skip to Main Content
Menu

EoSP – Chapitre 61 – Donjon (3)

Traducteur Français : MelkAz
 Éditeur : MelkAz

Chapitre 61 - Donjon (3)

— Un ours équipé de la tête au pieds se battant sur ses pattes arrières comme un guerrier… quelque chose d’étrange se passe vraiment dans la Chaîne de Montagnes Bulkas.

Alors qu’Hyrkan venait de dire à Maoong tout ce qu’il savait sur le [Guerrier Ours], Maoong fit une expression sinistre. Quand Maoong cessa de parler, l’air se remplit d’une atmosphère sérieuse et sombre. Et comme pour correspondre à une telle atmosphère, Hyrkan fit également une expression sévère.

Bien sûr, ses pensées étaient complètement différentes à l’intérieur.

« Allez, met fin à tout ça. »

Le fait que la Stormhunter Guild soit arrivée à la Chaîne de Montagnes Bulkas avait rendu Hyrkan agité. Il n’avait plus envie de suivre les quêtes de Maoong en prenant son temps.

Malheureusement pour Hyrkan, Maoong n’avait aucun moyen de savoir ce qu’il pensait. Il était fidèle à son rôle.

— Je vous remercie.

Il le remercia avec une expression de gratitude.

— Si c’était sans compter votre aide, il aurait été difficile d’éviter une victime. Nous avons également appris une information précieuse grâce à vous.

— Vous êtes trop clément. Je suis juste heureux de pouvoir vous être utile.

Hyrkan répondit immédiatement.

— Vraiment, mille merci.

— Non… ce n’était rien.

Hyrkan ne put s’empêcher de faire un visage aigre.

« Dépêche… »

Puis, comme si les prières d’Hyrkan avaient été entendues, Maoong se leva de son siège. Après s’être dirigé vers l’une des étagères alignées contre le mur, il sortit soigneusement un livre. Bien que sa couverture n’était pas différente des autres, son intérieur était rempli de papiers pliés.

« Eh ? »

La voix à l’intérieur de la tête de Hyrkan qui le poussait à partir disparut comme de la neige sur de l’asphalte chaud.

« Ne me dites pas que… »

L’attente d’Hyrkan commença à grandir, alors que Maoong plaçait les papiers pliés sur son bureau pour qu’Hyrkan puisse voir.

— Ce sont des cartes que j’ai rassemblé pendant mon temps passé ici à la Chaîne de Montagnes Bulkas.

Des cartes !

En entendant ce mot, Hyrkan poussa un cri intérieurement.

« Oh ! Des cartes de donjons ! »

Les cartes de donjons.

Comme on pouvait s’y attendre, c’était des cartes montrant chacune l’emplacement d’un donjon. Dans Warlord, les cartes de donjons n’étaient pas différentes des cartes aux trésors.

Un autre nom pour eux était…

« Maoong, vous collectez vraiment de bonnes choses ici ! »

Des chèques certifiés.

C’était la valeur d’une carte de donjon. Faire un donjon avec l’aide d’une carte de donjon garantissait au moins un titre et un objet de rang Rare. Les donjons donnaient également de l’EXP en quantité bien plus élevée que dans les terrains de chasse, et les vidéos de donjons étaient également très regardées. Avec de la chance, on pouvait trouver des quêtes cachées, et surtout, la chance de quitter le donjon avec un précieux livre de compétence était immensément élevée. La plupart des livres de compétences de rang Rare et au-dessus provenait des donjons.

« Ils disent que la vie est pleine de hauts et de bas. Avec ce que je viens de traverser, ça me fait tellement de bien ! »

Hyrkan était redevenu extrêmement heureux.

« On dirait que ça va être du bœuf ce soir. »

Hyrkan commença immédiatement à penser à son dîner. Maoong continua ensuite.

— Vu leur valeur, je les ai gardés avec moi, mais comme je ne peux pas quitter la Chaîne de Montagnes Bulkas, c’est un gâchis de les garder comme ça.

— Je suis de votre avis.

— Bien que cela ne soit pas suffisant, prenez-en un, n’importe lequel.

— Je vous remercie.

Hyrkan n’était pas déçu par cela.

« Peu importe celui que je choisis. »

Il ne réfléchit auquel choisir. Il choisit simplement celui du milieu, parmi les cinq cartes face à lui.

« Ça vaut au moins dix mille pièces d’or… »

Avec un chèque de dix million de wons en main, Hyrkan pouvait sentir son cœur battre.

— Je vais prendre celui-ci.

Hyrkan choisit une carte. Maoong continua alors comme s’il avait attendu qu’Hyrkan prenne sa décision.

— J’ai encore une faveur à te demander.

Hyrkan observa attentivement les actions de Maoong et remarqua qu’il avait laissé les cartes restantes sur son bureau.

« Oh ? »

Il comprit immédiatement pourquoi Maoong avait sorti plusieurs cartes.

« Il va m’en donner une autre pour une faveur ? »

Il semblait que Maoong voulait faire un échange avec Hyrkan.

