skip to Main Content
Menu

WMW – Chapitre 73

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Édition : Sehri / Kulmai
Check : Kulmai / Sehri

Chapitre 73 : Nouvelle Exploration

« Nanoprocesseur I.A. ! Montre-moi mes données actuelles ! » Leylin donna un ordre depuis son esprit.

[Bip ! Leylin Farlier, acolyte de niveau 3. Force : 3.1, Agilité : 3.3, Vitalité : 3.5. Force spirituelle : 10.1, Mana : 10 (le mana est synchronisé avec la force spirituelle). Statut : En forme]

Le Nanoprocesseur I.A. projeta ses données directement dans le champ visuel de Leylin. Personne à part lui ne pouvait les voir.

Leylin ferma les yeux alors que son cerveau tournait à plein régime.

« Ah ! Ma vitalité a augmenté de 0.3, ce qui doit être le résultat de l’Élixir Réactif. De plus, non seulement ma force spirituelle est à 10.1, mais je ressens qu’elle est encore plus vive qu’avant. J’ai aussi une meilleure perception des particules d’énergie présentes dans l’air, ce qui me permettra de lancer des sortilèges plus facilement ! »

« Les capacités d’un acolyte de niveau 3 ne sont vraiment pas comparables à celles d’un acolyte de niveau 2. Cependant, monter de niveau est juste trop dangereux ! »

Le visage de Leylin montrait son effroi. Que ce soit l’emprisonnement de son esprit dans cet espace noir ou encore le contrecoup venant de l’Élixir Réactif, tous ces événements n’avaient pas été prévus.

Pour Leylin, toutes les informations et les données recueillies étaient insuffisantes. Bien que les capacités de calcul du Nanoprocesseur I.A. soient très puissantes, si les informations de bases n’étaient pas là, on pouvait déjà être satisfait de pouvoir simuler la bonne méthode d’avancement.

Quant aux petites difficultés rencontrées durant la montée de niveau, étant liées aux caractéristiques physiques et à la vitalité de chacun et considérant le manque d’informations sur le sujet, même le Nanoprocesseur I.A. n’aurait pu les prédire.

« Après tout, la plupart des informations qui se trouvent dans la bibliothèque ouverte aux étudiants de l’Académie de la Forêt de l’Os Sombre étaient restreintes d’accès. Les informations de première ordre n’étaient tout simplement pas communiquées aux étudiants.

« En plus, même avec un Nanoprocesseur I.A. comparable à une dizaine de superordinateurs, le Monde des Mages possède une histoire s’étendant au moins sur plusieurs dizaines de milliers d’années. Avec les centaines de milliers d’expériences effectuées par des acolytes, rien que les résultats et les modèles excéderont les capacités du Nanoprocesseur I.A. ! »

« J’ai quand même été plutôt chanceux durant cette montée de niveau. La chance y a joué un rôle important ! »

Le visage de Leylin devint grave. « Je ne peux continuer sur cette voie ! Cette montée de niveau n’est que celle d’acolyte de niveau 3 ! Lorsque j’avancerai au niveau de Mage Officiel, je ne serai plus aussi chanceux si une situation semblable arrivait !

La difficulté d’avancer du niveau 3 d’acolyte à celui de Mage Officiel était de loin supérieure à celle d’une personne normale jusqu’au niveau 3.

Si, à ce moment-là, Leylin commençait à commettre des erreurs ou négliger certaines choses, rien ne pourrait le sauver. Pas même plusieurs vies.

« Lorsque je rentrerai, il faudra que je me renseigne sur tous les détails concernant la promotion au niveau de Mage Officiel, et que je n’essaie plus de monter de niveau à l’aveugle comme je viens de le faire. »

Leylin avait choisi la direction qu’il allait prendre.

« Maintenant, il faut que j’attende le temps qu’il faille pour que mon corps se soit adapté à cette forte augmentation de force spirituelle. Ensuite, j’apprendrai les quelques sortilèges de niveau 0 qui ne peuvent être appris que par des acolytes de niveau 3. Après quoi, j’explorerai de nouveau le laboratoire abandonné ! »

Leylin ouvrit les yeux et renvoya Anna et les deux autres servantes. Après avoir placé un cercle de particules d’énergie ayant pour but de l’alerter, il traîna son corps épuisé de l’autre côté du lit avant d’entrer dans un profond sommeil.

En un clin d’œil, un demi-mois s’était écoulé.

