skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 82

Traducteurs Français : Kenshin et Yu
 Éditeurs : Kenshin et Yu
Checkeurs : Kenshin et Yu

Chapitre 82 : Le Dragon Écarlate marchant sur le Roi Terrestre Géant

Cliquez ici pour lire la partie 2
Cliquez ici pour lire la partie 3

Partie 1

Bien que Tang San ait vécu ici durant les six derniers mois, il avait passé tout son temps au Puits Yin Yang de Glace et de Feu et il n’avait pu apprécier que rapidement la Forêt du Soleil Couchant lorsqu’il était parti, guidé par le Douluo du Poison.

Revenant dans cette forêt, Tang San ressentait toujours un manque de familiarité.

En comparant la Forêt du Soleil Couchant à la Grande Forêt du Dou Étoilé, à part leur taille changeant beaucoup, il y avait de nombreuses différences. La Grande Forêt du Dou Étoilé était située dans la zone centrale du continent ; elle en était la plus grande forêt à Bête Spirituelle.

Elle était comprise dans la zone tropicale et la majorité de la forêt était tropicale.

Tandis que la Forêt du Soleil Couchant se situait au centre de l’Empire du Dou Céleste et bien que la zone ne soit pas considérée comme étant polaire, la température y était bien plus basse que dans la Grande Forêt du Dou Étoilé. Ainsi, les plantes y poussant appartenaient beaucoup plus à la végétation tempérée caractéristique du nord.

La végétation tropicale donnait un sentiment de densité et d’humidité, alors que la végétation tempérée donnait un sentiment plus rafraîchissant et n’avait pas la densité tropicale. Ainsi, les déplacements étaient beaucoup plus faciles dans la Forêt du Soleil Couchant que dans la Grande Forêt du Dou Étoilé.

Bien sûr, les Bêtes Spirituelles puissantes préféraient généralement le climat tropical de la Grande Forêt du Dou Étoilé. En conséquence, bien que les Bêtes Spirituelles de la Forêt du Soleil Couchant soient nombreuses, il n’y en avait pas beaucoup qui avaient cultivé au-delà de dix mille ans, la majorité stagnant entre mille et dix mille ans. Ajoutant à cela la chasse sans limite des Maîtres Spirituels, la qualité des Bêtes Spirituelles avait tendance à baisser. À présent, chasser une Bête Spirituelle adaptée à son Esprit nécessitait non seulement de la force mais également de la patience.

Le commencement officiel de la Grande Compétition des Académies Avancées de Maîtres Spirituels était dans quinze jours, ce qui était donc la limite de temps qu’avaient les Sept Démons de Shrek pour chasser leurs Bêtes Spirituelles. D’ici quinze jours, peu importe leurs gains, ils devraient rentrer à l’Académie pour participer aux qualifications de la Cité du Dou Céleste.

Après une demie-journée passée dans la Forêt du Soleil Couchant, le nombre de Bêtes Spirituelles rencontrées était similaire à la Grande Forêt du Dou Étoilé, mais leur qualité était moins bonne à un certain degré. Bien qu’ils aient rencontré plusieurs Bêtes Spirituelles millénaires, elles venaient juste de passer les mille ans, clairement pas ce qu’espérait le groupe. De plus, ces Bêtes Spirituelles ne venaient pas provoquer un grand groupe comme le leur.

« Faisons une pause. Nous continuerons la recherche demain. »
Flender, voyant le ciel s’assombrir, cria vers les Démons de Shrek, éparpillés pour chercher.

Grâce à leurs outils spirituels, ils étaient amplement préparés. En quelques instant, deux tentes étaient déjà montées. Afin de pouvoir réagir plus rapidement dans cette forêt de Bêtes Spirituelles, les tentes choisies étaient grandes et résistantes. Les quatre professeurs en partageaient une et les Sept Démons de Shrek prenaient l’autre. La tâche de surveiller le campement la nuit revenait naturellement aux Sept Démons de Shrek.

C’était loin d’être la première fois qu’ils travaillaient ensemble et la coordination des Sept Démons de Shrek était presque une entente tacite. Ma Hongjun, Oscar et Dai Mubai étaient chargés de monter les tentes, les filles, sous la direction de Liu Erlong, préparaient la nourriture tandis que Tang San faisait le tour de leur environnement, utilisant une poudre médicinale de sa composition pour réaliser un cordon autour de leur campement. Cela avait non seulement un effet dissuasif sur les Bêtes Spirituelles mais empêchait également les rats, les vers, fourmis et serpents de s’approcher.

Lorsque Tang San revint au campement après avoir patrouillé, les tentes étaient déjà montées. Ma Hongjun utilisait ses flammes de phénix purifiées pour allumer le feu. Une marmite en métal trônait sur le feu, dans laquelle se trouvait de l’eau apportée dans les outils spirituels, attendant de chauffer.

