skip to Main Content
Menu

MGA – Chapitre 83

Traducteur Français : Lwienlin
 Éditeur : HellTeach
Checkeuse : HellTeach

Chapitre 83 : Personne ne peut s'imaginer me martyriser.

Ce chapitre provient de l’Empire des Novels. Soutenez le site officiel !

 «  Tu souhaites un match à mort ? » demanda Gong Luyun avec un sourire froid.

« En effet, je t’ai demandé un match à mort. Tu as peur ? » Répondit Chu Feng.

« Peur ? Qui a peur de toi ? Haha…très drôle. » Gong Luyun éclata de rire mais son rire était anormalement fort. C’était comme si il avait entendu la chose la plus hilarante du monde. Il se tourna alors vers la foule et dit :

« Aujourd’hui, j’ai prévu un match à mort contre lui. Dans 1 an, ici même, un combat va déterminer qui sera le vainqueur. S’il peut bloquer 3 de mes attaques, moi, Gong Luyun, me trancherai la gorge sans me plaindre. »

Les paroles de Gong Luyun étaient brutales, directes et incomparablement arrogantes. On pouvait sentir son extrême confiance en lui. Le plus étrange était que la foule approuvait sa confiance. C’est comme si, à cet instant, ils imaginaient qu’ils verraient la mort misérable de Chu Feng dans un an.

Une seule année. Que pouvait-il faire en 1 an ? Sans parler du fait que Chu Feng était encore à l’étape du royaume Spirituel, mais même s’il était au royaume Origine, il ne pourrait de toute manière pas entrer dans le royaume Profond en 1 an.

De plus, Gong Luyun était publiquement reconnu comme le génie N°1 de l’Ecole Dragon Azur. Durant cette année, sa force allait encore bien plus s’accroître. C’est pourquoi, tout le monde sentait que les chances de victoire de Chu Feng étaient proches de zéro.

Gong Luyun pointa Chu Feng et lâcha ces mots :

« Mais, si dans un an, tu n’es pas capable d’encaisser 3 de mes attaques, je te battrai à mort et personne ne pourra te sauver. »

Après un grognement froid, il s’éloigna rapidement et les personnes qui s’étaient approchées avec lui sourirent froidement en regardant Chu Feng avant de partir à sa suite.

« Chu Feng, pardon, c’est ma faute… » Su Mei s’approcha de Chu Feng et, voyant les trace de sang sur le visage de celui-ci, éclata profondément en sanglot.

« Ce n’est rien, ce ne sont que des égratignures, ne pleure pas. »

Chu Feng essuya les larmes du visage de Su Mei. Ensuite, il jeta un regard à Situ Yu et les autres qui se trouvaient non loin, sourit et dit : « Pas besoin d’avoir peur. Depuis que nous ne sommes plus des membres de l’Alliance Ailée, il n’y a plus de relation entre nous. Je ne vous provoquerai pas d’ennuis. »

« Chu Feng, nous… »

En entendant les mots de Chu Feng, leurs visages se détendirent. En effet, ils n’osaient pas se rapprocher de Chu Feng. Ils étaient inquiets du fait que Chu Feng leur cause des ennuis. Qui lui avait demandé d’offenser le disciple N°1, Gong Luyun ?

« Hé ! Pas besoin de me regarder sans une once de sincérité. Je ne vous dois rien et de même pour vous. A partir de maintenant, nous sommes des étrangers. »

Chu Feng agita sa main devant Situ Yu et les autres. Bien qu’il y ait une trace de sourire sur ses lèvres, son regard était inhabituellement froid. Il n’avait pas besoin d’amitié hypocrite dans son entourage.

Voyant Chu Feng agir comme il le faisait, Situ Yu et les autres ne purent rien faire. Après avoir longuement observé Chu Feng, ils s’en allèrent. Ils devaient couper toute relation entre eux et Chu Feng ou alors un désastre s’abattra sur eux.

« Mon jeune ami, en 1 an de temps, à quel point es-tu confiant dans ta victoire face à Gong Luyun ? » Demanda l’Aîné Li à cet instant.

« Héhé, je vais être honnête. Le moi actuel n’est même pas confiant à 10% » Répondit Chu Feng avec sincérité.

« Quoi ? Tu n’es confiant qu’à 10% et tu t’engages dans un match à mort ? Te moques-tu de moi ? » A ce moment, l’Aîné Li souffla et lui lança un regard furieux.

Chu Feng sourit et dit « Hé bien, merci pour votre aide à l’instant. Cependant, même si je n’ai même pas confiance à 10% en ce moment, après un an, je le serai à 100%. »

L’Aîné Li écarquilla les yeux en lui demandant. « Jeune homme, d’où tires-tu toute cette confiance ? »

« Elle vient de la pression. Dans un an, si je ne gagne pas, je meurs. Il faut donc que je gagne. » Chu Feng sourit à nouveau.

« Aaah, les jeunes d’aujourd’hui. » L’Aîné Li n’en dit pas plus. Il sorti un rouleau de papier de son Sac Cosmos, se dirigea devant le panneau d’affichage de la place, ouvrit le rouleau et le placarda.

