skip to Main Content
Menu

Second Coming of Gluttony, chapitre 28

Traducteur Français : Mithestral

Chapitre 28 : Liquider toutes les missions ! (deuxième partie)

Ce chapitre provient de l’Empire des Novels. Soutenez le site officiel !

Alors que l’aube était encore pâle, le rez-de-chaussée de la Zone Neutre était encore bondé de monde. Depuis que les survivants avaient passé la cérémonie de l’Éveil, les missions étaient devenues bien plus faciles. De même, le taux de survie avait nettement augmenté.

 

Avant l’Éveil, peu de personnes osaient réaliser des missions de difficulté ‘Normale’. Maintenant, à partir du moment où la composition du groupe était réfléchie, ce genre de mission pouvait s’entreprendre sans trop de risques. Par ailleurs, des rumeurs circulaient sur le succès d’un groupe lors d’une mission ‘Difficile’.

 

Trois raisons différentes poussaient les survivants à se lancer dans les missions, à savoir ‘réussir plus de mission’ pour ‘gagner plus de Points de Survie’ afin de ‘s’acheter un équipement de meilleure qualité et de meilleures compétences’. Les survivants avaient tous réalisé qu’ils devenaient bien plus forts en dépensant leurs PS, ce qui les amenait à s’impliquer beaucoup plus dans la réussite des missions.

 

Cinzia avait vraiment eu raison sur toute la ligne.

 

« Haaaaaaaa…» bailla bruyamment un homme installé dans la zone de détente du rez-de-chaussée. Il s’humidifia les lèvres avant de regarder autour de lui, comme s’il attendait quelqu’un. Il leva davantage la tête lorsqu’il entendit des bruits de pas s’approcher. Il porta son regard sur le haut des escaliers avec une certaine anticipation. Sa curiosité ne fut que temporaire. Il plaça son menton sur son poing et étudia sans grand intérêt la personne descendant les escaliers.

 

Il s’agissait d’un jeune homme tenant une lance. Tout le monde le connaissait : c’était le survivant ayant la place de numéro 1, qui avait attiré tous les regards sur lui lorsqu’il avait terminé une mission ‘Difficile’ en solitaire.

 

Enfin ça, c’était le passé. Deux mois s’étaient écoulés depuis ces événements, et plus personne ne le considérait comme quelqu’un de spécial. En fait, du point de vue des autres survivants, les décisions du jeune homme depuis deux mois semblaient dénuées de sens. Il ne remplissait aucune vraie mission, répétant encore et encore les missions de base qui n’offraient aucune récompense. Il était évident qu’ils trouvaient son attitude bizarre. De ce fait, de nombreuses rumeurs avaient circulé sur lui, mais même celles-ci disparurent en quelques jours. Comme il ne dérangeait personne, les autres survivants arrêtèrent tout simplement de s’intéresser à lui. Il était arrivé dans la Zone Neutre avec énormément de Points de Survie, il était compréhensible qu’il n’eût aucune raison de faire quoique ce soit.

 

Les pensées de l’homme installé dans la zone de détente s’arrêtèrent là, et il cessa d’observer le jeune homme.

 

Qu’est-ce qui peut tellement l’intéresser dans la course à pied ?

 

Mais, soudainement, il réalisa qu’il y avait une petite différence dans l’attitude du jeune homme. En temps normal, il déchirait instantanément le parchemin pour la mission de course à pieds et disparaissait ainsi de la place centrale de la Zone Neutre. Cependant, aujourd’hui, cela faisait déjà un petit moment qu’il était devant le panneau d’affichage. D’ailleurs, il ne se tenait même pas au même endroit que d’habitude.

 

Le jeune homme sélectionna enfin un parchemin et le déchira en deux, le transportant dans un monde artificiel.

 

Mais… la mission de course à pieds ne se trouve pas dans ce coin du panneau d’affichage ? Se pourrait-il que…

 

L’homme dans la zone de détente se leva. Ses yeux n’avaient pas quitté l’endroit exact où s’était trouvé le jeune homme à la lance un instant plus tôt, et il s’y dirigea à toute vitesse.

 

Il a pris cette mission-là. Il s’agissait d’une mission de la deuxième ligne en partant du bas, tout à droite. L’homme prit le parchemin et l’étudia.

 

[Survivez à l’assaut des Chiens-Singes ! (tentatives restantes : 2/30)]

Difficulté : Plutôt Facile

Succès : + 40 PS

Échec : la mort

*Coopération possible (jusqu’à 2 personnes).

