skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 173 – Prêt pour le départ [Partie 2]

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 173 - Prêt pour le départ `{`Partie 2`}`

Après être sortis du domaine de l’Escadron A, Cillin et Shawton prirent un avion spatial et se dirigèrent vers le domaine de l’Escadron Six B. Le chat gris se coucha paresseusement sur l’épaule de Cillin et bougeait sa queue de temps en temps. Il ne les avait pas interrompus quand Cillin et Lung discutaient plus tôt. Peu importait, car de toute façon il s’amuserait peu importe où ils iraient. Bien sûr, le chat gris était très disposé à aller dans un endroit inconnu et dangereux ; de préférence le genre où il pourrait tout mettre sens dessus-dessous.

« On dirait que tu te sens plutôt bien. » Cillin poussa les poils au-dessus de l’oreille du chat gris. Le chat gris remua ses oreilles et tapota la main de Cillin avec une patte tout en laissant échapper un ronronnement : « Les chargements d’armes dans le domaine de l’Escadron A sont plutôt bons. Leur signal de protection est plus fort que celui de notre Escadron aussi. »

« Mais ? » Cillin leva un sourcil et suivit les pensées vers lesquelles ce petit bonhomme se dirigeait. Il lui laisserait un moment d’illumination personnelle cette fois.

Comme prévu…

« Mais ! Je peux quand même transformer cet endroit en bazar, hé hé miaou. » Le chat gris leva le menton en disant cela fièrement.

« Très bien, quand nous arriverons au Secteur S, tu auras la chance de te déchaîner. »

« Bien~ entendu~. Pour le bien de la mission à venir, je veux des repas supplémentaires pour les prochains jours ! »

Le point principal est la dernière ligne, n’est-ce pas ?

 

Bien que ce fût la première fois qu’il visitait la base de l’Escadron Six B, Cillin se sentait toujours beaucoup plus détendu. Peut-être que ce grand emblème avec le chiffre ‘6’ à lui seul suffisait à apaiser ses sentiments.

Avec Shawton en tête, Cillin et le chat gris furent en mesure d’aller où ils voulaient sans obstacle. Auparavant, l’Escadron Six au complet avait opéré sur le vaisseau spatial et maintenant ils avaient tous été transférés dans la base. Les nombreux bâtiments reliés ressemblaient à un fort.

« Allons-y, tous les logements sont là-bas. » Shawton conduisit Cillin vers l’un des bâtiments.

Cependant, avant que Cillin ne puisse entrer dans sa propre chambre, Cary l’intercepta et le prit dans ses bras. Puis ce fut Xiao Shang, Eudy et les autres. Tang Qiuqiu s’approcha en serrant une boule de fourrure blanche ; la chose qui venait de sortir de son œuf. Pourtant, à part des oreilles légèrement plus grandes, pourquoi cela ressemblait-il un peu à un ours ? Alors qu’un ours était un mammifère, cet ourson gras en particulier avait très certainement émergé d’un œuf.

Cillin fouilla un peu les informations dans sa tête et confirma qu’il n’avait pas vu une telle espèce sur cette planète.

« Frère Cillin, je l’ai appelé Snowball (NdT = boule de neige) ! » Dit Tang Qiuqiu clairement tout en embrassant le gros p’tit gars.

« Snowball. C’est un bon nom. » Dit Cillin. C’était un bon nom, puisque le propriétaire et l’animal avaient le mot boule* dans leurs noms, contrairement à un certain chat gris qui s’était nommé autrefois Wheebeze. Maintenant, il s’appelait Wheeze, n’est-ce pas ? Il semblerait donc que les noms soient définis par votre entourage. Peu importe à quel point vous n’aimiez pas un nom au départ, avec le temps, vous finissiez par vous y habituer.

(* Le mot chinois 球 c’est-à-dire ‘Qiu’ signifie également ‘balle’.)
 
