skip to Main Content
Menu

Chapitre 34.2 Anneau de dissimulation


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Strike et Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 4 CHAPITRE 34-2


    Shangguan Bing’er eut de la peine dans ses yeux, mais elle tint son argument : ‘‘Petit Gros, ma mère est ma seule famille, peux-tu me pardonner ?’’

Zhou Weiqing la prit gentiment dans ses bras, et cette fois Shangguan Bing’er ne résista pas, se laissant aller contre son torse. ‘‘Petit Gros, je n’aime pas être loin de toi non plus. Depuis que nous nous sommes rencontrés, même si tu m’énerves souvent, ces dernières années avec toi, je me suis habituée à ta présence. Même si tu as un peu peur de la mort, que tu es un peu éhonté, et un grand vaurien, je sais que ton cœur est bon. Si nos sentiments l’un pour l’autre sont véritables, alors notre séparation ne devrait pas nous déranger tant que cela. Une fois que nous serons à l’académie, ne serons-nous pas à nouveau ensemble ?’’

Zhou Weiqing mit son visage dans ses cheveux, et dit : ‘‘Bing’er, comment pourrais-je t’empêcher d’être une bonne fille ? Si seulement je n’avais pas fait cette promesse à Maître Huyan… j’aurais moi aussi passé plus de temps avec ma mère. Quand je serai parti, si tu as du temps, visite ma mère aussi ok ? Ah, non, c’est notre mère. Père est souvent au front alors elle est souvent très seule.’’

Shangguan acquiesça et dit : ‘‘Oui bien sûr. Allez, va maintenant ou ça va être encore plus difficile de se quitter.’’

Zhou Weiqing la tenait par les épaules et pencha sa tête. La regardant droit dans ses yeux, qui commençaient à se brouiller de larmes, il lui donna un doux baiser sur les lèvres et dit doucement : ‘‘Quand nous serons à l’Académie militaire de l’Empire Fei Li, il n’y aura plus personne pour nous arrêter, alors est-ce que nous pourrons ‘le’ faire ?’’

‘‘Ton esprit est trop pervers !’’ les larmes de Shangguan Bing’er se transformèrent en rires et elle le frappa doucement sur l’épaule.

Zhou Weiqing rit de plaisir et dit : ‘‘Cela concerne mon bonheur, comment ne pourrais-je pas combattre pour ça ? Allez, j’y vais en premier.’’ Après avoir fini de parler, il se retourna et partit en courant, disparaissant derrière un coin de mur.

Regardant sa silhouette partir, Shangguan Bing’er se tint là pendant un moment, les larmes aux yeux. Après un petit moment, elle reprit ses esprits et retourna chez elle.

Zhou Weiqing s’était mis à courir très rapidement, non pas parce qu’il était pressé de s’en aller, mais parce qu’il ne pouvait pas supporter de s’en aller, de voir les larmes de Shangguan Bing’er, il avait peur de ne pas pouvoir résister et de ne pas tenir sa promesse avec Huyan Aobo pour rester et l’accompagner elle.

Après être retourné chez lui et avoir passé deux jours avec sa mère, Zhou Weiqing avait finalement décidé de rendre visite au Palais. Premièrement, il devait voir son Parrain pour lui dire au revoir. Et secondement, il devait lui parler de ses fiançailles avec Difuya.

‘‘Quoi ? Tu veux annuler les fiançailles ? Pas question !’’ Dans une bibliothèque privée du Palais, Di Fengling était habillé de ses robes royales, assis sur un siège décoré de sculpture de dragon, et il refusa la requête de Zhou Weiqing sans hésiter.

Zhou Weiqing lui fit un sourire amer et il dit : ‘‘Parrain, vous savez que Difuya ne m’aime vraiment pas, et elle me regarde de haut, en plus avec mon apparence, je ne suis pas fait pour elle !’’

Di Fengling lui fit un Humph, regardant Zhou Weiqing de haut en bas et dit : ‘‘C’est quoi le problème avec ton apparence ? Tu es grand et fort, alors où est le problème ? De toute façon, qu’elle aime ça ou non, ce n’est pas à elle de choisir. En plus, tu n’es pas le même qu’avant, tu as déjà éveillé tes bracelets joyaux et tu es maintenant un Maître de joyaux céleste, comment est-ce que je pourrais trouver quelqu’un de mieux que toi dans tout l’Empire ?! Annuler vos fiançailles, c’est impossible, ne sais-tu pas que les promesses d’un Roi ne sont pas aisées à briser ? Humph, Moi, ton père, est-ce si honteux que je sois ton beau-père ?’’

