skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 118 – Attaque concertée de l’intérieur et de l’extérieur

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 118 - Attaque concertée de l’intérieur et de l’extérieur

« Tu n’as pas l’air surpris. Tu t’y attendais un peu plus tôt ? »

Emmus regardait Cillin avec surprise. Cillin apparaissait aussi indifférent que jamais comparé à Wa Qing.

« C’était l’une de mes suppositions. Je n’ai jamais sous-estimé l’armée. » dit Cillin.

Lorsque Cillin était encore un Shadow Hunter, un Hunter plutôt célèbre sur la planète Terre Brune qui avait été détenu par l’armée locale et envoyé en prison, avait dit une fois : ne jamais sous-estimer l’armée, car ils pourraient bien avoir implanté leurs espions bien avant que vous ne le réalisiez.

Cillin ne savait pas si cette phrase avait été proférée à l’intention de ses camarades Hunters cachés parmi la foule, ou simplement s’il s’agissait de son monologue personnel. Néanmoins, Cillin avait accidentellement entendu cela tandis qu’il passait par là et depuis, il avait cela gravé dans son esprit.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

L’armée était formidable pas seulement à cause des Quatre Généraux Décrétés Célestes. Cela n’apparaissait de cette manière qu’en surface.

Cillin lança une pilule à Emmus. « Tiens. Du pesticide. »

Emmus regarda la pilule dans sa main et demanda : « Tu as un container subspatial avec toi, n’est-ce pas ? »

« Qu’en penses-tu ? » répondit Cillin, avec une autre question.

Emmus ne dit rien. Il pensait que oui, mais ses scanners n’avaient pas détecté la moindre anomalie.

« Continue à hésiter. Ces choses vont bientôt entrer dans une période de croissance exponentielle dans une minute et trente secondes. »

Le visage d’Emmus se contorsionna. Tout était calculé par le gamin. Après avoir fixé du regard la pilule pendant encore deux secondes, il leva la tête et l’avala résolument.

« Je ne te dis pas de mourir. Arrête de donner l’impression que tu vas mourir en martyr. »

« Je dois donc te remercier pour ta clémence alors ! » dit Emmus au travers de ses dents serrées. Il n’avait pas bu le thé aux fruits parce qu’il était sûr qu’il était mélangé à quelque chose également. Il se demandait comment se sentait Carranio maintenant.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

Wa Qing écoutait leur conversation d’un air absent. « Que… Qu’est-ce qui est entré en période de croissance exponentielle déjà ? »

« Des vers. »

Wa Qing : « … » Est-ce que ça voulait dire qu’il était aussi infecté ?

« Vous allez bien. J’ai déjà injecté les médicaments dans votre corps. » ajouta Cillin, en comprenant ce à quoi pensait Wa Qing.

Ce ne fut qu’à ce moment que Wa Qing se souvint du moment où Cillin s’était avancé vers son côté lorsqu’il avait été emmené dans le hall au début. À ce moment, Cillin ne faisait pas qu’inspecter son état, mais il lui avait injecté des médicaments. Pas étonnant qu’il avait eu l’impression que son dos avait été piqué par quelque chose à ce moment-là. Mais dieu du ciel, comment Cillin s’était-il arrangé pour sortir la seringue ?

Après une pause, Wa Qing dit à nouveau : « Cillin, Akayi et les autres… »

« Ils devraient être sur un vaisseau spatial qui se dirige vers l’Escadron Six B en ce moment. »

La connexion qu’il partageait avec le chat gris informa Cillin que tout se déroulait sans problème. Il avait prévu d’agir séparément du chat gris en premier lieu. Si le chat agissait de manière stupide parfois, il ne devrait avoir aucun problème pour évaluer le temps qui passe en tant que cyborg tant que tout avait été planifié soigneusement au préalable. De plus, il n’était pas difficile pour le chat gris de tracer les personnes. En se collant à un vaisseau spatial, il pouvait mener des scans approfondis et des vérifications de bio-signaux dans les complexes d’immeubles en dessous à partir d’une altitude élevée. Tout ce que cela lui avait demandé c’était de faire un tour de la zone pour savoir exactement où les otages étaient détenus, et même s’il avait échoué, il pouvait quand même analyser et déterminer la meilleure localisation approximative. Cela était sans compter sur son nez extrêmement sensible.

