skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 206 – Cary, Un papa-poule [Partie 1]

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 206 - Cary, Un papa-poule `{`Partie 1`}`

Dans le hall, Cary exsudait la colère, le ressentiment et la déprime tandis qu’il était assis, le visage couleur de cendres.

Il y avait quatre types accroupis devant lui. De gauche à droite, il s’agissait du chat gris Wheeze, de Vent Écarlate, de Snowball et de Dough.

Le chat gris se léchait les pattes et essuyait ses moustaches, nettoyant les traces de nourriture autour de sa bouche. Il ne prêtait aucune attention à la basse pression entourant Cary. Vent Écarlate agita sa queue un peu nerveusement, gardant la tête baissée et jetant un coup d’œil à Cary de temps en temps. Il avait l’air de reconnaître légèrement ses erreurs. Snowball avait l’air charmant et naïf, et à l’extérieur, il avait l’air simple et honnête. En réalité, tous ceux qui connaissaient ce grassouillet blanc comprenaient que ce n’était qu’une façade, et qu’il avait un tas d’astuces maléfiques dans ses manches. Il avait appris de Dough et devenait de plus en plus vilain. Pour ce qui était de Dough, le caméléon était endurci depuis longtemps par de nombreuses expériences similaires. Il ferait semblant ou ramperait quand il le faudrait, ayant l’air plus innocent que Cary lui-même.

Au moment où Cary vit leurs apparences, les veines bleues sur sa tête se gonflèrent et pulsèrent. Il était allé faire une course avec Udoze pendant un petit moment, mais quand il était revenu, il avait découvert que son armoire de stockage était composée de trois types de vides : mangé, ivre et complètement emporté.

Les mots ne pouvaient décrire sa fureur quand il jeta un coup d’œil sur Snowball. Récemment, ce grassouillet blanc avait appris à conserver des aliments comme un hamster. Cary pensa que la raison pour laquelle la bouche de ce grassouillet blanc était devenue si grosse était parce qu’elle était bourrée de nourriture.

Tout en tenant son front, Cary dit d’un ton lourd : « Dites-moi, pourquoi diable vous les gars vous ciblez toujours mon placard à nourriture ? Xiao Shang, Ba Dao et Beaver ont beaucoup de nourriture dans leurs placard aussi, n’est-ce pas ? Vous pensez que je suis quelqu’un dont il est facile de se jouer, hein ? »

Dough cligna des yeux. Il ne savait pas parler, mais ce petit diable était à l’origine de tout. Il continuait à feindre l’innocence.

« Qui a ouvert la serrure ? » Demanda Cary.

Depuis son retour dans le Secteur K, il avait déjà changé la serrure trois fois. Il avait même délibérément acquis un verrou dit de haute sécurité de l’Escadron A il n’y a pas si longtemps, sinon il n’aurait pas baissé sa garde ces derniers jours. En conséquence, la vision qui l’avait saluée à son retour était un placard à nourriture vide.

Il avait tort, il avait vraiment tort. Il n’aurait pas dû baisser la garde, surtout après le retour de ce chat gris. Quand ces gars étaient rassemblés comme un seul homme, ils ne différaient pas des fléaux qui avaient trouvé le soutien de plusieurs organisations !

Le trio de droite regarda à l’unisson le chat gris imperturbable au coin le plus à gauche en entendant la question de Cary.

Le coin des yeux de Cary tressauta à cette vision. Il savait que ce serait le chat.

Cary aimait et détestait le chat gris en même temps. Il lui avait sauvé la vie une fois, mais bon Dieu ce gars-là n’était vraiment exaspérant.

Cary réfléchit un moment avant de demander : « Wheeze, je dois te demander. Est-ce que Cillin a abusé de toi et ne t’a pas nourri ? »

« Non. » Le chat gris était très calme et téméraire.

