skip to Main Content
Menu

Chapitre 52 : Le Clan Beirut


Source : Version anglaise

Traduit et édité par : Kayorko et Zareik
Edité par : MissX
Checké par : Lwienlin


PANLONG – LIVRE 8 CHAPITRE 52


        – Si on ne parle que de lignée et de personnalité, Caylan serait très bien pour toi. Wharton tenait Nina dans ses bras et il parlait doucement. Et j’ai peur que ton père, l’Empereur, ne donne ta main en mariage à Caylan.

Nina acquiesça.

– Il est vrai que mon Impérial Père a une grande opinion du talent de Caylan pour la magie. Il a de grandes probabilités de devenir un Grand Mage du neuvième rang dans le futur et même de devenir potentiellement un Archimage de niveau Saint. L’empire a de nombreux experts au niveau Saint mais la plupart d’entre eux sont des guerriers. Il y en a extrêmement peu qui sont des Mages de niveau Saint.

Wharton avait le sentiment que Caylan était une menace.

Bien que Lamonte fasse partie de l’Université du Dieu de la Guerre, il n’était qu’un des disciples d’honneur. En plus de cela, son clan n’était pas particulièrement puissant non plus. À l’opposé, Wharton était, après tout, un Guerrier Dragonblood. Tant que l’Empereur n’était pas fou, il choisirait forcément Wharton entre les deux.

Mais si Caylan était en compétition avec Wharton, les choses seraient différentes. Son père à lui était, après tout, le puissant et influant Ministre de Gauche de l’Empire.

– Nina. Wharton devint très solennel.

– Hrm ? Nina, qui était blottie dans les bras de Wharton, le regarda.

– Je me prépare à demander une audience à Sa Majesté Impériale afin de lui demander personnellement de me donner ta main en mariage, dit Wharton avec une expression très sérieuse sur le visage.

Nina fut prise par surprise mais très rapidement une expression de joie sauvage apparut sur son visage.

– Vraiment ? Nina était excitée.

– Oui. Wharton hocha la tête. Mais Nina, avant que je le fasse, pourrais-tu discuter avec ton impérial père et tâter le terrain pour voir comment le vent va tourner ?

Nina secoua la tête, impuissante.

– Je pensais que je te l’avais déjà dit. Mon père n’a toujours pas choisi. La seule chose qu’il répond est, « pas de précipitation », « pas de précipitation »… mais mon père a une très favorable impression de toi et te tient en grande estime aussi. Si tu lui demandais réellement ma main, je pense que tes chances seraient grandes. Nina avait bon espoir.

Seule une de ses sœurs s’était mariée avec quelqu’un par amour. Toutes les autres avaient fait des mariages politiques par besoin et n’étaient pas très heureuses dans leurs mariages respectifs.

Wharton soupira légèrement.

– Ne t’inquiète pas Nina. Je ne laisserai personne te séparer de moi. Wharton resserra son étreinte sur Nina qui avait posé la tête sur sa poitrine massive.

..

La province administrative du Nord-Ouest. Le village de Toit-de-Nuage. Dans une forêt à l’ouest du village. Linley, sous sa forme de Corps de Dragon, était en train de se battre avec Bébé.

– Bébé, ne me force pas la main, dit Linley impuissant tout en maniant son épée d’adamantine. Si tu continues à me faire ça, je vais être forcé d’utiliser les Profondes Vérités de la Terre.

– Hé hé, Boss, je sais que tu tiens trop à moi pour faire ça. Bébé flottait dans les airs et parlait comme un humain normal.

Lorsque les créatures magiques atteignaient le niveau Saint, elles devenaient capables d’altérer à volonté leur taille ainsi que de parler. Mais seules les créatures de niveau Divin étaient capables de prendre une forme humaine.

Sur le continent Yulan, seul le Roi de la Forêt des Ténèbres et le Roi de la Chaîne de Montagnes des Créatures Magiques étaient capables de prendre une forme humaine.

Quant à Bébé, qui pouvait dire le temps qu’il aurait à attendre pour atteindre un tel niveau ? Si un jour c’était même effectivement le cas…

– Espèce de tricheur. Linley soupira. J’atteins le rang Saint et je te rattrape enfin en vitesse et en défense. Mais toi, tu ne me laisses même pas le temps d’en profiter et tu perces quasiment immédiatement après aussi… Ta vitesse est devenue encore plus ridicule.

Mais la vitesse de mouvement et la vitesse d’attaque étaient deux concepts différents.