« Comment va l’Escadron Six ? » Wa Qing avait été anxieux pendant tout ce temps ; il pouvait encore clairement se souvenir de la manière dont le combat s’était déroulé ce jour-là.

« Vous le saurez une fois que vous serez rentré. »

Wa Qing ne posa pas plus de question en voyant que Cillin n’avait pas envie d’en dire plus. Cillin était trop extraordinaire, et pour être entièrement honnête avec lui-même, Wa Qing était un peu effrayé par ce gamin qui n’avait même pas encore atteint les vingt ans.

Emmus regarda le minuteur sur sa main et demanda à Cillin : « Que faisons-nous ensuite ? Est-ce que nous nous contentons d’attendre que les choses que tu as ‘semé’ fonctionnent ? »

Cillin secoua la tête. « Ce serait les laisser s’en tirer trop facilement. Je leur ai spécialement préparé un autre cadeau. »

« Qu’est-ce que c’est ? » demandèrent Emmus et Wa Qing en même temps.

« Des Oiseaux de Paradis. »

Ils ne savaient pas ce que Cillin voulait dire par ‘Oiseaux de Paradis’, mais lorsqu’ils virent son regard, ils ressentirent tous les deux des frissons parcourir leur dos. Ce n’était pas parce que Cillin avait révélé une quelconque forme d’émotion sombre, ou parce qu’il débordait d’intention meurtrière ; en fait, Cillin arborait toujours son expression indifférente et inexplicable habituelle, avec des yeux qui étaient aussi calmes que les étoiles dans l’univers profond, mais totalement indéchiffrables. C’était pour cela que c’était encore plus effrayant.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

 

Quelque part dans un bâtiment à l’extérieur du hall, Carranio s’était injecté un genre d’inhibiteur. Il ne savait pas combien de temps cela allait pouvoir contenir les choses à l’intérieur de son corps, mais tant que ça fonctionnait, c’était acceptable.

Il y avait beaucoup de membres de Poison Fang aux alentours qui commençaient à afficher des symptômes d’inconfort. Qui plus est, l’inconfort ne faisait qu’empirer avec le temps, et ce ne fut qu’après une inspection médicale qu’ils découvrirent qu’un nombre énorme de minuscules parasites étaient apparu de nulle part à l’intérieur de leurs corps et ceux-ci se nourrissaient de leurs organes internes !

Les quelques fous enthousiastes dans Poison Fang commençaient déjà à faire des recherches, mais certainement, aucune bonne nouvelle ne pouvait être attendue dans un court laps de temps. Par conséquent, les membres de Poison Fang ne pouvaient que s’injecter des inhibiteurs pour l’instant et attendre. Leur résistance aux virus était bonne dans le Secteur V, mais ils n’avaient jamais fait de recherches sur les parasites et donc ne pouvaient pas supporter une attaque parasitaire.

Les sentiments de Carranio étaient vraiment, vraiment horrible en ce moment. Là maintenant, il comprit finalement que Cillin avait eu pour but de gagner du temps depuis le début. C’était pour cela qu’il avait agit délibérément comme s’il était absolument inconscient à certains moments. Le gamin était sûr que Carranio lui-même prendrait la position opposée et mènerait les négociations d’une manière nonchalante, et donc il gagnait du temps dès que c’était possible, tout comme quand il avait envoyé ses hommes chercher Wa Qing ou les minerais énergétiques. Non seulement ça, le gamin n’était pas nécessairement ignorant du langage du Secteur V !

Plus Carranio y réfléchissait, plus il devenait furieux. Il laissait échapper des rafales de grondements bas et animaux de sa gorge.