Cillin demanda à Tang Qiuqiu de lui donner Snowball pour le serrer dans ses bras. Le petit gars s’était réveillé de son sommeil car c’était bruyant avec tant de monde autour de lui. Selon Eudy, ce petit gars dormait quatre-vingts pour cent du temps. Le reste de son temps était consacré à la recherche de nourriture, à l’excrétion et au roulage comme une balle pour le plaisir de tout le monde.

Le petit Snowball ouvrit ses yeux argentés et regarda ses environs avec étonnement. Il ne lutta pas malgré un environnement inconnu et, après avoir bougé son petit nez, il rétrécit les yeux et poussa un bâillement. Il tourna ensuite son regard vers le chat gris accroupi au sommet de Cillin et le tapota avec une patte. Il laissa échapper un cri de pleurnichard qui donnait l’impression qu’il cirait les pompes au chat gris.

Les moustaches du chat gris tremblèrent une fois tandis qu’il dise avec une expression sérieuse : « Ce mec… Semble être plus vieux que moi ! »

Le groupe bruyant qui bavardait et riait se tut aussitôt.

« Wheeze, ce petit bonhomme n’est pas sorti de son œuf depuis longtemps. Il n’a pas encore trente jours au calendrier de l’AG. Je peux le garantir ! Les autres membres de l’Escadron Six peuvent également être des témoins oculaires. »

Le chat gris frotta ses moustaches et demanda : « À partir de quand commencez-vous à calculer son âge ? Quand il a pris forme après la fécondation de l’ovule ? Quand c’était un œuf ? Ou quand il est sorti de l’œuf ? »

« Euh, pour les créatures qui ont éclos d’œufs, bien sûr, nous commençons à compter depuis le moment où ils ont éclos. »

« Oh ! Je vois. Alors c’est bon. » Le chat gris leva une fois de plus ses pattes et toucha Snowball. Il se sentait maintenant beaucoup plus enthousiaste : « Alors, ce n’est encore qu’un bébé ! »

S’ils comptaient vraiment son âge depuis la naissance de l’œuf, ce petit bonhomme pourrait tout aussi bien être déjà un démon*.

(* Les traditions chinoises disent souvent que les animaux qui cultivent depuis mille ans peuvent devenir des démons, ou ce que vous pouvez imaginer en tant qu’élite, version de l’animal détenant un pouvoir. D’où ce qui précède.)

 

Dough, qui était accroché au mur et regardait la scène, était malheureux de constater que toute l’attention était concentrée sur Snowball. Il déplaça rapidement ses quatre membres et chargea vers Cillin, remontant son pantalon jusqu’aux épaules. Il se colla alors près du chat gris et lui donna un câlin assez disproportionné.

« Yo, tu es sorti, Dough. » Cillin desserra une main et le frotta : « Tu sembles avoir grandi, petit bonhomme. »

Dough devint encore plus heureux quand il entendit les paroles de Cillin. Sa bouche grande ouverte semblait indiquer qu’il souriait.

Le chat gris jeta un coup d’œil à Dough à côté de lui avant de regarder son propre corps totalement inchangé. Il leva un pied, et bam !

Parfois, les chats étaient vraiment mesquins. À tout le moins, Dough avait été éjecté des épaules de Cillin à cause des sentiments de mécontentement du chat gris. Cela dit, avec les capacités de Dough, tout irait bien, même Cary l’attrapa par la queue et le jeta contre le mur.

Les quelques personnes se rassemblèrent et parlèrent un peu des événements survenus au cours de cette période. Un peu plus tôt, Tang Qiuqiu avait déjà montré à tout le monde les photos qu’elle avait prises avec son appareil et partagé quelques souvenirs avec eux. Lors du voyage au Petit Jardin, Zaya Kasa – la fille qui avait remplacé Asiya au sein du groupe – avait notamment affirmé qu’elle devrait se promener au Petit Jardin quand elle en aurait le temps. C’était un endroit tellement fantastique. Le miel d’abeille pouvait nourrir la peau, et le miel d’abeille du Petit Jardin valait plusieurs fois son prix initial à l’extérieur. Cela renforça la décision de certaines des femmes de l’Escadron de former un groupe et de prendre des vacances au Petit Jardin.

