skip to Main Content
Menu

Lazy Dungeon Master Chapitre 18

<- Chapitre précédent Index | Chapitre suivant ->

Trad : Nuage
Check : Yihomi

La toute première ville humaine

 

– « Souviens-toi, Rokuko, n’envoies que 5 gobelins si des aventuriers viennent. Pas un de plus. Tu peux manger chaque jour 2 petits pains au melon venant de l’ [Assortiment de brioches].

– O-Ok. Kehma aussi, fais attention d’accord ? »

Et c’est ainsi que nous sommes partis pendant que Rokuko faisait de la caverne-sitting.

..

Maintenant que j’y pense, c’est la première fois que je sors de la chambre du maître. Quand Tester avait arrêté de marcher, c’était Meat qui était allée le retrouver. …j’espère que ce monde n’a pas de substances chimiques dangereuses pour l’homme.

Peut-être que si, mais avec du mana et des pouvoirs magiques.

-« …tu n’y vas pas ?

-S-si. On y va. On y va maintenant, alors…

– Dépêchons nous et allons-y !

-Je ne te pousse pas à y aller, tu sais ? Surtout pas, tu sais ?

-Hein ? Me pousser? Je comprends-

Une seconde, et la traduction- ?! Wooah- ! …poussé dans le dos par Rokuko, je quittai la pièce du maître. Entrant dans le donjon convenablement et sans incident, on est apparu dans la chambre du cœur.

-…B-bien… rien de cassé, pas vrai ? Fuuu… j’ai flippé à mort… attends, quand j’y pense, je peux utiliser la magie et tout le tralala maintenant ? Ouaip.

-Goshujin-sama, vous allez bien ?

-Ah, ouais. Toi ? Tout va bien pour moi.

-Dans ce cas dépêchons-nous d’y aller… Pourquoi vous tenez-vous toujours à l’entrée ?

Non, maintenant que j’y pense, c’est pas un peu grave si le maître de donjon sort du donjon, après tout ? Je devrais me pencher un peu plus longtemps sur la question…

« Ei- ! »

Tu fais quoi ?! Tu me pousses, moi ?!

-Euh, oui, je vous pousse, vous.

-Pourquoi ?! Est-ce que Traducteur-san est trop occupé et a arrêté de fonctionner ?! Ah-

C’est la première fois…que je marche… contre mon gré…- !

Ouaip, rien ne s’est passé. Rien ne s’est passé, comme prévu. Après avoir fait un pas sérieusement, Meat tira sur mes vêtements.

– Goshujin-sama ?

-A-ah, desolé. Eh bien, allons-y !

Juste un pas vers la forêt…

-… devrais-je vous pousser ?

-Ah, ouais. S’il te plait… »

 

 

*

 

Mais aller jusque-là, elle est où ta zone de sécurité…même si je ne l’ai pas dit, ne serais-je pas en train de mettre ma vie en danger en allant à l’extérieur. [TLN : Foutu Hikikomori. Je jubile.]  J’ai suivi Meat en dévalant la route de montagne tout en grommelant à propos de ça.

Si je devais donner une raison sur pourquoi on va dehors, ce serait pour la sécurité. On ne peut pas savoir si on est en sûreté sans information. En ce moment, la paix pourrait très bien n’être que temporaire donc je descends au  village des humains.

Aahh… je veux pas travailler.

Évidemment grâce aux vête-golem, moi, qui ne fais aucun exercice, je peux facilement dégringoler le chemin montagneux. Après tout, il court parfaitement bien avec mon ordre [Cours jusqu’à la commune de Sia]. Cependant, même si je suis juste bougé on a dû faire plusieurs pauses sur le chemin, car j’étais mort de fatigue… comment fait Meat pour bien se porter.. Je me demande à quel point les courbatures seront douloureuses demain. Même tout ce qui est eau et nourriture (en prévision de si on n’arrivait pas dans la journée) était transporté par Meat après la première pause. En fait, elle voulait le faire puisque c’est le travail de l’esclave. Je n’ai pas refusé. Même si Meat pouvait toujours courir tout en portant les valises, j’atteignais déjà mes limites même avec l’aide du golem.

