skip to Main Content
Menu

Chapitre 24.2 Petit tigre blanc


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 4 CHAPITRE 24-2


Ils coururent à toute vitesse jusqu’à ce qu’ils soient sortis de la forêt, avant de soupirer simultanément de soulagement. À ce moment, Zhou Weiqing n’hésita pas une seconde et prit le petit tigre blanc avant de le donner à Shangguan Bing’er en disant : ‘‘Tiens, un cadeau pour toi.’’

‘‘Pour moi ?’’ Shangguan Bing’er regarda Zhou Weiqing avec surprise : ‘‘Petit gros, tu ne sais pas le prix que coûte une jeune bête céleste ? Même pour un jeune sabre-loup, comme ceux que nous venons juste de tuer, chacun d’entre eux peut se vendre pour plus de 1000 pièces d’or. Ton petit tigre là, je ne veux même pas osé en imaginer le prix.’’

Zhou Weiqing dit suavement : ‘‘Ça n’a pas d’importance, je ne pourrais le donner à personne d’autre, mais c’est différent pour toi.’’

En l’entendant dire cela, Shangguan Bing’er rougit de nouveau, mais elle ne le rejeta pas cette fois. Elle aimait vraiment ce magnifique petit tigre, il était juste trop adorable, et elle s’avança pour le prendre.

Cependant, une étrange scène se produisit. Quand le petit tigre vit que Zhou Weiqing allait le donner, il s’énerva et ses quatre pattes griffues se tendirent férocement vers Shangguan Bing’er. Hélas, il était vraiment trop petit et trop mignon pour cela, et son air de férocité n’était tout simplement pas convaincant.

‘‘Hé, il semblerait qu’il ne m’aime pas.’’ dit curieusement Shangguan Bing’er.

Zhou Weiqing était parvenu à la même conclusion, car plus tôt, quand il avait pris le tigre, celui-ci ne lui avait opposé aucune résistance. Ils échangèrent tous les deux un regard et Zhou Weiqing murmura : ‘‘Peut-être que cette petite chose a été attiré par mon rugissement de tigre que j’ai laissé échapper pendant mon changement démoniaque ?’’

Shangguan Bing’er dit : ‘‘C’est très possible, pourquoi ne le câlinerais-tu pas pour voir ?’’

Zhou Weiqing fit donc cela et serra le petit tigre dans ses bras. Comme prévu, celui-ci arrêta de se débattre, et se frotta sur son torse, s’y collant de plus belle, et s’étirant jusqu’à atteindre une position confortable avant de fermer les yeux.

Zhou Weiqing caressa le dos du tigre, jouant avec son pelage tout en se sentant amusé dans son cœur. Bien sûr, lui aussi aimait beaucoup cette petite chose. À ses yeux, il y avait deux sortes d’animaux qu’il considérait comme vraiment beau, l’un était les chevaux, et l’autre les tigres. La beauté des chevaux provenait de leur vigoureuse et vivifiante ligne de corps et posture, tandis que la beauté des tigres provenait de leur aura impériale, leurs lignes magnifiques, leur grâce et leur maintien.

Même s’il n’avait encore jamais touché le pelage d’un tigre, il pouvait sentir que cette petite chose était très spéciale. Normalement, peu importe la beauté ou la couleur de leur rayure, leur pelage n’aurait pas dû être aussi doux, et pourtant, de caresser cette petite chose, c’était comme de caresser un tissu en soie : c’était très confortable. En plus, il semblait si doux et souple, comme s’il n’avait pas d’os, car même s’il était assez petit, peu importe où il touchait, cela ne semblait être que douceur et viande.

Zhou Weiqing tourna et retourna le petit tigre entre ses bras, et rit étrangement en disant : ‘‘Haha, c’est une petite fille tigre ! Bing’er regarde, ces petites bosses, tu penses qu’elles vont servir à donner du lait la prochaine fois ?’’

Le visage de Shangguan Bing’er vira de nouveau au rouge, et elle le frappa fort sur le crâne en disant : ‘‘Mais de quoi est remplie ta tête ! Tu n’as pas le droit de la malmener !’’

Le petit tigre était aussi fâché, et il criait, se débattant pour se retourner, mordant même la main de Zhou Weiqing. Cependant, il ne mordit pas vraiment fort, et ne perça même pas sa peau.

Zhou Weiqing rit de plus belle et dit : ‘‘Regarde ! Elle sait même être embarrassée, elle est si intéressante.’’

Shangguan Bing’er dit d’un ton exaspérée : ‘‘Tu ferais mieux de penser plus à comment tu vas rejoindre le camp. Tu comptes revenir dans cet état ?’’

‘‘Hum…’’ Zhou Weiqing se gratta la tête, embarrassé, puis ses yeux s’éclairèrent alors qu’il eut un plan.

Quand les deux rentrèrent en catimini dans le camp, l’aide personnel petit gros Zhou était habillé d’un habit de soldat normal, et une pauvre sentinelle de l’Empire des Arcs Divins était complètement nue.

