skip to Main Content
Menu

Chapitre 1 : Matinée au village

Traducteur français : Zareik & Kayorko
Éditeur : Strike
Checkeur : Magycio

Livre 1 Chapitre 1 – Matinée au village

Ce chapitre provient de l’Empire des Novels. Soutenez le site officiel !

Au royaume de Fenlai, à l’ouest de la plus grande chaîne montagneuse du continent de Yulan, la chaîne de montagnes des créatures magiques, se trouvait un petit village ordinaire au nom de Wushan.

Dans la lumière de l’aube, l’air frais et pur de l’aurore était encore présent. Malgré le froid, presque tous les villageois avaient déjà quitté leurs habitations pour commencer à travailler. Même les enfants agés de six à 7 ans s’étaient déjà extirpés de leurs lits douillets et se préparaient à débuter leurs traditionnels exercices matinaux.

Un grand groupe d’enfants, entre cent et deux cents, se rassemblèrent dans un terrain vague dans la zone est de Wushan. Les rayons du soleil matinal traversaient la verdure aux alentours, laissant derrière eux quelques flaques de lumière sur le sol vierge. Les enfants étaient séparés en trois groupes, puis chaque groupe se divisait en plusieurs rangs égaux. Ils se tenaient là silencieusement, le visage marqué d’une expression solennelle. Le premier groupe d’enfants regroupait ceux âgés d’environ six ans. Le groupe du milieu était composé des enfants de neuf à douze ans. Ceux plus au sud étaient les plus âgés, de treize et seize ans.

Faisant face à cet imposant groupe d’enfants, se tenaient trois hommes musclés, d’âge mûr habillés de hauts à manches courtes et de pantalons grossièrement taillés.

« Si vous voulez devenir de puissants guerriers, alors vous devez travailler dur dès votre plus jeune âge », leur dit froidement le chef des trois hommes, sa tête haute, les bras croisés dans son dos.

Il contempla de son regard froid et intense le premier groupe. Tous les six et sept ans serrèrent leurs dents. Leurs grands yeux ronds étaient fixés sur cet homme, aucun d’entre eux n’osaient émettre le moindre son.

Son nom était Hillman. Il était le capitaine des gardes du clan Baruch, le clan noble régnant sur la ville de Wushan.

« Vous êtes tous des roturiers. Contrairement à ces familles nobles, vous n’aurez accès à aucun des manuels secrets vous enseignant comment cultiver le qi combatif. Si vous voulez devenir quelqu’un, si vous voulez être respectés, alors vous devrez tous utiliser le moyen le plus ancien, le plus simple et le plus commun de vous améliorer : Entraîner votre corps, et gagner en force ! Suis-je clair ?! »

Hillman balaya du regard le groupe d’enfants, appuyant ses propos.

« Compris, répondirent vivement les enfants à l’unisson.

— Bien, Hillman acquiesça froidement, satisfait. Les yeux des plus jeunes montraient la confusion de leur jeune âge, tandis que les yeux des adolescents détenaient leur détermination d’acier. Ils avaient compris le sens des mots d’Hillman.

Pratiquement tous les garçons du continent Yulan s’entraînaient assidûment dès leur plus jeune âge. Toute personne qui négligeait son entraînement était méprisée dans le futur. L’argent et le pouvoir, c’est ce qui déterminait le statut d’un homme ! Un homme sans pouvoir serait dédaigné même par les femmes.

Si l’on voulait que ses parents fussent fiers, voulait l’adulation des femmes, et une superbe vie, il n’y avait qu’un chemin. Il fallait devenir un puissant guerrier ! Parmi eux, tous étaient des roturiers. Aucun d’eux n’a accès aux précieux manuels qui décrivaient l’art de cultiver le qi combatif. Le seul chemin vers la gloire qui leur était ouvert était pavé de dur et amer travail, à travers l’entraînement dès un jeune âge et en gagnant en force ! Ils devaient s’entraîner plus dur que ces nobles, s’entraîner jusqu’à suer sang et eau pour se devenir plus fort !

« Avec le lever du soleil, tout ce qui nous entoure commence à se vivifier. C’est le meilleur moment pour absorber l’énergie naturelle de l’environnement et améliorer la qualité de vos corps. Même règles que d’habitude : jambes écartées, au même niveau que vos épaules ! Genoux légèrement fléchis, mains sur les hanches. Prenez la « posture de génération de qi ». Une fois cette posture prise, rappelez-vous, concentrez-vous bien, gardez l’esprit calme et respirez naturellement », leur indiqua Hillman.

