skip to Main Content
Menu

Chapitre 53 – Perds du Poids !


Source : Version anglaise

Traduit par : Arpakshaad
Checké par : Ptit Lu


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 53


    

La pelouse derrière le bâtiment des électifs n’avait rien de magnifique. Elle reposait à l’ombre du bâtiment devant elle, nourrissant peu les quelques brins d’herbe qu’il y avait.

C’était l’après-midi, et les électifs étaient déjà finis. La pelouse était donc particulièrement tranquille.

Lan Jue se tenait debout, ses mains dans son dos. Il avait le dos droit, dans un trois-pièces dépourvu de plis. Son antique bicyclette était posée non loin.

Ses traits étaient calmes, sereins, comme s’il était une statue de jardin posée à l’ombre.

Tout à coup, un étrange sourire remplaça sa façade stoïque.

« Ah ! Professeur, vous êtes là ! Moi aussi ! » Tang Xiao trotta vers lui, le souffle coupé, de l’excitation visible sur son visage.

Lentement, Lan Jue se retourna pour faire face à un homme en surpoids, expirant pesamment en venant vers lui. Sa combinaison de vol étirée vaillamment autour de sa taille. Lan Jue se demanda silencieusement s’il pouvait rentrer dans un cockpit ou pas.

Tang Xiao était plutôt grand à un mètre quatre-vingt, avec une taille du même diamètre. Sa graisse bougeait au rythme de son trot. Avec ses cheveux courts, petits yeux, et ses traits rondouillards, il était assez mignon. Pour ce qui est de son visage… eh bien, tout le monde se ressemble plus ou moins sous une certaine couche de graisse.

« Présentations, » dit Lan Jue d’un ton froid en guise de salutation.

« Oh… OK. Em, allez-y. » Tang Xiao devint silencieux, attendant respectueusement que Lan Jue continue.

Le visage de Lan Jue s’assombrit de honteux pour ce jeune homme. « Je veux que tu te présentes ! »

« Ah ! » Le visage rondouillard de Tang Xiao rebondit. Il se dépêcha de répondre. « Un malentendu, professeur. J — Juste un malentendu ! Je m’appelle Tang Xiao, je suis un Étudiant National en troisième année dans la section de combat. Rang Souverain, Seconde Classe. Au rapport ! »

« Tang Xiao ? » Lan Jue roula le nom sur sa langue, et tourna autour du jeune pilote. « Combien pèses-tu ? »

« Quoi… ? C- Cinq cent quinze livres, » répondit fièrement Tang Xiao.

« Niveau de Talent ? »

« Sixième Niveau. Professeur, ma Discipline est bien affinée, seulement… si vous devez me demander ce qu’elle est, je dois d’abord vous demander une pièce d’identité. » Tang Xiao ria nerveusement, ses petits yeux de cochon brillaient.

« Très bien, » répondit Lan Jue. Il sortit la lettre de rendez-vous que le Doyen lui avait envoyée.

« Étiquette ? Professeur agrégé ? » Il regarda la lettre puis Lan Jue la bouche ouverte. « Professeur. Vous êtes… c’est une blague, c’est ça ? Qu’est-ce que ça enseigne en plus un professeur d’étiquette… »

Lan Jue eut un petit sourire privé. « Du bon sens. Ta Discipline ? »

Tang Xiao éleva la voix. « Métalmorphose. Je transforme la surface de mon corps en un métal incomparablement robuste. Génial, non ? »

Le visage de Lan Jue se durcit. « À ce poids-là, ce n’est pas juste ta discipline – le surpoids augmente son efficacité aussi, non ? »

Suite à ça, le visage de Tang Xiao s’éclaira. « Professeur, vous êtes vraiment la sorte de maître capable d’Oscillation ! Je le vois maintenant. C’est exactement la raison pour mon poids. Un talent de niveau huit me l’a appris. »

Mais la révélation ne réussit qu’à faire baisser les coins des lèvres de Lan Jue. « Celui qui t’a dit ça se jouait de toi. Si tu veux progresser, augmenter ta métalmorphose, tu devras augmenter ton poids d’un facteur dix. Mais à ce moment-là, comment feras-tu pour marcher ? Tu veux devenir un bouclier ? De plus, si ta Discipline se développe au niveau huit, tu pourras te changer en titane – et combien ça pèse ça ? À ce moment-là, à quoi te servira tout ce poids ? »