 

L’homme fronça les sourcils en lisant les détails de la mission.

 

 

 

 

Seol venait d’arriver dans une jungle mêlant plantes grimpantes sinueuses et immenses arbres dont la cime bloquait les rayons du soleil. Il sortit une petite bourse de son sac. Il la plaça au-dessus de sa tête avant de la secouer pour répandre une poudre rosâtre dans les airs.

 

Le nom de cette bourse était ‘odeur de viande’. Elle était vendue dans les magasins de la Zone Neutre, ayant pour effet d’attirer les monstres dans les zones des missions. Cet objet lui avait été recommandé par Agnès. En effet, dans les missions où l’objectif était de ‘Survivre pendant X temps’, il était en réalité plus rapide de tuer toutes les bêtes et tous les monstres se trouvant dans la zone de la mission, plutôt que d’essayer de les éviter pendant la durée voulue.

 

À l’exception des missions qui ne nécessitaient pas de combat, comme ‘Trouvez le bon chemin’ ou ‘Échappez-vous du labyrinthe’, Seol avait l’intention de tester toutes celles disponibles sur le panneau d’affichage. C’est pourquoi cette ‘odeur de viande’ était indispensable pour accélérer les choses.

 

En attendant que la poudre fasse effet, Seol consomma une fiole de Compétence. Il avait déjà utilisé toutes celles provenant de la boutique VIP, il en achetant donc de nouvelles dans un magasin standard. Après tout, un bonus multiplicatif de 4 restait meilleur qu’aucun bonus multiplicatif.

 

Les Chiens-Singes avaient un odorat particulièrement développé, et ils devraient donc fondre sur la position de Seol en peu de temps. Et effectivement, il entendit soudainement des bruits dans des buissons sur son côté. Seol se débarrassa de la fiole et prit en main sa lance. Le buisson trembla une fois de plus avant que deux Chiens-Singes n’en émergent.

 

Ces créatures à quatre pattes et à la carrure impressionnante avaient le poil noir et les muscles saillants. Elles étaient comparables à un gorille, peut-être un peu plus petites, et avec un museau canin comme principale différence.

 

L’un des deux Chiens-Singes se plaça en face de Seol, tandis que l’autre le contourna lentement pour se mettre dans son dos, voulant peut-être forcer Seol à le regarder.

 

Seol déglutit tout en gardant les deux monstres dans son champ de vision. Sa gorge se serrait et des gouttes de sueur commençaient à se former sur son front. Deux mois auparavant il n’avait pas été stressé au moment d’affronter des dizaines de squelettes, et maintenant il était tendu à l’idée de combattre deux simples Chiens-Singes. Son changement d’état d’esprit était flagrant.

 

Le stress n’influença heureusement pas ses facultés intellectuelles et son cerveau était en ébullition. La mana circulant à l’intérieur de son corps fut transmise à la lance dans sa main qui se mit à vrombir doucement.

 

Est-ce qu’il vaut mieux attendre qu’ils fassent le premier geste ? Non, probablement pas. S’il n’agissait pas rapidement, ces deux créatures parviendraient à se placer à la fois devant lui et dans son dos. Dans ce cas…. Le premier à attaquer remporte la bataille !

 

Lorsqu’il se mit à viser avec sa lance, le Chien-Singe qui voulait se mettre dans son dos s’arrêta net. Seol essaya de contrôler sa respiration. Il était surpris de réaliser que prendre l’initiative était aussi difficile pour lui. Il ne s’imaginait pourtant pas mener une bataille spectaculaire, comme celles qu’il avait vécues dans son rêve. Non, il voulait simplement se battre de la façon dont il s’était entraîné jusqu’à maintenant.

 

Allez, c’est parti.

 

Il prit la bonne posture et affuta son regard. Maintenant qu’il avait pris sa décision, sa jambe gauche pris appui sur le sol et il allongea les bras en avant. Le Chien-Singe se hâta d’esquiver sur le côté avant de fondre sauvagement sur lui à son tour, tout en se méfiant de la lance de Seol.

 

Certes, la lance allait rater sa cible, sans aucun doute. Mais Seol n’allait aps attendre sans rien faire. Au moment où il avait aperçu le monstre esquiver sur le côté, il changea sa prise sur la hampe afin de changer son attaque de la Botte pour réaliser une Taillade.

