skip to Main Content
Menu

Rebirth of the Thief, chapitre 40


Traducteur : Mithestral

Editrice: MissX


Chapitre 40 : Établir de nouveaux records

« C’est un élève brillant, et alors ? Ca ne représente rien à mes yeux. Son corps est si faible que je suis sûr qu’il s’envolerait si je lui donnais un coup de poing. Écoute chérie… Qu’est-ce que tu dirais d’aller à l’hôtel ce soir et prendre un peu de bon temps ? » Le jeune homme, qui se nommait Bao Wei, agrippa d’abord la fesse de Lin Jia, puis sa main commença à descendre encore plus bas sous sa jupe.

« Héhé… Tu sais que mon père est là, pas vrai ? S’il te voyait, il te battrait à mort. » Elle rejeta ses avances et éloigna sa main. Malgré tout son ton était doux et elle ne put s’empêcher de glousser en le réprimandant.

Nie Yan ricana intérieurement en remarquant ce qui se passait au comptoir, avant de se retourner pour tester les machines et évaluer sa force.

Le premier appareil lui permettait de tester sa force de traction. Il s’assit et plaça ses mains sur les prises. « Nhgh… » Il grogna en enclenchant les poignées de la machine pour libérer les poids. L’afficheur numérique commença à flasher.

60 kg」→「80 kg」→ 「100 kg」→「161 kg」→「162 kg」

Nie Yan relâcha sa prise quand il atteignit ses limites et récupéra son souffle.

Cette valeur était vraiment très basse comparée à ses performances avant sa réincarnation, mais, avec son physique actuel, elle pouvait être considérée comme plus que correcte.

L’appareil suivant lui permettait de tester ses flexions. Nie Yan sentit le poids sur son dos augmenter progressivement.

「80 kg」→「90 kg」→ …

Le nombre sur l’afficheur commença à augmenter progressivement. Quatre-vingts dix kilos représentaient un poids qui dépassait les limites de la plupart des athlètes amateurs.

« Hé, qu’est-ce que tu regardes ? » demanda Bao Wei, en donnant un léger coup de coude à Lin Jia.

« Comment c’est possible ? » murmura Lin Jia en regardant vers la salle d’entraînement. Elle était dans un état de choc.

« Qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce qui n’est pas possible ? » Bao Wei tourna la tête pour regarder dans la même direction qu’elle. Il fut tout aussi choqué qu’elle pendant un moment, et resta sur place, les yeux écarquillés.

Nie Yan n’avait vraiment pas une stature très impressionnante, elle était même très fine et plutôt petite. Et pourtant, en ce moment, ce corps frêle portait plusieurs fois son poids et parvenait à accomplir sa flexion. La machine indiquait un poids de plus de cent soixante kilos ! C’était tout simplement impressionnant, Nie Yan était un vrai monstre.

Lors de compétitions internationales, il y avait de nombreux athlètes qui pouvaient soulever plus de mille kilogrammes au squat. Mais il s’agissait d’hommes forts au talent rare qui ne s’entraînaient que dans cette discipline. Pour un sportif moyen il était déjà exceptionnel de dépasser les deux ou trois cents kilos. Dans une petite ville comme Ningjiang, le nombre de personnes pouvant soulever cent soixante kilos, comme venait de le faire Nie Yan, se comptait sur les doigts d’une main ! Comme Nie Yan avait-il réussi cet exploit avec sa carrure freluquette ?

Nie Yan décida ensuite de tester la force de ses coups de poing. Après quelques étirements, il prit une posture de combat basique. Il s’élança aussi vivement qu’un guépard et arma son bras pour donner un coup de poing. 「Boom !」 Le son de l’impact entre son poing et la machine résonna dans la salle. L’écran afficha une force de cent trente kilogrammes.

「Machine à coup de poing : nouveau record !」

Comme Ningjiang était une petite ville, il était rare qu’un expert en arts martiaux se présente dans l’Institut Martial Lin. Il ne suffisait donc que de cent trente kilogrammes pour établir un nouveau record, ce qui ne manquerait pas d’attirer les moqueries d’instituts dans des régions moins reculées.

Mon corps a des fondamentaux solides, pensa Nie Yan avant de se diriger vers la machine qui testait le temps de réaction.