Cillin s’enquit de la situation du côté de Dias, ce dernier et les autres personnes qui s’étaient rendus dans le Secteur E pour se faire soigner n’étant pas encore rentrés. Apparemment, les choses allaient bien et ils suivaient un traitement de rétablissement. Après tout, ils étaient tous des Hunters et aucun Hunter ne souhaiterait être guéri de manière incomplète. Dans un combat entre la vie et la mort, une maladie mal soignée était comme une bombe invisible qu’on ne pouvait pas voir mais qui pouvait exploser à tout moment et leur voler la vie. Cependant, il avait également entendu dire qu’ils seraient en mesure de revenir après six mois supplémentaires. Dias envoyait souvent des vidéos à l’équipe et dans les vidéos tout le monde avait l’air en bonne santé. Cela avait également amené le moral de l’Escadron Six B à se rétablir de beaucoup.

« Où sont Udoze et Rikulab ? » Cillin regarda autour de lui mais ne vit pas les deux personnes.

« Ils sont allés s’occuper de la procédure d’enrôlement. Les Lieutenants Commandants Akayi et Lu Suo en sont responsables. » Dit Cary.

Cillin était un peu surpris. Après tout, à son arrivée dans l’équipe, il avait dû passer par le vote conjoint du commandant et des Lieutenants Commandants avant qu’une décision ne soit prise. Alors, pourquoi la décision avait-t-elle été prise si rapidement alors que le Lieutenant Commandant n’était pas venu jusqu’à présent et que Shawton était avec l’Escadron A ?

Mais après y avoir réfléchi, Cillin trouva la réponse tout seul. Le vieux Barthus lui-même avait accepté l’engagement, et Cillin lui-même avait amené les deux nouveaux membres. Naturellement, les autres membres ne s’opposeraient pas à l’enrôlement. Shawton avait peut-être du pain sur la planche à l’Escadron A, mais il aurait dû en être informé depuis longtemps. Par conséquent, la décision d’admettre Udoze et Rikulab dans l’équipe était devenue beaucoup plus facile à prendre.

Au moment où le sujet des nouvelles recrues fut abordé, Cary s’enthousiasma immédiatement : « Les frères de l’Escadron Deux m’ont dit que vous leur en aviez mis plein la vue au département de la communication de la Vanguard sur la planète de transit ! »

« Que penses-tu d’eux deux ? » Cillin regarda Cary. Il ne croyait pas que Cary n’ait pas fait à Udoze et à Rikulab une démonstration de force, tout comme Cary avait voulu une poignée de main la première fois qu’il l’avait rencontré. Il devait tester leur niveau de compétence après tout.

Xiao Shang l’interrompit en riant avant que Cary ne puisse dire quoi que ce soit : « Les compétences de pilotage de cet Udoze sont plutôt impressionnantes. Il a au moins éliminé Cary. »

Eudy ajouta également : « C’est comme au temps où vous aviez combattu en chasseurs l’un contre l’autre sur la plate-forme virtuelle ! »

Le visage de Cary avait été entraîné pour devenir beaucoup plus insensible qu’auparavant, alors il se contenta de rigoler des coups proférés. Il n’avait vraiment pas été tant que ça gêné de perdre cinq matches sur dix contre Udoze. De plus, il devait admettre que la capacité d’adaptation et les compétences de conduite d’Udoze étaient étonnantes. Lors des dix matches à un contre un, il avait remporté les cinq premiers et perdu les cinq derniers. En fait, il avait seulement perdu plus rapidement et de manière plus décisive à chaque match qui passait. Un talent comme Udoze pourrait beaucoup contribuer à l’équipe lorsqu’il s’engagerait dans des combats aériens à l’avenir.