 

La pointe de la lance dessina un arc dans les airs, tranchant la gorge du Chien-Singe. Seol eut l’impression de couper dans un morceau de tofu durci. Lorsqu’il vit le sang jaillir de la blessure, il fit soudainement un saut en arrière pour esquiver des griffes qui voulaient lui lacérer les flancs. L’attaque surprise du second Chien-Singe venait d’échouer d’un cheveu. Le monstre glissa sur le sol sur quelques mètres, laissant des marques de griffes par terre, avant de se reprendre et de se remettre debout. Malheureusement pour la créature, le temps qu’elle relève la tête, un objet pointu s’enfonçait déjà dans son crâne. La pointe de la lance venait de lui transpercer le cerveau ; le corps du molosse trembla avant de s’effondrer.

 

Seol venait d’éliminer deux Chiens-Singes en un clin d’œil, mais ce n’était pas encore terminé. Il retira sa lance dégoulinant de sang, se retourna à 180 degrés et fendit l’air avec son arme.

 

Slam !

 

La gueule grande ouverte du Chien-Singe qui lui était arrivé dans le dos explosa dans une fontaine de sang. La créature fit plusieurs tonneaux dans les airs avant de s’écraser par terre, tête la première. Elle tressaillit plusieurs fois avant de perdre la vie. Seol regarda le cadavre d’un air ébahi. Il s’était douté que le troisième Chien-Singe devait s’être caché, puisqu’il était marqué sur le parchemin de mission qu’il y en avait trois. Mais ce qui l’avait surpris avait plutôt été sa propre force. Pour une bataille qui l’avait tellement stressé au départ, elle s’était achevée de manière aussi décevante. Il trouvait maintenant ridicule d’avoir dû tellement se motiver pour prendre l’initiative du combat.

 

Et puis, ces monstres ne me paraissaient pas si faibles.

 

Le monde autour de lui se mit à se transformer.

 

Malgré une victoire qui pouvait être qualifiée de ‘totale’, Seol n’était pas du tout satisfait.

 

Est-ce que j’avais vraiment besoin de reculer d’un pas avant de fondre en avant ? Il se rejouait la bataille dans sa tête, point par point. Quand j’ai changé de la Botte vers la Taillade, j’aurais pu tuer les deux monstres d’un coup.

 

Agnès lui avait expliqué que ces missions étaient également une forme d’entraînement. Répéter encore et encore les techniques lors des missions basiques ne pouvait pas apporter l’expérience cruciale qui se gagnait en se mettant dans différentes situations de combat. Les Points de Survie qu’il gagnerait en accomplissant ces missions ne seraient alors que la cerise sur le gâteau, avait-elle encore ajouté.

 

Allez, on la refait encore une fois.

 

Seol prit le dernier parchemin pour cette mission avec excitation avant de le déchirer en deux.

 

La voiture avait enfin démarré.

 

 

 

 

Il ne faisait aucun doute que la survivante ayant le plus d’influence actuellement dans la Zone Neutre était Odelette Delphine. Non seulement avait-elle obtenu la prestigieuse classe de Magicien, mais les 7500 Points de Survie qu’elle avait obtenus en arrivant lui avait permis d’atteindre des sommets. En effet, elle avait acheté de nombreuses capacités et pièces d’équipement dès la fin de la cérémonie d’Éveil. Dès lors, elle était devenue la première source de discussion dans toute la Zone Neutre, et avait choisi de former son propre groupe plutôt que de rejoindre celle de quelqu’un d’autre, ce qui en disait long sur sa personnalité.

 

Leorda Salvatore, le survivant venant de la même Zone qu’elle, et Hao Win de la Zone 7 la rejoignirent dans son groupe, ce qui en faisait de facto le meilleur groupe de la Zone Neutre.

 

« Qui ? »

« Cet homme, le survivant numéro un. »

 

Odelette Delphine observa avec curiosité Leorda qui, en contraste net avec sa personnalité, semblait tout excité. Qu’avait-il bien pu se passer pour que l’Archer, habituellement taciturne, s’agite ainsi ?

 

« Ah~. Depuis hier ? J’ai aussi entendu qu’il avait recommencé les missions. »

« Mais, c’est… »

« C’est plutôt une bonne chose, non ? »

« … Pardon ? »

« Je m’attendais à ce qu’il s’y mette bientôt, de toute façon. Dans tous les cas, je vais me déplacer personnellement pour lui parler. Tu comprends… il était la première personne que je voulais recruter. »

 

Leorda ne put s’empêcher de ressentir de la frustration en écoutant cette petite adolescente naïve lui parler d’un plan qu’elle pensait brillant alors qu’elle n’avait rien compris à ce qui se passait.

