skip to Main Content
Menu

Chapitre 20 : L’Été Brûlant


Source : Version anglaise

Traduit par : Zareik
Edité par : Kayorko et MissX
Checké par : Wilden


PANLONG – LIVRE 8 CHAPITRE 20


Cela avait été une nuit calme jusque-là. Les cris misérables des gens du clan Holmer se faisant massacrer furent donc d’autant plus discordants. Ces bruits voyageaient très loin. Même Jenne et Keane, qui étaient dans le château, pouvaient les entendre.

– Qu’est-ce que c’est ?

Keane sortit en courant avec ses vêtements de nuit, tandis que Jenne sortait de sa chambre, les cheveux détachés. Les deux frères et sœurs marchèrent en direction des portes du château. Quant au prudent vieux serviteur, Lambert, il s’était déjà précipité aux portes du château.

– Par les ordres de Madame, personne n’est autorisé à sortir du château de nuit.

Les deux gardes stationnés devant la porte croisèrent leurs lances pour bloquer l’entrée, tout en annonçant froidement leur ordre à Lambert.

– Que se passe-t-il ? Vous deux, bougez ! S’exclama immédiatement Keane d’un ton sec.

Voyant que Keane et Jenne étaient venus, les deux gardes échangèrent un regard. Tout le monde dans le château savait que Keane était le successeur du gouverneur, mais en même temps, ils savaient aussi tous que Madame Wade n’allait pas lui laisser aussi facilement son pouvoir.

– Jeune maître Keane, miss Jenne. Nous sommes vraiment navrés, mais Madame a ordonné que personne ne quitte le château durant la nuit. Veuillez, s’il vous plaît, retourner dans vos chambres pour vous reposer, dit le plus grand des deux gardes.

Le visage de Keane devint glacial.

– Hors de mon chemin.

Le grand garde ne bougea pas, mais il les supplia avec peine,

– Jeune maître Keane, s’il vous plaît, ne nous rendez pas les choses difficiles. Si vous nous forcez à vous laisser passer, vous nous tuerez. Nous ne pouvons vraiment pas nous permettre de désobéir à un ordre de Madame.

Keane bouillait de rage.

À côté de lui, Jenne lui dit,

– Ça suffit Keane. Ne leur rendons pas les choses difficiles. Ils sont dans une position très inconfortable.

– Merci, Miss Jenne ! Merci, Miss Jenne ! S’exclamèrent tout de suite les deux gardes. Dans leur cœur, ils étaient tous les deux très reconnaissants envers Jenne. Elle était aussi belle qu’un ange saint, et elle possédait en plus une âme généreuse.

Jenne demanda gentiment,

– Puis-je vous demander ce qu’il se passe exactement à l’extérieur ? J’ai entendu des cris. Il semblerait qu’il y ait un quelconque désastre dans le district est de la ville.

Le plus grand des gardes dit à voix basse,

– Miss Jenne, il y a peu de temps, Madame a conduit un groupe de personnes hors du château, et un certain nombre des gardes de la ville étaient avec eux.

– Tante ? Des gardes de la ville ? Jenne et Keane étaient tous les deux confus.

Pourquoi Madame Wade dirigerait-elle un aussi grand groupe de gardes si tard dans la nuit ?

– Miss, jeune maître. Asseyons-nous et attendons pour l’instant, leur conseilla Lambert en indiquant un banc en pierre non loin. Jenne et Keane acquiescèrent, puis s’y assirent avec lui.

Ils étaient tous les trois extrêmement irrités.

L’existence de Madame Wade était semblable à une arête de poisson coincée en travers de leur gorge, leur infligeant tant de misère.

– Cette damnée femme veut utiliser le fait que je ne sois pas assez vieux pour essayer de me forcer à attendre deux ans. Humph. Deux ans. En deux ans, je serais probablement déjà mort par sa faute, maudit Keane à voix basse.

Jenne hocha la tête.

Les deux frères et sœurs savaient très bien qu’ils ne pouvaient pas laisser la Comtesse continuer d’agir comme elle le voulait.

