skip to Main Content
Menu

IRAS – Chapitre 4

Traducteur : Amane
 Édition : Miss X

Chapitre 4 : La chanson “L'Annonciateur de la tempête” choque tout le monde!

Dans la salle.

 

Silence complet.

 

En effet, ils n’avaient même pas préparé la seconde question. Ils avaient planifié d’éliminer Zhang Ye avec la première question, mais sous ses circonstances, les huit interviewers se regardaient sans savoir quel score donner. Accordé à sa performance, donner à ce jeune homme 100 points était obligatoire. Non, c’était beaucoup plus, sa performance valait 200 points!

 

Il avait lu en dix secondes le manuscrit? Réciter ainsi plus de 900 mots hors manuscrit?

 

Quelle sorte de monstre était-il?

 

Avant, les interviewers pensaient que Zhang Ye était un idiot pour n’avoir eu aucune réaction. Cependant, c’était parce qu’il était extrêmement confiant. Il n’avait jamais pensé que les 1000 mots étaient un problème. Au contraire, c’était eux, les interviewers, qui étaient les vrais idiots!

 

Cependant, s’ils donnaient à Zhang Ye un score parfait, alors cela équivaudrait à l’embaucher. Le test écrit de ce jeune homme était assez bien pour passer l’entretien, mais comparé aux autres candidats ce n’était pas le meilleur résultat. Les différences de résultat du test écrit entre les candidats n’étaient pas très grandes, alors l’entretien était le meilleur moyen de les différencier. 80 points était vraiment élevé, alors donner un score parfait signifierait qu’il serait classé dans les deux premiers candidats. Malheureusement, les qualifications de Zhang Ye n’étaient pas acceptables. Son apparence était trop ordinaire et même si un animateur radio n’avait généralement pas besoin de montrer son visage, il devait le faire à quelques occasions. Par exemple, il pouvait y avoir des activités ou apparitions publiques. Si son apparence n’allait pas, cela affecterait les auditeurs après l’avoir vu. Par conséquent, une bonne apparence et une grande taille étaient essentielles.

 

Li Honglian faisait face à un dilemme, “Old Zhao?”

 

Zhao Guozhou soupira et dit sérieusement à Zhang Ye, “Little Zhang, nous pouvons dire de l’entretien que vous êtes une personne talentueuse. De plus, vous êtes diplômé d’une université spécialisée. Nous devrions t’accueillir les bras ouverts. Cependant, vous… avez choisi le mauvais métier. Je n’ai pas besoin de préciser que c’est à cause de votre apparence. Je suppose que les professeurs de votre université vous en ont déjà parlé. Le métier d’animateur radio est comme ça. Que dites-vous de ça?  Je vous donnerai un emploi dans les coulisses et nous n’aurons pas besoin de poser la deuxième question de l’entretien. Il y a beaucoup de places dans notre station de radiodiffusion.  Tant que c’est un métier dans les coulisses et pas en tant qu’animateur, vous pouvez choisir n’importe quel métier. Je vous embaucherai immédiatement. Apportez vos affaires demain et présentez-vous au travail. Si vous voulez vraiment continuer sur la voie d’animateur radio, alors cela ne sera pas facile. Réfléchissez à mes paroles.”

 

Sans une seconde pensée, Zhang Ye dit, “Professeur, merci de votre gentillesse. Je sais que mes qualifications rendent mon chemin difficile. Cependant, je veux seulement postuler pour être un animateur radio.” C’était son obstination pour ses rêves. S’il voulait un autre emploi, Zhang Ye aurait été embauché depuis longtemps. Il ne serait pas resté au chômage jusqu’à aujourd’hui.

 

Zhao Guozhou agita sa main. Cet enfant n’écoutait pas son conseil.

 

Li Honglian claqua ses lèvres, “Êtes-vous sûr? Laissez-moi vous donner un avertissement. La seconde question de l’entretien est plus dure que la première. C’est presque impossible de la réussir. Jeune homme, ce n’est pas que nous faisons volontairement des questions difficiles pour vous. Les entretiens sont comme ça. Nous donnons une question correspondant aux qualifications du candidat. Vos qualifications ne sont pas assez bonnes pour être animateur de radio. C’est pourquoi nos questions sont beaucoup plus difficiles. Car vous avez besoin d’avoir énormément de talent pour masquer votre manque de qualification. Je vous conseille de réfléchir aux paroles du Directeur Zhao.”

 

Qu’est-ce qu’était cette difficulté?

 

Vous l’avez volontairement rendu difficile voire impossible!

 

Zhang Ye était un homme têtu, et insista, “ Il n’y a pas besoin d’en discuter plus. S’il vous plaît donnez-moi la seconde question.”