 

« Ce n’est pas ça le problème, » dit Leorda.

« Non ? Qu’est-ce qu’il y a, alors ? »

« Avant-hier, toutes les missions de difficulté ‘Facile’ et ‘Plutôt facile’ ont disparu du panneau d’affichages. Complètement disparu. Ce gars les a toutes faites, tout seul. »

« Hmm… Et alors ? Ces missions ne sont vraiment pas dures… » marmonna Hao Win, en équilibre sur sa chaise et les pieds sur la table, tout en continuant à tirer sur sa cigarette. Pour lui, cela ne représentait pas du tout un exploit méritant d’être cité. En effet, il existait neuf niveaux de difficulté.

Basique.

Très facile, Facile et Plutôt facile.

Normale.

Plutôt difficile, Difficile, Très difficile.

Et pour finir, Impossible.

 

Il ne restait en réalité que peu de tentatives restantes pour les missions de difficultés ‘Très facile’ à ‘Plutôt facile’ ; les survivants les avaient enchaînés lors du premier mois de la Zone Neutre, et le nombre initial de tentatives était plutôt bas. Il était parfaitement prévisible que ces missions disparaissent du panneau d’affichage un jour ou l’autre.

 

Après la cérémonie d’Éveil, les survivants avaient plutôt jeté leur dévolu sur les missions de difficultés ‘Normale’ et ‘Plutôt difficile’. Il n’y avait par contre aucun risque de ‘pénurie’ puisque le nombre de tentatives avait été drastiquement augmenté pour compenser le fait qu’ils avaient obtenu une classe.

 

Pour les difficultés supérieures, le nombre de tentatives était à nouveau très bas, mais il y avait très peu de groupes s’y essayant.

 

Non, le problème était différent…

 

« Non mais vois-tu, la nuit dernière, un bon tiers des missions ‘Normales’ restantes ont également disparu… »

« Quoi ?! »

 

Odelette Delphine ouvrit grand les yeux. La nuit dernière, elle avait tenté une mission ‘Difficile’ avec son groupe.

 

« C’est pire que ça. Je me suis rendu moi-même au panneau d’affichage, et j’ai vu que même les missions ‘Plutôt difficile’ disparaissaient à un rythme alarmant, » continua Leorda.

« T’es sûr de ce que tu dis ? » s’exclama Hao Win en baissant les pieds de sa table.

« Mais je te l’ai dit ! Tous les survivants sur la place principale sont en train de péter un câble. »

« Il faut qu’on y aille, » décida Hao Win.

« Il faut qu’on aille voir ! » dit en même temps Odelette Delphine.

 

Lorsqu’Odelette Delphine arriva au rez-de-chaussée, elle assista à une scène qu’elle ne comprit pas tout de suite. Des dizaines de survivants entouraient un jeune homme tout en discutant à voix basse les uns avec les autres. Au centre, Seol déchira un parchemin en deux.

 

« Mais qu’est-ce qu’il se passe ? » s’interrogea Odelette Delphine lorsque Seol disparut. Elle voulait traverser la foule pour jeter un regard au panneau d’affiche, quand elle s’arrêta soudainement. « Mais… quoi ?? »

 

Seol venait de réapparaître.

 

Ça fait quoi, une minute ? En tout cas moins de deux minutes… Elle ressentait presque de la peur à voir le visage dénué d’expression du jeune homme alors qu’il retournait au panneau d’affichage pour y sélectionner un nouveau parchemin de mission. Laquelle il a pris ? Elle se hâta de vérifier la mission qu’il venait de prendre.

 

[Survivez face au Wendigo ! (tentatives restantes : 14/60)]

Difficulté : Plutôt difficile

Succès : +450 PS

Échec : La mort.

*Coopération possible (jusqu’à quatre personnes).

 

« On m’a dit que c’était la sixième fois qu’il faisait cette mission, » lui souffla Leorda qui venait d’arriver à sa hauteur. Il eut un petit rire amer.