La posture de « génération du Qi » était la plus simple et pourtant le moyen le plus efficace d’entraîner son corps. Elle a été développée par leurs ancêtres à travers les générations, et basée sur leurs expériences. Immédiatement, tous les enfants se mirent en « posture de génération de qi ».

« Concentrez-vous, gardez l’esprit serein et respirez naturellement ! » répéta froidement Hillman en longeant les rangs tout en examinant leurs postures.

Il n’avait besoin que d’un regard pour observer que les jeunes du troisième groupe maintenaient tous la position calmement et respiraient comme il le fallait. Ils avaient tous atteint l’objectif d’être stable et solide sur leurs appuis. Clairement, ils avaient tous obtenu un certain degré d’efficacité dans leur « posture de génération de qi ».

Hillman observa attentivement les enfants du premier groupe, ceux qui venaient de quitter les jupes de leurs mères. Il nota leurs dos courbés, leurs genoux courbés et leurs jambes lâches. Il n’avait aucun doute que leurs postures étaient instables et ne sans aucune force. Il se tourna en direction des deux hommes derrière lui :

« Vous deux, prenez en charge les deuxièmes et troisième groupes. Je m’occupe des plus jeunes.

— Compris, Capitaine ! »

Les deux hommes se dirigèrent immédiatement vers les autres deux groupes et commencèrent à les examiner attentivement. De temps à autre, ils frappaient du pied les jambes des adolescents, pour vérifier la stabilité de leurs postures.

Hillman marcha en direction du premier groupe d’enfants, lesquels devinrent immédiatement nerveux.

« Merde, le monstre en chef arrive ! » dit à voix basse un enfant blond avec de larges yeux intelligents appelé Hadley.

Hillman marchait à travers le groupe. Les yeux fixés sur eux, son visage était froid et impassible, masquant ses pensées intimes. Ces gamins sont juste trop jeunes. Ils leur manquent le bon sens et la force. Je ne peux pas trop leur en demander, mais il est toujours bon de les habituer à l’entraînement dès leur plus jeune âge. S’ils travaillent dur jeune, alors ils auront plus de chances de survivre sur le champ de bataille plus tard. La méthode la plus efficace pour leur enseigner alors qu’ils sont aussi jeunes était de les intéresser. S’il les forçait trop, cela aurait l’effet inverse !

« Vous tous, tenez-vous droit ! » s’exclama froidement Hillman.

Tous les enfants se redressèrent, bombèrent le torse et fixèrent droit devant eux.

Un début de sourire fit son apparition sur le visage d’Hillman. Il se positionna en face du groupe et retira son haut. Sur son corps, les lignes qui dessinaient ses muscles puissants firent s’agrandir les yeux des jeunes enfants. Même ceux des deux autres groupes ne purent s’empêcher de le regarder, et d’admirer son physique.

En dehors de sa musculature parfaite, se trouvait sur le torse nu de Hillman d’innombrables cicatrices laissées par couteaux et épées ainsi que des dizaines d’autres vieilles blessures. Les yeux brillants d’admiration et s’imaginant les péripéties dans chacune de ces marques de gloire, tous les enfants observaient ses blessures. Marques de couteau. Marques d’épées. C’étaient les médailles d’un homme ! Ils ne ressentaient dans leurs coeurs que vénération pour Hillman. Il était un puissant guerrier de sixième rang, un guerrier forgé dans la lutte entre la vie et la mort ! Même dans les villes les plus grandes et les plus peuplées, il serait reconnu comme quelqu’un d’extraordinaire. Dans le petit village de Wushan, il était un homme que tout le monde vénérait.

Voyant les regards ardents des enfants, Hillman ne pouvait s’empêcher de laisser s’échapper un léger sourire. C’était ce qu’il cherchait à créer, le désir ardent d’être comme lui de telle sorte à ce qu’ils travailleraient plus dur et seraient plus motivés ! Ajoutons un peu d’huile sur le feu ! Hillman se dit à lui-même, un rictus sur le visage. Il se plaça alors en face d’un gros rocher, qui devait facilement peser entre 140 et 180 kilos, et il le leva d’une main. D’une manière très relaxée, il l’exhiba comme un trophée.

Les enfants en restèrent bouches bées et leurs yeux s’écarquillèrent. Ces 150 kilos de roche, entre les mains d’Hillman semblaient aussi légers qu’un bout de bois.

« Trop léger ! Lorry, si tu as un peu de temps libre après l’entraînement, trouve-moi de plus gros rochers. »

D’un mouvement nonchalant, Hillman envoya le rocher voler sur plusieurs dizaines de mètres. Il s’écrasa au sol à côté d’un grand arbre et la terre trembla. Détendu, Hillman se plaça au hasard en face d’autre rochers.

