skip to Main Content
Menu

ATG Tome 1 Chapitre 41

 


Trad : Nova
Edité : Strike
Checké :


Chapitre 41 : Jasmine ensanglantée (3)

Yun Che avait rapidement calmé son agitation intérieure. Mais de ce que la jeune fille venait de dire, combiné à ses marmonnements précédents, il y avait quelques phrases qui restaient dans son esprit. Cette princesse… Poison Absolu Pourfendeur de Dieux… Trésors Profonds Célestes…

Elle s’appelait elle-même une princesse ? Etait-elle la princesse d’un quelconque empire ?

Et quel était ce Poison Absolu Pourfendeur de Dieux ? Je connais tous les poisons du monde sur le dos de ma main, comment pouvais-je n’avoir jamais entendu ce nom ?

Et ces Trésors Profonds Célestes… Grand-père avait dit que mes parents biologiques furent poursuivis car ils transportaient avec eux un Trésor Profond Céleste, et les mots « Trésor Profond Céleste » étaient une sorte de terrifiant tabou ! Et d’après ce que cette fille a dit, elle parlait clairement de la Perle de Poison Céleste. Y a-t-il plus d’un Trésor Profond Céleste ?

Mais Yun Che ne chercha pas à en savoir plus à propos de ces questions, et ce n’était pas non plus le moment pour. Il hésita un moment, et dit finalement : « Petite fille, je n’ai pas vraiment compris ce que tu disais. Mais vu que tu t’es finalement réveillée d’un si long sommeil dans la Perle de Poison Céleste, pourrais-tu me dire ton nom ? »

Face à la question de Yun Che, le teint et le regard de la fille ne changèrent pas, comme si elle ne l’avait pas du tout entendu. Mais après un court moment, elle répondit néanmoins à la question de Yun Che. Bougeant ses tendres et roses lèvres, elle marmonna un mot glacial :

« Jasmine.

— Jasmine ? »

Yun Che sourit, le regard empli d’une honnête appréciation :

« Le jasmin est beau et délicat, a une riche senteur, et est magnifiquement blanc sans imperfections. Ce nom te va vraiment bien.

— Blanc sans imperfections ? »

Le teint souffreteux de la fille s’estompa doucement, ses lèvres se courbèrent et se penchèrent, formant un angle glacial. À cet instant, le souffle d’une froide brise passa et fit voleter ses cheveux vermeils dans les airs. Une feuille couleur d’émeraude tomba dans le vent, et fut attrapée dans la poigne de la fille :

« Je suis Jasmine, une Jasmine qui a été teint en rouge par le sang ! »

Alors que la fille relâcha sa poigne, la feuille précédemment intacte était devenue un tas de flocons, qui tombèrent de sa main, portés par le vent.

« … »

Le cœur de Yun Che fit l’expérience d’un frisson glacial qu’il n’avait jamais ressenti auparavant.

Ces petits flocons se dispersèrent dans le vent, et quand certains d’entre eux voletaient devant le corps de la fille, une scène angoissante apparaissait alors à ses yeux… Quand ces morceaux de feuille touchaient le corps de la fille, ils ne restaient pas accrochés à elle, mais passaient à travers et disparaissaient derrière elle…

« !!! »

Qu’est-ce que ? Ne me dites pas que le corps de cette fille est en réalité… éthéré ?

Non ! Si elle était éthérée, alors comment aurait-elle pu se saisir de la dague et attraper la feuille tombante à l’instant ? Est-ce qu’elle peut toucher ce qu’elle souhaite, mais ne pas être atteignable autrement… un corps semi-éthéré ?

« Ta question, cette princesse y a déjà répondu. Maintenant, il est temps pour toi de répondre aux questions de cette princesse. »

Les yeux de Jasmine, telle de sombres gemmes, fixèrent ceux de Yun Che. Son regard incomparablement charmant était cependant affuté tel un rasoir, et pénétrait au plus profond de son cœur et de son âme :

« A quel endroit de ce monde as-tu pu obtenir la Perle de Poison Céleste !

