skip to Main Content
Menu

Chapitre 83 – La Variable


Source : Version anglaise

Traduit par : Arpakshaad
Checké par : Miss X


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 83


Douze puissantes ailes battirent l’air, et Michel disparut. Le répit fut court, cependant, puisqu’il réapparut quelques instants plus tard loin au-dessus d’eux. Ainsi sorti de la ligne d’attaque de Zeus, il chargea vers les trois femmes.

Raphaël se précipita aux côtés de Gabriel, et posa une main sur lui. Leur contact émit une douce lumière blanche qui se mit à soigner le corps brisé de l’ange à terre. Raphaël avait les sourcils froncés en travaillant. « Zeus… ça lui va bien comme nom. Déterminé, inébranlable. Utiliser son Ascension dès le début. Son niveau de cultivation doit être comparable au nôtre, même si nous avons vécu plus d’une centaine d’années, nous. Mais ce n’est pas une maîtrise parfaite. Il prend trop sur lui, et je doute qu’il soit capable de le tenir longtemps. »

Le visage de Gabriel était pâle de douleur. Il toussa quelques gouttes de sang d’or. « C’est une … puissante Ascension. Et son jugement est impeccable. Il n’a pas hésité à utiliser autant d’énergie pour contrôler le champ de bataille. La Discipline du Tonnerre est digne d’être appelée le pouvoir le plus explosif. Il a même obligé … Michel à utiliser Adventus. Il est … aussi arrogant. Sous la forme Adventus, Michel peut aussi passer la barrière du dixième niveau. Assez pour rivaliser avec les pouvoirs normaux de sa Majesté le Pape. Et Zeus, épuisé comme il est, n’aura aucune chance de fuir. »

La lumière dorée entourant Zeus vacilla et diminua progressivement. Cheveux dorés, masque doré, robe dorée … chacun s’évanouit comme une onde à la surface de l’eau. Lan Jue n’avait pas utilisé de gemme ou d’amélioration – c’était son pouvoir inné. Cependant, il ne pouvait maintenir cette forme ultime que pendant dix secondes avant qu’elle ne s’épuise.

Son visage était pâle, et du sang s’était mit à s’agglutiner dans un coin de sa bouche. Mais ses yeux gardaient leur calme attention.

« Boss ! Laisse-moi. » Cria Ke’er résolue. Des ondes de lumières brillaient dans ses yeux.

Lan Jue se retourna vers elle, et quelque chose dans son expression mit fin à tout autre débat.

Mika restait immobile, silencieuse, la tête baissée. Lin Guoguo se tenait diligemment à côté d’elle, les poings levés, et les yeux dorés.

« Xiuxiu, est-ce que tu me reçois .. Xiuxiu ! » Lan Jue grogna dans son communicateur. Le bruit blanc fut sa seule réponse.

Les signaux avaient été bloqués.

ζ

« Wa-hah ! Avouez que je suis génial ! Le Maître des Joyaux a demandé, et j’ai produit ! Je ne suis rien de moins qu’un génie. Maintenant, il n’y a absolument rien qui puisse craquer vos protections. La seule manière pour quelqu’un d’entrer par effraction, serait qu’il survive à un coup du canon principal. » Le Comptable frétillait presque d’orgueil dans son siège.

Xiuxiu était assise non loin, mais agissait comme si elle n’avait rien entendu. Ses mains soutenaient ses joues roses alors qu’elle regardait à travers le portail vers la cité, préoccupée par ses propres pensées.

« La vache, je suis quelque chose ! » Le Comptable continuait de se lancer des fleurs métaphoriques.

Thrumm ! Soudain, un frisson parcourut Zeus-1.

Xiuxiu fut tirée de sa silencieuse contemplation et regarda rapidement l’écran devant elle.

« Eh ? C’est quoi ce signal d’interférence ? Il est trop puissant … c’est comme si notre système de communication avait été cassé ! » Le Comptable se gratta la tête, marmonnant indistinctement à lui-même.

Xiuxiu leva la voix. « Quelque chose ne va pas. Le boss a dû avoir des problèmes. »

Le tempérament classique et stable de la jeune femme s’affûta en un court instant. Même s’il aurait fallu une excellente perception, si quelqu’un regardait assez attentivement, il aurait pu voir les pupilles de ses grands yeux s’allonger comme deux rasoirs.