Tang San regarda Grand maître et demanda avec doute,
« Professeur ? Ne vaudrait-il pas mieux ne pas allumer de feu ? »

Sans attendre que Grand maître réponde, Flender dit en souriant :
« Détends-toi, ce n’est pas la Grande Forêt du Dou Étoilé, il n’y aucune entité similaire au Singe Géant Titanesque. Même si des Maîtres Spirituels viennent en quête d’Anneaux Spirituels, ils ne nous créeront pas de problèmes. N’oublie pas que notre Triangle de Fer Doré est réuni maintenant. Tant qu’il ne s’agit pas d’un Douluo Unique, personne ne pourra vous blesser. Il y a environ dix Douluos Uniques sur le Continent. Même si nous en rencontrons un, il n’y aura aucun sujet de discorde entre nous. Avec leur statut, pourquoi rivaliseraient-ils avec vous pour une Bête Spirituelle. Le nord et le sud sont différents, les nuits ici sont très froides. Avec un feu et une soupe chaude, vous serez tous installés plus confortablement et si vous êtes plus en forme demain, nous pourrons chercher des Bêtes Spirituelles plus efficacement ! »

La lumière se fit soudainement dans l’esprit de Tang San, c’était donc ainsi. C’était précisément l’expérience. Il semblait en effet que sa propre expérience soit défaillante. La même situation changerait en fonction des circonstances. Peut-être était-ce là où il devait le plus progresser.

Le dîner fut très somptueux. Après avoir mangé, Flender fit un rapide briefing aux Sept Démons de Shrek et rentra dans la tente pour se reposer.

Bien qu’il n’y ait que quatre personnes résidant dans cette tente, elle était un peu plus grande que celle des Sept Démons de Shrek.

Bien avant que les tentes n’aient été montées, Flender avait déjà fini les préparatifs pour la nuit. Liu Erlong serait le plus à gauche, suivie par Grand maître, Flender lui-même puis Zhao Wuji, sur le côté droit. En ce qui concernant cet arrangement, même Grand maître n’avait rien à redire. Après tout, bien qu’il n’ose accepter l’affection de Liu Erlong, il ne souhaiterait absolument pas que son aimée soit trop proche d’autres hommes, en particulier dans cette ambiance tamisée durant la nuit.

Flender et Zhao Wuji s’en retournèrent dans la tente pour se reposer. Liu Erlong, à côté du feu, lança plusieurs regards à Grand maître avant de rentrer à son tour dans la tente. Mais à ce moment, Grand maître hésitait.

Il avait attentivement observé les lits dans la tente et ils étaient presque collés les uns aux autres, en se tournant, il serait possible de toucher le lit d’à côté. Bien qu’il s’enorgueillisse d’être un parfait gentleman, si la femme qu’il aimait depuis tant d’années s’étendait à côté de lui, il ne pouvait être sûr que son cœur ne chavirerait pas. À ce moment, Grand maître était assis au bord du feu, son esprit quelque peu confus.

Du côté des Sept Démons de Shrek, celui en charge d’assurer la garde durant la première moitié de la nuit était Dai Mubai, requête faite de sa propre initiative. En tant que boss des Sept Démons, que ce soit en âge ou en pouvoir spirituel, il était le plus avancé ; il devait naturellement adopter un comportement exemplaire. La seconde moitié de la nuit était pour Tang San, tandis que Oscar et les filles pourraient naturellement se reposer en paix1

Camper dans la nature et cultiver à l’Académie n’était pas la même chose.

À l’Académie, on pouvait utiliser une méditation de cultivation pour passer la nuit.

Cependant, la faiblesse de cette méditation était qu’elle nécessitait de la concentration. Après une nuit de cultivation, bien que le corps ait récupéré, il y aurait une période d’épuisement mental. Chasser des Bêtes Spirituelles ne permettait pas la moindre inattention, si l’esprit était incapable de se concentrer durant l’attaque d’une Bête Spirituelle, cela pourrait conduire à des pertes irréparables. Ainsi, durant la chasse à la Bête Spirituelle, la nuit, il valait mieux dormir pour récupérer au mieux de ses capacités.

Et le plus amusant était que cette théorie avait été proposée par Grand maître.

Le reste des Sept Démons de Shrek était également rentré dans la tente et seul Dai Mubai se trouvait encore près du feu,
« Grand maître, allez donc vous reposer. Laissez moi patrouiller les environs. »

Grand maître hocha la tête,
« Fais donc. Je dormirai plus tard. »

Dai Mubai demanda, hésitant :
« N’êtes-vous pas fatigué ? Il vaudrait mieux se reposer tôt. Nous devons encore continuer nos recherches dans la forêt demain. »

En terme de pouvoir spirituel, Grand maître était le plus faible ici. Aujourd’hui, entre leur voyage pressé jusqu’à la Forêt du Soleil Couchant et leur chasse à la Bête Spirituelle, ils n’avaient pratiquement pas eu le temps de se reposer. Même Dai Mubai se sentait quelque peu lourd, il refusait de croire que Grand maître ne se sente pas fatigué.