« Ha ! »

Hillman inspira profondément. Toutes les veines de son corps musclé ressortirent tandis qu’il frappa directement le bloc de roche bleuâtre. Son poing fendit l’air en un son strident qui agrandit encore plus les yeux des enfants spectateurs.

Le puissant poing de Hillman s’écrasa directement sur le rocher.

*Crash !*

Le bruit du poing frappant le rocher fit trembler le cœur des enfants. Cette pierre était un rocher bleu extrêmement dur ! Le rocher bleu trembla. Soudainement, six ou sept fissures géantes apparurent à sa surface. L’instant d’après, il se sépara en quatre ou cinq morceaux. Malgré cela pas la moindre blessure ne pouvait être observée sur le poing de Hillman.

« Le Capitaine est toujours aussi formidable », dit jovialement Lorry, l’un des deux hommes d’âge mûr, tandis que Hillman revenait vers eux.

Roger, le dernier homme du groupe, se rapprocha aussi. Habituellement, pendant que les enfants pratiquaient leur « posture de génération de qi », ils se détendaient et discutaient. Bien sûr, ils vérifiaient aussi qu’aucun enfant ne cherchait à tirer au flanc.

Hillman s’esclaffa tout en secouant la tête.

« Pas vraiment. Lorsque j’étais dans l’armée, je m’entraînais tous les jours comme un fou, et sur le champ de bataille je participais à des combats sanglants. Désormais, tout ce que je fais, c’est me détendre et assouplir un peu mes muscles le matin. Je n’ai plus autant d’énergie que dans le passé. »

Tous les enfants observaient Hillman avec adoration. Il avait facilement brisé cet énorme bloc de roche bleue d’un simple coup de poing et jeté ce rocher de 140 à 180 kilos d’un mouvement de bras. Quel sorte de pouvoir était-ce là ?

Hillman tourna sa tête. Observant les enfants, il était très satisfait de leurs réactions.

« Souvenez-vous, même si vous êtes incapable de cultiver votre qi combatif, si vous atteignez la totalité du potentiel de votre corps, vous pouvez toujours devenir un guerrier de sixième rang ! Et une une fois dans l’armée, un guerrier du sixième rang peut facilement devenir un officier moyen, et ainsi obtenir les manuels militaires qui enseignent à cultiver le qi combatif ! Même si vous ne pouvez pas devenir un guerrier de sixième rang et restez un ordinaire guerrier de premier rang, vous serez quand même qualifié pour rentrer dans l’armée. Souvenez-vous-en ! Si un homme est même incapable de devenir un guerrier de premier rang, il ne peut pas être considéré comme un homme !

— Si vous êtes un homme, alors bombez votre torse, faites face à tout et tous les défis, et n’ayez peur de rien ! »

En entendant ces mots, des sourires apparurent sur les visages de tous les six et sept ans. Ils se forcèrent tous cependant à rester impassible. Ces mots représentaient le mantra de Hillman, ceux qu’ils répétaient le plus souvent, et il les leur répétait sans cesse.

« Vous tous, tenez-vous droit. Observez vos aînés au sud, puis regardez comment vous vous tenez ! » les réprimanda Hillman.

Tous les six ans essayèrent immédiatement d’ajuster leur posture pour être plus stable.

Ils sentaient tous les crampes arriver violemment, mais ils serrèrent les dents. Après un certain temps, ils commencèrent à vaciller. Mais après avoir tenu une courte période, les enfants s’écroulèrent chacun leur tour et s’asseyèrent à terre.

Le visage de Hillman était froid et dur, mais dans son coeur, il approuvait. Il était très satisfait de la prestation des enfants de six et sept ans, et il continua simplement à regarder. Après encore une courte période, certains des dix ans du groupe du centre ne pouvaient plus tenir, et un à un, ils commencèrent à tomber au sol.

« Tenez aussi longtemps que vous pouvez. Je ne vous oblige pas. Mais si dans le futur vous êtes plus faibles que vos camarades, alors vous ne pourrez-vous en prendre qu’à vous- même, dit froidement Hillman.

— Hmm ? » Lorry, étonné, regarde soudain en direction du premier groupe.

À cet instant, plusieurs des enfants du groupe central s’étaient déjà écroulé, mais dans le groupe au nord, un enfant de six ans résistait encore.

« C’est le premier jour d’entraînement de Linley. Qui aurait cru qu’il serait aussi formidable ? » dit Lorry impressionné.