 

Li Honglian fut exaspérée de ne pouvoir le raisonner. Elle secoua la tête en colère. “Alors très bien. Je suis en charge du canal de langues étrangères. Il y a beaucoup de personnes sachant parler anglais dans la station radio, mais nous manquons de personnes sachant parler russe. J’espérais pouvoir embaucher quelqu’un avec au moins les bases du langage russe. Si vous pouvez composer un poème moderne en russe, nous serons satisfaits et nous vous donnerons le maximum de points pour l’entretien!”

 

Russe?

 

Il avait besoin de composer un poème en russe?

 

Zhao Guozhou regarda Li Honglian et ne fit aucun bruit. Ils étaient d’accord.

 

Les autres interviewers avaient différentes expressions sur leurs visages. Zhang Ye avait fait quelque chose qui les avait laissés sans voix. Donc ils savaient que Zhang Ye avaient des capacités, mais le fait qu’il n’avait pas une bonne apparence était fatal dans le milieu des animateurs radio. Excepté pour quelques personnes  avec un immense talent, très peu de personnes pouvaient répondre à ces deux questions. Par conséquent, on pouvait voir qu’avec la seconde question posée par Li Honglian, qu’elle ne lui laissait aucune chance de réussir. Russe? Le CV de Zhang Ye était devant leurs yeux. Il ne savait parler que l’anglais. C’était la seule langue étrangère apprise à l’université. Il n’était pas allé dans une branche de langues étrangères, et même s’il avait été dans une classe spécialisée, un professeur d’anglais ne ferait pas apprendre à ses élèves le russe! Sans connaître la langue, il ne fallait même pas mentionner le fait de composer un poème. Si vous ne savez pas parler le russe, alors comment pourriez-vous composer un poème dans cette langue?

 

Zhang Ye savait que la seconde question ne serait pas facile, mais il n’avait jamais envisagé qu’elle serait aussi difficile. On ne lui donnait aucune chance de réussir. Et, en plus c’était du russe? Zhang Ye n’était même pas bon en anglais. Il avait à peine réussi à passer le test pour obtenir son diplôme, alors comment pouvait-il dire ces conn***** en russe!? Merde, mon chemin serait plus difficile parce que je n’avais pas une bonne apparence? Alors je devrais souffrir d’une telle torture et d’un tel traitement injuste? Sur quoi vous basez-vous? Sur quoi basez-vous votre opinion que je ne ferais pas l’affaire? Pourquoi personne ne me donne de chance? Je veux l’égalité! Est-ce si difficile?

 

Les ongles de Li Honglian tintaient sur sa tasse de thé. “ Le poème a besoin d’être de votre création. Ne récitez pas les célèbres œuvres de Chen Tianmo ou Wells. Je regarderai vos compétences linguistiques et aussi vos connaissances en littérature. C’est tout. Commencez.”

 

Et en plus cela devait être un poème original? Les autres interviewers étaient en train de penser, Avait-il même besoin d’essayer? Amenez juste le prochain candidat. Même une personne expérimentée en russe ne serait pas capable de composer un poème en russe, encore moins une personne qui ne connaissait pas le russe!

 

Chen Tianmo?

 

Wells?

 

Qui étaient ces personnes? Pourquoi sonnaient-ils familier à ses oreilles ?

 

Zhang Ye se rappela soudain. Chen Tianmo était quelqu’un qu’il avait trouvé en cherchant sur internet. Il était maintenant l’un des plus célèbres poètes dans le pays. Dans ce monde altéré, la copie du poème qu’avait Zhang Ye d’un recueil de Xu Zhimo à côté de la fenêtre s’était changée en un poème de Chen Tianmo!  Il avait presque oublié que ce monde ne connaissait pas de personnes comme Xu Zhimo ou Pushkin. Ils avaient été remplacés par des poètes de ce monde et leurs œuvres n’avaient jamais existé dans ce monde. Zhang Ye se concentra et une idée germa dans son esprit. S’il n’avait jamais lu les poèmes de ce monde, alors ce monde n’avait pas lu les célèbres poèmes de son monde!

 

Zhao Guozhou était légèrement compatissant et ajouta, “Little Zhang, il n’est pas trop tard pour regretter. Mon offre marche toujours. Vous n’avez pas à répondre à la seconde question du test. J’arrangerai une place dans les coulisses pour vous.”

 

Ne pas faire le test?

 

Pourquoi ne devrais-je pas faire le test?