— Mon maître me l’a léguée. Cependant il est décédé depuis, et je ne sais pas non plus où il a obtenu la Perle de Poison Céleste. », répondit directement Yun Che.

Face au regard de cette fille aussi clair que le diamant, il avait la terrifiante impression qu’il ne devait pas mentir, ne serait-ce que la moitié d’une phrase. Alors il avait directement répondu la vérité… déjà que dans le cas présent, la vérité elle-même était quoi qu’il en soit certainement sans valeur pour elle.

La fille le fixa dans les yeux pendant trois longues secondes, puis se relâcha finalement un petit peu. D’un ton glacial qui ne devrait pas appartenir à une fille âgée de douze ou treize ans, elle dit platement :

« La Perle de Poison Céleste, classé cinquième dans les Sept Trésors Profonds Célestes : espace intérieur illimité, peut contrer tous les poisons, raffiner tous les ingrédients. Quand elle est apparue l’espace d’un instant il y a mille trois cents ans, le monde entier a été plongé dans le chaos dans l’espoir de l’obtenir, puis elle a disparu sans laisser de trace. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle atterrisse finalement dans les mains d’un déchet aux Veines Profondes brisées éternellement ! Et encore moins qu’elle fusionne avec ton corps ! Quelle absurdité. Je ne sais pas si la Perle de Poison Céleste a perdu sa spiritualité, ou son esprit est devenu complètement fou ! »

Les Sept Trésors Profonds… classée cinquième ?

Les sourcils de la fille tel un croissant de lune couchant tombèrent soudainement, une vague d’envies meurtrières solidifiées emprisonnèrent fermement le corps de Yun Che :

« Si la Perle de Poison Céleste peut fusionner avec un déchet tel que toi, il n’y a aucune raison pour qu’elle ne fusionne pas avec cette princesse ! »

Hisss !!

Des bourrasques froides déferlèrent sur Yun Che, et son dos rentra violement en collision avec le tronc d’un arbre avant même qu’il n’ait eu le temps de réagir. Le charmant visage de fille était empli d’intentions meurtrières et n’était plus qu’à un pied de distance, sa main gauche l’empoignant fermement à la gorge.

« Tu… »

Yun Che ouvrit grand ses yeux, et son visage devint rapidement pâle dû à l’insoutenable manque d’air.

« Je vais te laisser deux choix. »

Les traits absolument incroyables de la fille étaient désormais entièrement terrifiants, et chaque mot de sa tendre voix donnait des frissons :

« Ta première option : remettre docilement la Perle de Poison Céleste à cette princesse. L’autre est que cette princesse récupère la perle de ton cadavre après t’avoir ôté la vie ! »

Bien que les mains de la jeune fille étaient indéniablement souples comme une tendre jade, elles seraient solidement sa gorge, et le rendait totalement incapable de bouger en raison de la terrible douleur. Cependant son visage ne montrait pas la moindre trace de peur ou de panique, et il dit d’un ton monotone, la voix faible et rauque :

« Je choisis la seconde option, tue moi vite, maintenant. »

Les délicats yeux de la fille se plissèrent, et elle ricana :

« Tu penses que cette princesse n’oserait pas ? »

En prononçant ces mots, ses doigts se resserrèrent soudain. Cinq terrifiantes empreintes rouge sang apparurent immédiatement sur le cou de Yun Che, et son teint se fit encore plus angoissé qu’auparavant. Cependant il retroussa ses lèvres, et sourit avec un visage d’un blanc fantomatique :

« Si tu désirais réellement ma mort… alors il y a un instant… tu ne m’aurais pas sauvé tout en risquant un contrecoup du poison.