À côté de lui, Roger et Hillman le remarquèrent aussi. En regardant vers le nord, ils constatèrent qu’un simple garçon aux cheveux brun se tenait toujours debout. La mâchoire serrée, le garçon fixait avec détermination un point devant lui, les deux poings serrés si fort que ses jointures en étaient devenues blanches.

Une étincelle d’heureuse surprise apparue dans les yeux de Hillman.

« Bien ! » le complimenta intérieurement Hillman.

Malgré ses tout juste six ans, il pouvait maintenir la « posture de génération de qi » aussi longtemps que ses aînés de 10 ans.

Linley, de son nom complet Linley Baruch, était l’aîné et l’héritier du clan Baruch, reignant sur le village de Wushan. Le clan Baruch était extrêmement ancien. Ils étaient extrêmement riches dans le passé, mais après quelques milliers d’années, seulement trois membres vivaient encore : le chef du clan, Hogg Baruch, et ses deux fils. Son aîné, Linley Baruch, avait six ans. Son cadet, Wharton Baruch n’avait que deux ans. Quant à sa femme, elle décéda lors de l’accouchement du deuxième garçon. Le grand-père de Linley était lui-même mort au combat de nombreuses années plus tôt.

Les jambes de Linley tremblaient. Bien que sa volonté fût forte, les muscles de ses jambes étaient vidés complètement de toutes leurs forces et commençaient à trembler de manière incontrôlable. Finalement, il s’écroula et s’assit sur le sol.

« Linley, comment te sens-tu ? »

Hillman se rapprocha de lui en souriant. Linley émit une ébauche de sourire révélant ses petites canines.

« Je vais bien, oncle Hillman. »

En tant que capitaine des gardes du clan Baruch, Hillman avait vu Linley grandir. Naturellement, les deux étaient très proches.

« Bon travail. Tu t’es comporté comme un homme. »

Hillman tapota la tête de Linley. Immédiatement, les cheveux sur sa tête s’ébouriffèrent comme l’herbe sous l’effet du vent. Linley souria de toutes ses dents. Il était très heureux d’avoir été complimenté par Hillman.

Après s’être reposé quelque temps, ils continuèrent leurs exercices. Le programme d’entraînement pour les six à sept ans était bien moins strict. Mais pour les adolescents, le programme était terrible. Les enfants, six et sept ans inclus, devaient maintenant s’allonger entre deux pierres plates : une sous la tête, l’autre sous les pieds tout en utilisant exclusivement leurs muscles abdominaux pour rester tendu.

« La taille et les cuisses forment une zone triangulaire, Hillman montra de ses mains la zone qu’il décrivait. Cette zone est le centre d’une personne, son noyau. Vitesse et force viennent toutes deux de cette région, c’est donc une zone très importante. »

Tandis que Hillman parlait, il continuait de marcher, inspectant avec attention les jeunes pour vérifier que leurs mouvements étaient corrects.

« Contractez-moi ça ! Votre corps doit être droit ! » gronda Hillman.

Immédiatement, la posture de nombreux jeunes se raidirent. C’était le premier jour d’entraînement de Linley. Ses petits pieds et sa petite tête étaient tous deux sur les pierres, mais Linley pouvait déjà sentir que ses muscles commençaient à trembler et à chauffer.

Allez ! Je dois tenir bon. Je suis le meilleur ! Linley continuait de s’encourager. Le corps de Linley avait toujours été très robuste, même lorsqu’il était bébé. Il n’avait quasiment jamais été malade. Étant donné qu’il travaillait aussi très dur, le fait qu’il excellait n’avait rien de spécial.

*Bam !*

Le premier enfant tomba. Toutefois, les pierres qu’ils utilisaient comme repose-tête et repose-pieds étaient seulement hautes d’une vingtaine de centimètres. Bien que l’enfant tomba, il ne se fit pas trop mal. (Dans le continent de Yulan, les artisans utilisaient des longueurs standards tel qu’un mètre, 10 décimètres, 100 centimètres, 1000 millimètres fussent équivalents.)

*Boum !* *Bim !*

Le temps passant, de plus en plus d’enfants lâchèrent. Linley serrait les dents. Il pouvait déjà clairement sentir que la rigidité de son abdomen avait atteint la limite de son endurance, au point qu’il en devenait quasiment engourdi. Mon corps est si lourd. Je ne peux quasiment plus le contrôler. Tiens, je dois tenir juste un peu plus. À ce moment-là, seulement Linley tenait encore parmi les six à huit ans.

Observant Linley, Hillman ne pouvait s’empêcher d’être surpris et rempli de joie.

« Lorry, cria soudain Hillman.

— Capitaine », Lorry se raidit immédiatement, attendant ses ordres.