« En ce qui concerne Rikulab, les membres de l’équipe médicale ont beaucoup parlé avec lui. Parfois, ils sautaient des repas quand ils discutaient. » Dit Cary.

Il semblait que le duo se soit rapidement intégré dans l’équipe.

Après être revenu dans l’équipe et s’être reposé pendant deux jours, Cillin se prépara à se diriger vers la planète de transit. Ces deux derniers jours, ils avaient bu, s’étaient battus en duel et avaient organisé une fête de bienvenue à la fois pour Udoze et Rikulab. Celui qui avait mangé le plus à la fête était le chat gris et le gros Snowball arriva en deuxième position. C’était vraiment une créature qui avait sauté de son œuf, n’ayant même pas eu de période d’allaitement. Bien qu’il ait bu du lait, il avait mangé encore plus d’autres choses.

Par conséquent, les deux plus grands gloutons de l’Escadron Six B devinrent célèbres depuis ce jour.

Cary et Xiao Shang étaient tous deux plutôt déçus quand ils apprirent que Cillin avait encore une mission. À l’origine, ils allaient le traîner dans quelques lieux de divertissement célèbres du Secteur K. Il semblait que Cillin ne puissent les rejoindre qu’après la fin de sa mission.

Quand Eudy entendit que Cillin avait une mission à accomplir même à ce moment-là, un éclair lui traversa les yeux. Il passa une note à Cillin alors que les autres ne faisaient pas attention, et après l’avoir lu, Cillin la détruisit et fit un signe à Eudy : « OK. »

Il n’avait pas besoin de s’inquiéter pour Udoze et Rikulab. À l’heure actuelle, Udoze avait accès à des chasseurs et recevait une formation de combattant tous les jours. Ce travail était fastidieux et épuisant pour quelqu’un d’autre, mais pour Udoze, c’était un plaisir. Pendant ce temps, Rikulab avait également commencé à essayer de réaliser certaines des rares inspirations qu’il avait pu avoir dans le passé avec l’aide de membres de l’équipe médicale qui connaissaient bien la pharmacologie.

Après avoir fait ses adieux à l’Escadron Six B, Cillin et le chat gris se dirigèrent une fois de plus sur le vaisseau spatial en direction de la planète de transit. Bien qu’ils ne soient pas encore officiellement partis, il put évidemment détecter une atmosphère inhabituelle pendant les quelques jours qu’il passa sur la planète de la base. L’atmosphère autour des Escadrons B était toujours bonne ; c’était principalement les Escadrons A qui répandaient leur tension et leur agitation involontairement dans leur environnement.

Quelques jours après leur retour sur la planète de transit, Cillin s’était délibérément rendu au service de communication du Régiment de Hunter Blue Butterfly pour l’examiner. C’était aussi désolé que Lung le lui avait dit, mais il y avait autre chose sous cette surface de désolation.

Cillin ne se dirigea pas vers le service de communication de la Vanguard et se rendit directement à l’endroit où Lung lui avait demandé de se rendre. Lung était encore en train de dormir lorsqu’il arriva à cet endroit. La même vue d’un gilet et d’un pantalon de plage, de pantoufles jetées au hasard sur le côté et de salive coulant sur les bords du lit et sur le sol l’accueillit.

Quand Cillin vit le processus de Berzett pour réveiller Lung de son sommeil, il soupira : les actions de ceux qui venaient de grandes familles dépassaient vraiment l’imagination.

Ce à quoi Cillin ne s’attendait pas, c’est que Berzett, le majordome qui était resté à côté de Lung comme une nounou pendant tout ce temps, ne les suivrait pas au long du voyage. Les seuls passagers de ce voyage n’étaient que lui, Lung et un chat. Même si le vaisseau spatial à bord duquel ils se trouvaient était de petite taille, il disposait cependant d’une grande quantité d’espace. Toutefois, tout ce qui les entourait sauf eux deux et un chat étaient des machines.

Soudain, Cillin pensa qu’un chemin semé d’embûches s’étalait devant lui.

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top