En ce qui concernait les affaires entre Liu Erlong et Grand maître, Tang San ne diffuserait naturellement pas de rumeurs à la légère et ainsi, les autres Démons de Shrek n’était pas tellement au courant.

Grand maître laissa échapper un soupir en secret. Peu importe, il était fatigué, après être rentré, il dormirait immédiatement. C’est avec cette idée en tête que Grand maître fit un signe de tête à Dai Mubai avant d’enfin rentrer dans sa tente.

Le positionnement des couchages n’avait pas seulement été matière à débat dans la tente de Grand maître : dans celle des Sept Démons de Shrek, la position de chacun avait également été décidé après discussion.

Les filles ne voulaient absolument pas se retrouver à côté de Ma Hongjun, le repoussant à l’extrémité gauche.

Et Zhu Zhuqing prit l’initiative de demander la place la plus à droite.

Un problème se posa alors. Des Sept Démons de Shrek, trois étaient des filles et quatre des garçons. Cela voulait inévitablement dire qu’une fille et un garçon auraient un couchage adjacent.

Dai Mubai était naturellement volontaire pour dormir contre Zhu Zhuqing et dormir au centre, mais Zhu Zhuqing refusa avec véhémence.

Oscar était encore plus partant pour dormir à côté de Ning Rongrong au centre, mais se vit immédiatement rejeter par elle.

Ainsi, la fille dormant au centre ne pouvait être que Xiao Wu. Et dormant à ses côtés ne pouvait se trouver que Tang San.

Au départ, Tang San n’était pas d’accord, mais incapable de contrer l’argument avancé qu’ils étaient frère et sœur, les lits furent arrangés ainsi. De la gauche à la droite, il y avait : Ma Hongjun, Oscar, Dai Mubai, Tang San, Xiao Wu, Ning Rongrong et Zhu Zhuqing.

À ce moment, Dai Mubai montait la garde à l’extérieur. Bien que tout le monde soit installé dans son lit, les cœurs de Xiao Wu et Tang San, si proches, battaient la chamade.

Xiao Wu semblait un peu moins tendue, après tout, à côté d’elle se trouvait encore Ning Rongrong. Mais le lit à côté de Tang San était vide. Après s’être allongé, il raidit immédiatement son corps2, n’osant pas faire le moindre mouvement de peur d’entrer en contact avec Xiao Wu.

Mais malgré cela, la légère fragrance venant de Xiao Wu pénétrait constamment ses narines.

La nuit dernière lorsqu’il s’occupait des cheveux de Xiao Wu, Tang San s’était déjà rappelé pourquoi cette fragrance lui était familière. C’était parce que la fragrance de ses longs cheveux était très similaire à celle de la Beauté de la Soie Aromatique, qui pouvait contrer cents poisons. Tang San se rappelait vaguement qu’il était écrit dans les Précieux Écrits Célestes Mystérieux que cette fragrance apparaissant sur le corps était appelée la Fragrance Innée de la Beauté de la Soie. Bien qu’elle ne soit pas capable de contrer cents poisons, elle apportait tout de même de nombreux bénéfices au corps humain. Si l’on pouvait la sentir tous les jours, elle avait non seulement la capacité de prolonger la vie mais pouvait également renforcer l’immunité et donner un sentiment d’intoxication aux autres.

 

Partie 2

Rien que les cheveux noirs de Xiao Wu avaient intoxiqué Tang San, inutile de mentionner la Fragrance de la Beauté de la Soie. Étant actuellement allongé à côté de Xiao Wu, Tang San se sentait légèrement fiévreux. Bien qu’il se soit répété intérieurement à plusieurs reprises de se dépêcher de s’endormir, plus il pensait cela, moins il arrivait à dormir, ne parvenant pas du tout à trouver le sommeil.

De l’autre côté, Ning Rongrong était allongée très proche de Xiao Wu. Et à cet instant, elle s’approcha de l’oreille de Xiao Wu et dit à voix basse en rigolant :
« Xiao Wu, pourquoi te sens-je si nerveuse ? Être allongée à côté de son grand frère ne devrait pas rendre nerveux. Sinon nous pouvons toujours changer de place. »

Xiao Wu pinça fermement la cuisse de Ning Rongrong.
« T’es énervante. On échange pas de place. »

Ning Rongrong ne put retenir un gloussement et dit :
« Je savais que tu ne pourrais pas le supporter. Allez, ne te colle pas autant à moi. Je suis tellement serrée que je ne peux même pas me retourner. »
Tout en parlant, Ning Rongrong se retourna délibérément et utilisa ses tendres fesses pour pousser Xiao Wu.

