skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 129 – Lieutenant Commandant ?

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 129 - Lieutenant Commandant ?

Emmus et Wa Qing se dirigèrent vers lui.

C’était toujours le même jeune homme aux cheveux marrons et à l’air honnête, arborant le même sourire qu’auparavant. Mais les sentiments de Wa Qing envers Cillin étaient maintenant définitivement différents.

Emmus et Wa Qing ressentirent tous les deux un frisson dans leur cœur au même moment lorsqu’ils firent face au Cillin devant leurs yeux.

En juste à peu près vingt heures, cent mille personnes avaient été complètement annihilées, mais la personne qui avait provoqué tout ça était toujours en train d’arborer son expression habituelle et en train de lire un poème à son aise par ce matin vraiment très inhabituel. C’était comme si les ruines et les corps sous ses pieds faisaient tout simplement partie du décor.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

Wa Qing déglutit une fois et demanda précautionneusement : « Cillin, à propos de Poison Fang… »

« Ils sont morts, je suppose. »

 

Ils sont morts… Ils sont tous morts ?

 

Wa Qing ouvrit la bouche, mais n’était pas certain de ce qu’il fallait dire. Devrait-il être reconnaissant que l’Escadron Six B ait découvert un tel talent ?

« Le Lieutenant Commandant Akayi et les autres ont été embarqués sur un vaisseau et sont partis un peu plus tôt, mais comment vont-ils à l’instant, je ne peux pas le dire. Le commandant va envoyer un vaisseau spatial bientôt, bien que je ne sache pas quand il va arriver. Ça ne devrait pas prendre trop de temps cela dit. » dit Cillin.

« Est-ce que c’est Carranio ? » Emmus pointa du doigt le squelette en haut de la pile d’emblèmes.

« Oui. » acquiesça Cillin.

Emmus et Wa Qing examinèrent tous les deux le squelette, surpris. Emmus claqua de la langue sous l’effet de l’émerveillement. « Donc Carranio n’avait jamais révélé son vrai visage jusqu’à maintenant. »

Bien que le squelette de Carranio soit la seule chose qui restât, il était en mesure de distinguer à quel point Carranio était différent uniquement par la seule forme de son squelette.

« Hé, est-ce que je peux collecter quelques données de ça ? » demanda Emmus à Cillin. Là maintenant, Emmus était à l’évidence plus effrayé par Cillin que par n’importe quoi d’autre, et Carranio pouvait être considéré comme la proie de Cillin. C’était seulement bien de demander au chasseur la permission avant de faire des recherches sur sa proie, n’est-ce pas ?Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

« Pourquoi pas. Donne-moi ton prix. »


Lui… donner un prix ?

 

Cela prit un bon moment à Emmus avant de réaliser et il sourit. « Naturellement, c’est à toi de décider du prix. La proie est à toi, après tout. »

Les matériaux inertes que Cillin avait utilisé pour construire les couteaux de lancer afin de tendre un piège à Carranio étaient très chers, et le liquide corrosif, la neurotoxine et autres substances avaient toutes un certain coût de fabrication également. Par conséquent, Cillin avait tout d’abord créé une liste avant même de fabriquer ces articles. Après tout, il ne pouvait pas faire ça à perte, n’est-ce pas ? Mmm, il devait ajouter le prix de la main d’œuvre à la liste également.

Cillin tendit un doigt fermement. « Dix millions. »

Dix millions ?!

Les mots faillirent échapper de la bouche de Wa Qing. La tête de Carranio pouvait bien être sans prix, mais tout ce qu’Emmus voulait, c’était de collecter quelques données à partir de ce squelette. Et il allait demander dix millions ?

Emmus fixa le regard de Cillin pendant un moment et comprit que le gamin ne plaisantait pas.