Hillman lui ordonna alors :

« Demain, prépare des teintures spéciales. Lorsqu’ils travaillent leurs abdominaux, places une branche sous leur taille et peinturlures la branche. Si l’un d’entre eux tire au flanc et laissent leur corps toucher la branche, leurs tailles seront alors colorées. L’intensité de leur entraînement doublera.

— Oui, Capitaine. »

Il ne pouvait s’empêcher de laisser apparaître un sourire sur ses lèvres. Il se moqua secrètement : le Capitaine est vraiment plein d’idées machiavéliques. Ces vauriens vont vraiment prendre cher.

N’était-ce pas déjà le cas ? Des traces de douleurs apparaissaient sur les visages de tous les dix ans. Normalement, ils pouvaient ajuster légèrement leurs postures et se reposer mine de rien. Mais avec la nouvelle idée de Hillman, ils n’auraient plus aucune chance de continuer ainsi.

Hillman continua froidement :

« Je vous le rappelle à tous. Quand un guerrier pratique son qi combatif, il est stocké dans un emplacement de la taille d’un poing, directement au-dessous du nombril. Vous devriez maintenant comprendre que c’est à l’intérieur du triangle dont je parlais précédemment. J’espère que vous réalisez tous l’importance de renforcer cette zone. C’est votre noyau. S’il lâche, alors votre corps lâche. Quelle que soit la force de vos autres membres. »

Avoir un bon instructeur était d’une importance primordiale pour le développement d’un enfant, et Hillman était vraiment un formidable guerrier. Il connaissait les parties importantes de l’entraînement et savait également comment augmenter la difficulté progressivement. Il savait quelle sorte d’outil utiliser avec quelle tranche d’âge. Si c’était trop dur, il y aurait eu un risque de se blesser.

« Qi combatif ? »

Au son de ces mots, tous les enfants, y compris les plus jeunes se reposant sur le côté, fixèrent Hillman de leurs yeux ronds. Tous les roturiers étaient impatient d’en apprendre plus à propos du Dou Qi. Même Linley, l’héritier d’une maison noble avait plus que hâte d’en apprendre plus.

*BAM !*

Linley ne pouvait finalement plus tenir, mais il réussit tout de même à utiliser ses bras pour se récupérer au sol.

« Ça fait du bien ! »

Linley pouvait sentir un engourdissement dans ses abdominaux qui semblait percer à travers ses os, si confortable que ses yeux se plissèrent légèrement.

« Combien de temps est-ce que j’ai tenu ? »

Linley ouvrit ses yeux en grand, regardant autour de lui. Tous les enfants de six ans s’étaient effondrés. Même la moitié de ceux de dix ans aussi. Tous ceux âgés de quatorze ans par contre, tenaient toujours debout. Le visage d’Hillman resta aussi froid que d’habitude.

« Rappelez-vous d’une chose : votre corps est comme un récipient, comme un verre de vin. Le qi combatif est comme le vin ! La quantité de vin qu’un récipient peut contenir dépend de la taille du récipient. Cela vaut aussi pour le corps : la capacité d’une personne à pratiquer le qi combatif est directement liée à la qualité de son physique. Si le corps est trop faible, même si la personne obtient un manuel de qi combatif puissant, son corps serait incapable de contenir beaucoup de qi combatif et il ne pourrait donc pas devenir un puissant guerrier. »

Hillman continuait à donner de précieux conseils aux enfants. Car ils n’avaient pas reçu les conseils adéquats pendant leurs jeunesses, de nombreux guerriers ne comprirent la relation entre le qi combatif et la force de leur corps que bien plus tard dans leur vie. Mais à cet âge, quel que soit l’entraînement effectué, leurs progrès resteraient faibles.

Nombre de nos ancêtres ont commencé sur de mauvaises bases et ont depuis appris de leurs erreurs. Hillman continuait à leur fournir ses conseils, comme le vent de printemps apportait la pluie, inscrivant sa grande expérience profondément dans leurs esprits. Hillman ne voulait pas que ces enfants partent sur de mauvaises bases.

Après la pratique de la « posture de génération de qi », la taille, le dos, les cuisses, les épaules et d’autres parties du corps étaient en harmonie. Maintenant, quasiment tous les enfants étaient assis, détendu sur le sol. Le programme d’entraînement d’Hillman était proche de la perfection par rapport aux niveaux de difficulté pour les différentes tranches d’âges.

« L’entraînement d’aujourd’hui est maintenant terminé », annonça Hillman.

Le régime d’entraînement était bien défini dans le village de Wushan. L’entraînement se déroulait tous les jours deux fois, d’abord à l’aube, puis une seconde fois au crépuscule.