« Vous pensez, » chuchota Tang Xiao, « Vous pensez que je peux devenir un Talent de niveau huit ? »

Lan Jue leva sa main pour lui tapoter le front. « Il n’y avait aucun adepte dans ta famille avant toi n’est-ce pas. »

Le jeune hocha sincèrement la tête. « Exact. Ma famille est dans la politique. »

« Ça se tient, » marmonna Lan Jue. « Mais gardons ça pour une autre fois. Revenons à nos moutons. »

« Quels moutons ? » Tang Xiao écouta attentivement Lan Jue parler, extrêmement excité à l’idée que ses capacités naturelles puissent s’améliorer. C’était la première fois qu’on lui disait que c’était possible.

Lan Jue le regarda. « N’es-tu pas venu pour étudier l’Oscillation ? »

« Absolument ! » Tang Xiao sauta presque de joie.

Lan Jue commença. « Ce n’est pas un problème, je suis sûr qu’on peut te faire arriver là où tu veux aller. Un court temps d’entraînement spécial et tu auras la capacité d’Osciller. Cependant, tu es définitivement trop en surpoids. À tel point que ça impacte ta vitesse, coordination et kinesthésie. Ça entrave le développement de tes capacités. Et donc, la toute première chose que tu dois faire, c’est perdre du poids. Jusqu’à ce que ça n’affecte plus ton Talent. Améliore ta coordination, puis cultive ta Discipline. »

« Bien, bien, alors dites-moi ce que je dois faire. » Écoutant le plan de Lan Jue, le visage de Tang Xiao reluisait d’excitation.

« Ton poids actuel a déjà largement dépassé l’obésité morbide, tu as des réserves de graisse énormes. Mais la graisse est juste une forme d’énergie pour le corps. Tu ne peux pas juste perdre du poids directement – cela te ferait des marques et une peau toute lâche, et affecterait donc ta Métalmorphose. En même temps qu’on extraie le surplus d’énergie de ton corps, on doit donc accroître ta masse musculaire et améliorer l’état de ta peau, son élasticité, etc. Ça augmentera aussi la sensibilité de ton corps. Après un temps, quand tu seras en meilleure forme et que ton corps sera redevenu normal, tu pourras alors apprendre à Osciller. »

Tang Xiao prit note de l’expression sérieuse de Lan Jue. « Professeur, » supplia-t-il, « mais comment ? »

Après un temps d’hésitation, Lan Jue répondit. « Il se trouve que je connais une méthode qui peut accélérer le processus. Mais, c’est douloureux. Seras-tu capable de la supporter ? »

« Aucun problème, » répondit immédiatement Tang Xiao, hachant la tête emphatiquement. « Un peu de douleur n’est rien ! Les vrais hommes peuvent la supporter, allez-y ! » Son esprit était rempli de rêves de culture de Talent, et de l’envie de connaître les secrets de l’Oscillation.

Lan Jue semblait impressionné. « Pas mal. Digne de mon disciple. On va obtenir le résultat voulu en me laissant tapoter ton corps. Ça fera mal, et tu pourras me dire quand tu n’en pourras plus. Tu dois aussi contrôler ta Discipline et l’empêcher d’émerger, sinon, tous les efforts seront réduits à néant. »

« Très bien, quand commence-t-on professeur ? »

Les yeux de Lan Jue s’éclairèrent. « Rien de tel que le présent. Es-tu prêt à commencer ? »

« Prêt ! » Tang Xiao redressa ses épaules et releva sa poitrine. La détermination était ancrée sur son visage.

Crack ! Un trait de cuir brun lui fouetta le visage.

« Gaah ! » S’écria Tang Xiao. Mais le son fut rapidement couvert par le tonnerre produit par des milliers de coups.

Crack — crack — snap — crack — snap…

« Ah, Professeur ! AH ! Ça fait mal… ! »

« Sois ferme ! On est en train d’extraire tout l’excès d’énergie ! » Cria Lan Jue.

Pour te rendre humble, te rendre fort, je dois extraire la faiblesse de la manière forte !

 

 

<< Précédent << >> Suivant >>

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top