La nuit s’était levée et le clair de lune éclairait le sol après avoir percé les ténèbres. C’était encore un soir de pleine lune.

Près de la forêt flétrie, Leylin marmonna un sort près d’un large bloc de granite noir et répéta le même processus que la dernière fois.

Voyant le même tunnel à l’intérieur du rocher, Leylin sourit et y entra.

Après l’observation faite durant la dernière exploration, il avait quelque peu compris les lois qui régissaient la formation défensive. Il  avait également enregistré chaque danger qui s’y trouvait et il était venu avec un moyen de les contrer.

De plus, il venait d’atteindre le niveau 3 d’acolyte et était plus confiant en sa capacité à détruire les défenses que le Mage inconnu avait laissées derrière lui.

Le tunnel ténébreux était très étroit et sa surface était extrêmement brillante, reflétant Leylin vêtu de sa robe noire. Son reflet était même projeté selon différents angles sur le mur derrière Leylin.

Au fond du tunnel se trouvait la villa qu’avait précédemment vu Leylin. Les Vignes Diaboliques et les Fleurs Mangeuses d’Os recouvraient encore le sol. Le sol était aussi recouvert de carreaux en pierre grise parmi lesquels se cachait l’Ardoise Mordante.

Un trou rond était présent sur la porte de la villa. Un squelette, à côté duquel se tenait un livre d’un noir brillant, reposait près de cette porte. Voyant ce livre contenant des informations sur l’Alchimie, les battements de coeur de Leylin s’accentuèrent.

Aux yeux de Leylin, la surface de la villa était auréolée d’une dangereuse lumière spécifique aux sortilèges magiques. Nul ne savait combien de pièges se dissimulaient sous cette menaçante lumière.

* Hihi ! Ahah ! *

Au moment même où Leylin posa son pied droit sur la pierre, un rire enfantin retentit. Les dalles sur le sol s’ouvrirent en deux, laissant apparaître une bouche pleine de dents acérées qui claqua vicieusement en direction de Leylin !

« La première ligne de défense ! L’Ardoise Mordante ! » Leylin esquissa un sourire et lança une poignée d’une substance sombre dans la bouche béante.

* Kacha ! * L’énorme bouche avala la masse noire.

* Pu !* La bouche grise mâchouilla et cracha immédiatement la substance noire. Une langue rouge en sortit et laissa échapper une salive jaune-verte.

Cela ressemblait étrangement à une personne normale mangeant quelque chose de dégoûtant avant de le recracher.

« Avec de la Fleur Malodorante, des Excréments de Carapaces de Mantes et des Herbes aux Racines Putrides comme ingrédients pour cette potion à vomir… C’est vraiment la Némésis de l’Ardoise Mordante ! » Leylin regarda l’ardoise grise se remettre à vomir avant que deux pieds n’y poussent et qu’elle ne se mette à s’enfuir en courant. Leylin ne put s’empêcher de rire en voyant cette scène.

« Ce ne devait être qu’un laboratoire temporaire pour le Mage Officiel inconnu vu que le sortilège magique se concentre davantage sur son camouflage. Pour ce qui est de sa résistance, il ne devrait y avoir que 3 couches de défense ! De plus, le fait d’utiliser l’Ardoise Mordante et la combinaison des Fleurs Mangeuses d’Os et les Vignes Démoniaque est une stratégie de défense spécifique au courant de pensée de Michaël ! »

Leylin marcha jusqu’à la porte et ramassa directement le journal noir.

Il était très lourd, et le porter semblait identique à la sensation de tenir une brique à la main. Il avait dû être créé à partir de matériaux spéciaux.

Leylin rangea le journal dans sa sacoche et arriva devant la porte.

Une rangée de vignes vertes foncées enveloppèrent immédiatement la porte sur laquelle apparurent maints pétales rouges. Les pétales s’assemblèrent pour former le visage d’une femme.

« Intrus ! Ce n’est pas un endroit où vous êtes censé venir ! » Les pétales formaient l’ouverture et la fermeture de lèvres pendant que la ‘femme’ parlait.

« Le Mage de cet endroit est déjà mort, je viens hériter de sa fortune ! Quant à vous, je vais préserver votre existence et vous fournir les ressources dont vous avez besoin pour votre évolution, qu’en dites-vous ? »

Leylin sortit un fruit rouge de sa sacoche. « Le laboratoire entier n’est pas aussi intéressant pour vous que ce qui se trouve dans ma main ! »

« Avec ça, vous pourrez même partir d’ici et regagner votre liberté. Vous pourrez retourner dans les bois où vous viviez.. » dit doucement Leylin, d’un ton assez envoûtant.