 

Delphine compta dans sa tête : un, deux, trois, quatre… Lorsqu’elle arriva à cinquante-sept, Seol arriva sur la place et, sans faire la moindre pause, prit un nouveau parchemin. Il était rare qu’il ne fasse la même mission qu’une seule fois. La plupart du temps, il la faisait au moins deux ou trois fois, et pour certaines missions il les avait répétés jusqu’à cinq fois.

 

Delphine était devenue, sans s’en rendre compte, l’un des spectateurs ébahis. En moins de vingt minutes, elle avait entendu le bruit d’un parchemin être déchiré douze fois. Toutes les missions étaient des missions de combat. Seol les achevait à une vitesse fulgurante.

 

Deux hommes qui assistaient à l’étrange scène depuis la zone de détente manifestèrent leur étonnement.

 

« Mais… est-ce c’est possible pour un humain de faire ça ? »

« J’en sais rien. Mais regarde ! Le revoilà. Il a de nouveau réussi. »

« Pff… qu’est-ce que ça doit être bien, d’être une Marque d’Or et tout. »

« Ahah ! Et moi qui me demandait pourquoi il n’avait encore rien fait jusqu’à maintenant. En fait, tout est trop facile pour lui. »

 

Trop facile ? Grâce à sa Marque d’Or ? Agnès se moqua intérieurement de ces deux hommes. Quelle bande d’idiots. Ces deux-là ne seraient jamais capable de voir la vérité même s’ils l’avaient en face d’eux. Alors qu’ils étaient tombés dans les pièges tendus par Cinzia et s’étaient attelés à accomplir des missions, Seol avait suivi un régime d’entraînement drastique.

 

Est-ce que Seol aurait préféré remplir des missions et gagner des PS ? Bien sûr que oui. Il en rêvait. Mais il avait tenu bon. Les efforts surhumains qu’il avait fournis ces deux derniers mois sans se plaindre portaient enfin leurs délicieux fruits.

 

Seol, comme s’il voulait prouver quelque chose, continua sa danse d’apparition et de disparition pendant un long, long moment.

 

Un petit sourire se dessina sur les lèvres d’Agnès.

 

 

 

 

[Percez le siège et survivez ! (Nombre de tentatives restantes : 15/15)]

Survivez l’encerclement par un groupe de squelettes !

Difficulté : Difficile

Succès : +1000 Points de Survie

Échec : La mort

*Coopération possible (jusqu’à 6 participants)

 

Enfin.

 

Ces quatre derniers jours, Seol avait liquidé toutes les missions ‘Plutôt difficiles’ et s’apprêtait maintenant à réaliser la première mission ‘Difficile’. Il savait parfaitement laquelle il allait choisir en premier, et n’avait pas hésité.

 

Il avait été téléporté dans une caverne souterraine. En voyant cet environnement au plafond très bas, il fut pris d’une sensation de déjà-vu. Ça fait un bail. Comme la première fois qu’il avait tenté cette mission, des dizaines de squelettes l’encerclait en lui lançant des regards noirs. Seol eut un léger sourire avant de se concentrer résolument et de placer son corps dans la bonne posture.

 

Cette arène de combat était petite, ne laissant aucune possibilité de retraite. La bonne réponse n’était donc pas de reculer mais d’avancer sans hésiter.

 

Lorsque le squelette portant un casque à l’arrière ouvrit sa mâchoire, Seol fondit en avant, tel un léopard. Lorsqu’il arriva à l’endroit où la concentration de squelettes était la plus dense, des bruits de craquements se firent entendre et des morceaux d’os s’envolèrent dans les airs. Il repoussa une lame lui arrivant sur le côté et enfonça sa lance dans l’ouverture que le monstre venait de dévoiler. Le squelette, la tête fendue en deux, tourna sur lui-même avant de se transformer en un tas d’os inanimé.

 

Seol était parvenu à se créer de l’espace rapidement. Il se contenta ensuite de tuer les squelettes qui arrivaient un par un sur sa position.

 

Son style de combat était simple, mais très efficace. Il se contentait de dévier une première attaque avant d’utiliser la ‘Botte’ pour détruire la tête de son ennemi. Si une autre attaque le menaçait au même moment, il faisait un bon en arrière et attendait la prochaine ouverture pour viser spécifiquement le crâne des squelettes.

 

Il était maintenant parfaitement capable de passer de la Frappe à la Botte de manière fluide ; ses mouvements de mains étaient incroyablement rapides.