Xiao Wu laissa échapper un faible cri de surprise, sans pouvoir éviter de toucher Tang San.

Bien que séparés par une couverture, Tang San fut tout de même surpris. Entendant le gloussement de Ning Rongrong, il eut encore moins envie de bouger. La situation était vraiment une lente agonie.

Le moment où il avait peigné les cheveux de Xiao Wu la nuit dernière repassait en boucle dans sa tête. Bien que Tang San ne le sache pas encore, après ce qu’il s’était passé cette nuit, les sentiments qu’il avait pour Xiao Wu avaient commencé à devenir plus que ceux qu’on éprouve dans une relation pure entre frère et sœur.

Par rapport à Tang San, Grand maître souffrait d’une agonie encore plus intense.

Après être entré dans la tente, Grand maître s’installa le plus vite possible dans son lit. Il était encore plus prudent que Tang San. Couché sur le côté, il tournait le dos à Liu Erlong. Cela lui permettait en plus d’occuper le moins de place possible sur la couchette, d’être plus stable mentalement.

Entendant les bruits de respiration réguliers de Flender, Zhao Wuji et Liu Erlong, les inquiétudes de Grand maître disparurent peu à peu et son corps se détendit graduellement.

Dans certaines situations, il était possible que de vieux souvenirs refassent surface. À cet instant, bien que la tente soit silencieuse, Grand maître ne pouvait s’empêcher de repenser à cette scène d’il y a quelques décennies.

Ce jour, celui où Liu Erlong et lui s’étaient mariés. Si tant de choses ne s’étaient pas produites, peut-être que cette nuit, Liu Erlong lui aurait appartenu. Mais tout cela avait déjà changé et bien que la femme qu’il aime le plus plus se tienne à ses côtés, il n’osait pas faire le moindre geste. Sans même parler d’essayer de se rapprocher, il voulait plutôt se cacher.

Seul lui connaissait la douleur qui existait dans son cœur, cette douleur indescriptible qu’il avait endurée pendant tant d’années. ’Ciel, pourquoi dois-tu me punir ainsi, me poussant à faire de ma cousine ma bien-aimée, pourquoi ? Pourquoi fais-tu cela ?’

Pendant que le cœur de Grand maître tremblait, tout son corps convulsa inconsciemment. Cachés sous la couverture, ses poings se serraient, lui même ne sentant pas que ses ongles s’enfonçaient dans sa peau.

Rencontrant à nouveau Liu Erlong, quelle détermination devait-il posséder juste pour réprimer le désir de son cœur ? Si Tang San n’avait pas été là, ce disciple dans lequel il avait placé tous ses espoirs, il se serait enfui depuis longtemps. Il ne voulait tout simplement pas rester trop longtemps aux côtés de Liu Erlong. Le cœur humain était fait de chair et tout le monde avait un moment impulsif. Grand maître avait vraiment peur qu’un jour il ne soit pas capable de se contrôler et fasse quelque chose de bestial. Bien sûr, tout cela n’était que ses pensées.

Au moment où l’esprit de Grand maître était en plein chaos, un main froide et soyeuse entoura soudainement son poing et le corps de Grand maître se raidit instantanément.

La douce voix de Liu Erlong se fit entendre à côté de son oreille,
« Xiao gang, être avec moi, cela te fait-il donc tant souffrir ? »

Grand maître n’osait pas bouger et avait encore plus peur de faire du bruit. Tout son corps se tenait là, allongé avec raideur, tandis qu’il essayait de retirer sa main de l’emprise de Liu Erlong. Mais celle-ci la tenait fermement, refusant de le laisser partir quoi qu’il arrive. Liu Erlong était bien plus forte que lui et avec une différence de pouvoir spirituel de plusieurs dizaines de niveaux, s’échapper n’était pas chose facile pour lui.

Alors que Grand maître ne savait pas quoi faire, ce qu’il redoutait le plus arriva. L’air sous la couverture se rafraîchit et un corps doux comme le satin y entra. Puis ce corps ardent se blottit contre son dos. Sa main fut soudainement relâchée, mais immédiatement après, les deux bras de Liu Erlong entourèrent et serrèrent sa taille, faisant se coller fortement leur corps.

Bien que Grand maître porte des vêtements, il découvrit avec stupeur que Liu Erlong, juste derrière lui, ne portait rien du tout.