« Alors pourquoi tu vides mon placard à nourriture avec eux ?! »

« C’est parce que Dough et Snowball ont dit que tu avais des spécialités du Secteur K. Je n’ai pas mangé beaucoup de spécialités du Secteur K ; à tout le moins, je n’avais jamais rien mangé dans ton placard à nourriture auparavant. » Dit Le chat gris sans aucune conscience qu’il avait commis une erreur.

Cary leva les sourcils. Il se dirigea droit sur la queue de Dough qui était sur le point de s’échapper avant de s’agripper au grand visage de Snowball. « Vous deux… »

Dong ! Dong !

 

Cary donna à chaque animal une coup du tranchant de la main sur le front.

Snowball agrippa sa tête avec ses paumes grasses et parut affligé, tandis que Dough glissait lentement le long du mur alors que son corps plat commençait à se rétablir de façon pitoyable.

« Ça suffit avec les vieilles astuces ! » Après que Cary ait donné une bonne raclée à Snowball et à Dough, il se tourna vers Vent Écarlate et lui conseilla patiemment : « Vent Écarlate, tu ne dois pas apprendre de ces deux vilains gars. Laissez-moi vous apprendre un dicton appelé ‘La proximité de la noirceur vous rend noir’. Entrer dans le placard de quelqu’un et voler sa nourriture, c’est mal ! Tu ne devrais pas le faire ! »

Vent Écarlate remua la queue et pencha la tête. Il semblait digérer les paroles de Cary.

Après que le chat gris se soit léché les pattes, il regarda Cary et lui demanda : « Cary, pourquoi les produits sur cette planète sont-ils si chers ? N’est-ce pas le quartier général de la Vanguard ? Comment peuvent-ils traiter leurs propres membres comme ça ? »

Sur cette planète, les prix de beaucoup de denrées avaient été doublées ou même multipliées à plusieurs reprises, de sorte que le chat gris s’était senti confus après en avoir vu le prix. Le montant de l’allocation que Cillin lui donnait était limité et cela ne valait vraiment pas la peine d’être dépensé pour ces articles. C’est pourquoi ces gars-là étaient allés cambrioler Cary en suivant le signe de la queue de Dough.

« En réalité, chaque Escadron B doit préparer sa propre nourriture, etc., et seuls les établissements médicaux et certains autres établissements tombent sous l’utilisation publique. Les provisions et les richesses constituent un test pour les Escadrons B. Selon le recensement général, les Escadrons B capables sont autonomes et capables de maintenir une richesse relativement abondante. Ceux qui ne sont pas autonomes n’ont d’autre choix que de payer un prix encore plus élevé en échange de leurs besoins. »

« Je vois. Comme c’est radin de leur part ! » Dit le chat gris en remuant les oreilles.

« Ce n’est pas de l’avarice. Si on souhaite acheter des aliments pour de grosses sommes, le meilleur moyen est toujours de monter dans une navette et de l’acheter ailleurs. Dix Escadrons ne pourraient pas nourrir quelqu’un avec ton appétit, tu sais. »

Bien que ces quatre gars aient l’air assez petits, ils étaient en réalité tous des gloutons voraces. L’apport alimentaire de Dough équivalait à trois fois son propre poids, alors que le chat gris, Vent Écarlate et Snowball étaient tous des êtres d’un grand métabolisme.

À l’heure actuelle, Snowball mesurait près de soixante centimètres quand il se tenait debout. On peut dire que sa croissance était extrêmement rapide. Cary était déjà parti dans une navette spatiale à mi-chemin pour acheter des fournitures, mais il n’avait pas pris en compte l’apparition du chat gris et de Vent Écarlate. Là maintenant, Vent Écarlate était en train de grandir et son apport alimentaire était égal à celui de Snowball. Cary réfléchit et pensa qu’il serait peut-être obligé de recommencer à faire du shopping.

Soudainement, un étrange regard passa sur le visage de Cary alors qu’il se donnait une gifle.