 

L’expérience qu’il avait accumulé lors des centaines de missions qu’il avait accomplies ces derniers jours l’avait amené à un tout nouveau niveau. En un instant, la première vague de squelette avait été complètement décimée, et la deuxième était déjà bien entamée… Puis, comme il s’y attendait…

 

Groaaa !

 

Le squelette au casque poussa un rugissement puissant. Il agrippa une énorme hache et se mit à courir vers Seol.

 

Le cœur de Seol se resserra. Combien de temps… Combien de temps avait-il attendu ce moment ? Il avait simulé ce combat des dizaines de fois dans sa tête. Il n’allait pas commettre la moindre erreur.

 

De sa lance, il écarta l’attaque d’un des squelettes normaux et fit quatre pas en arrière. Au même moment, le squelette au casque bondit vers lui. Ce dernier plaça la hache dans son dos avant de la faire fendre vers le visage de Seol…

 

Frappe !

 

La hache qui fendait vers lui et la lance qui s’élevait dans les airs entrèrent en violente collision.

 

Cling ! Le bruit métallique stridant résonna dans toute la caverne. La hache ne parvint pas à descendre plus bas, et la lance ne parvenait pas à la dévier. Mais quelque chose avait changé par rapport à la première fois…

 

Kiik, Kiiik… !

 

La hache et la lance formaient des étincelles tandis que Seol et le squelette commencèrent une compétition de force.

 

Woong !!

 

La puissance de l’attaque du monstre, augmentée par le saut, commença à se dissiper rapidement, tandis que la mana de Seol surgissait comme une source infinie pour améliorer sa force physique.

 

« Kuuuuek ! »

 

Seol parvint enfin à écarter la hache et profita immédiatement de l’ouverture qui venait d’apparaître : une puissante attaque qui échouait laissait derrière une ouverture tout aussi impressionnante.

 

Perdant l’équilibre, le squelette tomba à terre, et Seol s’empressa de lui planter la lance dans l’une de ses orbites vides.

 

Clunk !

 

Le casque, formé essentiellement d’os, s’envola lorsque la lance le percuta. Le squelette s’écroula, la moitié du crâne explosé.

 

« J’ai réussi ! »

 

Seol criait rarement, mais il exultait vraiment de sa victoire. Il était parvenu à réaliser dans la réalité tout ce qu’il avait vécu encore et encore en rêves. Le regard posé sur le tas d’os inanimé devant lui, l’expression de son visage s’adoucit pour témoigner de son bonheur. Il ressentait un incroyable sentiment de réussite grâce à cette victoire bien méritée. Il avait l’impression qu’il ne pourrait jamais se lasser de la joie qu’il ressentait en ce moment.

 

Hé, attends une minute.

 

Il se demanda soudainement ce qu’il se serait passé s’il avait choisi une autre méthode pour contrer la hache. Comme il savait que son ennemi allait réaliser une attaque sautée, est-ce qu’il n’aurait pas pu imaginer une autre méthode qui lui permettrait quand même de gagner de manière simple et efficace ?

Plusieurs possibilités firent leur apparition dans son esprit. Il ressentait le besoin de les tester pour voir lesquelles étaient les meilleures.

 

Encore une fois ! s’encouragea-t-il intérieurement. Il avait vraiment envie d’affronter le squelette casqué encore une fois, donc il se dépêcha de pointer sa lance vers les ennemis restants, sans que jamais le sourire ne quitte ses lèvres.

 

 

 

 

Seol recommença cette mission encore et encore.

 

Pour les autres missions, Seol s’était mis à la place des autres survivants et leur avait laissé suffisamment de tentatives. Mais pour cette mission des squelettes, l’idée ne lui vint même pas à l’esprit. À chaque fois qu’il battait le squelette casqué, il avait l’impression que l’un des poids sur ses épaules s’enlevait. Il avait l’impression de respirer à nouveau.

 

Il fut malheureusement confronté à un inévitable problème : le nombre de tentatives restantes diminua rapidement. Seol ne pouvait rien y faire, lorsqu’il avait retenté la mission, il ne restait déjà plus que douze parchemins. Cela ne le satisfaisait pas, ce n’était pas suffisant. Il lui fallait probablement cinquante de plus pour se sentir pleinement satisfait.

 

Il réfléchit donc sur la marche à suivre. Il décida quelque chose de complètement différent pour le dernier parchemin. Il élimina tous les squelettes de base pour ne laisser que le boss, le squelette au casque. Il avait eu énormément d’occasions de le tuer, mais Seol s’était appliqué à ne jamais le blesser mortellement.