La vitesse à laquelle quelqu’un pouvait frapper avec son arme était bien, bien plus rapide que la vitesse de déplacement de cette même personne. Bien qu’en termes d’esquive et d’agilité, Linley ne fasse pas le poids face à Bébé, son épée d’adamantine était quand même capable de bloquer toutes les attaques de Bébé. C’est pourquoi, lorsqu’il combattait Bébé, Linley se tenait juste debout, sans bouger, et utilisait son épée pour se défendre.

– Hé hé. Bébé riait avec fierté.

Toutefois les Profondes Vérités de la Terre de Linley représentaient toujours une réelle menace pour Bébé. Les attaques que Linley utilisait en s’appuyant sur les Lois de la Terre ignoraient, après tout, les défenses externes, rendant la puissante défense de Bébé inutile.

Mais comment Linley aurait-il pu avoir le cœur d’utiliser une attaque aussi féroce contre Bébé ?

C’est pourquoi ce dernier continuait à se moquer et à provoquer Linley lors de leurs combats.

– Assez. Tu m’as fait deux marques de griffes sur le corps maintenant. Tu es content ? Linley se mit à rire tout en ébouriffant la petite tête de Bébé. Rentrons. C’est l’heure de manger.

Tout en parlant, Linley reprit sa forme humaine avant d’enfiler un haut.

– Tu es toujours le meilleur. Bébé vola jusqu’à l’épaule de Linley et s’assit.

Dans la troupe actuelle de Linley, si celui-ci n’utilisait pas sa connaissance des Profondes Vérités de la Terre, il n’y avait personne qui faisait le poids face à Bébé. Ce dernier était devenu encore plus puissant depuis qu’il était arrivé au niveau Saint et les créatures magiques étaient naturellement plus puissantes que les humains.

– Bébé, quelle type de créature magique es-tu, exactement ? Linley marchait tout en parlant avec Bébé.

– Je n’en sais rien non plus. Bébé secoua rapidement sa petite tête.

Linley se rappela soudainement de quelque chose puis il regarda Bébé avec étonnement.

– Bébé, tu te rappelles que quand nous avions initié notre « lien d’égal à égal », je t’avais demandé quel était ton nom ? À ce moment tu avais dit, « Bei », « Bei ». Tu n’as pas dit n’importe quoi. C’était comme si tu connaissais clairement ton nom.

Linley se rappelait la scène avec beaucoup de précision.

– Petite Souris Fantôme, quel est ton nom ? Lui avait demandé mentalement Linley.

La petite souris avait répondu, semblant très excitée :

– Bei…bei… 

Linley l’avait regardé avec attention.

– Qu’est-ce qu’elle vient de dire ? Linley n’avait pas vraiment compris.

La barbe toujours au vent, Doehring Cowart qui planait à côté de lui, avait dit alors mentalement :

– Linley, cette petite Souris Fantôme est encore un enfant. Elle ne peut pas encore former de sons précis pour l’instant. Lors de vos conversations mentales, elle ne pourra pour l’instant que communiquer avec des intentions simples.

Grâce à leur connexion spirituelle, Linley avait pu sentir l’excitation de la petite souris, mais elle ne pouvait tout simplement pas parler du tout.

– D’accord. Tu m’as répondu « Bei »… « Bei »… Donc je vais t’appeler « Bébé ». Qu’en dis-tu ? Linley avait fait un grand sourire à la petite souris.

Cette dernière avait semblé réfléchir pendant un moment puis avait hoché la tête, joyeusement.

Et juste comme ça, Linley l’avait prénommé « Bébé ».

– J’avais dit ça, moi ?

Bébé était surpris.

– Oh, oui. Bébé se rappelait. Je me rappelle maintenant. Quand j’étais encore très, très jeune, si jeune que je ne pouvais pas encore ouvrir mes yeux, j’avais entendu une voix très proche et très chaleureuse me parler.

Linley regarda immédiatement Bébé avec attention. Il ne l’avait jamais entendu parler de ça auparavant.

C’était tout à fait normal pour une créature magique d’être incapable d’ouvrir les yeux à leur naissance. À ce moment, Bébé venait très probablement tout juste de naître ou depuis peu. C’était un souvenir très distant. Si Linley n’avait pas reparlé de cela, Bébé ne s’en serait pas rappelé non plus.

– Cette voix m’a dit que j’appartenais à un certain clan. Elle m’a dit de me cacher dans l’arrière-cour du manoir de ton clan et de ne pas courir partout. Et ensuite cette voix a disparu. Bébé avait le regard dans le vide tandis qu’il essayait de se souvenir.

