skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 176 – ‘L’Enfer’ teinté par le sang [Partie 1]

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH – Chapitre 176 - 'L'Enfer' teinté par le sang `{`Partie 1`}`

En ce moment même, le jeune maître Lung était très heureux. C’était une chose qu’à la fois Cillin et le chat gris savaient les yeux fermés. En bref, le jeune maître Lung n’avait pas cessé de rire depuis qu’il avait commencé à escroquer Pillar.

Les boissons servies par les robots étaient nombreuses, mais il n’y avait rien provenant de la collection de vin du jeune maître Lung, surtout de l’eau plate. C’était probablement parce qu’il pensait que ce serait un gaspillage de leur servir les bonnes choses.

Tandis que Cillin feuilletait certaines des informations du Secteur S, le chat gris se léchait la bouche de plus en plus fréquemment. La lueur dans ses yeux était trop évidente, alors pour éviter toute suspicion, Cillin lui fit fermer les yeux et feindre de dormir. À la surface, il avait l’air aussi inoffensif qu’un chat de compagnie normal.

Plus il parlait avec Lung, plus Big Beard Pillar était certain d’avoir rencontré un jeune maître riche et stupide qui s’était lancé dans l’aventure. La pensée de Pillar était à peu près la même que celle de ses subordonnés. Ils regardaient Cillin et Lung et estimaient qu’ils n’étaient pas une menace. D’un côté, il y avait un jeune maître riche et insensé, à l’esprit simple, et de l’autre, il y en avait un naïf d’apparence honnête qui ne savait pas comment socialiser. Ajoutant à cela un chat de couleur grise ennuyeuse, ils n’étaient sérieusement pas apparus comme un danger pour eux.

Tandis que Big Beard Pillar continuait à écouter les vantardises de Lung tout en souriant, il fit un geste de la main apparemment insouciant dans son dos. Les gens qui étaient assis à la table et buvaient leurs boissons servies échangèrent également des regards significatifs.

Le sourire de Big Beard Pillar devint de plus en plus sinistre, mais comme s’il n’avait rien remarqué, Lung continua à parler tout seul sans être le moins du monde affecté. Ce n’est que lorsque Pillar sortit son arme et la pointa sur le crâne de Lung qu’il s’arrêta finalement. Il cligna des yeux vers Pillar, demandant apparemment ce qu’il voulait dire exactement par ce geste.

Lorsque Big Beard Pillar avait sorti son arme, le reste de ses gens avait également sorti les leurs et les avaient pointées vers Cillin et les robots environnants. Ils avaient pensé que les robots réagiraient contre eux, mais contre toute attente, ils ne brandissaient jamais d’armes et ne se départaient pas de leur doux sourire. Les robots qui tenaient des plateaux n’avaient pas non plus posé ces derniers.

« Que devrais-je dire, jeune maître ? » Pillar fit claquer sa langue et ricana en gardant son canon dressé en direction de Lung. « C’est trop de gaspillage de laisser un aussi beau vaisseau spatial entre les mains de deux enfants coquins. »

« Heu… Monsieur, que faites-vous ? Nous vous avons sauvé la vie, vous savez. » Dit Lung avec une expression innocente sur le visage.

Sur les épaules de Cillin, le chat gris leva les yeux au ciel. Voyons combien de temps tu peux jouer la comédie comme ça.

« Oui, nous vous remercions d’avoir sauvé nos vies. Donc, afin de vous remercier, pourquoi ne pas abandonner les vôtres. »

« Ce vaisseau n’écoute que mes ordres. » Lung déclara sa propre valeur.

Mais Big Beard Pillar n’avait évidemment pas l’intention de laisser derrière lui des survivants. Juste au moment où il était sur le point de tirer, une couverture isolante s’éleva du fond du sol et l’emprisonna à l’intérieur. Les gens autour de Pillar étaient également pris au piège dans des couvertures isolantes, un après l’autre.