« Liberté ! » Des traces d’hésitation et de réflexion se devinaient sur le visage de la femme.

« Je ne puis rompre ma promesse ! Étranger, partez s’il-vous-plaît ! » La femme réfléchit pendant une longue période mais refusa finalement la proposition de Leylin. Une vigne verte se tortillait constamment, prête à attaquer à tout moment.

« Oh… » Leylin replaça le fruit dans sa sacoche et poussa un soupir. « Je pensais que je n’allais pas devoir combattre ! »

« Intrus entêté, seule la mort vous attend ! »

La Fleur Mangeuse d’Os hurla et cette fois, un visage d’homme remplaça celui de la femme. Dans la seconde même, de nombreuses vignes vertes foncées chargèrent en avant.

* Bang ! * L’ombre noire s’avança et Leylin esquiva avec son corps. Les épaisses vignes frappèrent le sol, faisant voler de nombreux morceaux de pierre en l’air et révélant une énorme fosse.

« Ne soyez pas si impulsif ! Qu’allez-vous faire si vous détruisez le laboratoire ? »

Une lumière verte s’envola en direction de la vigne verte, se transforma en une boule de lumière et recouvrit entièrement la fleur et la vigne. La vitesse d’attaque de la vigne fut considérablement réduite.

Leylin sourcilla, prit un sachet de poudre noir de sa sacoche et en aspergea la terre.

Et, au moment même où il lançait la poudre noire, Leylin récita rapidement une incantation.

« Intrus ! Meurs ! » Le visage humanoïde formé par les pétales cria et se transforma continuellement. Il avait parfois la voix d’un homme et d’autres fois le visage d’une femme.

* Bang ! Bang ! Bang ! *

Les vignes vertes foncées continuèrent à s’agiter, heurter et fissurer les murs alentours.

Leylin s’appuya sur son physique de Chevalier pour esquiver, sans arrêter à aucun moment son incantation.

Enfin, après que Leylin eût couru autour de la villa, la poudre noir recouvrait tous les alentours.

À cet instant, son incantation s’arrêta. Leylin pointa du doigt le visage humanoïde : «  Va en Enfer ! Nuage de la Mort ! »

* Boom ! *

La poudre noire continua de se dissoudre en une sorte de gaz. Ces gaz fusionnèrent en un grand nuage noir qui enveloppa toute la villa.

* Sssii ! * Des sons retentirent de l’intérieur, rappelant à Leylin la décomposition d’une plante carnivore mangeuse d’hommes.

Les nuages noirs s’épaissirent au point de ne plus voir ce qu’il se passait à l’intérieur.

Finalement, des sons provenant de la Fleur Mangeuse d’Os retentirent encore quelques fois jusqu’à s’arrêter complètement, ne laissant plus que des sons d’un acide corrodant quelque chose.

Cinq minutes plus tard, la fumée noire disparut et laissa réapparaître la villa.

À cet instant, la surface de la villa était extrêmement corrodée et semblait pouvoir s’effondrer à tout moment.

Les Vignes Diaboliques et la Fleur Mangeuse d’Os avaient depuis longtemps disparu, ne laissant derrière elles que quelques vestiges.

« Quel sort tyrannique ! Nuage de la Mort ! C’est un sortilège de niveau 0 que seuls les acolytes de niveau 3 peuvent maîtriser. Chaque utilisation consomme 5 points de force spirituelle et 5 points de mana, mais ça vaut le coup ! »

Leylin hocha la tête avec satisfaction.

Avec un seul sortilège Nuage de la Mort, non seulement les Vignes Diaboliques et la Fleur Mangeuse d’Os avaient été éradiquées, mais la villa avait subi une extrême corrosion et la majeure partie du système de défense avait été détruite. Il ne restait maintenant qu’une poignée de défenses, très insuffisantes pour constituer une menace envers Leylin.

De plus, le Nuage de la Mort était l’un des rares sortilèges utilisant l’élément sombre à n’être pas trop destructeur. Leylin avait spécialement choisi ce sortilège afin de détruire les défenses de la villa tout en préservant l’intégrité architecturale de la villa.

« C’est juste que… la villa semble avoir été très endommagée et ne pas résister très longtemps ! »

Leylin s’avança et cogna la porte en bois. * Crack ! * La porte se délita en mille morceaux et tomba à terre.

Cet article comporte 8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top