Hyrkan était plus qu’heureux d’obtempérer. Pour la quête du scénario principal, s’il le devait, il aurait fait les faveurs de Maoong gratuitement. Mais depuis que Maoong donnait de si bonnes récompenses, il semblait être un ange pour Hyrkan.

— Je serai plus qu’heureux de vous faire une faveur, monsieur.

— Au-delà de la Chaîne de Montagnes Bulkas, il y a un endroit appelé la Forêt de Parung. Est-ce que tu le sais ?

La Forêt de Parung.

Hyrkan ne put s’empêcher de froncer les sourcils un instant.

— Non, je n’en ai jamais entendu parler.

— J’ai reçu des rapports de monstres armés, comme le [Guerrier Ours] que vous avez combattu. Je voudrais vous demander d’enquêter sur cet endroit, et si vous trouvez quelque chose de suspect, j’aimerais que vous fassiez un examen plus approfondi. Bien que cela ne soit pas suffisant, je vous récompenserai du mieux que je peux.

Maoong tapota ensuite deux fois sur son bureau. À l’endroit où ses doigts tapotaient, il y avait ses cartes de donjons.

Hyrkan ne put qu’hocher la tête en guise de réponse.

— Je vais me diriger vers la Forêt de Parung.

[La quête, « Demande de Maoong », commence.]

— Je vous remercie sincèrement.

C’était une quête qu’il ne pouvait pas refuser.

Mais en entendant la destination, Hyrkan pouvait sentir un léger mal de tête l’atteindre.

« La Forêt de Parung… de tous les endroits difficiles… »

La Forêt de Parung était un endroit rempli de monstres au-dessus du niveau 90. Ce n’était pas un endroit où Hyrkan pouvait aller en son état actuel. Sans mentionner que, bien qu’il possédait des informations fragmentaires sur la Forêt de Parung, lui-même n’avait jamais chassé là-bas. Warlord était trop vaste pour qu’Hyrkan se souvienne de tout.

« Ouf. »

Cependant, ce n’était pas en dehors de son champ d’application. En premier lieu, c’était un miracle qu’un joueur de niveau 60 comme Hyrkan avait pu passer le test de Maoong. C’était une quête conçue pour les joueurs au-dessus du niveau 80, et Hyrkan avait complété une telle quête au niveau 60. Seul, de plus ! Il était évident que les quêtes futures deviendraient difficiles. Hyrkan s’attendait déjà à ce qu’il aurait besoin de ralentir pour monter en niveau.

C’était juste qu’il se sentait plus pressé à cause de ses poursuivants juste derrière lui.

« On dirait que je vais devoir me concentrer sur l’augmentation de niveau. »

★★★

Après avoir quitté le Village des Rangers de Bulkas, Hyrkan examina la carte du donjon qu’il avait obtenue. Le contenu de la carte lui faisait se demander si cela n’avait pas été fait par un enfant. Il y avait à peine tout ce qui s’y trouvait, et comme on ne pouvait voir qu’une petite zone, il était impossible pour une personne innatentive de comprendre où elle se trouvait.

Il n’y avait qu’un indice. Les deux caractères « Su » et « Ra » écrits dans le coin.

« Est-ce le Sura Canyon ? »

Le Sura Canyon.

C’était le repère des monstres de niveau 80, les [Chèvres Démoniaques]. Le Sura Canyon était un long et sinueux ravin. Cachés dans l’herbe et les arbres, il y avait une espèce particulière de chèvres qui aimaient sauter par-dessus les falaises du canyon comme si elles étaient des plaines d’herbe.

« Ce n’est pas si grave. »

Pour Hyrkan, ce n’était pas un endroit défavorable.

En fait, le Sura Canyon était un bon terrain de chasse. Bien que l’endroit était rempli de [Chèvres Démoniaques], elles aimaient se déplacer seules. Leur force de combat était inférieure à celle de la plupart des monstres de niveau 80. La difficulté du terrain de chasse était donc inférieure à la moyenne, et l’expérience donnée était plutôt moyenne. Jumelés, cela donnait un excellent terrain de chasse pour qu’Hyrkan atteigne le niveau 70.

Le problème était que ce qui était bon pour Hyrkan était aussi bon pour les autres.

« Les Red Bulls n’ont-ils pas occupé cette région récemment ? »

Il y a une semaine, la Red Bulls Guild avait découverte le Sura Canyon et avait commencé à occuper la région.

Dans Warlord, déclarer un monopole ou une occupation avait une signification politique. Déclarer un monopole signifiait que personne ne pouvait entrer dans une zone désignée sans permission. Déclarer l’occupation signifiait que ceux qui entraient dans une zone désignée devaient respecter certaines règles. Ceux qui ne se conformaient pas étaient bien entendu tués.

Dans la plupart des cas, les gens reconnaissaient la déclaration d’un monopole et d’une occupation pendant un certain temps.

Dans ce cas, puisqu’il s’agissait d’une déclaration d’occupation, il n’y aurait pas de problème tant qu’Hyrkan suivrait les règles des Red Bulls.

« Les gars des Red Bulls ne sont pas si mal… mais ça m’énerve un peu qu’ils se soient alliés avec les Stormhunters. »

Hyrkan était préoccupé par le fait que c’était les Red Bulls qui occupaient la région.