Cillin ne bougea jamais. C’était un jeu que Lung avait imaginé pour passer le temps dans son ennui, il n’allait donc pas l’empêcher de s’amuser. Cependant, après que la couverture isolante se soit levée, le chat gris sauta brusquement des épaules de Cillin. Il s’étira et commença à courir vers le passage. Il restait une proie qui s’y était cachée et ne s’était pas montrée. Ce nombre de personnes piégées devrait être suffisant pour que Lung puisse s’amuser, il n’avait donc pas besoin de lui arracher la proie restante.

Tout en regardant le chat gris sortir de la pièce en courant, Lung agita la main pour permettre aux robots de faire leurs propres affaires. Ils ne ressemblaient pas du tout à une menace.

Se levant de la chaise, Lung étira son corps et regarda les personnes emprisonnées dans les couvertures isolantes tandis qu’il se tenait dans ses pantoufles. Quelques uns ouvrirent le feu sur les couvertures isolantes, mais l’énergie avait rebondi sur leur propre corps. Trois personnes furent tuées par les rebonds d’énergies de leurs propres armes. Pillar avait visiblement déjà vu quelque chose de similaire et n’avait donc pas ouvert le feu sans précaution. Voyant la mort de ses trois subordonnés pionniers, il renonça au tir et réfléchit à un autre moyen de sortir de la situation. Au même moment, il appela Lung pour lutter contre lui.

Quand Pillar et les autres étaient descendus de leur vaisseau spatial et de leurs chasseurs et avaient traversé le passage, le scanner leur avait ordonné de déposer les armes à haute puissance offensive telles que les grenades, etc. Ils n’étaient autorisés qu’à apporter leurs pistolets et quelques autres petits outils. À en juger par la situation actuelle, il semblerait que ce jeune maître était prêt.

Lung n’était évidemment pas aussi amical qu’ils l’avaient imaginé. Avec un sourire inoffensif, il marcha devant l’un des subordonnés de Pillar, sortit un contrôleur et appuya sur un bouton. De l’eau commença à couler dans le couverture isolante jusqu’à atteindre le cou de la personne. Il y avait aussi quelques minces bandes d’insectes minuscules qui avaient coulé dans la couverture avec l’eau. C’était une sorte d’insecte suceur de sang.

Quand ils sentirent l’odeur du sang, les minces insectes  semblèrent incroyablement excités. Ils s’accrochèrent rapidement à la peau de cette personne et il ne pouvait pas les enlever, peu importe la force avec laquelle il essayait de les essuyer de son corps. Le seul choix pour l’enlever était de perdre une couche de peau. Alors que les maigres insectes  continuaient à aspirer du sang, la résistance de la personne commença à s’affaiblir progressivement. Son visage devint blanc comme un linge et exsangue, et il avait même l’air de se ratatiner comme un pruneau. Les minces insectes semblaient maintenant plusieurs fois plus épais et complètement rouges.

Le reste des personnes piégées à l’intérieur des couvertures isolantes se mirent à paniquer. Mais peu importe ce qu’ils disaient, peu importe la force de leur demande et le prix élevé qu’ils offraient pour leur miséricorde, Lung ne semblait pas avoir changé d’avis.

Une fois que la première personne fut aspirée à sec, la deuxième personne suivit, la troisième… La cinquième personne commença à trembler quand il vit Lung debout devant lui et, lorsque le couvercle isolant se remplit d’eau, il se tira immédiatement une balle dans la tête. S’il mourait malgré tout, alors autant mourir plus vite. Au moins, il n’aurait pas besoin d’éprouver la crainte de voir sa vie se vider lentement.

Les insectes n’abandonnèrent pas alors qu’il s’était tué. Ils ne s’arrêtèrent que lorsque le corps fut vidé.

Lung n’appuya pas immédiatement sur le bouton lorsqu’il se tint devant la sixième personne. Au lieu de cela, il dit : « Je vous donne une chance. Si vous pouvez me rendre heureux, je vous laisserai partir. Ce jeune maître ne revient jamais sur ses paroles. »

« Qu’est-ce que… Vous voulez savoir ? » Dit la personne d’une voix tremblante.