‘‘Je…’’ Zhou Weiqing regarda Di Fengling la mâchoire grande ouverte. Même si Di Fengling n’était pas un Maître de joyaux, Zhou Weiqing était comme un petit enfant en face de lui. Après tout, depuis qu’il était jeune, Di Fengling l’avait vu grandir, et il était encore plus une figure paternelle que son propre père. Même après avoir appris que ses méridiens étaient bloqués et qu’il ne pouvait pas cultiver, Di Fengling l’avait traité de la même façon qu’avant. On pouvait dire qu’outre son propre père, la personne dont Zhou Weiqing avait le plus peur et qu’il respectait le plus était son parrain, qui était rempli de l’aura de l’autorité d’un roi. ‘‘Parrain… je… j’ai déjà quelqu’un que j’aime.’’ Zhou Weiqing dit avec espoir.

‘‘Oh ? Qui est-ce ? Est-elle plus belle que ma Difuya ? Petit Wei ah, je sais que cette enfant Difuya t’a blessé, mais elle a changé ces dernières années. Étant un homme tu ne devrais pas être aussi étroit d’esprit.’’

‘‘Parrain, je dis la vérité ! J’ai personnellement demandé la main de cette fille en mariage et elle m’a dit oui. En plus, nous l’avons… déjà ‘fait’. Tout ce qu’il reste à faire, c’est vous donner un petit neveu. Et je dois être responsable vis-à-vis d’elle aussi.’’

‘‘Quoi ?!’’ Di Fengling fixa du regard Zhou Weiqing. Même s’il avait appris à propos de l’éveil des bracelets joyaux de Zhou Weiqing, en ce qui concernait Zhou Weiqing et Shangguan Bing’er, comment le Général Zhou aurait-il eu assez de cran pour lui raconter cela ? Résultat, il ne le savait pas.

‘‘Maudit gamin, tu as quel âge déjà ? Et tu l’as déjà fait ? Tu… ah…’’ Di Fengling se leva de son siège dragon. Alors que Zhou Weiqing pensait qu’il allait se faire gronder, il entendit son parrain soupirer et dire : ‘‘Bon, je suppose que je ne peux pas te blâmer. Les enfants aujourd’hui, ils grandissent si vite. Si j’avais su que ça allait arriver, j’aurais avancé le mariage entre toi et Difuya, comme ça tu n’aurais pas pu aller récolter des fleurs sauvages !’’

‘‘Ah ?’’ Mais quel genre de situation était-ce là ? Pendant un instant Zhou Weiqing fut estomaqué, se demandant si Difuya était vraiment la fille de Di Fengling ou bien s’il était son fils. Après tout, Di Fengling semblait être beaucoup trop de son côté.

‘‘Petit Wei, rappelle-toi que le plus important pour un homme est sa puissance. Une fois que tu es assez puissant, alors tu peux avoir confiance en toi-même. Un homme qui a confiance en lui-même est attirant pour les femmes. Ton Parrain n’est pas contre le fait que tu aies plusieurs femmes, mais tu dois te rappeler de faire cela avec modération. Ce n’est pas bien d’en avoir trop tu sais. Compris ?’’

Regardant Di Fengling qui lui disait cela avec un visage sérieux, Zhou Weiqing eut un pincement au cœur. Il sentit soudainement que son parrain était comme son maître, les deux le soutenait à chasser plus de filles. La seule différence était que l’un lui disait de le faire avec un visage pervers et l’autre lui disait cela comme si c’était normal avec un air sérieux et digne. Et pourtant en vérité, ils disaient la même chose : ‘‘Parrain, à propos des fiançailles…’’ lui demanda Zhou Weiqing avec espoir.

Di Fengling lui lança un regard noir et dit : ‘‘Moi, ton Père, je te permets déjà d’avoir plusieurs petites femmes, et tu t’obstines encore ? Humph, Shoo ! Laisse-moi te dire, Difuya est aussi entrée à l’académie militaire de l’Empire Fei Li, alors vous feriez mieux de bien vous entendre. Après votre remise des diplômes, je prendrai personnellement en charge votre mariage !’’ Zhou Weiqing ouvrit la bouche pour dire autre chose, mais Di Fengling avait déjà quitté la pièce l’empêchant de dire quoi que ce soit.

Urgh ! Zhou Weiqing était maintenant déprimé. Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire à Bing’er maintenant ? Mais rapidement une idée lui vint en tête. Oh, alors Difuya va être à l’académie militaire ? Humph, n’a-t-elle pas dit qu’elle préférerait épouser un cochon ou un chien à ma place ? Moi, ton Père, je vais te laisser découvrir ce qu’est un vrai vaurien, une véritable fripouille, et elle va découvrir ce que le mot douleur signifie ! Après notre remise des diplômes, elle va naturellement accepter de venir avec moi pour annuler le mariage devant Parrain. Si le pire arrive, je n’ai qu’à m’enfuir avec Bing’er. Héhéhé !