« Oncle Hillman, raconte-nous des histoires ! » demandèrent immédiatement les enfants comme les exercices étaient finis.

Tous les jours, après les leçons du matin, Hillman racontait habituellement des histoires liées à sa vie dans l’armée ou sur quelques événements qui s’étaient déroulés dans le passé. Les enfants, n’étant jamais sortis du village de leur vie, étaient naturellement assoiffés d’histoires sur la vie militaire.

Hillman sourit. Il aimait raconter des histoires aux enfants. C’était un très bon moyen de les motiver à s’entraîner. Hillman avait toujours pensé que ce n’était qu’en faisant les enfants s’entraîner volontairement qu’ils obtiendraient de grands résultats.

« Aujourd’hui, je vais vous parler des quatre lignées légendaires de guerrier suprême que tout le monde connaît dans le continent. »

Une lueur d’admiration apparut sur le visage d’Hillman.

Les oreilles des enfants s’ouvrirent immédiatement en grand, et leurs yeux s’illuminèrent. Linley, assis sur le sol, sentit son cœur battre furieusement. Les légendaires quatre guerriers suprêmes ? Les oreilles de Linley ne purent s’empêcher d’êtres grandes ouvertes, et il fixa Hillman sans oser cligner des yeux.

Dans les yeux de Hillman apparut une lueur d’excitation. Sa voix resta cependant calme.

« Sur notre continent, des millénaires auparavant, apparurent quatre puissants guerriers suprêmes. Les quatre possédaient des pouvoirs comparables au plus puissant des dragons. Ils pouvaient déambuler au milieu d’une armée de millions d’individus sans s’inquiéter, et facilement prendre la tête de n’importe quel général ! Ces Guerriers Suprêmes étaient connus commes le guerrier Dragonblood, le guerrier Violetflame, le guerrier Tigerstriped et le guerrier Undying !

— Les guerriers sont divisés en neuf rangs. Moi-même, un modique guerrier du sixième rang, peut facilement réduire en poussière des rochers et déraciner n’importe quel grand arbre ! Un guerrier du neuvième rang cependant, même dans notre pays de Fenlai, serait considéré comme un expert du plus haut niveau. Finalement, les Quatre Guerriers Suprêmes se trouvent au-dessus des guerriers du neuvième rang. Ils ont surpassé les guerriers du neuvième rang et peuvent être considérés comme les parfaits guerriers. Ils appartiennent au groupe des légendaires guerriers de niveau Saint ! »

Les yeux d’Hillman étaient remplis d’excitation.

« Les légendaires guerriers Saints peuvent faire fondre d’énormes icebergs, rugir la mer infinie de vagues turbulentes, s’effondrer des hautes montagnes, s’écrouler des villes de millions de personnes, et faire tomber des météores du ciel ! Ils sont absolument imbattables, le paroxysme du pouvoir. »

Silence. Tous les enfants étaient bouches bée. Hillman pointa du doigt une montagne au nord-est.

« Regardez le mont Wushan. N’est-il pas immense ? » sourit Hillman.

Après avoir entendu les mots d’Hillman, de nombreux enfants avaient été terrifiés. Ils hochèrent immédiatement tous la tête. Le mont Wushan faisait plus de mille mètres de haut et plusieurs kilomètres de circonférence. Du point de vue d’un humain, il serait définitivement considéré comme une immense montagne.

« Eh bien, les combattants de niveau Saint peuvent détruire le mont Wushan en un clin d’œil », dit fermement Hillman.

Un guerrier du sixième rang peut seulement réduire en miettes un rocher, mais un guerrier de niveau Saint peut réduire en miettes une montagne entière !

Toutes les mâchoires des enfants tombèrent, et leurs yeux s’ouvrirent grand. Tous étaient choqués, et leurs cœurs se remplirent soudain d’une peur épouvantable envers ces Saints, mais leurs cœurs étaient aussi emplis d’envies.

« Détruire une montagne ? »

Les mots d’Hillman eurent un grand impact sur Linley. Après un court instant, les enfants abasourdis se levèrent et retournèrent vers leurs maisons respectives. Hillman, Roger et Lorry étaient les derniers à partir.

Regardant les enfants partir par groupes de trois ou quatre, un sourire apparut sur le visage d’Hillman.

« Ces enfants sont l’espoir et le futur de Wushan », dit Hillman en souriant.

Roger et Lorry laissèrent aussi leurs regards s’attarder sur le groupe d’enfants. Sur le continent, quasiment tous les enfants de roturiers devaient s’entraîner dur dès le plus jeune âge.

La vue des enfants rentrant chez eux rappelait à Roger et Lorry leur propre enfance.