– Le clan Bei-quelque chose ? demanda Linley.

– Je ne m’en rappelle pas très bien. Il me semble que c’était Bei…Bei… oh ! Les yeux de Bébé s’illuminèrent. Beirut [Bei’lu’te]. C’est ça. Ça devait être « Beirut ». La voix m’a dit de me souvenir que j’étais un membre du majestueux clan Beirut. Elle m’a dit de ne pas courir partout parce que c’était dangereux à l’extérieur. C’est la raison pour laquelle je suis resté dans ton arrière-cour pendant tout ce temps, Boss, tandis que je grandissais lentement.

Linley comprenait maintenant.

– Le clan Beirut ? Linley était surpris. Les créatures magiques ont des clans ?

Bébé secoua la tête de confusion aussi.

– Je ne sais pas non plus. Je n’ai jamais rencontré mes parents depuis que je suis né. Je suis juste resté dans l’arrière-cour de ton manoir et tout ce que je faisais, c’était de manger ces morceaux de pierre.

Linley rangea précieusement ce nom dans un coin de sa mémoire : le clan Beirut !

Il était absolument certain de n’avoir jamais entendu parler d’un puissant clan du continent qui se nommait « Beirut ». Mais ce clan était très probablement un clan de créatures magiques.

Un clan de créatures magiques ?

Linley n’en connaissait aucun étant donné qu’il n’en était pas une lui-même.

Et Bébé n’en connaissait pas non plus vu qu’il avait toujours vécu avec Linley.

Dix jours de plus passèrent tandis que Linley restait au village de Toit-de-Nuage. D’après son accord avec McKenzie, tout ce qu’il avait à faire était de visiter le clan Jacques dans les trente jours. Il n’était donc pas pressé.

– Grand frère Linley, tu as de la visite et une lettre. Jenne accourut, tout excitée, de l’extérieur.

– Oh, ça doit être du Conglomérat Dawson.

Le Conglomérat lui envoyait une lettre tous les mois. Linley s’approcha immédiatement. Un jeune homme monté sur un hongre se trouvait dehors. En voyant Linley sortir, le jeune homme descendit de sa monture avant de s’incliner respectueusement.

– Seigneur Ley, voici votre lettre.

Linley accepta la lettre et sourit.

– Le mois prochain, il n’y aura plus besoin de venir ici.

Le jeune homme regarda Linley avec interrogation.

– Dans un mois, je ne serai plus ici. Linley avait pris sa décision. Il partirait dans quelques jours et irait voir le clan Jacques, et plus précisément, McKenzie.

Ses blessures avaient guéri depuis longtemps et maintenant, lorsqu’il se transformait, il pouvait utiliser le pouvoir du niveau Saint. Il était plus que temps pour lui d’aller aussi voir son petit frère.

Cela faisait bien, bien longtemps qu’il ne l’avait pas vu. Et dans son cœur, la présence de Wharton, son seul et unique frère, lui avait toujours manqué.

– Bien, Seigneur Ley, dit respectueusement le jeune homme avant de monter sur sa monture et de partir.

Quant à Linley, il ouvrit la lettre et se mit à la lire. Elle contenait beaucoup d’informations concernant l’état actuel de l’Église de Lumière et du continent dans sa globalité. Elle contenait aussi quelques informations sur Reynolds, George et Yale. Et à la toute fin se trouvaient quelques nouvelles de Wharton.

– George est vraiment fort, soupira mentalement Linley d’admiration.

Il avait réussi, à l’aide du support de son clan Walsh, à continuer à progresser dans la hiérarchie de l’Empire Yulan. Il était lui-même très talentueux mais plus important…

Le Troisième Prince de l’Empire Yulan avait hérité avec succès du trône impérial et était devenu ainsi le nouvel Empereur de l’empire.

Or, avant que ce Troisième Prince n’ait hérité de cette nouvelle position, George avait été en très bons termes avec lui. Les deux étaient politiquement très proches d’esprit. Et maintenant que ce dernier avait succédé à son père, George venait de devenir le plus jeune Grand Secrétaire que l’Empire Yulan ait jamais eu.

L’Empire Yulan complet avait un total de douze Grands Secrétaires. Chacun d’entre eux possédait un pouvoir extraordinaire et une grande autorité. Qui plus est, George était aussi le Député de la Main Droite de l’Empire Yulan.