C’était faux, c’était entièrement faux ! Tout ce qui concernait ce gamin était faux depuis le début !

« King, les prisonniers sont partis ! Les gardes sont tombés inconscients ! » rapporta quelqu’un.

« King, un vaisseau spatial a décollé de la planète. Les gardes ont essayé de concentrer leur puissance de feu sur eux et de les descendre, mais ils ont reçu une sorte d’interférence inconnue et ont été incapables de viser correctement. Le vaisseau s’est maintenant échappé au-delà de la planète. Devons-nous les prendre en chasse ? » rapporta une autre personne.

« King, six chasseurs ont explosé pour une raison insondable… »

Carranio laissa échapper un beuglement de rage tandis qu’il écoutait les flots de rapports du communicateur.

Le fait que les gardes ne soient qu’inconscients et ne soient pas morts signifiait que qui que ce soit qui ait fait cela avait pris ces mesures pour préserver leurs vies, même s’il avait à l’évidence eu l’opportunité de les tuer sur le champ. Tout comme ce gamin, Cillin, cette personne les gardait en vie parce qu’il voulait les tourmenter !

Le système GPS avait dû être trafiqué par Emmus, ce qui était la raison pour laquelle ils ne pouvaient pas se verrouiller à longue distance sur l’ennemi en ce moment. S’ils voulaient attaquer le hall, ils ne pourraient que transporter les armes là-bas physiquement maintenant. Quant aux systèmes d’armement à bord des vaisseaux spatiaux et des chasseurs… Maintenant qu’il y pensait, toutes ces choses étaient plus ou moins liées d’une certaine façon à Emmus. Emmus était probablement de mèche avec la Vanguard, sinon il n’y avait pas moyen qu’ils puissent se coordonner si bien ensemble.

Le fait que les prisonniers soient sauvés signifiait que Cillin devait avoir un deuxième compagnon. Mais ils avaient vérifié et confirmé qu’il était le seul qui soit arrivé sur la planète. Donc cela signifiait qu’il devait y avoir un autre traître en leur sein ! L’esprit de Carranio devint fou de rage à la seconde où le doute surgit. Il se mit à douter de tout le monde autour de lui. C’était dommage que les prisonniers se soient échappés, mais la chose la plus importante maintenant était de mettre de l’ordre dans la lutte interne.

 

En même temps, le chat gris continua d’émettre les vagues de son à haute énergie silencieuses pour affecter les vaisseaux spatiaux et les chasseurs dans l’air après que l’aéronef d’Akayi et des autres prisonniers soit parti au loin, en sécurité. Ensuite, tout en tenant des mini grenades dans sa gueule, il commença à jouer à un jeu nommé ‘BANG’, et éradiquait les choses sur son passage, faisant en sorte que tous les membres de Poison Fang s’inquiètent à la fois des parasites à l’intérieur de leurs corps et des explosions mystérieuses qui se produisaient sans avertissement.

Les scanners ne pouvaient pas détecter le chat gris. Lorsque celui-ci avait secouru Ayaki et les autres prisonniers, il avait aussi trouvé quelques grenades et quelques bons trucs qui pourraient le divertir pendant un moment. Ces petits tours étaient la seule chose qu’il pouvait tirer pour s’amuser un peu, de manière à éviter de se faire exposer trop rapidement.

Après avoir vérifié une fois le temps, le chat gris se cacha dans un endroit sûr et cracha une balle de forme ovale qui avait à peu près la taille d’un œuf de caille. La coquille de la balle ovale fondit lentement après être entrée au contact de l’air, en révélant peu à peu son contenu. Il y avait de nombreux petits vers d’environ un centimètre chacun. Ils ne se tortillèrent pas au sol ; au lieu de cela, ils bougèrent rapidement en penchant leur corps et en bondissant en avant.

Tout en regardant les vers qui couraient loin, très loin, le chat gris releva haut son derrière et s’étira.

Mmm, c’est l’heure d’aller chercher Cillin.

 

 

Cet article comporte 8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top