Bien sûr, Hyrkan n’avait pas trop le choix. Plutôt que de chasser ailleurs, il était beaucoup plus efficace de chasser dans le Sura Canyon et d’aller au donjon.

À ce stade, même un seul jour de chasse valait le coup.

Sans même s’arrêter pour respirer, Hyrkan prit route pour le Sura Canyon.

★★★

— Donc, c’est la Chaîne de Montagnes Bulkas.

— L’indice de la quête du scénario principal est bien là, hein ?

Dix jours après l’observation de Ballista Hatch et de la Princesse de l’Orage Hahui dans le Village des Rangers de Bulkas, la Chaîne de Montagnes Bulkas était devenue l’endroit le plus à chaud de Warlord. Des joueurs de tous les niveaux et des guildes de toutes tailles venaient chercher le trésor qui était sans aucun doute dans la Chaîne de Montagnes Bulkas.

Les fans de Warlord commencèrent également à voir la Chaîne de Montagnes Bulkas avec beaucoup d’intérêt.

C’était pareil pour Romany. En raison de la nature de sa profession, il ne pouvait s’empêcher de s’intéresser à la Chaîne de Montagnes Bulkas. À cause de cela, il ne pouvait s’empêcher de trembler devant ce qu’il avait actuellement entre les mains.

« Ouf. »

« Ça m’a pris une semaine complète. »

Il avait passé une semaine entière à travailler sur une seule vidéo. Cela signifiait que cela n’avait pas pris longtemps. Après tout, une semaine de montage ne pouvait pas être considérée comme longue dans la production cinématographique.

« Penser que j’ai fait ça en juste une semaine… »

La raison pour laquelle il tremblait était qu’il était étonné par ce qu’il avait accompli en une semaine.

« Je vois pourquoi les enfants aiment faire des volcans en pâte à modeler pour s’amuser. »

Pensant au genre d’impact que sa vidéo allait avoir, Romany trembla encore une fois.

Pour se calmer, Romany prit une gorgée de chocolat chaud.

Toutefois…

« C’est une vraie bombe. Si les vidéos avaient jusqu’ici été des grenades, celle-ci est une bombe assez puissante pour renverser quelques bâtiments. Sans oublier, avec le timing actuel… »

Les mains de Romany ne pouvaient s’empêcher de trembler. Voyant son tremblement continu, Romany sourit.

« Ça y est. »

Savoir qu’un morceau d’art qu’il avait créé pourrait secouer le monde. Combien de fois serait-il capable d’éprouver un tel sentiment dans sa vie ? En tant que créateur, Romany ne pouvait s’empêcher d’être heureux.

« C’est ce que je voulais faire ! »

Juste comme ça, Romany envoya la bombe dans sa main à son client.

★★★

— Oui, l’entraînement a été annulé. Oui, c’était soudain.

La secrétaire de Choi Sulyeon, Park Suji.

La Choi Sulyeon qu’elle connaissait était quelqu’un dont toutes les femmes… non, tout être humain était envieux. Non seulement elle était née avec tout, mais elle avait aussi la capacité d’utiliser ce « tout » à 120%.

C’était cependant la première fois que Park Suji voyait Choi Sulyeon agir ainsi.

L’une de ses plus grandes forces était sa capacité à créer un emploi du temps solide et à le suivre. Surtout quand il s’agissait de s’entraîner, de manger, de dormir ou d’autres activités habituelles, elle respectait son horaire sans défaillance. À moins qu’une catastrophe naturelle ne surgisse, elle respectait son horaire de repas, son programme d’entraînement et son horaire de sommeil en tout temps.

Mais pour la première fois, Choi Sulyeon ignorait ses horaires.

C’était la première fois qu’elle mangeait dans sa chambre. Sans mentionner qu’elle avait annulé ses plans d’entraînement.

C’était la première fois que Park Suji la voyait agir de la sorte depuis qu’elle avait commencé à la servir.

En tant que tel, Park Suji ne pouvait s’empêcher de se demander.

« Qu’est-il arrivé ? »

Tandis que Park Suji réfléchissait aux différentes possibilités, Choi Sulyeon regardait une vidéo dans sa chambre.

Moins d’un jour s’était écoulé depuis la sortie de la vidéo, mais les vues étaient en six chiffres. Le premier chiffre était un 6. Le lendemain, les vues seraient sans doute en sept chiffres.

Regardant la vidéo, l’expression de Choi Sulyeon était raide. Elle n’essuya même pas la vinaigrette au coin de sa bouche, alors qu’elle regardait la vidéo de onnze minutes en boucle. Une scène de quelqu’un, seul, contre un monstre Boss jamais vu auparavant. Elle grava chacun de ses mouvements dans son cerveau.

Ce ne fut que lorsqu’elle finit de regarder la vidéo à six reprises qu’elle détourna les yeux. Plus d’une heure s’était écoulée depuis qu’elle avait commencé à regarder, et Choi Sulyeon murmura doucement.

— … peu importe comment… Masque Hahoe… je vais le faire mien.

&

Cet article comporte 8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top