Merde ! Si Cillin et Tang Qiuqiu eux-mêmes ne se souciaient pas de leurs animaux de compagnie, alors pourquoi diable je me soucie autant de ça ? Est-ce que ça ne fait pas de moi un papa-poule ?!

 

Vent Écarlate examina Snowball et Dough et se rendit compte que leurs paroles étaient assez précises. Cary, le papa-poule, était assez facile à tromper, même s’il semblait y avoir un léger problème avec son psychisme. Il ne pensait pas que Cary se giflerait.

Quand Cary regarda les quatre types qui interagissaient en se jetant des regards, il agita ses mains, impuissant, et dit : « Sortez donc d’ici, mon ventre me fait mal chaque fois que je vois vos visages. Vent Écarlate, Snowball, l’examen pour tester votre niveau de culture est sur le point d’arriver. Si vous échouez, votre salaire sera réduit, et compte tenu du fait que vos salaires sont déjà dans le rouge, hmph hmph, le moment venu, vous ne pourrez plus vider mon garde-manger. »

Vent Écarlate et Snowball s’étaient cultivés ces derniers temps. Bien qu’ils n’aient pas appris longtemps, ils s’étaient améliorés assez rapidement. Un examen serait préparé pour eux dans quelques jours, mais le niveau de l’examen ne serait pas réduit simplement parce qu’ils étaient débutants. La difficulté de l’examen se situait au niveau de l’enseignement intermédiaire et c’était aussi la raison pour laquelle ces deux créatures plutôt intelligentes avaient vu leur salaire déduit jusqu’à être négatif. Les membres de la Vanguard n’étaient pas sans salaire, même pendant la période de récupération de leur mission de cinq ans, et chaque membre officiel touchait un salaire régulier. Les deux seuls membres de l’Escadron Six B dont le salaire avait été déduit jusqu’à être négatifs étaient Snowball et Vent Écarlate.

Le niveau de difficulté de l’examen avait été défini par Cillin lui-même. Il pensait qu’ils seraient en mesure de se rattraper très bientôt, à en juger par le niveau de développement de leurs cerveaux. Cillin ressentait un sentiment d’urgence depuis le voyage dans le Secteur S et il était nécessaire d’intégrer ces deux types dans l’équipe le plus rapidement possible. Sinon, un pépin pourrait survenir quand ils seraient en mission plus tard.

Snowball et Vent Écarlate se rendirent dans la salle d’étude. Le chat gris et Dough les suivirent également : un pour enseigner et un pour profiter de la foule.

Une fois les quatre compagnons partis, Cary se leva et sortit pour respirer de l’air frais et expirer l’air vicié dans sa poitrine. Il se sentait comme s’il avait vieilli en affrontant tous les jours ces petits bâtards.

À sa grande surprise, à la seconde où il sortit de sa chambre, il vit Xiao Shang, Beaver et les autres revenir de l’extérieur.

« Yo, papa-poule ! Tu as fait la leçon aux enfants ? » Dit Xiao Shang en riant.

Cary sentit la corde connue sous le nom de rationalité dans sa tête claquer avec un bruit sourd : « C’est toi le papa-poule! Vous êtes tous des papas-poule ! Votre vie entière et votre vie passée et future sont celles des papas-poules! »

« Hé, n’est-ce pas bien qu’ils soient proches de toi ? Tu dois savoir que Snowball et Vent Écarlate sont déjà très forts avant même qu’ils ne grandissent complètement. Une fois qu’ils le feront, ton soutien sera le plus impressionnant. »

« Mm. En parlant de cela, Vent Écarlate commence à se sentir de plus en plus comme un humain. Hier encore, je l’ai vu déverrouiller une serrure rétro avec une finesse impressionnante. » Dit Beaver.

Le coin des yeux de Cary se contracta encore une fois. Ouvrir une serrure ?… J’ai un mauvais pressentiment à ce sujet…

Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top