Effrayé et pâlissant, Grand maître ne put que dire à voix basse,
« Erlong, ne fais pas ça. Flender et les autres ne sont pas loin. »

Liu Erlong dit sereinement :
« S’ils n’avaient pas été là, je n’aurais pas eu cette opportunité. Xiao gang, cette fois peu importe ce que tu dis je ne te lâcherai pas. Même si c’est du viol3, ton corps sera mien ce soir. »

Grand maître dit avec douleur :
« Non Erlong, écoute moi. Même si tu prends mon corps, tu ne peux avoir mon cœur. Nous ne pouvons pas être ensemble, nous sommes frère et sœur ! »

Liu Erlong lui répliqua :
« Je m’en fous. Je t’ai déjà attendu pendant tant d’années, depuis l’époque où j’étais une jeune femme dans la fleur de l’âge jusqu’à que je sois une vieille femme4. Ne me dis pas que tu veux me faire attendre jusqu’à que mes cheveux deviennent blancs ? Xiao gang, arrête de me tourmenter, arrête de te tourmenter. Les mœurs sont-elles si importantes ? Puisque nous sommes à nouveau ensemble, libère donc ton cœur »

Tout en parlant, une de ses mains se glissa dans la tenue de Grand maître. À cet instant, que ce soit Grand maître ou Liu Erlong, leur cœur battait furieusement. Et Flender et Zhao Wuji de l’autre côté, leur respiration n’était déjà plus si naturelle.

Flender en particulier se tenait près de Zhao Wuji, comme s’il voulait leur donner plus de place tandis que Zhao Wuji se répétait en boucle : ’Je ne vois rien, je n’entends rien…’

Leurs sentiments explosèrent comme un volcan. Mais bien que Liu Erlong soit pleine de bonne volonté, elle était après tout encore vierge et en ce qui concernait les relations entre hommes et femmes, elle n’en avait qu’une compréhension ambiguë. Une fois en situation, mis à part déchirer les vêtements de Grand maître, elle ne savait pas quoi faire d’autre.

Cependant, chacune des actions de Liu Erlong continuait d’allumer le feu dans le corps de Grand maître. Celui-ci découvrit soudainement que sa détermination n’était pas aussi ferme qu’il l’avait imaginée.

Il finit par faire son choix. ’Vas-y, même si je dois mourir demain, ça en vaudra quand même la peine !’

« Erlong, lâche-moi. »

« Je ne te lâche pas. Je refuse de te lâcher quoi qu’il arrive. »

« Tu… Si tu ne me lâches pas, comment suis-je sensé me retourner ? Ne me dis pas que tu souhaites rester dans cette position ? »

Ayant dit cela, Grand maître ne fut pas le seul stupéfait. Tous les sons dans la tente s’arrêtèrent soudainement et les bras de Liu Erlong autour de la taille de Grand maître se détendirent.

Grand maître ferma les yeux et sous l’impulsion du feu déchaîné allumé dans son corps, il se retourna férocement, poussant Liu Erlong sous lui. Peu importe la différence de force, durant ce genre de moment, l’homme devait toujours être au-dessus de la femme.

« Erlong, je… »

De son côté, Flender ne put s’empêcher de jurer :
« Tu trouves encore le moyen de parler dans ce genre situation, merde, n’es-tu pas un homme? »
Tout en pensant cela, il leva rapidement ses mains et appuya rapidement sur ses deux oreilles, scellant son ouïe. Il ne souhaitait pas continuer à être provoqué.

La réponse de Liu Erlong fut très simple,
« Viens… »

Mais à ce moment crucial, un cri se fit soudainement entendre à l’extérieur, gelant sur place Grand maître et Liu Erlong.

« Nous avons un problème, faites attention. »
Ce cri venait de Dai Mubai.

Si on pouvait décrire Grand maître comme un feu brûlant intensément, alors à cet instant, ce feu venait d’être noyé par une bassine d’eau froide.

« Il y a… il y a un problème. »
À ce moment, Grand maître était aussi fragile qu’un enfant et ses mains, qui serraient Liu Erlong, se détendirent.

« Bordel de merde, cette vieille femme va devenir folle. »
Liu Erlong voulait vraiment déchaîner sa rage, voyant son plus grand vœu sur le point d’être réalisé être soudainement interrompu, même le mot « furieux » ne suffisait plus à décrire l’état de Liu Erlong. Son corps se glissa rapidement hors de l’étreinte de Grand maître et celui-ci ne put la voir clairement que lorsqu’elle avait déjà remis ses vêtements et était sortie de la tente.

Grand maître découvrit alors que de l’autre côté, Flender et Zhao Wuji n’avaient eu aucune réaction. Sachant que sa propre force était insuffisante, il secoua rapidement Flender,
« Sors vite et va voir ce qu’il se passe, il se passe quelque chose. »

Mais ce qu’il ne savait pas c’était que Flender et Zhao Wuji avaient tous deux scellé leur ouïe et ne pouvaient naturellement pas entendre le cri de Dai Mubai.