Une ombre couvrit son écran et une silhouette apparut.

C’était un homme gracieux, élégant, mais le sourire sur son visage avait quelque chose de dangereux. Il était grand, se tenait droit, et de son dos sortaient six magnifiques ailes blanches qui ondulaient lentement pour le tenir en l’air.

« Salutations, » dit-il à travers l’écran. « Si je ne m’abuse, la seule amazone de Zeus qui reste sur ce vaisseau est la Demoiselle des Lames Asura. Je m’appelle Uriel. Je ne suis pas sûr que vous ayez déjà entendu parler de moi, mais je vous prierais de ne rien faire … d’inconsidéré. Vous êtes actuellement entourée de quatre vaisseaux de guerre, quatre autres attendant en orbite. Ce que j’attends de vous c’est que vous restiez calme et tranquille le temps que les affaires se résolvent. Je n’aime pas agir violemment envers une femme, comme n’importe quel gentilhomme pourra vous le dire. Et donc, Demoiselle des Lames, restez où vous êtes, et tout ira bien. »

Une lueur dure brilla dans les yeux de Xiuxiu, mais son visage resta calme et ne trahit rien.

« Le Chérubin Uriel, du Château Pontifical ? Que fait-il ici ? Que s’est-il passé ? Qu’a encore fait le Maître des Joyaux ?! Pourquoi le Château enverrait-il des gens après lui ? » Le Comptable cracha question après question, regardant Xiuxiu de manière préoccupée.

Xiuxiu tourna lentement la tête vers lui. « Nous sommes probablement pris au piège. Tout ça l’était probablement – même depuis le jour où nous avons récupéré la gemme de l’homme à capuche sur l’Avenue. Les autres sont certainement en danger – mais entre le pouvoir de Mika et celui du boss, ils peuvent s’en sortir pour l’instant. Heureusement, il ne sait pas que tu es à bord. Après tout, nous non plus ne le savions pas. Uriel a fait ses calculs d’après toutes les informations qu’il avait. Tu, es la variable. »

« Je vais sortir et éloigner le Chérubin. C’est ton devoir de trouver un moyen de sortir ce vaisseau de là et de fournir un support à Lan Jue et aux autres. Compris ? »

Le Comptable bafouilla. « M-m-mais et toi ? »

« Ne t’inquiète pas pour moi, » répondit Xiuxiu normalement. « Aide le boss, et il viendra pour moi. »

« Mais – »

Xiuxiu l’interrompit avant qu’il ne puisse finir sa pensée. « Pas le temps pour les ‘mais’. Si tu veux vivre, tu dois te sortir de là, et faire ce que je te dis. Tu es déjà aussi familier avec ce vaisseau que n’importe laquelle d’entre nous. Tu vas devoir faire ça. Souviens-toi juste, je ne peux pas le retenir bien longtemps. »

Son dernier ordre donné, Xiuxiu se retourna et sortit sans hésitation.

Il regarda son dos et ne dit rien. Contrairement à sa nature, le Comptable resta assis en silence, plongé dans ses pensées.

Uriel flottait en l’air grâce au battement de ses six ailes, une centaine de mètres devant la proue du vaisseau de Zeus-1. Le sourire diabolique n’avait pas quitté ses lèvres.

Cependant, il ne resta pas seul dehors bien longtemps. En regardant, il vit la trappe du vaisseau s’ouvrir pour révéler une silhouette dessinée par la lumière intérieure du vaisseau.

Combinaison de vol noire, cheveux noirs, et des yeux noirs qui rencontrèrent les siens. Xiuxiu sortit du vaisseau sur un petit appareil volant qui prit la direction d’Uriel.

L’Ange rit. « J’avais entendu dire que Zeus commandait quatre belles servantes. Aujourd’hui, je vois le bien-fondé de ces rumeurs. La Demoiselle des Lames Asura, je suppose. »

La réponse de Xiuxiu était brusque. « Est-ce que vous, les laquais du château, vous êtes dits que vous pouviez attaquer mon boss sans conséquences ? »

Le sombre sourire d’Uriel s’agrandit. La trace de plans maléfiques vivait dans ce sourire. « Avec votre mort à tous, il n’y aura pas de conséquences. Personne ne saura ce qui vous est arrivé. Après tout, ce sont les Champs d’Étoiles Brisées. »

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top