 

Zhang Ye en avait marre. Ils avaient intentionnellement rendu le test difficile pour lui. Et il n’allait pas le faire? Vous vouliez un poème de ma création en russe? Très bien! Je créerai un poème rien que pour vous! Je ne connais pas le russe? Alors quoi! Zhang Ye n’avait jamais appris le russe, mais cela ne signifiait pas qu’il ne connaissait pas de poème en russe! Est-ce que ces deux phrases étaient contradictoires? Absolument pas. Durant ses journées à l’université, les professeurs de radiodiffusion créaient toutes sortes de problèmes pour les entraîner. Par exemple, Zhang Ye se rappelait clairement d’une journée durant le deuxième trimestre de sa troisième année. Le professeur de chant avait apporté un enregistrement d’une célèbre prose en russe pour forcer Zhang Ye et ses camarades à le mémoriser. Zhang Ye et ses camarades trouvaient que c’était de la torture et avaient pris un mois avant de le mémoriser. Ce fut un vrai cauchemar. Mais c’était seulement après l’avoir mémorisé que Zhang Ye comprit les intentions de son professeur. Ses capacités à parler et à mémoriser s’étaient grandement améliorées. Cette façon de mémoriser ne permettait pas de comprendre la signification des mots mais directement les sentiments derrière eux ce qui était éprouvant. Il était probable que ceux qui venaient d’une classe spécialisée avait aussi dû subir ce genre d’entrainement.

 

“Si vous ne pouvez pas le faire, faisons venir le prochain candidat.” Li Honglian commençait à le chasser alors qu’elle prenait le prochain CV.

 

Zhang Ye se rappela de sa 3ème année et dit, “Est-ce que la prose est autorisée?”

 

“Prose?” Li Honglian était abasourdie. Vous vouliez faire de la prose? C’était même plus dur que de faire un poème moderne normal. De plus, c’était de la prose avec une langue étrangère. Pour Li Honlian, c’était un niveau de difficulté encore plus élevé. Elle était la seule personne présente qui connaissait le russe. Mais quand elle lisait de la prose, Li Honglian trouvait cela extrêmement difficile à comprendre, alors encore moins facile d’en composer. Ce Little Zhang était bon pour sauter les étapes. “Si vous choisissez de faire de la prose, je ne vous arrêterai pas. Aussi longtemps que c’est un poème russe de votre création, tous les thèmes sont bons.”

 

“Très bien.” Après avoir dit cela, Zhang Ye ferma ses yeux et resta silencieux. Il ajustait son humeur.

 

“Avez-vous terminé?”

 

“Pourquoi ne commencez-vous pas à réciter?”

 

“Oubliez ça. Vous n’avez même pas appris le russe. Revenez une prochaine fois.”

 

“Pouvez-vous arrêter de nous faire perdre notre temps? Il y a encore des personnes qui attendent derrière vous. Partez. Vous manquez de qualifications pour être animateur radio!”

 

N’ayant aucune réponse de Zhang Ye, les interviewers  devenaient de plus en plus impatients. Ils commençaient à le harceler. Aucun d’entre eux ne pouvait parler russe. Était-ce une blague!?

 

Pendant qu’ils continuaient à parler avec doute et sarcasme, Zhang Ye prit une profonde inspiration puis ouvrit ses yeux. La première phrase qu’il sortit laissa tous les interviewers présents abasourdis!

 

“Песня-о-буревестнике,Над-седой-равниной-моря-ветер-тучи-собирает,Между-тучами-и-морем-гордо-реет-Буревестник,черной-молнии-подобный.”

 

(« L’Annonciateur de la tempête », Sur les blanches plaines de la mer, le vent assemble les nuages. Entre les nuages et la mer, l’Annonciateur des Tempêtes plane fièrement semblable à un éclair noir. ) 

“Ah?”

 

“Il peut vraiment parler russe?”

 

“Quel langue était-ce?”

 

Les yeux de Zhao Guozhou devinrent vitreux quand il regarda Li Honglian, “Old Li? C’est?”

 

Les autres interviewers fixèrent le Directeur Li. Ils savaient que le Directeur Li savait parler russe.

 

Mais quand ils la regardèrent, ils virent les yeux de Li Honglian qui s’élargissaient de plus en plus. Sans un mot, chacun sut instantanément!

 

Pu****!

 

Vous pouviez même parler le russe!?

 

Zhang Ye commença à parler de plus en plus vite. Dans sa voix, étaient mélangés un sentiment de fierté et d’apathie (passif). C’était parce que ce poème avait besoin d’être récité avec beaucoup d’émotions !

 

“L’Annonciateur de la tempête” de Gorky!

 

C’était un poème russe que tout le monde connaissait dans son monde. Il était même dans les manuels scolaires des collégiens. Ce poème exprimait aussi précisément ce que ressentait Zhang Ye à ce moment-là. Il le récitait avec joie. La dernière phrase fut presque criée par lui!

 

“Пусть-сильнее-грянет-буря!”

 

( Ah! Quelle gronde plus fort la tempête.)

 

Le poème fut crée!

 

Chacun avait l’air idiot!

Cet article comporte 2 commentaires
  1. Excellent, un poëme célébrant l’esprit qui donnera naissance à la Révolution Russe pour permettre à une personne de devenir un super-star ! :C’est antinomique 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top