Flender chassa furieusement la main de Grand maître et dit quelque chose qui secoua Grand maître intérieurement,
« Putain, si tu veux le faire, fais-le. Pourquoi est-ce que tu me tripotes ? Je ne suis pas intéressé. »

Grand maître eut le regard vide et lui donna un coup de pied. Inutile de demander, l’incident de ce soir avait été orchestré par Flender pour Liu Erlong.

Flender sentit que quelque chose n’allait pas. La force de Grand maître n’était pas si mauvaise et son coup de pied l’envoya directement heurter le corps de Zhao Wuji.

Zhao Wuji, dont l’ouïe était scellée, hurla alors quelque chose qui rendit Grand maître encore plus stupéfait :
« Flender, tu ne m’intéresses pas. Un homme et sa femme sont en train de coucher ensemble, ne me dis pas que tu veux me baiser ? »

Flender venait alors de desceller son ouïe et entendit naturellement les mots de Zhao Wuji, le poussant à faire la même chose que Grand maître : botter les fesses de Zhao Wuji d’un coup de pied.

Le force de Grand maître ne pouvait pas être comparée à la sienne et bien que Zhao Wuji ne soit pas blessé grâce à sa peau dure et sa chair épaisse, le coup de pied de Flender l’envoya directement voler hors de la tente.

La confusion dans cette tente était bien sûr inconnue des Sept Démons de Shrek de l’autre côté. Contrairement à Grand maître, après avoir entendu l’avertissement de Dai Mubai, Tang San sauta directement hors de sa couchette comme libéré et bondit dehors immédiatement. Sa réaction était même plus rapide que celle de Liu Erlong.

 

Partie 3

Une fois sorti de la tente, Tang San vit Dai Mubai non loin courir vers lui. Derrière lui, une lumière d’un rouge ardent partit vers les cieux, brûlant presque son dos. D’un bond, Dai Mubai atteint le campement, son visage ne révélant pas la moindre trace de panique mais plutôt de joie.

« Une Bête Spirituelle appropriée s’est livrée à notre porte. Petit San, ta poudre n’a pas d’effet sur elle. Elle a au moins quatre mille ans. »

Avant que Dai Mubai ait fini de parler, Tang San avait déjà vu la Bête Spirituelle dont il parlait.

C’était un scorpion d’une stature gigantesque. Son corps n’était pas petit du tout comparé au Démon Arachnéen à Face Humaine tué par Tang San ; il était même plusieurs fois plus gros. Ce qui était étrange était que tout le corps de cet immense scorpion était blanc comme la neige. Il émettait une forte aura meurtrière tandis que son corps pâle bougeait en restant proche du sol à une vitesse surprenante. Une queue faite d’une chaîne de neuf vertèbres se levait haut, sur laquelle était accroché un dard d’un rouge ardent.

Tang San venait à peine de le voir lorsqu’un trait de flammes sortit de sa queue, fonçant sur Dai Mubai.

« Hey. »
Dai Mubai exhala,
« Tu crois que j’ai encore peur de toi. »

L’Esprit du Tigre Blanc améliorant immédiatement son corps, deux jaunes, deux violets, en tout quatre Anneaux Spirituels apparurent autour de lui. Son corps renforcé par son Esprit, sa stature était encore plus magnifique qu’avant. Joignant avec force ses mains devant son torse, sa première compétence spirituelle, la Barrière du Tigre Blanc, s’activa.

Un puissant peng s’éleva. Le feu s’éparpilla tout autour de Dai Mubai, qui recula de trois pas consécutifs avant de se stabiliser.

Tang San reconnut l’espèce de cette Bête Spirituelle grâce à son apparence. Il s’agissait d’un Roi Terrestre Géant, appartenant aux Bêtes Spirituelles de feu.

Ce scorpion appelé un Roi Terrestre Géant était particulièrement tyrannique avec une nature sanguinaire. Bien que les autres Bêtes Spirituelles ne le craignent pas autant que le Démon Arachnéen à Face Humaine, peu de Bêtes Spirituelles du même niveau osaient le provoquer. Grâce aux neufs vertèbres de sa queue, on pouvait voir que ce Roi Terrestre Géant avait cultivé pendant quatre mille cinq cents ans environ. Parce que tous les cinq cents ans, il gagnerait une vertèbre sur sa queue.

Les Rois Terrestre Géants étaient séparés en trois couleurs différentes. Le rouge représentait moins de mille ans de cultivation, chaque vertèbre représentant cinquante ans de cultivation. Une fois qu’il avait atteint les mille ans de cultivation, son corps gigantesque retournait à sa forme originale, redevenant petit, mais sa couleur deviendrait alors blanche. S’il cultivait jusqu’à dix mille ans, il deviendrait alors bleu foncé.