Quant à Di Fengling qui venait juste de sortir de la pièce, il avait un sourire sur ses lèvres, alors qu’il pensait : jeune gamin, essayer de te battre contre Moi, ton Père, tu es encore trop naïf et jeune pour cela ! Difuya, ne me laisse pas tomber. Je t’ai spécialement envoyé à l’académie Militaire juste pour que tu captures le cœur de ce gamin. Hua Feng m’a clairement dit que le futur de Petit Wei sera définitivement encore plus impressionnant que Grand Frère Zhou. Avec la beauté de ma fille, comment ne pourrait-elle pas lui voler son cœur ?

Hélas, si Di Fengling avait su qui était la blonde dont Zhou Weiqing parlait, la fille qui était considérée comme étant la plus belle de tout l’Empire, Shangguan Bing’er, il n’aurait probablement pas été si optimiste.

Après être sorti du Palais, Zhou Weiqing alla directement chez Shangguan Bing’er. Durant les deux années où ils étaient restés dans l’Unité des Arcs Divins, ils y étaient retournés chaque année, et il l’avait occasionnellement accompagné, et était donc familier avec le chemin à prendre.

Shangguan Bing’er résidait dans une petite maison ordinaire dans la partie citoyenne de la ville ; même après avoir reçu son noble titre de Vicomte, elle n’avait pas déménagé. Bien sûr, ce n’était pas que Shangguan Bing’er ne voulait pas, puisqu’elle voulait que sa mère reste dans un meilleur environnement. Mais, Tang Xian insistait qu’elle était habituée à rester dans cette maison et qu’elle refusait donc de déménager.

Quand Zhou Weiqing arriva, Shangguan Bing’er était dans la cour avec sa mère en train de planter des légumes. Le jardin était assez petit, prenant presque la moitié de leur petite cour. Zhou Weiqing se tenait dans l’entrée, observant la paire mère et fille qui plantaient dans le jardin, et il ne put s’empêcher d’entrer en transe à cause de leur beauté.

‘‘Pourquoi n’entres-tu pas ?’’ même si Tang Xian n’avait pas regardé dans sa direction, sa voix s’était élevée.

‘‘Bonjour Tante.’’ Zhou Weiqing sourit et entra. Le voyant, une expression heureuse apparut sur le visage de Shangguan Bing’er, mais elle fut rapidement remplacée par un regard triste. Après tout, ils étaient sur le point de se séparer pendant quelques mois, et elle était triste rien que d’y penser.

Tang Xian se leva, et même les vêtements les plus simples ne pouvaient pas cacher sa beauté. Elle sourit vers Zhou Weiqing et dit : ‘‘Petit gros, de ce que Bing’er me dit, tu t’en vas à la cité de la colline volante ?’’

En face de Tang Xian, Zhou Weiqing se tenait toujours correctement et il hocha rapidement de la tête avant de dire : ‘‘Oui ! J’ai déjà seize ans, et j’ai promis à Maître Huyan d’aller le rejoindre pour apprendre de lui.’’

Tang Xian acquiesça et dit : ‘‘Petit Gros, il y a deux choses dont tu dois te rappeler. Premièrement, ne passe pas trop de temps et d’énergie à apprendre à faire des rouleaux d’équipement de consolidation. Juste le temps que cela te prendra à apprendre est immense, et cela affectera ta cultivation. Avec les attributs de ton joyau élémentaire, tu as trop de talent pour le perdre.’’ Zhou Weiqing approuva rapidement. En face de la mystérieuse mère de Shangguan Bing’er, il était assez respectueux et peureux, puisque la réprimande de sa mère la concernant était encore vive et fraîche dans sa mémoire.

Tang Xian sourit et continua : ‘‘Secondement… quand tu stockeras des compétences, essaie de stocker le plus de compétences de contrôle que possible. Rappelle-toi que tu ne peux jamais avoir assez de compétences de contrôle. Tu comprends ce que je veux dire ?’’

Zhou Weiqing dit honnêtement : ‘‘Pas vraiment.’’

Tang Xian rit et dit : ‘‘Tu es au moins honnête à propos de cela. En gros, chaque fois qu’un Maître de joyaux célestes utilise une compétence, il y a une courte période de temps où il est incapable de l’utiliser1. Par exemple, avec ton niveau de cultivation, une fois que tu utilises ton toucher de l’obscurité, dans les 10 secondes qui suivent, tu es probablement incapable de le réutiliser, non ?’’


  1. Cool down/temps de recharge !
Cet article comporte 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top