– Jeune miss, jeune maître. Madame Wade a été en charge de Cerre depuis un certain temps. Les gardes de la ville ainsi que ceux du château obéissent tous à ses ordres. Le prestige de Madame est à un très haut niveau. Si le jeune maître Keane est incapable de devenir le gouverneur, cela va devenir très dur pour nous de se battre contre elle. Après tout… il y a trop peu de personnes qui nous supportent entièrement. Lambert était résigné.

Jenne, Keane, et Lambert étaient tous silencieux.

À l’intérieur de la ville de Cerre, il y avait vraiment très peu de personnes qui les soutenaient. Et même que s’il y en avait qui les soutenaient, ils n’oseraient pas le faire ouvertement. Dans cette ville, Madame Wade était semblable à un tyran local.

*Whoosh.*

Un souffle de vent parcourut la cour.

– Qui est-ce ?! Les deux gardes devant la porte levèrent prudemment la tête et virent un homme vêtu d’une tunique noire de guerrier, portant dans son dos une épée lourde noire, descendre des cieux.

– Moi. Linley jeta un regard en arrière vers les gardes.

Instantanément, les deux gardes n’osèrent plus parler. Ils avaient entendu parler de la puissance de Linley. À leur niveau, ils ne pouvaient même pas caresser l’espoir de pouvoir stopper Linley.

– Grand frère Ley. Jenne et Keane se levèrent.

Linley se tourna vers eux.

L’été commençait tout juste, et les températures de la nuit étaient encore assez élevées. Keane et Jenne étaient seulement vêtus de tenues de nuit, et leurs cheveux étaient tout ébouriffés.

– Grand frère Ley, que se passe-t-il exactement dehors ? Pourquoi est-ce si bruyant ? Demanda Keane en regardant Linley.

Celui-ci lui répondit tranquillement,

– Madame Wade a emmené un groupe de gardes de la ville dans la villa du clan Holmer et a commencé une opération de recherche et de saisie. Comment cela pourrait-il ne pas être bruyant ?

– Recherche et saisie ? Jenne et Keane étaient stupéfaits.

– Le clan Holmer ? Lambert était tout aussi choqué.

Linley s’assit calmement au bout du long banc. Avec un léger rire, il dit,

– Attendez juste ici, et reposez-vous un peu. Très bientôt, vous allez entendre de bonnes nouvelles.

– De bonnes nouvelles ? Est-il possible qu’elle ait l’intention de nous donner l’argent qu’elle vient de saisir de ce bâtard ? Jura doucement Keane.

*BOOM !*

Juste à ce moment, une tonitruante explosion put se faire entendre en provenance de l’est. Le bruit d’explosion était si fort, qu’il donnait l’impression d’assister à l’explosion de plusieurs douzaines d’éclair tombant ensemble des cieux. Cette explosion venait probablement de réveiller au moins la moitié des habitants de la ville de Cerre.

– Qu’est-ce que c’était que ça ? Jenne, Keane, et Lambert sautèrent sur leurs pieds sous le choc.

Les gardes aux alentours, ainsi que les serviteurs du château et les suivantes regardaient tous vers l’est, et à ce moment, ils virent des flammes brûlantes s’élever haut dans le ciel.

– Comment pourrait-il y avoir des flammes aussi énormes ? Et d’où cette explosion vient-elle ? Linley regarda vers l’est avec curiosité aussi.

Toutes les personnes du château étaient mystifiées. Ils attendaient tous silencieusement que les gardes de la ville reviennent, ainsi que Madame Wade. Peut-être qu’ils leur expliqueraient à ce moment ce qui avait causé ces flammes si gigantesques, et cette explosion si massive.

Après un moment…

Des bruits de sabots purent se faire entendre à l’extérieur du château, suivis par d’innombrables cris. Immédiatement après ces cris, une série de coups frénétiques s’abattit sur la porte, semblable aux gouttes d’eau d’une tempête.

*Bam !* *Bam !* *Bam !* *Bam !*

Les coups étaient frénétiques et résonnaient.