Par sa couleur et le nombre de vertèbres de sa queue, Tang San avait immédiatement deviné sa force. Cette Bête Spirituelle coïncidait parfaitement avec ce dont il avait besoin au niveau quarante.

Alors que Tang San se préparait à coopérer avec Dai Mubai et que le reste des Démons de Shrek sortaient de leur tente, une ombre surgit soudainement de l’autre tente. Il s’agissait de Liu Erlong, les cheveux dans une pagaille sans nom.

À ce moment, les habits de Liu Erlong étaient légèrement froissés et on aurait dit qu’elle était devenue folle. Voyant ce Roi Terrestre Géant de quatre mille ans en sortant de la tente, elle laissa soudainement échapper un rugissement, fonçant droit sur lui. Non seulement ses mouvements étaient surprenamment rapides mais cette explosion de force choqua même Dai Mubai, Tang San et les autres, qui regardaient. Parce que leur attention était totalement concentrée sur Liu Erlong, ils ne virent pas l’air misérable de Zhao Wuji lorsqu’il se fit sortir à coup de pied de la tente par Flender.

« Qu’on t’ait laissé détruire le moment de bonheur de cette vieille femme, cette vieille femme va régler ça avec toi. »
Tout en l’apostrophant avec colère, Liu Erlong libéra son Esprit du Dragon de Feu, se précipitant vers l’avant sans la moindre pause.

On pouvait dire que ce Roi Terrestre Géant était malchanceux. Au départ, avec sa cultivation, face à Tang San et aux autres, il aurait eu une chance de s’échapper. Mais ce qui était apparu devant lui était une Liu Erlong complètement enragée. Il n’avait déjà plus aucune chance5.

Voyant soudainement une humaine lui foncer dessus, la première réaction du Roi Géant Terrestre fut de cracher des flammes de son dard, comme il l’avait fait contre Dai Mubai et un trait de flammes vola à la rencontre de Liu Erlong.

Mais Liu Erlong n’était pas Dai Mubai. Sans même esquiver, son corps se mit à émettre d’intenses flammes. L’instant d’après, Tang San et les autres virent clairement une lumière ardente exploser avec Liu Erlong en son centre. Son septième Anneau Spirituel s’enflamma instantanément, faisant disparaître ses habits et des écailles recouvrirent sa peau en même temps qu’un terrifiant cri de dragon résonnait dans l’air.

Tang San dit bêtement :
« Juste pour une Bête Spirituelle millénaire, professeur Erlong ne semble pas avoir besoin de sa septième compétence spirituelle, l’Avatar du Dragon Écarlate. Le doyen Flender n’a-t-il pas dit que nous devions gérer les Bêtes Spirituelles nous-mêmes ? Pourquoi le professeur Erlong s’en charge-t-elle ? »

Les yeux de Dai Mubai étaient également vides,
« Avant, j’ai toujours cru que la tigresse était la plus féroce, mais maintenant je comprend que la dragonne l’est encore plus. »

« Dai Mubai, qui est une tigresse ? »

« C’est ma Zhuqing bien sûr……, uh…, non, Zhuqing écoute moi, je ne parlais pas de toi… »
Après que Dai Mubai ait répondu de manière subconsciente, il découvrit que celle ayant posé la question était Zhu Zhuqing.

À ce moment, l’expression de Zhu Zhuqing n’était pas glaciale, mais extrêmement souriante. Elle qui était déjà très belle, avec ce genre de sourire, devenait encore plus excitante6. Mais à ce moment, Dai Mubai avait l’air paniqué.

Les sens des Bêtes Spirituelles étaient très affûtés et plus leur cultivation était haute, plus leur sens devenaient fins. Ce Roi Terrestre Géant qui avait cultivé pendant quatre mille cinq cents ans sentit que quelque chose n’allait pas lorsque Liu Erlong utilisa son Avatar du Dragon Écarlate. Voyant des énormes ailes de dragon se déployer derrière Liu Erlong, il sut qu’il ne pourrait pas s’enfuir même s’il essayait et qu’il n’aurait une chance qu’en se battant de toutes ses forces.

Soudain, une lumière rouge surgit du corps du Roi Terrestre Géant. Avec son corps au centre, l’air autour de lui se distordit et le sol sous lui se fendit. Utilisant ses deux griffes pour frapper le sol, l’air distordu produisit une onde de choc intense.

Même Liu Erlong qui utilisait l’Avatar du Dragon Écarlate fut ralentie face à cette onde de choc. À ce moment, une explosion se fit entendre dans le sol sous le Roi Terrestre Géant et un pilier de flammes rougeoyantes s’éleva.

Le pilier de flammes faisait deux mètres de diamètre, couvrant le centre de la zone d’air distordu. Le corps de Liu Erlong se raidit dans les airs.

