skip to Main Content
Menu

SOTR-Chapitre 19

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                 Chapitre Suivant

Source : Version anglaise

Traduit et édité par : daotranslator


Chapitre 19 : Le danger caché des Jiang


 

Après quelques jours d’entrainement sévère et à  l’aide des pilules, Jiang Chen était parvenu à renforcer ses quatre méridiens à un niveau satisfaisant.

« Les quatre méridiens sont identiques, comme quatre pétales d’une fleur qui viennent de s’épanouir ; ni trop fragile ni trop dure  et ils fonctionnent à l’unisson. Les méridiens ont augmenté leurs dextérités et leurs forces par dix fois comparé à la première fois quand je me suis entrainé »

Jiang Chen était satisfait de ses progrès, bien qu’il sache que se comparer aux autres, l’ancien Jiang Chen était vraiment à la traine.

Mais ce n’était pas une raison de se précipiter, Jiang Chen avançait selon son tempo. Les meilleurs produits  viennent des travaux lents et arriveront à point au bon endroit et au bon moment.

Finalement, à l’aube de la sixième journée, Jiang Chen arriva à des conditions optimales.

Les quatre méridiens de qi étaient comme des dragons, pleins de férocité et d’explosivité. Ils s’unirent spontanément dans le but de purifier le cinquième acupoint.

Un qi très rythmé et intrépide circulait à travers le corps de Jiang Chen lui procurant une sensation de calme.

Expire, circule le qi !

Quatre méridiens de qi étaient comme des carpes voulant nager à contre sens d’une rivière. Ils avaient un esprit combatif plein de vitalité. Sous le control de Jiang Chen, Ils s’unirent. Comme des météorites, Ils se jetèrent sur le cinquième acupoint qui était localisé auparavant par Jiang Chen !

Une sensation d’une chaude agitation, similaire à la joie d’un homme et d’une femme quand ils ne font qu’un, remplît tous les pores de Jiang Chen quand il purifia l’acupoint.

L’acupoint fut brisé comme une coquille d’œuf. Le fort courant de qi se rua au travers l’acupoint et suivît un chemin prédéfini, purifiant ainsi le cinquième méridien !

La percée vers le cinquième acupoint !

Cinquième méridien, terminé !

Niveau cinq du qi, parfait !

Pendant qu’il accueillait la lumière du soleil levant, Jiang Chen sourît, un sourire profond, le premier du genre depuis sa réincarnation.

Cinq méridiens ne l’avaient pas surpris, Ce qui le rendît heureux c’était cette sensation  d’accomplissement gagnée après un rude travail.

Cette sensation d’accomplissement était quelque chose que l’intrépide fils de l’empereur céleste n’avait jamais connu auparavant.

« Cinq méridiens de qi sont  assez suffisant pour je ne sois plus classé parmi les derniers des héritiers ? Avec mon expérience et mon potentiel, il ne devrait y avoir aucune personne du niveau intermédiaire du qi ou même du niveau avancé du qi qui pourrait me battre. »

Jiang Chen possédait toujours cette confiance en soi.

Avec sa perspicacité et ses connaissances fondamentales de ce monde, il pouvait voir à travers l’essence même des choses en un clin d’œil. Il serait capable de prédire à l’avance toutes les stratégies d’un adversaire avant même qu’il n’utilise aucune technique. C’était un très gros avantage dans ce genre de compétition.

Quand Jiang Chen était sorti de la chambre secrète d’entrainement, il réalisa que plusieurs jours étaient passés depuis qu’il avait vu son père pour la dernière fois.

Depuis qu’il était arrivé dans ce monde, le duc de Jiang Han était le support mental de Jiang Chen, que se soit en termes de relations familiales ou de premières impressions.

De cet homme, Jiang Chen pouvait ressentir ce qu’était l’amour d’un père dans ce monde.

Bien qu’il ne s’exprimât jamais verbalement dessus, il plaçait une très grande importance à ce lien familial.

Quand il vît son père, le duc de Jiang Han avec une invitation à la main. Ses sourcils s’étaient pliés, c’était apparent que quelque chose le dérangeait.

« Père. » Jiang Chen avança.

« Chen’er, tu es là ! » Jiang Feng était toujours de très bonne humeur quand il voyait son fils, il avait habilement dissimulé les ombres surplombant sa conscience. « Comment vont les choses ? J’ai  entendu que tu n’as pas mis les pieds dehors depuis des jours. As-tu vraiment durcit ton cœur cette fois-ci pour passer les trois examens fondamentaux quoi qu’il en coute ? »

Le ton de Jiang Feng était un peu blagueur, ce qui causa à Jiang Chen de perdre ses mots. Ce vieil homme avait vraiment une attitude positive. Il pouvait toujours trouver une blague même dans les rudes moments.

