skip to Main Content
Menu

RUIC – Chapitre 10

Traducteur Français : Lwienlin
Éditeur : KTA007
Checkeur :

Chapitre 10 : KTV

Ce chapitre provient de l’Empire des Novels. Soutenez le site officiel !

Yang Chao leva le verre de vin et dit: « Frère Chen, apprécies-tu ce lieu? »

« Il vient du comté de Si Shui. Comment serait-il intéressé par notre petite salle sordide de la ville de Chu Zhou ? » Jun Shao plaisanta sarcastiquement.

Chen Fan fronça les sourcils et posa son verre. Ses lèvres s‘amincirent en un sourire.

 » Yang Chao, cherches-tu des ennuis ? « 

 » Comment oserais-je ? Tu es le patron ici, profite simplement de notre fête, mange et bois. » Dit Yang Chao avec sarcasme.

 » Laisse tomber !  » Jiang Churan regarda Chen Fan et se tourna vers Yang Chao.  » Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de ta chéri, peux-tu, s’il te plaît, retenir ta bouche ? « 

 » Très bien, je vais m’arrêter, madame.  » Yang Chao leva ses mains au-dessus de sa tête.

Après un certain temps, la jolie petite amie de Jun Shao dit qu’elle voulait utiliser les toilettes.

Elle ne connaissait pas beaucoup de gens à la fête puisque la plupart d’entre eux étaient les amis de son petit ami. Cependant, pour impressionner tout le monde, elle avait mis sa robe de club la plus sexy et avait passé des heures devant le miroir à se maquiller.

Dès qu’elle sortit des toilettes, quelqu’un lui mis une main sur la nuque. Effrayée, elle cria fort.

Jun Shao était juste à l’extérieur, attendant sa petite amie. Entendant le cri, il se précipita immédiatement vers la fille.

Il vit un gros homme d’âge moyen tirer les cheveux de sa petite amie d’une main et la gifler de l’autre. « Salope stupide ! Pour qui te prends tu ? Comment oses-tu me gifler ! « 

Le vrai nom de Jun Shao était Ding Junfei, et son père dirigeait une usine de vêtements et était un homme d’affaires très ingénieux et bien connecté.

Pour la plupart du temps, lui et Yang Chao n’avaient jamais rencontré de réels problèmes puisque la plupart des gens savaient rester aussi loin d’eux que possible. La vue de sa petite amie attaquée le fit éclater de colère. Il se précipita vers l’homme d’âge moyen et lui donna des coups de pied, renvoyant ce dernier en arrière et tomba au sol.

 » Vas au diable, grosse tête de cochon! » Jun Shao piétina la tête de l’homme tombé.

L’homme d’âge moyen dodu se débattit et cria : « Qui es-tu, mon garçon? Dis-moi ton nom; Je te ferai payer pour ça!

« Mon nom est Ding Junfei ; Je suis au Salon de la Reine. Viens me trouver si tu l’oses ! « 

Ding Junfei se sentit léger après avoir vengé sa petite amie. Il prit la main de sa fille et retourna au salon de la Reine.

Lorsque Jun Shao revint auprès de ses amis, il fut entouré de ses amis lui demandant ce qu’il se passait. Il fit un regard nonchalant et déclara ensuite : « Un gros cochon a mis la main sur ma copine, Xiao Xin. Son accent venait du côté ouest de la province de Jin. J’ai donné un coup de pied dans son gros cul avant qu’il ne puisse s’enfuir. »

Xiao Xin était sa nouvelle petite amie. Il la protégeait davantage tandis que la flamme de la passion du nouvel amour était encore chaude en lui.

 » Quel branleur !  » Un ami à côté de lui le frappa à la poitrine. Le commentaire envoya l’ego de Ding Junfei au-dessus des nuages.

« Il vaut mieux être prudent. Nous ne sommes pas sur notre propre terrain. Nous pourrions nous retrouver avec un désordre entre les mains.  » Un enfant riche avertit tout le monde.

 » Touché ! Nous avons presque fini ici, de toute façon; bougeons. » Jiang Churan se leva et demanda à tout le monde de faire de même.

Comme beaucoup de filles, elle détestait les ennuis.

 » De quoi avez-vous peur? Le père de Yang Chao peut nous sortir de n’importe quelle merde. Son père possède un hôtel cinq étoiles. Cette merde n’est pas pour le show, vous savez.  » Zhang Yumeng s’est accroché à la taille de Jiang Churan et parla fièrement.

Yang Chao sourit, également fier de l’ingéniosité de son père.

Il leva le verre et dit : « Il n’y a rien à craindre! De toute façon, nous sommes si nombreux ici. Allons; faisons la fête! »

Tout le monde se relâcha un peu après avoir entendu les paroles de réconfort de Yang Chao. Ils leverent leurs tasses pour porter un toast. Voyant que personne ne voulait partir, Jiang Churan se tenait simplement là et ne savait pas quoi faire.

