skip to Main Content
Menu

Chapitre 1.4 – Grande sœur, j’ai peur que ce ne soit une erreur !


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Zareik
Vérifié par : Kiriate et Wilden


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 1 CHAPITRE 1.4


        ‘‘ Votre Honneur, non !’’ Lui cria Niya horrifiée, en essayant de l’arrêter. Mais Difuya était trop enragée, retenant Niya avec sa main droite, son bras gauche pointa vers Zhou Weiqing.

Niya était un Maître physique Shi au 9e niveau d’énergie Jing, plus puissante que Difuya de 2 niveaux, mais sans activer ses bracelets et ayant peur de blesser la princesse, elle fut arrêtée par cette dernière le temps qu’elle lance une attaque sur Zhou Weiqing.

Le premier rubis sur son bracelet gauche s’illumina et une boule de feu de la taille d’une tête en jaillit, laissant dans son sillage une lance de feu tandis que la boule frappait violemment Zhou Weiqing dans le dos en explosant. Zhou Weiqing lança un cri d’agonie alors que l’explosion le projeta 5 mètres plus loin avant de s’écraser sur le sol en roulant, le dos complètement ravagé par les brûlures et le sang. Une odeur de chair brûlée se fit sentir.

‘‘Tu… tu…’’ Zhou Weiqing leva les yeux avec toute la force qu’il lui restait, regardant Difuya qui était en état de choc. Il n’avait jamais imaginé que Difuya oserait lever la main sur lui, aussi vicieusement.

Le visage de Difuya était maintenant pâle de choc. Après avoir attaqué sous l’effet de la rage, elle réalisa ce qu’elle venait de faire. Elle connaissait bien la puissance de la boule de feu de son premier rubis, et en était toute retournée. Après tout, Zhou Weiqing était le fils du général en chef de son pays, mais c’était maintenant trop tard pour les regrets.

Étant la garde de la princesse, Niya était également choquée, couverte de sueurs froides. Si la princesse avait tué le fils du Général, Zhou Weiqing, qui avait reçu le titre de Vicomte dès sa naissance, cela pourrait causer le chaos dans tout l’Empire. Malheureusement, ni elle ni Difuya n’avaient de talent pour la guérison. Elles se regardèrent toutes les deux, ne sachant quoi faire.

Soudain, sorti de nulle part, le ciel qui n’avait pas un seul nuage s’obscurcit, des éclairs apparurent, suivis d’un puissant bruit de tonnerre. En un instant, le ciel était devenu complètement noir et les deux femmes frissonnèrent, la peur dans le cœur.

‘‘ Je…je…ne voulais pas…’’ Se murmura Difuya pour elle-même.

Niya reprit ses esprits et tira Difuya avec elle, courant : ‘‘ Princesse le temps se gâte. Dépêchons-nous vers le palais où nous pourrons trouver un Maître de joyaux de vie pour sauver le Vicomte Zhou ’’. Elle savait que les chances pour que Zhou Weiqing, qui ne possédait aucune énergie céleste, survive étaient minuscules. Mais à ce moment, elles devaient impérativement quitter la scène, car si quelqu’un les voyait, elles étaient finies.

Même s’il n’y avait pas beaucoup de Maîtres élémentaires de feu dans l’Empire, au moins la princesse n’était pas la seule. Tant qu’elles ne se faisaient pas prendre sur le coup il y avait toujours de l’espoir pour elles.

Zhou Weiqing était couché sur le sol, paralysé, il pouvait entendre les pas des deux femmes s’enfuyant au loin. À ce moment, il sentait son corps comme plongé dans du magma, son sang bouillait et chaque respiration était accompagnée d’un crachin rouge. L’endroit de l’impact, sur son dos, ne lui faisait plus mal, complètement engourdi, mais le venin du feu se propageait dans tout son corps. Si un Maître élémentaire de vie lui avait administré des soins juste après l’attaque, il aurait pu survivre. Mais les flammes avaient déjà envahi ses organes internes, brûlant sa vie seconde après seconde.

Zhou Weiqing était par nature quelqu’un d’optimiste, il était après tout le fils d’un grand Maréchal mais ne pouvait pas cultiver. Il pouvait par contre vivre sa vie sans tomber en dépression. Il ne voulait pas mourir, il y avait tellement de choses qu’il voulait encore faire. Il ne lui était jamais venu à l’idée qu’il puisse mourir des mains de sa fiancée. En fait, il ne haïssait pas particulièrement Difuya, il haïssait les cieux qui ne l’avaient pas gracié d’un corps pouvant cultiver. Si seulement il avait pu devenir un Maître des joyaux, tout aurait été tellement différent. La pure haine et malice à l’intérieur de lui sembla soudainement prendre forme à l’extérieur de son corps. Il se fit la promesse dans son cœur : ‘‘ Difuya, si je ne meurs pas aujourd’hui, un jour je ferais en sorte que tu t’agenouilles devant moi et que tu me supplies de te prendre pour femme. Puis je te rejetterais comme tu l’as fait aujourd’hui !’’

Après ce serment, cette malédiction, Zhou Weiqing n’avait plus de force et était sur le point de tomber dans l’inconscience. Même les sensations de brûlure ne se faisaient plus autant sentir. ‘‘Ma vie va-t-elle finir ainsi ?…’’ fut sa dernière pensée.

‘‘Boom’’. Un fort son d’explosion au-dessus de sa tête causa un choc au semi-conscient Zhou Weiqing et suffit à le réveiller. Il ouvrit faiblement les yeux pour assister à une étrange scène devant lui.

Une rupture spatiale dans l’air avait fendu l’espace lui-même à environ 1 mètre devant lui, comme si un énorme œil noir s’était ouvert au milieu de nulle part. Zhou Weiqing avait la bouche ouverte de surprise, du sang coulant sur son menton. À ce moment, une étrange lumière sortit de l’ouverture spatiale. C’était un objet en forme de boule, aussi gros qu’un poing d’enfant, aussi noir que du charbon mais avec quelques touches de vert, de bleu et d’argent se promenant à sa surface. Lors d’une nouvelle quinte de toux, le sang de Zhou Weiqing qui s’échappait de sa bouche atteignit la sphère et un fort courant d’air froid se dégagea de celle-ci en direction du corps de Zhou Weiqing.

Son corps se mit à trembler et la précédente sensation de brûlure se dissipa et se transforma en une fraîcheur subite telle qu’il eut l’impression d’avoir été placé directement dans une chambre froide. Cela le réveilla complètement et tout devient extrêmement clair à ses yeux.

La perle noire sembla attirée par quelque chose dans son corps et d’un rapide mouvement, elle vola directement dans sa bouche. Zhou Weiqing sentit une froideur dans sa gorge et son corps sembla se transformer en glace. Tous ses sens scellés, il s’évanouit.

L’ouverture spatiale au-dessus de lui se referma lentement et disparut aussi soudainement qu’elle est apparue. Le ciel noir redevint d’un beau bleu clair, avec le soleil qui brillait partout sur la forêt étoilée et sur les eaux cristallines du lac.


Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top