« Capitaine Hillman, tu es définitivement bien plus puissant que ne l’était le vieux Potter de notre époque. Sous ta tutelle, je pense que le village de Wushan va devenir le plus puissant village de la région, parmi quelques dix autres villages », dit Lorry en souriant.

La force d’un professeur déterminait le futur du lieu où il enseignait.

« Au fait Capitaine, comment connais-tu la force des guerriers de niveau Saint et des quatre guerriers suprêmes ? » se rappela soudain de demander Lorry.

Légèrement gêné, Hillman fit un large sourire :

« Euh, hum…, en réalité, je ne suis pas exactement sûr à quel point les quatre guerriers suprêmes sont puissants. Après tout, ce sont des légendes passées. Cela fait bien des années que l’on n’en a plus vu. »

Lorry et Roger étaient bouches bée.

« Tu n’en as aucune idée et pourtant tu as menti à ces gosses ? »

Le sourire de Hillman s’agrandit légèrement.

« Bien que je ne sois pas complètement sûr de la force des quatre guerriers suprêmes, je sais ceci : un Grand Magicien, c’est-à-dire un mage ayant atteint le niveau Saint, peut exécuter des sorts magiques interdits et éradiquer aisément une armée de dizaines de milliers ou même une ville entière. Comme les Grand Magiciens Saints sont si puissants, j’ai pensé que les guerriers de niveau Saint ne l’étaient pas moins.

— Plus important, le but des histoires que je raconte aux enfants est de les motiver à travailler plus dur. Ne voyiez-vous pas à quel point les enfants étaient ébahis après avoir entendu ces histoires ? »  Hillman sourit de toutes ses dents.

Lorry et Roger restèrent sans voix.

* * *

« A plus tard, ‘Ley !

— A plus, Hadley ! »

Souhaitant au revoir à son bon ami Hadley, Linley retourna seul chez lui. Après avoir marché quelque temps, il arriva en vue de la propriété des Baruch.

La taille du terrain sur lequel était construit le manoir des Baruch était assez importante. De la mousse pouvait être observée sur les murs, et toutes sortes de lierre grimpaient le long des murs. Les cicatrices du temps étaient apparentes. Le manoir des Baruch situé dans le village de Wushan était la résidence ancestrale du clan Baruch. Une maison ancestrale qui avait existé pendant plus de cinq mille ans et avait enduré un nombre incalculable de rénovations continuait de tenir debout ici.

Toutefois avec le déclin du clan, les finances du clan Baruch se détériorèrent drastiquement. Vers la fin, ils ne purent qu’utiliser les richesses des générations antérieures. Il y a un peu plus d’une centaine d’années, le chef du clan Baruch de l’époque décida que tous les membres du clan vivraient dorénavant dans la cour intérieure, qui représentait un tiers de l’espace total du manoir. Le reste du manoir fut alors laissé à l’abandon. Ainsi, une grande somme d’argent pouvait être économisé.

Mais malgré toutes ces mesures, au moment où le père de Linley, Hogg Baruch, prit la tête du clan, ils avaient toujours besoin de vendre les possessions de la famille pour maintenir la famille à flot.

Les gigantesques portes du manoir étaient ouvertes.

« Des guerriers de niveau Saint ? »

Tout en marchant, l’esprit de Linley restait fixé là-dessus.

« Dans le futur, serais-je capable de devenir un guerrier de niveau Saint ?

— Linley. »

La voix de Hillman retentit de derrière lui. Hillman, Roger et Lorry l’avaient finalement rattrapé.

Linley se retourna joyeusement et dit immédiatement :

« Oncle Hillman ! »

À la suite de quoi Linley prit une grande inspiration.

Levant la tête pour regarder Hillman, sa voix trahissant son excitation, il demanda :

« Oncle Hillman, les Guerriers Saints sont-ils vraiment si puissants ? Et moi ? Pourrais-je devenir un guerrier de niveau Saint dans le futur ? »

Dans le cœur de Linley, se trouvait le désir de tout enfant.

Hillman s’arrêta sur place. Derrière lui, Roger et Lorry étaient aussi sans voix. Un guerrier de niveau Saint ?

« Ce gosse a vraiment du cran. Le pays de Fenlai a des millions d’habitants, et pourtant après d’innombrables siècles, pas un seul guerrier de niveau Saint n’était apparu. Il veut devenir un guerrier de niveau Saint… »

Dans l’esprit d’Hillman, il savait parfaitement combien il était difficile d’en devenir un.

Cela exigeait de travailler extrêmement dur dès son plus jeune âge, le soutien d’un clan noble et beaucoup de talent. Cela demandait aussi de la chance. Comment cela pourrait-il être aussi facile de devenir un guerrier de niveau Saint ?