– Ouvrez la porte, vite ! De furieux rugissements pouvaient se faire entendre de l’autre côté de la porte.

Les deux gardes n’osèrent pas hésiter. Ils ouvrirent immédiatement les portes du château, tandis que Linley, Lambert, Jenne, et Keane regardaient.

Une fois que les portes du château furent ouvertes en grand, ils virent que, devant le château, se trouvait un grand nombre de chevaliers et de guerriers. Leur leader était un homme aux cheveux blonds qui tenaient entre ses mains une lance.

– Hors de mon chemin ! Rugit l’homme aux cheveux blonds devant les deux gardes de la porte.

Mais en voyant Keane et Jenne, l’homme aux cheveux blonds sursauta, puis dit immédiatement avec respect,

– Commandant adjoint Ritter [Li’te] des gardes de la ville vous rend hommage, Miss Jenne, et jeune maître Keane.

Le commandant adjoint Ritter pouvait être considéré comme étant la deuxième personne avec le plus haut rang parmi les gardes de la ville. Peu de temps auparavant, il avait participé à ce banquet de bienvenue. Naturellement, il reconnaissait Jenne et Keane.

– M. Ritter. Que s’est-il passé, pour que vous soyez tous aussi frénétiques ? demanda Keane.

Ritter mit immédiatement un genou à terre. Il dit avec douleur,

– Jeune maître Keane. Pardonnez-moi pour mon inutilité dans mes fonctions de protecteur. Madame Wade et ses deux frères sont morts dans l’explosion juste à l’instant.

– Oh… ah !?

Les yeux de Keane sortirent presque de ses orbites. Jenne, et Lambert étaient aussi choqués que lui. L’incrédulité était visible sur les visages de tous les gardes aux alentours.

Madame Wade était morte.

Juste alors que Keane et Jenne s’inquiétaient à son propos, voilà que Madame Wade et ses deux frères venaient soudainement de mourir. Sa mort ne fit qu’emplir de joie les cœurs de Jenne et Keane.

Ils se regardèrent, les yeux emplis de joie.

– Que s’est-il passé exactement ? Expliquez clairement. Keane adopta l’attitude et la posture d’un supérieur s’adressant à un subordonné.

Ritter répondit immédiatement,

– Votre subordonné a conduit plusieurs centaines de gardes de la ville, sous les ordres de Madame la Comtesse, pour lancer une opération de recherche et de saisie des biens du manoir de Holmer.

– Après avoir fini l’opération de recherche et de saisie des biens, Madame la Comtesse a donné l’ordre pour que tous les trésors du clan Holmer soient placés dans la pièce principale, puis nous a ordonné à tous de partir, les laissant, elle et ses deux frères, seuls dans cette pièce.

Entendant cela, Lambert ne put s’empêcher de jurer à voix basse,

– Cette garce n’a vraiment aucune gêne.

Ritter continua,

– Nous montions la garde dehors pour capturer les membres du clan Holmer qui s’échappaient. Mais qui aurait pu prévoir que soudainement, le manoir du clan Holmer prendrait feu. Dès que nous l’avons remarqué, tout le monde a chargé pour secourir Madame la Comtesse.

– Mais nous n’étions même pas encore entrés avant d’entendre cette terrifiante explosion. La moitié du manoir a soudainement explosé et fut détruite.

Ritter dit péniblement,

– Lorsque nous avons atteint Madame la Comtesse et les deux autres, nous n’avons trouvé que leurs corps, qui avaient déjà été mis en pièce par l’explosion. Ils étaient tous les trois déjà morts.

– Bien. Donnez l’ordre de ramener le corps de ma tante ici, puis retournez vous reposer, ordonna directement Keane.

– Bien, sir. Ritter donna immédiatement cet ordre.

Tout le monde comprit qu’avec la mort de Madame Wade, toute l’autorité de la ville préfectorale de Cerre reposait maintenant entre les mains de ce garçon de quatorze ans.