Quand ils arrivèrent finalement à leur tente, les deux eurent un autre soupir de soulagement. Shangguan Bing’er regarda Zhou Weiqing avec un regard compliqué et dit : ‘‘Petit gros, merci.’’

Zhou Weiqing s’arrêta un instant, soupira finalement et dit : ‘‘Bing’er, pour être tout à fait honnête, tu es vraiment quelqu’un de profondément gentille, et je ne pense pas que ta nature soit appropriée dans l’armée. Un soldat a besoin d’être froid et impitoyable, et c’est quelque chose que ta nature ne te le permet pas. Je pense que c’est une bonne décision pour toi d’abandonner ton poste de commandant de bataillon, et probablement de démissionner de l’armée aussi.’’

Shangguan Bing’er le regarda ahurie et lui demanda : ‘‘Et toi ?’’

Zhou Weiqing gonfla immédiatement son torse et dit fièrement : ‘‘Bien sûr je te suivrai !’’

‘‘Qui veut que tu me suives.’’ Shangguan Bing’er murmura faiblement, mais sa gentille voix avait une touche de joie qui l’accompagnait. Sa beauté radiante fit en sorte que Zhou Weiqing la fixa, complètement pétrifié.

‘‘Je sens que mon énergie céleste est un peu bizarre, je vais retourner à ma tente pour cultiver. Pour ce qui est du futur…’’ Shangguan Bing’er hésita un peu avant de continuer : ‘‘Je vais attendre les ordres du poste de commandement avant de décider.’’ Après avoir dit cela, elle disparut dans un flash, retournant à sa tente.

Zhou Weiqing sourit et retourna à sa propre tente se sentant très satisfait de lui-même, serrant fort le petit tigre. Dans son cœur, il pensait intérieurement : il semblerait que ma femme ne s’enfuira pas !

Alors qu’il entra dans sa tente, il se prépara un bassin d’eau pour enlever toute la crasse de son corps. Il ne put s’empêcher de regarder le reflet de son corps dans l’eau et de dire fièrement : ‘‘Zhou Weiqing, tu deviens vraiment de plus en plus beau de jour en jour ! Wahahaaha !’’

Il ne remarqua pas que le petit tigre blanc qu’il avait lancé sur le côté, avait de manière tout à fait charmante relevé ses deux pattes avant, pour couvrir ses yeux de façon très humaine, roulant même des yeux à son égard.

…..

La forêt, à l’endroit où les sabres-loups et le roi sabre-loup étaient morts.

Deux ombres apparurent de nulle part. Il s’agissait de deux hommes d’âge moyen, habillés en blanc avec une chevelure argentée, des yeux bleus brillants et une majestueuse aura les entourant.

L’homme avec une robe blanche sur la gauche fronça les sourcils, et demanda avec surprise : ‘‘L’aura de sa Majesté s’arrête ici, comment est-ce possible ?’’

L’homme sur la droite regarda les corps aux alentours, ses yeux remplis d’une touche de frayeur. ‘‘Se pourrait-il que… ces bêtes célestes aient tué sa Majesté ? Si ce n’est pas à cause de cela, comment serait-ce possible, avec notre perception du Dieu de la neige, nous devrions être capables de sentir son aura.’’

L’homme en robe blanche sur la gauche dit solennellement ; ‘‘Ne fait pas de supposition, même si sa Majesté est faible durant cette période de transformation, des bêtes célestes aussi faibles que celles-là seraient incapables de la blesser, sans parler de la tuer. Si sa Majesté relâche son aura, ces bêtes célestes auraient littéralement été effrayés à mort. Lao Er* regarde comment ces sabres-loups sont morts.’’

‘‘Ok’’ Après un instant, l’homme sur la droite retourna après avoir vérifié, avec surprise et doute dans ses yeux il dit : ‘‘Une si étrange et malsaine aura. Ces sabres-loups sont morts il y a presque huit heures, mais l’aura malsaine n’a toujours pas disparu. Le plus terrifiant c’est qu’il ne reste aucune trace de leur énergie céleste du vent dans leur corps, comme s’ils avaient été complètement drainés. Une puissante bête céleste a dû passer par ici, peut-être une bête céleste du mal. Je comprends maintenant. Sa Majesté doit probablement être avec cette bête céleste du mal, et son aura la recouvre. Ce doit être la raison pour laquelle nous ne pouvons plus sentir son aura. Grand frère, que faisons-nous maintenant ?’’

*Lao Er veut littéralement dire Vieux no.2


Cet article comporte 6 commentaires
  1. Yo, un autre site a pris la traduction de ce novel et en est un peu plus loin que vous, si quelqu’un pouvait faire passez le message a la personne qui le traduit ^^’

    1. C’est toujours gentil de nous prévenir, mais si tu parles de SikGiRl, je te propose de bien regarder qui traduit les chapitres qui sont publiés ici ! ^^
      Les crédits servent à quelque chose ! Pensez à voir et à reconnaître les personnes/pseudo qui travaillent pour vous offrir tous les chapitres !
      Après, si ce n’est pas de SikGiRl dont tu parles, je veux bien que tu nous donnes le nom des trads par msg privé sur le forum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top