« Les examens fondamentaux ne sont pas importants. Père, que cherchais-tu un juste instant auparavant ? J’ai remarque que quelque chose t’inquiétait. » Voyant son père cacher quelque chose, il décida de lui demander directement.

« Ah, cela. Haha ! Chen’er, tu ne t’es jamais intéressé aux affaires du manoir auparavant. Ne t’inquiète pas de ce genre de truc. » Jiang Feng évita la question en essayant de changer de sujet.

« Père, bien que je sois ton fils, il y a une certaine limite à l’étendue de ta protection ? N’as-tu pas peur de me gâter jusqu’à ce que je devienne un bon à rien ? »

« Heh Heh, Chen’er, que veux-tu dire. Un père voulant protéger son fils est quelque chose de naturelle ! C’est rien de très sérieux. C’est seulement le duc du Dragon Montant qui m’a envoyé une invitation, accueillant tous les ducs à une réception pour célébrer de joyeuses nouvelles dans son manoir. »

« Le territoire du Dragon Montant ? » La première personne à qui pensa Jiang Chen était Long Juxue.

« Notre relation avec le territoire du Dragon Montant n’est pas assez profonde pour qu’il nous invite à ce genre de banquet, pas vrai ? » demanda Jiang Chen

« Ai, le duc du Dragon Montant ! C’est juste une démonstration de pouvoir pour nous marcher dessus. Chen’er puisque tu insistes, je vais te le dire. Garde tes serviteurs prés de toi quand tu es dehors ou aux alentours, et n’offusque aucune personne proche du territoire du Dragon Montant. La terre des Jiang Han est riche et fertile parce qu’elle se situe au sud du royaume. On a même découvert une parcelle de terrain possédant une veine spirituelle. Ainsi, notre famille a toujours possédé un grand marché d’ingrédients spirituels avec la pilule du jardin royal »

La découverte d’une terre avec une veine spirituelle la rend prédisposée à la plantation d’ingrédients spirituels. C’était tout à fait normal d’avoir un partenariat avec le jardin de la pilule royale, ils sont spécialisés dans les pilules médicinales.

Jiang Chen écouta calmement parce qu’il savait qu’il y avait quelques chose de plus.

« Récemment, le duc de Dragon Montant m’approcha à plusieurs reprises pour que je lui loue cette parcelle de terrain. »

« Louer ? Ce n’est pas comme-ci louer des propriétés entre duc n’existait pas. Quelle était son prix ? » Jiang Chen commençait à comprendre la situation.

« Quand je dis que le duc du Dragon Montant nous cause des problèmes, c’est ce que je veux dire. Notre marché avec le jardin de la pilule royale nous rapporte 5 million de taels d’argent par an. Le duc du Dragon Montant nous offre trois cent milles tael d’argent pour bail du terrain. »

Cultiver des ingrédients spirituels pour le jardin de la pilule royale rapportait cinq million par an.

Mais louer ce terrain au duc du Dragon Montant diminuerait les bénéfices à trois cents milles.

Du vol, du grand banditisme par pure démonstration de force!

Jiang Chen comprît toute la situation. Ce duc du Dragon Montant utilisait son pouvoir de premier duc du royaume. Ce fameux banquet n’était qu’un prétexte pour inviter le duc de Jiang Han et lui faire la pression en personne puis le forcer à consentir.

Si cette pression venait seulement du Duc du Dragon Montant, cela serait simple. Nous sommes tous des ducs du royaume d’Eastern ; Si tu me fais la pression, je pourrais simplement t’ignorer.

Cela serait une violation du code ancestral de conduite et un grand tabou si des ducs ce faisaient la guerre.

En regardant comment son père était troublé, Jiang Chen sentît que la pression ne venait pas seulement du duc du Dragon Montant.

« Est-ce que le jardin de la pilule royale a secrètement fait un deal avec le duc du Dragon Montant ? » Demanda Jiang Chen.

Jiang Feng pensait que s’était un peu étrange et observa Jiang Chen «  Chen’er, normalement tu n’as pas l’habitude de t’impliquer dans ce genre de chose, mais tu as bien identifié ce qui était caché. En effet, le jardin de la pilule royale à laisser dire que même si on ne loue pas le terrain au territoire du Dragon Montant, il avait l’intention d’arrêter notre partenariat après les épreuves du dragon caché. »

Finalement Jiang Chen avait saisi toute la situation. C’était l’insulte en plus des blessures.

Les deux entités s’étaient alliées pour marginaliser le propriétaire du terrain avec la veine spirituelle.