« Très bien, mais je n’ai pas autant d’argent sur moi là maintenant. »

« Pas de problème. » Cillin sortit une facture marquée de la Vanguard et commença à y écrire dessus religieusement. Il passa ensuite la facture à Emmus et dit. « Jette un œil et vois si tout est en ordre. S’il n’y a pas de problème, alors signe ton nom ici s’il te plaît. »

Les coins des yeux d’Emmus tressaillirent tandis qu’il fixait la facture dans sa main. Il soupira intérieurement. Dieu seul savait où l’Escadron Six B de la Vanguard s’était débrouillé pour découvrir un tel monstre.

Après qu’Emmus ait signé la facture, il s’agenouilla sur le sol et se mit à inspecter les données rassemblées sur le squelette. Après l’inspection, Emmus se sentit bien mieux intérieurement. Il semblait que les données récoltées valaient dix millions de crédits après tout. Bien qu’il eût été chouette d’avoir pu collecter des données sur la peau et la chair également. Malheureusement, tout ce qu’il restait de Carranio c’était seulement un squelette. C’était vraiment inimaginable que ce type arrogant et tyrannique se soit retrouvé dans un état aussi misérable.

Cependant, lorsqu’Emmus était en train de collecter ses données, il sentit que quelqu’un l’avait regardé tout le temps. Au début, il pensa que c’était Cillin ou Wa Qing, mais il changea d’avis rapidement après. Quand Emmus tourna la tête, il vit immédiatement le chat gris accroupi sur les épaules de Cillin qui le fixait de des yeux ronds. Le regard qu’il arborait était celui habituellement réservé à un voleur.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

Un voleur ?

Emmus était déconcerté. Tu es un chat. Miaou, pourquoi donc me fixes-tu comme ça ?!  Bien que Carranio n’ait jamais dit à Emmus que le chat gris pouvait trouver des minerais énergétiques, Emmus avait  son propre réseau pour découvrir comment savoir de telles choses. Par conséquent, il savait que c’était probablement le chat qui pouvait trouver des minerais énergétiques et parler comme un être humain. Il était surpris que Cillin l’ait amené dans cet endroit dangereux cela dit. N’avait-il pas peur que ce chat fasse un aller simple vers la mort ?

Les regards d’un homme et d’un chat se rencontrèrent. Le chat employait maintenant une tactique d’inactivité envers ce que l’ennemi était en train de faire ou pas. Depuis qu’il avait appris qu’Emmus appartenait à l’armée, le chat gris était devenu bien plus prudent et ne le traitait pas de manière décontracté comme il le faisait pour les autres Hunters.

En voyant que le chat gris était sans réaction, Emmus ne dit rien du tout et tourna la tête pour continuer à collecter ses données. Cependant…

« Cillin, il triche ! » cria soudainement le chat gris. Ses yeux ronds étaient fixés droit sur Emmus et pleins de colère.

Emmus écarta les bras de manière impuissante et dit : « Et comment exactement est-ce que je triche ? » Bien qu’il sache que le chat gris puisse parler, il avait quand même été pris de surprise par cette soudaine exclamation.

Le duo en conversation, Cillin et Wa Qing, s’étaient aussi retournés pour regarder Emmus. Si leurs expressions devaient être traduites en paroles, cela dirait : Hé gamin, comment oses-tu nous rouler juste sous nos nez ? Veux-tu donc tant que ça  rejoindre Carranio?

Emmus était sur le point de dire quelque chose de plus lorsque le chat gris le pointa de sa patte.

« Il gratte le… Mm… » Le chat gris n’était pas sûr de la manière dont il fallait le décrire.

« Tu veux dire qu’il prend des échantillons. » Cillin avait compris la signification implicite et lui avait donné suite.

« C’est bien ça, échantillons ! Il doit payer plus s’il veut collecter des échantillons ! »

Le visage d’Emmus se figea. Mais comment donc allait-il collecter des données plus précises s’il ne prenait pas d’échantillons ?!

Cillin jeta un œil à Emmus avant de sortir encore une autre facture calmement. « Donne-moi ton prix. »

Wa Qing, Emmus : « … »

Emmus eut envie de dire : Je démissionne !

Mais il avait déjà signé pour dix millions pour cette merde. S’il abandonnait maintenant, est-ce que tout ça ne serait pas complètement gaspillé ?

