à leurs arrières. À l’heure actuelle, il était trop facile pour un seul Escadron B de se ruer sur une mésaventure.

Deux Escadrons B formeraient un groupe et l’équipe de chaque côté discuterait, déciderait et coordonnerait l’heure de l’opération, l’emplacement de la cible et l’heure de départ en tandem.

« L’Escadron Trois ? »

Le reste des Lieutenants-Commandants semblait très perplexe malgré beaucoup de réflexion. Pourquoi diable l’Escadron Trois B s’était-il invité à coopérer de lui-même ? Ils ne pensaient pas qu’une telle chose arriverait avec quelqu’un comme Falvey dans l’autre Escadron.

Cependant, quand ils se rappelèrent que Falvey avait piloté personnellement un avion pour recevoir Cillin, les Lieutenants-Commandants se penchèrent sur Cillin et réfléchirent à la véritable raison intérieurement.

Shawton tapa la table avec son doigt et dit : « Très bien, ne pensons pas à l’inutile et concentrons-nous sur le présent. Ce que je veux vous dire à tous, c’est que l’Escadron Trois B a actuellement un travail au sein du Secteur G. Falvey a demandé mon avis à ce sujet, car nos deux escadrons doivent coopérer et, conformément à nos plans initiaux, nos vacances ne sont pas encore terminées. Par conséquent, je voudrais vous demander votre avis à ce sujet. Faut-il continuer les vacances comme prévu ? Ou devrions-nous aller avec l’Escadron Trois B ? »

« Pourquoi l’Escadron Trois B se rend-il au secteur G. » Demanda Akayi.

« Ils transportent un lot de minéraux T13 à la famille Robert. À la lumière de cet accord, ils recevront un lot de robots constitués de minéraux T13, en plus d’une rémunération considérable une fois le travail terminé. »

« Nous y allons. Bien sûr, nous allons avec eux. Nous nous reposons depuis longtemps et tous les membres qui recevaient un traitement dans le Secteur E sont également rentrés sains et saufs. En ce moment, tout le monde a envie de faire quelque chose. Si ce n’était pas à cause des incidents précédents, ils auraient déjà demandé à partir, il y a longtemps. » Déclara le Lieutenant-Commandant Lu Suo.

« Je conviens que nous devrions y aller aussi. Si nous continuons à nous reposer comme ça, nos os rouilleront. » Dit Lalo.

Wa Qing était également d’accord avec leurs opinions.

Zaya Kasa et Akayi restèrent silencieux.

Shawton se tourna pour regarder Cillin. Même si Cillin se taisait aussi, il savait que ce n’était pas pour autant qu’il n’avait pas encore pris sa décision. À ce moment-là, Cillin envisageait également d’autres choses.

Le Secteur G était le plus grand secteur de fabrication de robots de l’ensemble de l’AG. Là-bas, une sorte de minéral était produit en abondance et c’était un élément très important dans les matériaux d’alliage utilisés pour produire des robots. Un certain nombre de grandes familles avaient des bases de fabrication installées à cet endroit.

Remarquant le regard de Shawton, Cillin se redressa et demanda : « De combien allons-nous profiter de tout ça ? »

« C’est un partage sur un total de quatre pour six. Nous obtenons trois septièmes en termes de rémunération, et un fractionnement de deux huitièmes en termes de robots. » Répondit Shawton.

« Si peu que ça ? » Akayi était un peu mécontent d’un partage disproportionné comme celui-ci.

« Ce sont eux qui ont trouvé les minéraux T13. S’il n’y avait pas eu l’arrangement de l’Escadron A, ils seraient allés dans le Secteur G seuls. Après tout, ils ne veulent pas non plus que les autres participent à leurs profits. »

« C’est vrai. »

Les Lieutenants-Commandants commencèrent à échanger leurs opinions.

Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top