« Quelques nouvelles non officielles du Secteur S, par exemple. C’est la première fois que nous arrivons dans le Secteur S après tout, et nous avons appris que le Secteur S allait être plutôt animé cette fois-ci. »

Cette personne lui dit beaucoup de choses, mais il n’y avait même pas une information vraiment valable.

Soupir. « Je suis désolé. » Lung appuya sur le bouton.

L’interrogatoire continua sur environ une dizaine de personnes, mais il découvrit que les informations utiles qu’il avait obtenues étaient trop peu nombreuses. Il avait seulement appris qu’ils s’étaient retournés contre ‘Heaven’s Jail’ à cause d’une certaine boîte. Quelqu’un avait offert un prix élevé pour cette boîte, allant même jusqu’à payer la moitié des récompenses à l’avance. C’est aussi pour cette raison que Pillar avait pu convaincre tant de gens de se rebeller avec lui. Cependant, Pillar était le seul à savoir qui était l’acheteur. Les autres avaient simplement suivi selon ses plans.

En ce qui concernait la boîte, Pillar était celui qui l’avait tenue tout le temps. Les autres ne savaient pas où elle était.

« Où est la boîte ? » Demanda Lung qui se tenait devant la couverture isolante de Pillar.

« C’est dans le vaisseau spatial. » Dit Pillar d’une voix lourde. Voyant l’incrédulité de Lung, Pillar déchira sa propre veste et révéla des objets en forme de tentacule en boucle autour de son torse. Lorsque les longs tentacules furent étendus, sa silhouette obèse se contracta soudainement pour révéler sa taille originale. Il n’y avait plus rien. Il semblait que la boîte ne soit vraiment pas sur lui.

Cillin fixa Big Beard Pillar du regard. Encore un autre être humain pas ordinaire qu’il n’avait jamais vu auparavant. Cependant, Pillar pouvait ne pas appartenir à une race particulière non plus, car il y avait toutes sortes de personnes bizarres dans toute la galaxie. Ce qui étonna cependant Cillin, c’est qu’il sentait qu’il y avait quelque chose sur le corps de Big Beard.

Lung jeta un coup d’œil aux tentacules ouverts de Pillar et dit avec dédain : « Je ne peux pas croire que tu aies le culot de montrer des tentacules d’aussi mauvaise qualité. Tu ferais mieux de dire la vérité, sinon ta mort ne sera pas belle. »

« C’est à vous de choisir de me croire ou non. » Les yeux de Big Beard étaient sombres et lugubres.

Lung se dirigea vers l’extérieur tout en jonglant avec le contrôleur pour s’amuser. Il allait probablement à l’endroit où Pillar et son équipage avaient garé leur vaisseau spatial.

Pendant que Lung se dirigeait vers l’extérieur, Pillar jeta un coup d’œil à Cillin qui était toujours assis sur sa chaise et ne leur prêtait aucune attention. Il hésita un instant, mais la détermination revint rapidement dans ses yeux et les remplit de cruauté.

Chacun des deux tentacules cachés au fond de son pantalon tenait un objet en forme de tube. Lorsque les objets touchèrent la couverture isolante, la tête des deux petits tubes projeta soudain une lumière rouge. C’était la lumière d’une énergie de découpe de haute intensité.

PENG !

La couverture isolante fut brisé et Pillar se précipita rapidement dans la direction de Lung. Mais avant de pouvoir ouvrir le feu, il avait déjà reçu une balle dans la tête. La belle fille robotique tenant un plateau continua de sourire alors que le canon d’une arme à son coude se repliait lentement dans son compartiment. Rapidement, elle eut l’air telle qu’elle l’était l’instant précédent.

Les pas de Lung ne s’arrêtèrent jamais. Il ne se retourna jamais pour regarder Pillar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top