Et donc, Emmus signa encore une autre facture pour un million.

« Ne me fais pas ce regard amer. Je sais que tu peux déclarer ces dépenses à ta hiérarchie. Ce n’est pas comme si je prenais l’argent de ton compte en banque personnel. » dit Cillin en fixant l’expression maltraitée d’Emmus. Ensuite, il lui passa encore deux autres factures.

Lorsqu’il vit les nombres sur ces factures, les yeux d’Emmus devinrent noirs pendant une seconde avant de pointer un doigt tremblant sur Cillin. « Ça… Ça va trop loin ! Les os de Carranio ne valent pas autant du tout ! »

Il y avait un tarif de dix millions de crédits sur chacune des deux factures.

« Quand donc ai-je dit que ces deux factures étaient liées à Carranio ? » Cillin fixa du regard Emmus. « Tu as collecté les vers aussi, n’est-ce pas ? »

Emmus se figea. Il ne pensait pas que Cillin découvrirait cela. C’était vrai qu’il avait secrètement collecté des spécimens de ces deux vers sans se faire attraper par Wa Qing. Cela dit, en se basant sur son évaluation personnelle, obtenir les deux vers pour dix millions chacun était bon marché.

Et donc, Wa Qing regarda Emmus signer encore pour vingt millions de factures à Cillin. Wa Qing rugissait intérieurement : Un génie est apparu dans l’Escadron Six B !

 

 

 

Cinq heures plus tard, un vaisseau spatial de l’Escadron Six B mené personnellement par Shawton arriva à l’extérieur de la planète. Ils étaient venus à leur recherche en suivant les signaux différés laissés en arrière pour eux par le chat gris. Bien que les signaux différés soient, bien évidemment, différés, leur avantage résidait en leur invisibilité. Ils pouvaient échapper aux signaux de traçage de Poison Fang.

En chemin, ils tombèrent sur le vaisseau spatial qui transportait Akayi et les autres. Seuls trois des passagers furent mis en unité de soins intensifs, et les autres furent envoyés se reposer dans des salles de service normales. Ce résultat permit à Shawton de pousser un soupir de soulagement.

Tout d’abord, ils n’entretenaient pas beaucoup d’espoirs dans l’opération de Cillin. Cary, Xiao Shang et tous les autres s’étaient même préparés pour un combat difficile. Mais personne ne s’était attendu à ce que les choses tournent ainsi.

Lorsqu’ils arrivèrent aux alentours de la planète, ils virent des morceaux et des fragments qui flottaient dans l’espace.

Tandis que les gens mourraient par vagues au champ de croix, les membres de Poison Fang stationnés dans les vaisseaux spatiaux à l’extérieur de la planète tentèrent de s’échapper. Par conséquent, Carranio appuya sur un bouton de sa télécommande qui contrôlait les bombes installées dans les vaisseaux spatiaux. À partir de cet instant là, ses subordonnées n’avaient plus que deux choix possibles : soit ils combattaient jusqu’à ce que mort s’en suive, ou soit ils se laissaient tuer par les bombes.

Cary et les autres fixaient d’un regard vide les déchets qui flottaient à l’extérieur de la planète. Au même moment, le récepteur reçu une transmission et la convertit en un message affiché sur le grand écran.

Cillin leur dit de rester en dehors de la planète et de ne leur envoyer qu’un aéronef sans être humain à bord. Il interdit à quiconque dans l’Escadron Six B de s’approcher.

Bien que Shawton ne comprit pas complètement les instructions de Cillin, il fit ce qu’il avait dit.

Lorsque l’aéronef revint, Cary donna un gros coup de poing à Cillin après avoir vu qu’il allait bien.  Il avait retenu sa rancune depuis le moment où Cillin était partit tout seul pour son opération.

« Il ne t’es pas permis de faire ça la prochaine fois ! Et même si tu le devais, tu dois nous emmener avec toi ! »

« Ouais, emmène moi et Ba Dao aussi. » dit Xiao Shang en tapotant l’épaule de Cillin.

