skip to Main Content
Menu

Chapitre 15 – Je suis ZEUS !


Source : Version anglaise

Traduit par : Kayorko
Edité par : Zareik


SKYFIRE AVENUE – CHAPITRE 15


    De mélodieuses sonorités résonnaient dans l’atmosphère. Une arche couverte de fleurs encadrait l’allée dont le sol avait été couvert d’un long tapis rouge allant jusqu’à la résidence du chef des ministres.

De chaque côté de l’arche de nombreuses chaises blanches avaient été alignées et, toutes, été occupées par les nombreux invités.

La famille Austin étant chrétienne et celle du ministre Zhou, athée, il fut donc décidé, par respect pour la religion de la famille Austin, de faire bénir le mariage par un membre de l’Église catholique.

*****

Le prêtre était debout, face à la foule, et priait silencieusement en compagnie de deux de ses confrères.

Richard Austin se tenait à côté du prêtre et tentait désespérément de garder un air calme. Avec le mariage prêt à démarrer, tout ce qu’il voulait c’était de pouvoir voir la mariée au plus vite.

La voix du Maître des Cérémonies résonna soudain,
       – Que le mariage commence !

Un son presque musical empli alors la galerie tandis que des rangées de Méchas s’élevèrent dans les airs depuis les deux côtés de la Montagne Tianshan. À gauche, les machines étaient peintes en rouge, à droite, en bleues. Vingt-quatre Méchas.

Ils firent des spirales dans les airs puis effectuèrent plusieurs figures. L’exécution était parfaitement uniforme. Il était clair que chacun de ces Méchas était opéré par d’habiles pilotes spécialisés.

Les deux formations de Méchas finirent par se rassembler pour former chacune un cœur avant de faire se rapprocher les deux formations et de les faire fusionner en une grosse formation en forme de cœur. Ils redescendirent ensuite au sol.

        – Mesdames et messieurs, distingués invités ; nous sommes rassemblés en ce jour, sous les yeux de Dieu et des hommes pour être témoin de l’union de Richard Austin et de Zhou Qianlin. Le mariage est précieux, il forme un lien sacré entre deux personnes. Dans la bible, il est écrit que Jésus-Christ assista à un mariage à Cana en Galilée. Il est aussi écrit : quel que soit l’homme, les liens sacrés du mariage sont de la plus haute importance. C’est pourquoi, tu ne dois pas agir avec négligence ou hâte mais à la place, avec révérence, piété et une foi absolue envers la volonté de notre Seigneur. Ainsi, ton mariage sera vrai. La voix du prêtre résonnait doucement dans les airs.

        – Maintenant, nous demandons à la mariée de faire son entrée, appela le Maître des Cérémonies.

Sur des côtés de l’assemblée, un cœur de voix pu soudain se faire entendre. Un groupe de trente-six femmes d’entre huit et douze ans chantaient « Nous Sommes Un dans un Lien d’Amour ».

Le ministre Zhou apparu. Il s’était changé pour enfiler un costume blanc. À côté de lui, le visage à moitié caché derrière un voile, se tenait Zhou Qianlin. Son voile empêchait de voir ses ravissants yeux bleus. Sa magnifique robe brillait d’une centaine de milliers de lumières.

La mariée était le point d’attention de tout mariage et celle-ci n’y faisait pas exception. Zhou Qianlin, entourée de lumière, était une magnifique mariée.

Le ministre avait un léger sourire sur le visage. Gentiment, il lui prit le bras avant de l’emmener à travers le tapis rouge en direction du prêtre et de Richard.

Si c’était possible, Richard serait descendu pour aller la chercher au plus vite et enlever sa future femme au ministre Zhou. Il semblait avoir été hypnotisé par son apparence et par tous les diamants de sa robe qui reflétaient sa beauté.

Mais il ne pouvait pas se le permettre, évidemment. Il n’allait pas désacraliser le mariage par son impatience. Il était un représentant de l’Alliance de l’Ouest. Il ne pouvait donc que prendre son mal en patience et attendre.

Le ministre Zhou avançait tranquillement, chaque pas à la même vitesse que le précédent. L’expression de son visage était aimable et réservée.

Quelques instants plus tard, toujours accompagné de la chorale, le ministre Zhou délivra sa fille en bas de l’autel. Richard s’apprêta à faire un pas en avant, avant d’être stoppé par le regard de son père.

Le vieux Sylva était impuissant. Il était un homme intelligent et pouvait reconnaître la lueur d’obsession présente dans les yeux de son fils.

Le ministre Zhou qui venait de laisser sa fille à deux mètres de l’autel dit soudain,
       – Richard, à partir d’aujourd’hui, je te confie ma fille. J’espère que tu l’aimeras d’un amour véritable que tu feras attention à elle et la protégera.

       – Absolument, je vous le promets, la réponse de Richard fut presque précipitée. Il avait l’impression que son cœur aller exploser dans sa poitrine.

Richard fit rapidement deux pas, une main dans son dos et l’autre en avant, de la plus traditionnelle étiquette noble de l’Ouest.

De plus en plus proche, les mains se rapprochèrent. Le souffle court, les invités regardaient avec leurs appareils photos et caméras, prêts à capturer le moment sacré.

Deux mains se joignirent !

Le voile de Zhou Qianlin trembla légèrement. Le ministre Zhou regardait la scène, stupéfait. Richard, le visage rouge, était aussi interdit.

La main en forme de diamant de Zhou Qianlin ne s’était pas jointe avec la main de Richard.

Elle était dans l’étreinte d’une tendre et puissante main, d’un blanc pâle.

Personne ne fut capable de dire d’où il était arrivé et, pour tous, il avait simplement semblé arriver devant leurs yeux à un pas de Richard.

Gentiment, l’homme caressa les deux tresses de la mariée tout en disant tendrement,
        – Rentrons à la maison.

       – Qu-qui es-tu ? Lâche-la ! Gronda Richard tout en levant une main pour attraper l’épaule de l’intrus.

L’homme ne bougea pas, se laissant attraper. Des filaments d’éclairs électriques bleus semblèrent prendre vie et Richard sentit soudain un courant de haute tension passer à travers lui. Son corps entier se retrouva encerclé d’arcs électriques.

L’une des mains de l’homme se tendit pour prendre la taille de Zhou Qianlin dans son embrasse avant de la soulever.

À ce moment, les invités, commençant à sortir de leur stupeur, se mirent à observer l’homme avec attention.

Grand et mince, la tête couverte de cheveux court couleur or. Il était vêtu d’une robe dorée avec un col cachant son cou. Un masque cachait son visage. Mais le plus notable était ses yeux, d’un bleu profond.

Il leva sa main gauche au-dessus de sa tête.

*Trummm !*

Le ciel bleu se retrouva soudain couvert d’éclairs jusqu’à en devenir noir. Les nuages furieux venaient de partout et le tonnerre arrivait comme si la fin des temps était arrivée.

Le ministre Zhou se reprit. Le chef des ministres de l’Alliance de l’Est était encore stupéfait mais il ne tremblait pas. Il recula d’un pas et sa voix profonde cria,
       – QUI ES-TU ?

       – Je suis ZEUS !

 *****

<< Précédent <<    >> Suivant >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top