Tout le monde regarda les hommes de Ritter amener les restes noircis et morcelés des corps à l’intérieur.

Ce n’est que maintenant que Keane et Jenne osèrent vraiment y croire…

Ce n’était pas qu’un rêve ! Cette détestable Madame Wade était vraiment morte. À partir d’aujourd’hui, la peur n’aura plus de place dans leurs vies.

– Grand frère Ley. Jenne reprit soudain ses esprits. Elle se tourna pour regarder Linley. Merci.

Lambert comprit seulement maintenant. Regardant Linley, il dit avec gratitude,

– M. Ley, les bonnes nouvelles que vous vouliez nous faire entendre étaient vraiment d’excellentes nouvelles. C’était le meilleur type de nouvelle, la nouvelle que nous venions d’être sauvés.

– De quoi parles-tu ?

Keane était ahuri.

– De quoi tu parles à propos de bonne nouvelle et d’excellente nouvelle ? OH !!!

Finalement, Keane comprit à son tour.

– Grand frère Ley, juste avant, tu venais de l’extérieur du château ? Demanda doucement Keane.

– Effectivement. Linley acquiesça.

– Alors tu… Un soupçon de sourire fit son apparition sur le visage de Keane.

Linley se mit à glousser à son tour.

– Voyant à quel point vous étiez tous nerveux et agités, je vous ai aidé en m’occupant directement de la racine de vos problèmes. Allez, c’est l’heure d’aller au lit et de bien dormir pour avoir l’énergie de prendre la position de gouverneur de cette ville préfectorale.

Tout en parlant, Linley se tourna et se dirigea vers sa propre résidence.

Lambert, Jenne, et Keane étaient tous ébahis. Se regardant les uns les autres avec joie, ils voulaient crier de joie. Mais bien sûr, le corps de Madame Wade était juste à côté d’eux. Cela n’aurait pas été approprié pour eux de célébrer de cette manière.

– Boss. C’est fait ? Bébé était allongé sur le sol, les paupières à peine relevées.

Linley rit doucement.

– Yep, c’est bon.

Pour le Linley actuel, quelqu’un comme Madame Wade n’était même pas qualifiée pour être considéré comme un « adversaire ». Les petits plans qu’elle concoctait n’étaient rien d’autre que des blagues pour lui. Face à la puissance absolue, tous les tours du monde deviennent inutiles.

– Pourquoi y avait-il une explosion ? Demanda curieusement Bébé.

– Comment le saurais-je ? Répondit Linley en secouant la tête. Tout ce que j’ai fait était de tuer Madame Wade et ses deux frères, avant d’utiliser un peu de magie du feu pour mettre feu au manoir. Après cela… je suis juste rentré rapidement tout seul. Qui aurait pu s’attendre que dès que je fus rentré au manoir, il y ait une telle explosion ?

Ce que Linley n’avait pas réalisé, c’était que l’un des laboratoires expérimentaux de Holmer était situé dans ce bâtiment. De nombreux matériaux chimiques étranges étaient stockés dans cette pièce. Lorsque Linley avait mis le feu au bâtiment, il avait aussi inconsciemment mis le feu à plusieurs matériaux spéciaux, résultant en cette explosion si massive.

– Tu ne sais pas ? Bébé était surpris. Oh. Bon, alors dodo.

– Ouaip, c’est l’heure de dormir.

Linley s’allongea tranquillement dans son lit, puis se mit à dormir.

Madame Wade et ses frères étaient soudainement morts, juste comme ça, en une nuit. Cette nouvelle fit trembler la ville de Cerre comme un tremblement de terre. Et, pour Jenne et Keane, cette joyeuse nouvelle les rendit si heureux qu’ils ne purent fermer un œil de la nuit.

Mais pour Linley, ce n’était rien d’autre qu’une affaire insignifiante.

En ce moment même, le manoir du clan Holmer continuait de brûler avec vigueur durant la nuit. De nombreux gardes locaux de la ville étaient frénétiquement en train d’essayer d’éteindre le feu…


Cet article comporte 23 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top