Les jambes, les bras et le tronc étaient les bases pour un combattant. Ainsi, même s’il n’avait pas appris de techniques de combat particulières, Nie Yan pouvait quand même devenir un athlète respecté dans les limites de sa ville. Il pourrait facilement atteindre les phases finales de n’importe quelle compétition de Ningjiang en ne se reposant que sur son physique.

「Vitesse de réaction : nouveau record !」

「Force de coup de pied : nouveau record !」

「Vitesse de course : nouveau record !」

Lin Jia était complètement ébahie en regardant Nie Yan battre un record après l’autre. Elle pensait être en train de rêver. Cette personne était-elle bien Nie Yan ? LE Nie Yan qu’elle connaissait depuis l’enfance, un garçon freluquet qui s’effondrait au moindre coup de vent ? Comment était-ce possible qu’il soit aussi talentueux ? Tous les records avaient auparavant appartenu à son père, mais maintenant Nie Yan en avait battu six d’entre eux. Pour les autres, les performances étaient comparables à celles de son père. Dans ce cas, Nie Yan était-il en fait encore plus fort que son père ?

« C’est qui ce gars ? Un vrai monstre…  » demanda Bao Wei, la voix tremblante. Ce mec est encore plus fort que mes gardes du corps… Heureusement que je ne lui ai pas cherché d’embrouilles tout-à-l’heure, sinon… il pourrait probablement me briser plusieurs côtes d’un seul coup de pied !

Lin Jia ressentit de l’aigreur au fond d’elle. Nie Yan ne s’était jamais dévoilé ainsi devant elle. Si elle avait su qu’il était si fort, elle aurait probablement essayer de coucher avec lui, et ce depuis longtemps. De son point de vue, une femme devait être conquise par un homme. Plus l’homme était fort, plus elle se sentait en sûreté. Si seulement elle avait su plus tôt sa vraie force… Il importait peu alors qu’il soit pauvre. Avec ses qualités, il pouvait en effet être accepté facilement dans la meilleure académie militaire après le lycée, ce qui lui garantirait un futur brillant. Elle comprit alors qu’elle avait été aveugle et idiote par le passé, prenant un diamant brut pour un vulgaire caillou.

Il faut que j’améliore encore ma vitesse de réaction. Nie Yan critiqua ses performances. Le temps de réaction était un facteur pouvant influer directement sur le résultat d’un combat, qu’il s’agisse d’un combat dans la vraie vie ou dans Conviction.

Plusieurs personnes s’étaient rassemblées en cercle devant l’institut. Ils s’étaient initialement rassemblés pour regarder deux combattants faire un duel d’entraînement, mais tous avaient maintenant les yeux rivés sur Nie Yan. Chacun se demandait qui était ce gamin impressionnant.

Une vague de peur timide se propagea dans l’institut alors que le silence régnait. Nie Yan leva la tête et prit enfin conscience que tout le monde le regardait. Il vit dans l’arène deux hommes à la carrure forte, faisant chacun plus d’un mètre quatre-vingts de haut. Il était évident, en regardant leur musculature bien développée, qu’ils s’entraînaient depuis longtemps.

Nie Yan eut soudainement le désir de tester ses talents au combat. Il regarda les deux hommes, et sans réfléchir davantage, leur demanda : « Hé, vous deux, vous seriez intéressé pour un petit duel avec moi ? »

« N-non, pas besoin ! » Le plus grand des deux se dépêcha de refuser; il sentait que ses jambes allaient le lâcher.

« Non merci, je ne suis également pas intéressé ! » répondit hâtivement le second homme. Il se demandait quel genre de personne sensée voudrait bien combattre quelqu’un avait une force de coup de poing de cent trente kilos et une force de coup de pied de deux cent soixante kilos. Même les meilleurs athlètes de la ville ne pouvait sans doute pas rivaliser, donc comment pouvaient-ils se comparer à Nie Yan ? D’un seul coup de poing il pouvait sûrement les envoyer à l’hôpital pour plusieurs mois.

Nie Yan était un peu déçu de leurs réponses. Il n’aurait probablement pas l’occasion de savourer un combat aujourd’hui. Il regarda l’heure et remarqua que ses deux heures étaient presque écoulées; il se dirigea donc vers le comptoir d’accueil.

Quand Bao Wei vit Nie Yan s’approcher, il révéla un sourire flatteur et fit place pour le laisser passer.

Lin Jia se recoiffa rapidement et fit ce qu’elle pensait son sourire le plus charmeur. Nie Yan le trouva au contraire assez répugnant.

« Je vous rends ceci. » Il jeta la carte sur le comptoir.