Bon, on est arrivé au village après une demi-journée. On n’a rien rencontré de particulièrement dangereux sur le chemin. Puisque les vête-golem s’étaient vidés de leur mana en chemin, j’ai re-rempli la pierre de pouvoir magique. C’est mieux d’utiliser des pierres magiques sans être radin. Je peux toujours le remplacer au retour.

A part l’eau et la nourriture, j’ai apporté beaucoup d’argent. Dont une partie de la réserve retrouvable des bandits durant l’attaque. Un rempart de brique de pierre de cinq mètres de haut entourait la ville avec des gardiens fidèles au poste à l’entrée. Je veux dire, c’est pas mal immense. Plus qu’une ville, ça serait pas une cité ? Me demande bien combien de gens vivent ici.. Regardant pour le moment la carte, il y avait des portes aux quatre points cardinaux. Celle-ci semble être la porte Ouest.

-« Halt ! Que venez-vous faire à Sia ? »

En s’approchant de la porte, le gardien semblait se méfier et nous appela à s’arrêter. Faire des vagues serait chiant alors je me suis arrêté.

-« Ah, pardon. Je viens de la campagne. Ai-je besoin de faire quoi que ce soit pour entrer ?

-… réponds à la question. Que venez-vous faire à Sia?

-Eeh, je quitte mon ancien train de vie pour devenir un aventurier.

-Hmm… Est-ce que cet esclave est le tiens ?

-En effet : je l’ai ramassé par hasard.  [TLN : au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, les esclaves sont littéralement traités comme des objets]

-Pourquoi es-tu venu maintenant ?

-Eh bien, comme des chevaliers ont semblé être venu exterminer des bandits l’autre jour, je pensais que ce serait un voyage plus sûr. Je ne suis pas venu faire quoi que ce soit d’autre. La paix c’est bien… attends, est-ce possible que, il y a un problème en ce moment ? Désolé, un campagnard comme moi ne connaît pas ce genre de chose.”

Je n’ai pas menti du tout… après avoir feuilleté le catalogue des DP et avoir vu [outil de détection magique de mensonges (50 000DP)] j’ai décidé qu’il vaudrait mieux être prudent juste pour être sûr. C’était la moitié du prix du [Parchemin de Soin (100 000DP)] donc il pourrait très bien apparaître sur le marché.

Je dois faire attention à ne pas en dire trop.

 
“La campagne avait trois résidents (dont un étant un Cœur de donjon), et j’ai décidé de devenir un aventurier pour recueillir des informations. J’ai ramassé Meat dans le donjon, et j’ai croisé les chevaliers sur le chemin (les bandits étaient dans le donjon) donc c’est devenu sûr.

-« Oh je vois. Désolé alors… en ce moment, des gros bonnets sont venus. Ils sont en rapport avec ces chevaliers dont tu parlais précédemment.

-Donc c’est bon alors ? Le travail doit être rude. Alors, puis-je passer ? Ou ai-je besoin de quelque chose ?

-As-tu une pièce d’identité ? Sinon ce sera cinq pièces d’argent et une pièce de cuivre. Une autre pour l’esclave ; le collier compte comme une pièce d’identité pour un esclave.

Argh, ils en veulent beaucoup… j’ai confirmé que j’avais bien emmené mon portefeuille : il contient huit d’argent et trente de cuivre. Ouaip, même s’il semblerait que je puisse payer, combien ça va me couter une fois à l’intérieur… ?

-Ah, les pièces d’argent sont un acompte. Puisque tu obtiendras ton propre ID de la guilde une fois un aventurier, reviens pour me le montrer et je te rembourserai… mais je me demande si tu as l’argent pour t’inscrire en tant qu’aventurier, étant un campagnard.. ? Cela demande trois d’argent. Trois de cuivre suffisent si tu as un soldat qui t’accompagne jusqu’à que tu aies ton ID. Je te le dis maintenant, c’est deux de cuivre pour les frais d’accompagnement. On peut y aller maintenant puisque suis disponible là. »

Oh, en d’autres mots.. je peux économiser deux de cuivre si j’y vais sans guide, m’enregistre et reviens avec l’ID pour récupérer mon acompte en le montrant, puis je dois repartir à la guilde d’aventurier- Ouais non c’est trop chiant. Autant demander son aide.

