skip to Main Content
Menu

SRH – Chapitre 100 : Le Gisement Énergétique Rouge et Noir

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

SRH - Chapitre 100 : Le Gisement Énergétique Rouge et Noir

Cette fois-ci, l’Escadron Six avait même déployé des avions de chasse à cause de l’importance des minerais énergétiques. Avec des vaisseaux spatiaux et des chasseurs dans l’air, ces oiseaux ne pourraient pas tourner en rond dans le ciel et informer les bêtes extraterrestres rouges et noires pour coopérer avec eux. Les bêtes extraterrestres rouges et noires restèrent également au loin et les regardaient simplement d’une longue distance, sachant que les choses ne finiraient pas bien s’ils chargeaient de force cette fois.

Tang Qiuqiu suivit derrière Dias tout en tenant une arme à feu dans la main, mes ses yeux regardaient avec curiosité les plantes tout autour d’elle. Elle avait déjà vu ces plantes étranges sur des photos un peu plus tôt, mais c’était une sensation différente de les voir de ses propres yeux. Mmm, elle devrait définitivement prendre plus de photos pour mémoire.

Cette zone était le domaine des bêtes extraterrestres rouges et noires, mais aucune des bêtes n’avait agit précipitamment malgré l’attitude que les humains adoptaient. C’était exactement parce qu’elles étaient plus intelligentes que tout autre animal vivant ici qu’elles avaient choisi de ne pas agir sans précautions devant de telles probabilités.

Maintenant que la menace des deux bêtes extraterrestres était temporairement partie, l’équipe de Dias pourrait faire plus d’efforts pour trouver le gisement énergétique. Même quelques techniciens avaient été envoyés sur le terrain, et ils auraient aussi envoyé des robots si ce n’était à cause du fait que les machines devenaient plus perturbées à mesure qu’elles se rapprochaient de la surface de la planète, faisant l’expérience de quelques confusions dans leur programmation. C’était un résultat auquel on pouvait s’attendre sous un champ de haute énergie, ce qui était la raison pour laquelle les équipes utilisaient peu les armes de type laser en premier lieu. Finalement, la suggestion d’employer des robots avait été rejetée, et ils devraient rechercher les gisements énergétiques avec un honnête travail manuel.

Néanmoins, même après que les paramètres aient étés modifiés et les scanners optimisés, ils ne pouvaient toujours pas pointer une localisation exacte. Ils montraient seulement que les gisements énergétiques étaient quelque part. Si l’équipe devait creuser à l’aveugle, alors ils pourraient utiliser toutes les sources d’énergies qu’ils avaient apporté avec eux et presser jusqu’à la dernière goutte de leur main d’œuvre, et sans pour autant voir le moindre grain du gisement énergétique qu’ils recherchaient.

Eudy tenait le scanner de manière nonchalante. Là maintenant, il tenait seulement la chose pour donner l’apparence qu’il était en train de travailler. À ce que l’on pouvait en voir, les scanners modifiés par l’équipe technique étaient complètement inutiles. Ils pourraient mourir de faim en cherchant et pourtant se retrouver sans aucun résultat réel.

Dough se tenait bien comme il faut sur les épaules d’Eudy. Il ne voulait pas être laissé derrière sur le vaisseau, et pourtant ses nerfs lui faisaient défaut. Il était resté collé près d’Eudy dès le moment où ils avaient quitté le vaisseau. Contrairement au chat gris, il n’avait pas le courage de vagabonder partout.

Huit heures plus tard, Dias laissa échapper un soupir. Il n’y avait encore aucun progrès réalisé. Si la situation continuait comme ça, alors ils n’auraient pas d’autre choix que de demander la permission de forer au hasard.

Les avions de chasse et les vaisseaux étaient très chers au pilotage. S’ils ne pouvaient pas trouver une source d’énergie, alors ils perdraient beaucoup de temps dans cette expédition. Ils avaient encore pas mal de temps à passer dans le Secteur Z, et s’ils ne pouvaient pas se ravitailler en énergie et devaient puiser dans leurs réserves bientôt, alors ils se retrouveraient bientôt dans une situation des plus difficiles.