« Nie, tu n’as pas besoin de payer ces deux heures. Cadeau de la maison ! En plus, voici les récompenses pour les records que tu as battus, en tout vingt-six milles crédits. » Lin Jia sortit une carte bancaire et la donna à Nie Yan.

Tous les instituts de ce genre offrait des récompenses pour de nouveaux records. C’était comme un business : un client bat un record ? Il a le droit à quelques billets en récompense. Les records des différentes machines étaient enregistrés au niveau national et accessibles à tous. Plus les records enregistrés étaient hauts dans le classement, plus l’institut gagnait en prestige. Ces récompenses avaient donc comme principal objectif d’appâter les meilleurs maîtres d’arts martiaux.

Vingt-six milles crédits étaient à peu près équivalents à une journée de bénéfice pour un gros institut comme l’Institut Martial Lin.

« Merci. » Nie Yan rangea la carte dans sa poche. Même s’il était dégoûté par Lin Jia, il n’allait quand même pas faire le difficile au moment d’empocher de l’argent. Il pouvait l’utiliser pour acheter de meilleurs compléments nutritionnels.

« Nie, j’ai un peu de temps libre ce soir. Ça te dirait de boire un coup avec moi au bar Evening Trance ? C’est moi qui offre. » demanda Lin Jia d’un air qu’elle pensait séducteur.

L’Evening Trance était un bar très connu de Ningjiang. C’était un établissement de première classe, avec beaucoup de pièces privées qui étaient souvent utilisées pour des soirées pas très catholiques. L’invitation de Lin Jia était très douteuse. Un homme et une femme qui entraient dans une pièce à l’abri du regard des autres, qui pouvait prétendre ne pas savoir ce qui allait se passer ?

De toute façon, même si Lin Jia était loin d’être laide, Nie Yan avait rencontré de nombreuses femmes magnifiques dans sa vie précédente. Lin Jia ne pourrait jamais se comparer à quelqu’un comme Xie Yao.

« Je suis désolé, je vais devoir refuser. » répondit Nie Yan d’un air désintéressé. Il tourna les talons et se dirigea vers la sortie.

Lin Jia avait pensé au départ qu’elle pourrait se reposer sur ses charmes pour séduire Nie Yan. Elle ne s’était absolument pas attendue à ce qu’il la rebute immédiatement. Elle resta figée un instant, confuse. Nie Yan n’était-il pas secrètement amoureux d’elle ? Tout ce qu’elle faisait maintenant était de retourner ses sentiments qu’il avait décrits dans sa lettre d’amour ! Son attitude froide et indifférente l’énerva et développa beaucoup de ressentiment en elle.

Avant de franchir la porte, Nie Yan se retourna une dernière fois pour dire : « Quand l’école reprendra, peux-tu dire aux autres que j’ai changé d’école et que je viendrai leur rendre visite un peu plus tard dans l’année ? »

« Tu vas changer d’école ? Tu vas où ? » demanda Lin Jia,  surprise.

« C’est pas tes affaires. » répondit sèchement Nie Yan avait de quitter l’institut.

« Comme ce gars n’a pas voulu de toi, moi aussi je suis libre ce soir. Que penses-tu d’aller à l’Evening Trance ensemble ce soir ? » demanda Bao Wei en riant. Il en profita pour agripper la poitrine de Lin Jia.

« Dégage ! » Lin Jia était désormais dans une humeur détestable et frappa la main de Bao Wei pour qu’il l’enlève.

« Pff… Tu n’es qu’une fille facile qui coucherait avec n’importe qui. Tu crois que tu vaux vraiment quelque chose ? » ricana Bao Wei après s’être fait rejeter par Lin Jia. Il se dirigea ensuite également vers la sortie.

Lin Jia regarda Nie Yan traverser la route puis s’éloigner, puis s’énerva intérieurement : Peh ! T’es juste un gamin sans le sou, et pourtant je ne suis pas assez bien pour toi ?! Mais au fond d’elle, elle comprenait la situation. Le talent de Nie Yan l’emmènerait sans doute au sommet de la gloire. Elle ne pouvait donc que ravaler sa fierté et se rappeler amèrement de ses actions passées.


Cet article comporte 16 commentaires
  1. merci pour les 2 chapitre hâte de lire la suite 😀

    ( Ce qu’elle va prendre la fille dans quel que année elle va chialer il sera riche,intelligente et fort elle va morfler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top