« Hey, qui est ce gars ? » Cary pointa de la joue la porte de la salle de réunion.

Ils avaient vu l’étranger qui était monté à bord du vaisseau avec Cillin et Wa Qing un peu plus tôt. Cary était sur le point d’y aller franchement et de renseigner lui-même sur l’étranger, mais Shawton avait attiré cet homme dans la salle de réunion pour une discussion secrète avant qu’il n’ait eu la chance de le faire.

« Oh, ce type. Il est l’ennemi de notre ennemi. » Cillin ne prononça pas le nom d’Emmus, parce qu’Emmus était très certainement un faux nom. Quant au vrai nom d’Emmus dans l’armée, il ne les en informerait probablement pas.

L’Escadron Six B ne savait pas exactement comment Cillin avait provoqué l’annihilation complète de Poison Fang, mais une chose était certaine : ils commençaient tous à ressentir de la peur envers Cillin. Que ce soit une personne normale ou les Lieutenants Commandants eux-mêmes, ils parlaient tous précautionneusement quand ils étaient en présence de Cillin.

Cillin avait marqué beaucoup de points cette fois-ci. Il avait sauvé les otages, récupéré les minerais énergétiques, et même détruit Poison Fang. Même si un Escadron A de la Vanguard avait été ici, il n’aurait peut-être pas réussi aussi efficacement que Cillin.

Pendant ce temps, Cillin dit aussi à Akayi, Wa Qing et tout le monde que sans le chat gris, il n’aurait été capable que de seulement détruire Poison Fang, mais pas de sauver les otages. Par conséquent, c’était grâce au chat gris qu’Akayi, Wa Qing et les autres étaient encore vivants. En résultat, le statut du chat gris dans l’équipe avait grimpé en flèche, et à chaque fois que Wa Qing et Akayi tombaient sur lui, ils lui parlaient aussi gentiment que l’on pouvait se l’imaginer. Cela eut aussi pour conséquence que le chat gris soit chouchouté au point que son statut dans l’Escadron Six B avait même dépassé celui des Lieutenants Commandants.

Shawton ne posa pas trop de question au sujet des actions de Cillin sur la planète. Cillin lui dit que la planète devrait être listée comme une zone interdite pendant les cent prochaines années, et Shawton fut entièrement d’accord avec lui. Il ordonna que personne dans l’Escadron Six B ne pose le pied sur cette planète durant les cent prochaines années, et en même temps il notifia Barthus et Songba Leruo de cet ordre également.

Wa Qing et Emmus ne s’opposèrent pas à la décision de mettre cette planète sur la liste noire non plus. Ils savaient que la raison pour laquelle les vers ne les avaient pas attaqués devait être dû à Cillin. Si Cillin n’avait pas laissé derrière lui un genre de médicament ou d’assurance pour eux, ils auraient bien pu devenir un tas d’os blanchis depuis longtemps.

Après que la foule soit retournée sur le vaisseau mère de l’Escadron Six B, Cillin fut appelé par Dias avant qu’il ne puisse se reposer.

« Lieutenant ?! » Cillin fixa du regard un Dias souriant sur son lit de malade. Ce gars avait l’air d’aller bien mieux là maintenant.

« Nan nan. » Cillin secoua la tête et essaya de sortir de la pièce. Il avait trop utilisé son cerveau pendant tout ce temps et avait une putain d’envie de dormir.

Toutefois, la porte avait été fermée à clé, et appuyer sur le mécanisme de déverrouillage ne donnait aucun résultat.

Cillin se retourna pour regarder Dias le manchot et dit : « Je suis désolé, oncle, mais essaierais-tu de me forcer à prendre ce poste ? »

Cet article comporte 8 commentaires
  1. Merci pour le chapitre
    pour moi dans le chapitre il manque Flashforward dans 100 découverte du nouvel forme de vie ou quelque chose de ressemblant
    la monter en grade s accompagne toujours avec des avantage et inconvénient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top