Tang San avait entendu Grand maître lui décrire cette compétence en détails par le passé, la compétence innée du Roi Terrestre Géant était également son attaque la plus puissante. Elle devenait de plus en plus puissante avec l’augmentation de sa cultivation, la Frappe de Magma Terrestre. Le plus effrayant n’était pas sa puissance d’attaque mais l’air distordu dans un demi-cercle avant que l’attaque ne soit lancée.

Cela étourdissait les adversaires pour une durée qui dépendait de la distance à laquelle ils étaient du Roi Terrestre Géant. Si les adversaires ne pouvaient pas y résister, un pilier de flammes aussi chaud que du magma les envelopperait l’instant d’après, une attaque fatale.

La distance entre le groupe de Tang San et le champ de bataille était très grande. Même si cela s’était produit juste devant eux, ils n’auraient eu aucun moyen de bloquer cette attaque du Roi Géant Terrestre. La dernière fois, Grand maître avait enseigné à Tang San la méthode pour gérer ce genre de Bête Spirituelle, qui était de ne jamais se rapprocher du Roi Terrestre Géant. La seule manière était de garder une distance de vingt mètres pour ne plus avoir à craindre cette technique. Et pour un Roi Terrestre Géant de dix mille ans, la distance passait à cinquante mètres.

Cette Liu Erlong furieuse n’avait naturellement pas réfléchi à tout cela et regarda ce pilier de flammes entrer violemment en collision avec son torse de dragon énorme.

À ce moment, Grand maître et Flender sortirent également de la tente. Bien sûr, Grand maître avait une mine décomposée tandis que Flender avait l’air de l’innocence même.

Ils virent naturellement la Frappe de Magma Terrestre. Grand maître se contenta de froncer les sourcils tandis que Flender joignait les mains en une prière, murmurant,
« Pauvre Roi Terrestre Géant. »

Le Roi Terrestre Géant était en effet à plaindre. L’instant d’après, Liu Erlong réagit.

Lorsque cet énorme pilier de flammes la frappa en plein torse, une scène étrange se déroula. Le corps ralenti de Liu Erlong, dans les airs, ne fut pas repoussé mais fut plutôt immergé dans les flammes. Ce pilier de flammes aussi chaud que du magma recouvrit instantanément tout son corps et sous la chaleur des flammes, ses écailles se mirent à étinceler comme des rubis taillés.

Le corps du Roi Terrestre Géant était énorme, mais ses yeux étaient très petits. Mais si quiconque parvenait à discerner l’expression de ses yeux à ce moment, il y verrait de la panique.

L’instant d’après, le corps de Liu Erlong tomba des cieux. Sans fantaisie, ni aucune compétence spirituelle, elle replia simplement ses ailes dans son dos. Juste comme cela, elle descendit du ciel. Ses griffes arrières de dragon s’écrasèrent lourdement sur le corps du Roi Terrestre Géant avec un son d’explosion, l’enfonçant dans le sol d’au moins la moitié de sa taille.

Celui-ci laissa échapper un cri perçant et tragique, brandissant ses deux griffes avants, mais il ne parvint même pas à toucher Liu Erlong.

Le corps de l’Avatar du Dragon Écarlate de Liu Erlong était-il vraiment si colossal ? Son poids était-il vraiment si terrifiant ? Juste en descendant ainsi et en piétinant le Roi Terrestre Géant, bien que cela ne l’ai pas tué sur le coup, ça n’en était pas loin.

« Trop violent. »
À ce moment, Dai Mubai ne pouvait prendre le temps d’adoucir Zhu Zhuqing, totalement choqué par les actions de Liu Erlong.

Les yeux de Ma Hongjun brillèrent,
« C’est décidé, à partir de maintenant, le professeur Erlong sera la cible de ma dévotion. Ne me dites pas que c’est ce qu’on appelle la beauté de la violence ? »

Le Roi Terrestre Géant se débattit violemment sous Liu Erlong mais peu importe sa détermination, il ne pouvait se libérer de ces terrifiantes griffes de dragon. Si ce Roi Géant Terrestre avait eu une intelligence humaine, il aurait alors regretté de ne pas être mort écrasé instantanément sous les jambes de Liu Erlong.

  1. Ma Hongjun a donc subi un changement de sexe spontané entre le moment où il a allumé le feu et où il a mangé la soupe. Ou alors l’auteur l’a juste oublié.
  2. Insert kappa
  3. Say…say what?
  4. En chinois c’est 人老珠黄 – Devenir vieux comme une perle devient jaune
  5. https://www.youtube.com/watch?v=dVo_RRqqJ4E
  6. Auteur/20 vraiment merci, elle a 14 ans, le FBI tout ça.
Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top