— … »

Yun Che la fixa dans les yeux, et continua tandis que son visage se déformait de douleur :

« Tu as été frappée par un étrange poison, et ce poison n’affecte pas seulement le corps, mais empoisonne aussi l’âme ! Cette nuit, ton corps s’était déjà dissipé devant moi, et tu étais devenue qu’une simple âme tourmentée par un sévère poison… Le corps que tu as maintenant, est seulement un corps semi-physique né du sang que tu m’as sucé contre mon gré l’autre jour, tout en empruntant le pouvoir de la Perle de Poison Céleste qui avait fusionné avec moi ! Cela veut dire que, ma vie, est aussi la tienne ! Si tu meurs, cela ne m’affecterait pas du tout, mais si je meurs, tu mourrais instantanément avec moi ! Si je te remettais la Perle de Poison Céleste, j’aurais alors vraiment invité ma propre mort !

— … »

Une intense surprise passa au fond des charmants yeux de Jasmine, et elle relâcha lentement ses petites mains qui étaient sur la gorge de Yun Che.

Alors qu’il échappa finalement à la douleur de l’étranglement, Yun Che toussa âprement avec une intensité inégalable. Il vomit ensuite violement, au point même d’en cracher sa bile. Son teint se fit encore plus pâle qu’auparavant.

« Tu n’es pas aussi stupide que tu en as l’air. »

Jasmine le regarda du coin de ses yeux.

« Comment as-tu pu deviner ?

— Heh… »

Yun Che sourit et dit d’une voix basse :

« Car je suis un docteur exceptionnellement talentueux ! Si tu ne veux pas mourir, tu ne dois pas seulement m’épargner, mais en plus tu dois me protéger de toutes tes forces ! Pour être capable de consolider ton âme dans un corps, tu as au moins besoin d’avoir la force du Domaine Profond de l’Empereur ! Ta vie, vaut certainement bien plus que la mienne. »

Pour atteindre le Domaine Profond de l’Empereur à l’âge de douze ou treize ans, n’importe qui pouvait facilement imaginer l’agitation dans le cœur de Yun Che alors qu’il prononçait ces mots. Au sein de l’Empire du Vent Bleu, si quelqu’un avait atteint le Domaine Profond du Ciel, il pouvait déjà être considéré comme indépassable; et pour ce qui était des individus ayant atteint le Domaine Profond de l’Empereur, il n’y en avait pas même une dizaine dans l’Empire du Vent Bleu tout entier. Sans exceptions, ces individus pouvaient se comporter tels des empereurs, car ils étaient sans pareils entre les Cieux et la Terre. Pour atteindre ce domaine, il ne fallait pas seulement un génie exceptionnel et de chanceuses opportunités, mais aussi un temps conséquent. Les individus dans l’Empire du Vent Bleu qui pouvaient atteindre le Domaine Profond de l’Empereur étaient invariablement vieux de plusieurs centaines d’années. Après avoir atteint ce domaine, même si l’enveloppe physique était détruite, il était toujours possible d’apparaître en cristallisant l’âme ; et si l’opportunité de reconstruire le corps se présentait, il était alors possible de ressusciter complètement.

Contre toute attente, cette fille dont le corps avait été détruit, dont l’âme était toujours vivante et dépendait de sa propre force vitale, avait clairement la force du Domaine Profond de l’Empereur ! C’était un concept tout simplement terrifiant !

Cependant la phrase suivante de cette fille stupéfia Yun Che pendant cinq bonnes secondes.

« Domaine Profond de l’Empereur ? »

Le regarde de la fille ne vacilla pas, mais son visage exprima ouvertement un profond désintérêt :

« C’est quoi ça ?

— … »

A cet instant, le son de bruit quelque peu précipités se fit entendre au loin. Le regard de Jasmine se figea, et elle fit volte-face. Le responsable de ces bruits de pas apparut rapidement dans leur champ de vision.

Xiao Jiu !

« Un autre est venu pour ma vie. La suite dépend de toi. »

En faisant face à Xiao Ba auparavant, bien qu’il avait son « arme secrète » dans sa main, il était impossible d’affirmer qu’il n’était pas nerveux. Mais maintenant, en regardant Xiao Jiu en face de lui, il n’éprouvait pas la moindre nervosité. Il reposa son dos contre un tronc d’arbre derrière lui, son regard envers Xiao Jiu contenant une trace de pitié… et de déception… Pour seul Xiao Jiu était venu ? Cela aurait été excellent si quelques autres étaient venus l’accompagner dans la tombe.