A cet instant, de nombreux disciples se rassemblèrent tout autour. Ils voulaient savoir quel était le résultat de l’examen de Chu Feng et des autres. Mais ce qu’ils voulaient le plus savoir, c’était le talent Chu Feng depuis qu’il avait défié Gong Luyun.

Quand les résultats de Chu Feng furent affichés au tableau, tous furent stupéfiés. Talent indéfini. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Après avoir séjourné depuis si longtemps dans la zone principale, c’était la première fois que les disciples voyaient une personne avec un talent non défini.

« Ho. Il n’a pas été capable d’activer la pierre de test, donc naturellement son talent n’est pas défini. » Expliqua l’Aîné Li devant la suspicion apparente de la foule.

« Quoi ? Incapable d’activer la pierre ? Cela ne veux-t-il pas dire qu’il n’a même pas un talent de bas rang ? Mince. Après avoir agi comme ça, ce n’est en fin de compte qu’un déchet ? »

Tout le monde était infiniment choqué. Leur regard vers Chu Feng qui s’emplit d’encore plus de mépris. L’aîné Li ne dit rien de l’opinion de la foule. Après avoir affiché les 12 feuilles de papiers, il secoua sa manche et se dirigea vers son propre pavillon.

« Ce vieil homme n’est définitivement pas simple. »

Chu Feng voulait à l’origine l’accompagner et le remercier une nouvelle fois, mais après avoir constaté que l’Aîné Li ne lui jetait même pas un regard, il renonça. Il savait que l’aîné avait un plan lorsqu’il le sauva l’avait sauvé mais il ignorait ce que c’était.

De plus, exprimer davantage sa gratitude par des mots était inutile. C’est pourquoi il ne l’exprimerait pas par des mots mais par ses actions. Chu Feng avait uniquement besoin de vaincre Gong Luyun dans 1 an. C’était le meilleur moyen de remercier l’aîné. Au moins, cela permettrait de prouver aux gens que l’Aîné Li avait eu raison de le sauver aujourd’hui.

Faisant fi des nombreuses discussions ou des nombreux regards pesant sur lui, Chu Feng tient le jeton de disciple principal et se dirigea vers sa résidence dans la zone.

Du début à la fin, Su Mei resta à ses côtés. Elle n’avait que faire du regard des autres et elle observait uniquement Chu Feng avec un cœur douloureux.

« Chu Feng, c’est ma faute si tu as des ennuis. »

« Quitte l’Ecole du Dragon Azur et rend toi dans ma famille. Laisse ma famille te protéger et ne combat pas Gong Luyun » Déclara rapidement Su Mei, une fois rentrée dans la résidence.

« Qu’est-ce que tu veux dire ? Tu veux faire de moi une tortue qui rentre la tête dans sa carapace à la moindre difficulté ? » Chu Feng était légèrement ingrat. Bien qu’il sache que Su Mei n’ait que de bonnes intentions, il ne pouvait s’empêcher d’éprouver un malaise.

« Tu ne connais pas les origines ni le pouvoir derrière Gong Luyun et sa famille. Ils ne sont pas moindres à ceux de l’Ecole. L’unique raison pour laquelle Gong Luyun est venu dans l’Ecole du Dragon Azur pour cultiver, est pour en devenir le dirigeant et occuper cet endroit. »

« Ne parlons pas de l’infime chance que tu as de le battre dans un an. Et même si c’était le cas, tu ne pourras pas le tuer car si tu le fait, sa famille te tuera certainement.

Tout compte fait, tu n’as aucun espoir de gagner ce combat organisé. Lui et sa famille ne te donneront pas cette chance. » Dit Su Mei sérieusement.

« Ho. Si c’est comme ça, je ne me contenterai pas de le tuer mais j’annihilerai sa famille.

Su Mei, je sais que tu t’inquiètes pour moi, mais moi, Chu Feng, ne serai jamais effrayé. Puisque j’ai osé programmer ce combat, je tiendrai parole. Même si la personne qui mourra, c’est moi, je l’accepterai. »

« Je n’ai pas peur de mourir mais j’ai peur de vivre comme un lâche. Tant que Gong Luyun m’humiliera comme aujourd’hui, je lui retournerai l’humiliation au centuple. Sinon quelle raison pour moi de vivre ? Suis-je venu au monde pour être humilié par les autres ?

Non. Moi, Chu Feng, ne suis pas une personne que l’on peut maltraiter. Qu’importe la personne, on ne peut penser m’écraser. Je peux endurer un moment d’humiliation mais jamais je n’endurerai une vie d’humiliation. Quiconque me maltraite doit en payer le prix.

Puisque Gong Luyun a osé me maltraiter, j’oserai le tuer. Si sa famille ose me maltraiter, je l’annihilerai. Si le monde entier me maltraite, je massacrerai le monde entier. Jusqu’à ma mort, personne, dans le monde entier, ne peut me maltraiter. »

Ce chapitre provient de l’Empire des Novels. Soutenez le site officiel !

Soutenez NOVEL/EDEN

Chapitre supplémentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top