Di Di Di ——

L’alarme résonna pour indiquer qu’une forme de vie animale se dirigeait vers eux rapidement. Les expériences précédentes avaient eu pour résultat que tout le monde dans l’équipe de la Vangard se mit en position de combat par réflexe ; en mettant les scanners dans un coin de leur tête et préparant toute la puissance de feu d’abord. Si des vagues infinies de complots et de pièges les attendaient devant eux, c’était une réaction compréhensible. Comme le dit l’adage, chat échaudé craint l’eau froide. Qui savait s’il n’y aurait pas une série de pièges et des complots diaboliques qui les attendaient devant eux ?

« Attendez une seconde, ce n’est que Wheeze ! » Cillin fit un geste demandant aux autres de se calmer. « Il a probablement déjà trouvé les minerais énergétiques. »

La première moitié de la phrase fit que les nerfs du groupe se détendirent un peu, ensuite, la deuxième moitié était sans l’ombre d’un doute une bombe qui avait attiré une fois encore toute leur attention. Ils avaient passé huit heures à balayer partout avec le scanner pour noter et  enregistrer des données précises pour le vaisseau, afin que les scanners puissent être actualisés avec des arrangements et des paramètres de calculs améliorés. Qui plus est, ils avaient fait tout cela à pieds, avaient dû rester vigilants contre la flore et la faune, et faire attention au moindre changements sur le scanner également. C’était littéralement une tâche des plus éreintantes. Et maintenant, après tout ça, il disait que le chat, qui s’était évanoui à la seconde où l’écoutille s’était ouverte, était celui qui avait finalement découvert les minerais énergétiques ? Si c’était réellement le cas, alors ils étaient pratiquement des idiots comparé au chat.

Une ombre grise apparut en un éclair et sauta sur les épaules de Cillin. Ce n’était nul autre que le chat gris, Wheeze.

Cillin leva la main et la plaça près de sa bouche. Ensuite, le chat gris cracha un cristal rouge et noir d’environ la taille d’un ongle dans sa main.

Lorsqu’il vit la taille du cristal, Cillin jeta un regard entendu au chat gris. Le chat gris se retourna et fixa d’un air innocent le paysage environnant.

En effet, le chat en avait ‘mangé’ un bon morceau avant de leur rapporter. De plus, malgré avoir sciemment mordu un cristal de la taille d’un œuf comme preuve avant de revenir, comme il avait maintenu le cristal dans sa bouche, il en avait inconsciemment absorbé une portion jusqu’à ce tout ce qu’il en reste soit ce cristal de la taille d’un ongle.

Lorsque le chat gris avait craché le petit cristal, le regard de tout le monde était concentré sur la paume de Cillin. Cillin passa le cristal à Dias.

Dias prit le petit cristal rouge et noir avec précaution. Il était à l’évidence de couleur rouge et noire, et pourtant, d’une certaine façon, il était si brillant qu’il en était translucide, et si noir qu’il était mortellement attirant.

Dias s’approcha lentement du scanner avec le cristal rouge et noir, et lorsqu’il en fut à environ cinq mètres, le scanner commença brusquement à réagir anormalement. Plus il se rapprochait, plus les bips du scanner devenaient rapides et aigus. Après une série de bruits rapides à haute fréquence, le scanner explosa finalement. À cet instant, Dias et le cristal étaient encore à trois mètres du scanner. Il n’y avait pas de doute que la puissance du minerai énergétique avait causé un impact aussi phénoménal en seulement moins de deux mètres de distance.

« Quel champ énergétique puissant ! » Les yeux de tous s’illuminèrent. Ils n’auraient besoin que d’un mètre cube de minerai énergétique de cette qualité pour couvrir toutes les dépenses énergétiques qu’ils avaient faites depuis qu’ils étaient entrés dans le Secteur Z.

« Cela me fait penser à ces bêtes extraterrestres rouges et noires, et à la peau durcie sombre et à la plaque osseuse sur la moitié antérieure du corps des bêtes à la peau cornée. Peut-être que ce sont ces champs énergétiques élevés invisibles générés par les minerais énergétiques profondément enfouis dans le sol qui stimulent les bêtes extraterrestres pour développer des peaux durcies sans même qu’elles le sachent. Leur peau durcie s’est complètement développée sur une longue période d’évolution. »

« Outre les animaux, les plantes dans la jungles sont aussi inhabituellement résistantes. Peut-être est-ce réellement à cause de ce minerai énergétique. Si cette hypothèse est vraie, alors nous sommes vraiment tombés sur un trésor ! » dit Dias tout excité en fixant le cristal rouge et noir dans sa main.