Xiao Jiu vit d’abord Yun Che, puis aperçut la mare de sang et de chair émincée sur le sol. Bien que le corps de Xiao Ba était déjà brisé en des milliers de morceaux, il le reconnut malgré tout car ils avaient étés des camarades pendant des décennies. Soudain, il devint hagard pendant un moment. Mais quand son regard tomba sur Jasmine, il en fut complètement sidéré.

Xiao Ba et Xiao Jiu étaient tous deux nés avec un sang impur, leur position dans la gigantesque Secte Xiao était au commencement médiocre. Mais comme ils avaient fait preuve de talents exceptionnels, ils avaient été sélectionnés et soumis à un entraînement impossiblement strict, et ils étaient par la suite devenus les gardes personnels de Xiao Kuangyun. Ils possédaient non seulement une grande force profonde, mais leur personnalité était aussi froide et sans pitié. Ils ne connaissaient que la loyauté, et étaient totalement désintéressés de toutes autres choses… les femmes y compris ! Même s’ils avaient d’exceptionnellement attirantes jouvencelles dans leurs bras, leurs expressions et température ne vacilleraient pas, ni ne changeraient, même légèrement, comme s’ils étaient des robots sans désirs sexuels. Evidemment, être un pédophile était encore plus hors de question.

Mais au moment où il vit Jasmine, ses yeux en furent ébahis et son corps fit l’expérience d’une sensation engourdissante qu’il n’avait jamais ressenti auparavant, tout le sang de son corps sur le point de bouillir.

Il n’avait aucune idée du langage à utiliser pour décrire la beauté de la fille devant son regard… Ses yeux, comme s’ils étaient les plus brillantes perles au monde, scintillaient d’une beauté mystifiante. Ses joues et ses traits étaient d’une exquise perfection, impeccable au point où ils ne pouvaient même pas être décrit comme une statue de jade immaculée…

Ces fragiles et tendres jeunes courbes exsudant d’immaturité, étaient attirantes à l’extrême. En allant vers le bas de la robe blanche, de la beauté telle la nature elle-même jaillissait. Sous les volants de sa jupe, étaient exhibées deux fines, longues et tendres jambes. D’un blanc crémeux et sans défauts comme si taillés dans du jade, sa peau débordait d’un lustre de lait mielleux, et présentait sa clarté de cristal telle celle de la glace. Ses pieds qui touchaient le sol étaient tels deux fleurs lotus de glace en fleur, impeccablement magnifiques, comme s’ils n’appartenaient pas au monde des hommes.

Dans ce monde, comment pouvait-il y avoir quelque chose de si magnifique… ?

Xiao Jiu en était littéralement pétrifier, ses deux yeux grand ouverts et au regard amorphe tandis que toute sa conscience étaient entièrement allée au-delà des cieux. Comme si son âme avait été dérobé, il oublia tout à propos de Xiao Ba, qui était mort tragiquement, et il oublia Yun Che, qu’il devait tuer. A ses yeux, et pour sa conscience, seul subsistait la fille qui était suffisamment belle pour faire pâlir d’envie les Cieux et la Terre. Ses longs cheveux vermeils qui flottaient dans le vent ajoutaient un côté séducteur à sa beauté absolue. Ses battements de cœur en s’accélérèrent, et réchauffèrent son corps tout entier. Dans son cœur s’était enraciné l’intense désir de la posséder, de la plaquer contre son corps et de la ravager sauvagement avec abandon.

« Tu cherches ta propre mort !! »

En voyant le regard excessivement fiévreux de Xiao Jiu, Jasmine exprima une colère morne sur son visage. Elle leva abruptement sa tendre main de jade, et pointa sa paume vers le torse de Xiao Jiu…


 

Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top