-« J’apprécie. Je vous suis ?

-Eh bien dans ce cas, je vais t’accompagner… hé, prends mon tour de garde. A plus tard, je pars guider cette personne. »

Je lui donnai les 4 pièces. Les deux gardes ont alterné leur tour de garde et nous avons pris la route vers la guilde des aventuriers en compagnie du soldat. Deux de cuivre pour le chemin était peu cher payé, probablement.

…je n’avais pas de pièces d’or, mais je me demande s’ils existent ? Combien d’argent est-ce que ça vaudrait ? Bien qu’il y ait l’or, l’argent et le cuivre dans la liste des trésors dans le catalogue de DP, j’avais l’impression que ça continuait sur une centaine de pages.

Ah, mais il y avait une charrette dans la rue principale avec une odeur délicieuse. Sûrement dû à la grande quantité de brochettes grillées, ça sentait la viande rôtie. Je me demande quelle viande c’est ?

« Hé, je comprends ce que tu ressens, mais peux-tu attendre d’avoir ton ID ? Je suis au boulot là. »

Le soldat m’appela rapidement et m’arrêta quand je fixais des yeux la charrette.  Mais ce soldat est une bonne personne, hein. Je l’épargnerai même s’il vient au dans le donjon.

Après avoir marché pendant un moment, on arriva devant un grand bâtiment.

Une épée, une bouteille médicinale et un parchemin était représenté sur un grand panneau en bois qui pendouillait en évidence. Il semble que ce soit l’écriteau de la guilde des aventuriers.

 

Les personnes allant à l’intérieur et qui buvaient devaient en être. Mais de là à boire comme ça en plein jour… je me demande s’ils travaillaient la nuit ? Quand je suis allé au guichet avec le soldat, la réceptionniste me tendit un formulaire vide. Ce monde n’utilisait pas de parchemin, mais du papier normal ? Tout simplement bien joué. Même si le formulaire était manuscrit, je me demande s’il connaissait l’imprimerie ?

-« Pouvez-vous écrire votre nom ? C’est un cuivre pour que quelqu’un écrive à votre place.

-Ouais, Meat, je te laisse le faire.

-Oui, Goshujin-sama ! »

Je voulais que Meat écrive pour moi, car je ne connais que le japonais. La seule chose que je ne pouvais pas écrire était les caractères ; sinon le traducteur s’occupait des phrases et les transformaient en japonais dans ma tête. À l’inverse, les autres ne pouvaient pas lire mes phrases puisqu’elles étaient en japonais. C’était définitivement chiant, quoi que ramasser Meat était vraiment une bonne chose.

Hmm ? …le soldat et la réceptionniste regardaient Meat puis moi. Hein ? Qu’est-ce qu’il y a ? Un esclave qui sait lire et écrire est rare ou quoi?

-« C’est une surprise…alors même qu’elle est un petit enfant…

-Hein bah, c’est parce qu’elle a appris quelque chose d’utile.

-V-vraiment ?

La réceptionniste semblait bizarre. Peut-être que ne rien écrire était mauvais à plusieurs égards? …même si c’est trop tard, mon apparence est-elle étrange pour la région ? Meat a des cheveux noir donc je pensais que ça serait pas grave, mais les bandits avaient des têtes d’européens, mmhm… alors même que mon habillement était juste des vêtements ordinaires.

Mais il semble que l’apparence ne soit pas pertinente à l’inscription. Mon nom était écrit et l’inscription finie. Le coût était six d’argent… ouais, il me restait deux argents et à peu près trente cuivres… ça a beaucoup diminué.

-« je vais y retourner puisque j’ai confirmé ton inscription.

-Ah, ouais, merci.

-Pas de soucis, c’est mon boulot. À partir de maintenant, ce sera juste un cuivre pour utiliser la porte.

Le soldat partit après avoir vérifié la carte de la guilde.

Avec cette ID je pourrai à la fois recueillir des informations et regarder les quêtes.

-Sur ce, je vais vous expliquer le classement opérant au sein de la guilde.

-Ah, ok.

Même si l’ID avait été terminée en premier, il semblerait qu’il y ait plus encore à savoir.

 

 

<- Chapitre précédent Index | Chapitre suivant ->

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top