Chaque apparition d’un nouveau type de minerai énergétique de haute qualité déclenchait toujours une vague parmi l’industrie, et il semblerait que l’expédition de l’Escadron Six n’était définitivement pas en vain cette fois. Tant qu’ils possédaient ce minerai énergétique, même s’ils ne trouvaient rien d’autre pendant leur séjour dans le Secteur Z, c’était plus que suffisant pour l’Escadron Six se tienne la tête haute et le menton fièrement levé parmi la Vanguard.

« Tu es véritablement le chéri de notre Escadron Wheeze ! Haha ! » Cary jeta le scanner de côté et s’avança pour gratter le chat gris sous la joue.

Le chat gris avait l’air d’apprécier le geste, les yeux étrécis, mais Cillin savait que c’était parce que le chat était rassasié et se demandait s’il allait dormir, et non pas à cause des louanges ou des grattements de Cary !

« Hé Wheeze, où as-tu trouvé ces choses ? Est-ce que ça te dit de nous amener là-bas pour qu’on y jette un coup d’œil ? » dit Dias au chat gris, d’une manière amicale, sans le moindre soupçon de commandement dans son ton. Il savait à quel point ce chat était spécial.

Le chat gris repoussa la main de Cary, pencha la tête, se gratta un endroit qui le démangeait avec une patte postérieure, bailla, releva son derrière et étira son dos, puis claqua ses lèvres avant de finalement dire, sans se presser : « Certainement. »

Il sauta de suite des épaules de Cillin et se mit à courir dans une direction.

« Suivez-le, vite ! »

Dias déploya immédiatement un hoverboard pour rattraper le chat, et les autres firent de même et volèrent après eux également. Ceux qui n’avaient pas apporté un hoverboard retournèrent à l’aéronef pour suivre ceux qui volaient sur les hoverboards devant.

Le chat gris mena la foule à travers une série de chemins en zigzag dans la forêt. Les arbres ici poussaient de manière dense, et les troncs étaient plus gros les un que les autres. Le groupe ne put que se faufiler entre eux, et ceux qui étaient gros ou avec des muscles trop bien développés pourraient bien ne pas se frayer un chemin avec succès. Lorsque Dias essaya de couper quelques branches avec sa lame, il réalisa rapidement que ces arbres étaient au moins dix fois plus durs que ceux qu’ils avaient vus dans la forêt, mêmes s’ils n’avaient pas l’air si différents les uns des autres !

Dias n’ordonna pas à ses hommes d’abattre massivement les arbres. Son intention était de trouver  la localisation du minerai énergétique avant de gérer la situation de manière adéquate plus tard.

Juste au moment où Dias avait l’impression que ses os étaient sur le point de se déformer à cause de la compression, le chat gris se retourna pour le regarder. « Tu ne peux plus passer ? Ça ira. Cet endroit convient aussi. Il y a des minerais énergétiques sous ce sol. »

Après avoir haleté deux fois à la recherche d’air, Dias demanda : « Le minerai énergétique commence… d’ici ? »

Avec un regard innocent, le chat dit : « Non, ça commence à l’endroit où tes gars musclés ne peuvent plus passer. »

Dias : « … »

Les mots ne pouvaient pas décrire le regret dans le cœur de Dias, et il était près de vomir du sang et de s’évanouir. L’endroit que le chat gris venait juste de mentionner était à plus de cinq cent mètres d’où ils se trouvaient, donc cela voulait dire qu’il s’était désespérément frayé un chemin à travers la forêt jusqu’au point où ses organes internes étaient presque déformés, tout ça pour s’entendre dire que sur plus de cinq cent mètres, ses efforts avaient étés pour rien !

« Pourquoi ne l’as-tu pas dit plus tôt ?! » dit Dias entre ses dents, bouillonnant de rage.

« C’est parce que la qualité des minerais énergétiques là-bas n’est pas bonne. Celui que je suis sur le point de vous montrer est meilleur, bien que nous devions pénétrer un peu plus profondément. » dit le chat gris sans la moindre conscience de ses erreurs.

Cillin ne put rien faire d’autre que secouer la tête de gauche à droite. Ce chat pouvait avoir l’air futé, mais il était drôlement idiot n’est-ce pas ?

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top