 

« Lève-toi, connard, » ordonna Seol au squelette qui gisait à terre. Seol tenait dans l’une de ses mains sa lance, et dans l’autre la hache du squelette. Comme la position de ce dernier ne lui convenait pas, il utilisa le bout de sa lance pour lui tapoter le crâne afin qu’il se lève. « Allez, debout Squellie. »

 

D’un coup de pied, il envoya valdinguer le squelette. Ayant perdu son casque, il n’était pas difficile de s’imaginer la torture qu’il avait subit en voyant ses côtes fracturées et clavicules déboitées. Le squelette tressaillit et commença à s’agiter. Il essaya de s’appuyer sur ses bras tremblants, puis une fois debout, se tint sur ses deux jambes sans avoir d’appuis solides.

 

Seol lui lança sa hache avant de reculer pour augmenter la distance entre lui et le squelette. Il avait le visage renfrogné, très mécontent de la situation. Il continua à observer le squelette qui menaçait de tomber à tout moment.

 

L’idée qu’il avait eue, et qu’il trouvait absolument brillante, était de s’assurer un un-contre-un avec le squelette casqué, afin de réitérer ce combat encore et encore sans se soucier du nombre de parchemins restants. Les trente premières fois, le squelette avait totalement accepté les caprices de Seol, mais après le cinquantième combat, il commença à être réticent à le combattre et après le soixantième il sembla avoir perdu toute motivation.

 

Il était vrai que Seol avait réalisé plusieurs erreurs et n’avait pas tout le temps bien ajusté sa force et avait blessé le squelette ci et là. Mais même en considérant cela, Seol était incroyablement déçu.

 

« Allez, s’il te plaît ! Fais encore une fois ton attaque sautée ! Tu sais, celle que tu fais tout le temps ? Je sais même pas si tu peux me comprendre ? »

 

Il était difficile de savoir si le squelette l’écoutait. Il leva la hache, mais l’une de ses omoplates tomba à terre. Cet os avait finalement lâché après les coups répétés que le squelette avait endurés. Il s’immobilisa sur place, et jeta un regard à Seol.

 

« Eh bien… il te reste toujours ton bras droit. »

 

Clack, clack, clack, clack….

 

Impuissant, le squelette claqua ses dents. Il était impossible de savoir ce qu’il voulait dire, mais cela ressemblait étrangement à une supplication.

 

« Allez, viens, dépêche-toi, on va se battre. »

 

Le squelette parvint finalement à attraper la hache tout en gémissant bruyamment, comme s’il se forçait à dépasser ses limites, alors qu’il n’était qu’un simple squelette…

 

« Très bien. Viens. J’ai entendu que les morts-vivants comme toi ont une haine inconditionnelle pour tous les êtres vivants, alors, montre-moi, » annonça Seol en agitant sa lance. « On arrêtera après encore une vingtaine de combats, ok ? »

 

Ce fut à ce moment-là que Seol vit la colonne vertébrale du squelette tressaillir. Le monstre bougea enfin ses jambes. Il leva la hache dans les airs et se mit à courir. Cependant, cette attaque manquait la férocité et la conviction qu’elle avait d’habitude. En fait, cette attaque était tout simplement pathétique. Seol, lui, se lécha les lèvres et se mit dans la posture de la ‘Frappe’.

 

Le squelette chargeait Seol en titubant, levant son bras au-dessus de la tête. Et au moment où Seol s’apprêtait à contrer la hache…

 

Le squelette lâcha simplement la hache en baissant le bras.

 

L’attention de Seol fut entièrement accaparée par la hache qui vola à côté de lui. Profitant d’un moment où il ne regardait pas, le squelette agrippa la lance de toutes ses forces. Puis, invoquant les derniers soupçons d’énergie qu’il lui restait, il écrasa son crâne contre le sommet de la lance.

 

Le crâne se désintégra, et le reste de ses os tombèrent à terre. Le pauvre monstre avait enfin obtenu son salut.

 

Tout s’était passé en une fraction de secondes.

 

[Vous avez réussi une mission ‘Difficile’.]
[Vous avez gagné 1000 Points de Survie.]
[PS actuels : 85 280 PS.]

 

Seol se tenait là, effaré de ce qu’il venait de se passer.

 

« Heu… »

Ce chapitre provient de l’Empire des Novels. Soutenez le site officiel !

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top