– En comparaison, Reynolds ne s’en sort pas aussi bien que George. Linley gloussa avant de passer aux nouvelles concernant Wharton. Il avait déjà une idée générale de sa situation, mais il était toujours content d’avoir quelques nouvelles.

Mais en lisant les lignes le concernant…

– Quoi ?! Linley était choqué. Wharton a demandé à l’Empereur la main de la Septième Princesse ?

Le Conglomérat Dawson avait reçu la nouvelle très peu de temps avant qu’ils ne soient venus délivrer la nouvelle ici. L’événement ne s’était passé, après tout, que quelques jours plus tôt.

– Et l’Empereur a refusé ?

Linley continua à lire tout en fronçant les sourcils.

– Heureusement, bien qu’il n’ait pas accepté, il n’a pas refusé complètement non plus.

D’après la lettre, l’Empereur continuait de retarder la prise de décision.

La personne nommée Lamonte avait aussi posé cette question quelques mois plus tôt mais l’Empereur n’avait pas accepté non plus. Et maintenant que Wharton s’était lancé, l’Empereur avait quand même refusé. Il avait répondu que : « Nina est encore trop jeune. Il n’y a pas besoin de se précipiter. »

Nina avait déjà vingt-et-un ans. Elle n’était pas si jeune.

Mais Nina était une guerrière et une mage, et son affinité de mage reposait dans la magie de l’eau, ce qui était exceptionnellement bénéfique pour son corps. Son espérance de vie allait être, de fait, très longue. Cela serait facile pour elle de vivre trois à quatre cents ans. Au vu donc de cette durée, c’était effectivement vrai qu’il n’y avait pas besoin de se précipiter pour se marier.

– L’un est le fils du Premier Ministre de Gauche de l’Empire tandis que l’autre est un disciple d’honneur de l’Université du Dieu de la Guerre. Linley pouvait immédiatement deviner quel était le plus grand adversaire de son frère entre les deux. C’était le fils du Premier Ministre, le mage nommé Caylan.

– Il semblerait que la situation ne soit pas très bonne. Le front de Linley était plissé. Une lumière froide brilla dans ses yeux. Quoi qu’il se passe, je ne peux pas laisser Wharton emprunter la même voie que celle que je parcours actuellement. Demain. Demain, je rendrai visite au clan Jacques. Une fois ce rendez-vous fini, j’irai directement dans la capitale impériale.

Linley avait pris sa décision.

Mais juste à ce moment…

– Seigneur, seigneur ! La voix familière de Gates résonna. C’était probablement celui des cinq frères qui était le plus remuant.

– Seigneur ! Ce n’était pas seulement Gates ; les autres criaient aussi.

Interloqué, Linley retourna dans la cour de leur manoir. Lorsqu’il arriva, il vit Gates et les autres qui arrivaient en courant, leurs visages remplis d’une joie sauvage.

– Vous avez tous un air ravi. Quelle est la bonne nouvelle ? Linley se mit à rire.

– Notre second frère, il vient d’atteindre le neuvième rang ! Gates fut le premier à parler.

– Ankh, notre second frère, est maintenant au niveau Saint lorsqu’il se transforme, ajouta Hazer, le troisième frère, avec joie.

Linley eut un grand sourire.

Des cinq frères, Barker avait été le premier à atteindre le neuvième rang. Suite à cela, ses quatre frères, qui étaient encore au sommet du huitième rang, s’étaient entraînés encore plus durement. Et maintenant, de manière inattendue, l’un d’entre eux venait de nouveau, si peu de temps après, d’atteindre le neuvième rang aussi.

– Moi-même. Bébé. Barker. Ankh. Tout à coup, cela nous fait quatre combattants de niveau Saint. Linley n’avait jamais entendu parler d’un clan qui possédait quatre combattants de niveau Saint. Le plus effrayant dans tout cela était… que les trois autres frères pouvaient encore percer à n’importe quel moment.

Linley ne s’en rendait pas compte, mais il avait un énorme sourire sur le visage.

Peut-être que dans quelques instants, quelqu’un accourrait pour lui dire qu’un autre des cinq frères venait de percer aussi. Ils auraient alors encore un nouveau combattant Saint dans leurs rangs.

Linley se sentait maintenant encore plus convaincu que sa décision d’aller secourir Barker et ses frères avaient été une décision de génie. À cet instant, en plus de Barker et Ankh, les trois autres frères pouvaient être considérés comme des combattants de niveau Saint en devenir.


Cet article comporte 23 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top