Hillman savait très bien à quel point il avait lui-même souffert pour devenir un guerrier du sixième rang, et combien de combats mortels il avait dû traverser. Même un guerrier du sixième rang était quelque chose de difficilement atteignable. Bien entendu, atteindre le septième, huitième et neuvième rang était encore plus dur. Quant au niveau de Saint ? Même dans ses rêves les plus fous, Hillman n’osait pas s’imaginer lui-même comme tel.

Mais face au regard sérieux de Linley, il ne pouvait qu’acquiescer.

« Linley, Oncle Hillman croit en toi. Je suis sûr que tu deviendras un guerrier Saint », dit Hillman, fermement tout en fixant Linley des yeux.

Ces mots d’encouragements firent briller les yeux de Linley. Dans son cœur également, il ressentit un puissant désir brûlant qu’il n’avait jamais connu auparavant.

« Oncle Hillman, à partir de demain, est-ce que je peux participer à l’entraînement avec les dix ans ? » demanda soudainement Linley.

Hillman, Roger, et Lorry regardèrent tous Linley avec surprise.

« Mon vénéré père m’a toujours dit : “Si tu veux devenir un homme sans égal, alors tu dois travailler plus dur que les autres.“ »

Inconsciemment, Linley imitait la manière de parler de son père.

Hillman sourit subitement. Il avait vu la performance de Linley lors de l’entraînement d’aujourd’hui. Bien que Linley eût seulement six ans, sa condition physique était comparable à celle des enfants de neuf ans. Il acquiesça immédiatement en souriant.

« D’accord. Par contre, tu ferais mieux de ne pas te tourner les pouces. Et tu ferais bien d’avoir conscience que ce n’est pas seulement un engagement d’un ou deux jours. Ce sera dorénavant ton quotidien. »

Linley leva fièrement la tête. Confiant en lui-même, il sourit.

« Oncle Hillman, regarde-moi attentivement demain matin ! »

Ce fut une matinée plus qu’ordinaire pour le village de Wushan. Après cela, tous les matins étaient identiques à celui-ci. Le groupe des jeunes de Wushan suivait Hillman, un guerrier du sixième rang et s’entraînait dur sous sa tutelle. La seule différence visible était dans le groupe du milieu, le groupe des dix ans, qui avait maintenant parmi eux un garçon de six ans, Linley.

Ce chapitre provient de l’Empire des Novels. Soutenez le site officiel !

Soutenez EdeN !

Tous les dons sont utilisés pour payer les coûts du serveur.

Cet article comporte 6 commentaires
  1. salut les gens je viens de finir Panlong les 21 tomes (804 chapitres) en anglais je tenais a dire a tout ceux qui veulent commencer cette histoire de ne surtout pas s’arrêter car c’est un petit chef d’oeuvre :

    Les 8-10 premiers tomes sont l’entrée en matière si vous arrivez a accrocher c’est parfais..
    si vous continuez plus loin comme moi vous n’allez pas pouvoir vous arréter de lire tellement l’histoire deviens bien ^^

    Un grand merci a toute la team de traduction qui m’a fais découvrir cette merveille lisez le jusqu’au bout vous ne serez pas déçu

    ps: est-ce qu’il y a des tomes de ce LN en vente (en français) ?

    1. Malheureusement non, il n’y a pas de tomes de ce LN en vente (ni en français, ni en anglais). Je crois qu’aucun LN chinois n’est encore paru dans une quelconque maison d’édition. D’ailleurs, si jamais une maison d’édition venait à publier Panlong, nous arrêterions évidemment de le publier sur notre site !

      1. Snif snif dommage merci quand même
        La je suis en train de me mater stellar transformation du même auteur .. il est pas mal si vous êtes chauds à traduire ça, ça serais bien. Je suis qu’au tome 4 mais c’est un bon début j’ai autant accroché que panlong ^^ seul problème c’est en anglais :/

        1. Ouaip, Stellar Transformation est aussi un excellent LN de I Eat Tomatoes ! Et puis c’est aussi le seul autre LN entièrement traduit en anglais (avec seulement 17 ou 18 tomes je crois). Mais bon, on va déjà finir de traduire Panlong en entier, et on verra ensuite ce qu’on fera avec Kayorko ! ^^

  2. cool bientôt tome 12 ça avance petit a petit content que vous n’avez pas arrêtés 🙂
    j’attend toujours la fin pour le relire j’espère que vous aurez fini avant 2020 :pp
    bonne chance je repasserais pour voir si il y a des nouveaux LN intéressants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top