Il s’agissait d’un groupe de gosses riches gâtés à qui rien n’avait été refusé. Alimentés par l’alcool et les hormones, ils oublièrent rapidement l’incident et commencèrent à faire la fête comme s’il n’y avait pas de lendemain.

Chen Fan fronca les sourcils alors qu’il se souvenait enfin de l’incident qu’il avait entendu de façon anecdotique au cours de sa vie passée.

Il avait entendu dire que Ding Junfei avait accroché le mauvais gars et avait dû apprendre sa leçon à la dure. Ce devait être ce gros homme qu’il venait de chatouiller. Il estima qu’il devrait partir avec Jiang Churan dès que possible avant que la question ne devienne incontrôlable.

Il se leva et dit : « Ran-ran, il se fait tard, Tante Tang nous attend à la maison. Peut-on rentrer? »

En entendant cela, le visage de Zhang Yumeng se durci soudainement.  » Que veux-tu dire ? Veux-tu emmener Ran-ran? Ma fête d’anniversaire n’a pas encore commencé! »

« Qui diable es-tu ? Pourquoi es-tu si autoritaire ? »Dit une autre fille.

Yang Chao secoua la tête et grogna: «Hey-Man, c’est boiteux. Suis-je pas un bon hôte pour toi ? Eh bien, la porte est juste là si tu veux partir. Mais elle ne va pas avec toi à moins qu’elle ne le veuille. »

Yang Chao mit Jiang Churan sous la lumière, la forçant à choisir entre Chen Fan et tous ses amis. Elle sentit rapidement tout le monde, y compris les yeux de Chen Fan, tomber sur elle.

Jiang Churan jura dans son esprit, mais son choix était clair. Après tout, elle n’allait pas abandonner tous ses meilleurs amis pour quelqu’un qu’elle connaissait à peine.

Après quelques moments gênants, un léger sourire éclata finalement sur son visage fronçant les sourcils, « Bien sûr, je resterai avec vous les gars. »

Puis, elle se retourna et jeta un coup d’œil à Chen Fan.  » S’il te plaît, fais savoir à ma mère que je serai en retard à ton retour. « 

Elle avait pris sa décision et Chen Fan savait qu’elle ne changerait pas d’avis.

Zhang Yumeng gifla l’épaule de Jiang Churan et lui donna un câlin. Elle l’embrassa sur la joue et applaudit, « Je t’aime, ma belle! »

Zhang Yumeng lanca ensuite à Chen Fan un regard méprisant: «Qu’attends-tu? Veux-tu que je t’indique la porte? « 

Les mots cinglants de Zhang Yumeng avaient fait rire tout le monde. Ils se moquaient du perdant idiot qui osait se lever pour défier les enfants populaires.

« Personne ne veut de toi ici, blaireau ! Même Jiang Churan t’a abandonné. Sorts d’ici ! « 

Xu Rongfei donna un coup de coude à Jiang Churan, mais cette dernière n’allait pas changer d’avis.

Jiang Churan mentirait si elle disait qu’elle ne ressentait pas le moindre remords pour Chen Fan. Cependant, si elle changeait d’avis et partait avec Chen Fan, Zhang Yumeng et Yang Chao ne lui pardonneraient jamais. Elle savait que rester était son seul choix.

Chen Fan était immobile au milieu des moqueries et des ricanements. Il secoua la tête avec résignation.

On n’y pouvait rien ; il ne pouvait pas réparer la stupidité.

Alors qu’il était sur le point de se retourner et de se diriger vers la sortie, il ressentit une étrange sensation en lui, alors il s’arrêta. Le sentiment était un mélange de curiosité et de satisfaction.

« Que diable, je suis déjà ici de toute façon. Autant comprendre ce qui va leur arriver. » Pensa-t-il.

Pendant ce temps, l’homme d’âge mûr poussa la porte de la salle de l’empereur; il haletait lourdement et éclatait de colère.

Le salon de l’empereur était spacieux avec des intérieurs luxueux: tapis persan, TV LED 60 pouces et canapés en cuir italien.

Assis au milieu du canapé se trouvait un homme en costume.

Tout le monde était assis autour de l’homme en costume; il était évident qu’il était le centre du pouvoir et de la richesse dans cette pièce.

L’homme en costume a été surpris lorsque le gros homme d’âge mûr a fait irruption dans la pièce.

 » Boss Zhang, qu’est-ce qui se passe ? « 

Ce chapitre provient de l’Empire des Novels. Soutenez le site officiel !

Soutenez NOVEL/EDEN

Chapitre supplémentaire :

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top