Ce duc du Dragon Montant était trop intrigant, il menait les affaires avec force.

Pour faire le choix entre le territoire du Dragon Montant et celui des Jiang Han, le choix était facile pour la le jardin de la pilule royale. C’était tout de même le premier duc du royaume.

« Alors, le banquet de ce soir est une tricherie planifiée ? » Jiang Chen jouait avec l’invitation avec un certain intérêt. L’arrogance du duc du Dragon Montant et du vilain qui allait tout gagner pouvait être lue entre les lignes.

Le point crucial était que l’invitation insistait à rappeler que le duc de Jiang Han devait amener Jiang Chen avec lui.

Etait-ce dans le but d’humilier le duo père et fils à la fois ?

« Chen’er, je pense que je dois y aller tous seul. Tu… »

« Dois allez avec toi bien sure! Pourquoi pas. Je veux vraiment ouvrir mon horizon. » Jiang Chen rît de bon cœur. « Je voudrais voir si ce duc du Dragon Montant possède vraiment trois têtes et six bras. »

Après l’explication de son père en la matière et avec la combinaison de tout ce qui s’était passé auparavant, Jiang Chen avait toutes les raisons de suspecter que ce duc du Dragon Montant était impliqué dans le pet du précédent Jiang Chen pendant les rituels du culte sacré.

Même s’il n’était pas impliqué directement, il avait quelque chose à y avoir.

En plus, comment un simple duc du Dragon Montant pouvait faire battre en retraite Jiang Chen ?

Arrêter le progrès à cause de la peur ? Éviter les conflits et les provocations ? C’était les actions des faibles.

Dans cette vie Jiang Chen voulait faire partie des forts.

De plus, Jiang Chen était curieux de connaitre quelle était cette bonne nouvelle dont le duc n’arrêtait pas de se vanter.

Le jour d’après, au palais.

Après quelques jours d’intense activité, les quartiers d’Eastern Zhiruo avaient été remodelés selon les plans de Jiang Chen.

Les quartiers d’Eastern Zhiruo n’étaient plus aussi délicats et exquis qu’auparavant, il y avait cependant des traces de masculinité.

Eastern Lu en avait entendu et il était venu pour une inspection personnelle, il était accompagné par la princesse Gouyu.

« Haha, ce Jiang Chen sait comment bouleverser les choses, comment ça peut ressembler à des quartiers de princesses ! » Bien qu’Eastern Lu ait dit cela, il était apparent qu’il ne le pensait pas.

« Gouyu qu’en penses-tu de ce Jiang Chen ? » Eastern Lu sourît joyeusement en regardant la princesse à ses cotées.

« Si Jiang Chen peut guérir Zhiruo, on permettra cela. Mais s’il s’agit d’une mascarade, je serais la première à le punir ! »

Eatern Zhiruo était venue en sursautant comme une biche pendant qu’ils discutaient.

« Père, tata, êtes vous venu voir Ruo’er ? »

« Oui, Ruo’er, comment te sens-tu ces derniers jours ? » Eastern Lu sentît un peu de culpabilité en regardant sa fille qui avait subit plusieurs souffrances durant son enfance.

Zhiruo avait rencontré des circonstances difficiles mais ne s’était jamais plainte. Au contraire, elle était très mature et pensait toujours aux autres en faisant n’importe quoi.

Même avec la maladie et même en savant qu’il ne lui restait pas longtemps à vivre, elle était restée toujours optimiste.

« Père, Ruo’er est très contente ces derniers jours. Regardez le Visage de Ruo’er, n’est il pas meilleur qu’avant ? Et Ruo’er n’a plus peur du froid pendant la nuit. Je me sens très bien tous les jours et je dors mieux qu’avant. »

Il était apparent qu’à partir de l’état d’esprit de Zhiruo et sa couleur que sa condition était bien meilleure ces derniers jours. Elle ne paraissait pas aussi fatiguée qu’auparavant.

« Ruo’er, cela veut dire que le traitement de Jiang Chen fonctionne ? » les yeux d’Eastern Lu étaient curieux.

« Oui, le crédit revient à frère Jiang Chen. Je garde deux des sachets qu’il m’a donné au prés de moi et je ne me fatigue plus aussi rapidement qu’auparavant. Je ne me réveille plus par un courant d’air froid au milieu de la nuit. Père, tata, je contemple tous les jours le diagramme que frère Jiang Chen m’a donné. Je pense que ça marche très bien !!! »

Entendant les mots d’Eastern Zhiruo et regardant son corps qui allait beaucoup mieux, Eastern Lu et Gouyu se regardèrent, il y avait une expression apparente sur leurs deux visages.


Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top