skip to Main Content
Menu

WMW – Chapitre 70

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Kulmai

Chapitre 70 : Ardoise Mordante

Le temps continua inconsciemment son cours. En un clin d’œil, cela faisait cinq jours que Leylin était installé à côté du gros bloc de granite.

Durant ces cinq jours, Leylin avait utilisé toutes les méthodes qu’il connaissait sur le bloc de granite. Il avait finalement trouvé quelques défauts qu’il pouvait exploiter.

Leylin avait déjà confirmé le fait qu’il y avait une formation magique au sein du bloc de granite. Mais elle était endommagée.

D’après l’érosion et les dommages du temps, cette formation magique devait exister depuis plus d’une centaine d’années.

La raison pour laquelle elle était si endommagée avait peut-être un rapport avec l’évasion du serpent Mankestre.

« Une partie de la formation a déjà été endommagée par ce serpent. C’est pour cette raison que des traces ont commencé à apparaître. Sans ces pistes, cela n’aurait pas du tout été facile de trouver cet endroit, même avec l’aide du Nanoprocesseur I.A. »

Le visage de Leylin était empli de joie.

Grâce aux expériences qu’il avait menées ces derniers jours, il avait réussi à créer un ensemble de sortilèges qui lui donne 70 à 80 % de chance d’ouvrir la porte du laboratoire.

Les défauts de la formation n’apparaissaient qu’à certains moments, donc Leylin devait patienter avant d’agir et les exploiter.

Le soleil commença à se coucher, ce qui obscurcit graduellement les alentours.

En raison de la mort du serpent Mankestre, les bois flétris retrouveront progressivement leur vitalité d’antan. Malheureusement, cela nécessitait au moins une centaine d’années. En ce moment, seul un silence de mort régnait dans ces bois morts.

Leylin ne s’en souciait aucunement. Insensible à cette atmosphère suffocante, il dénicha une pierre plate et commença à concocter des potions dessus.

Le clair de lune fit son apparition et bientôt, toute la forêt fut enveloppée d’une lumière argentée. La pleine lune, cette nuit, était particulièrement lumineuse ! De plus, la lune était curieusement teintée d’une nuance orangée.

Leylin ouvrit la montre de poche qu’il avait apportée avec lui. « Il est bientôt minuit ! »

Il se leva et se rendit à côté du gros bloc de granite noir. Lorsque le clair de lune éclaira ce dernier, un grand nombre de fils argentés apparurent soudainement, à la façon de vaisseaux sanguins, sur sa surface noire. Ces fils argentés battaient sans cesse comme un pouls, comme s’ils étaient en train d’absorber le clair de lune.

« C’est maintenant ! » Les yeux de Leylin brillèrent. Il versa les potions qu’il venait tout juste de concocter sur la surface du granite.

* Sssii ! * Une grosse quantité de brouillard blanc se leva et corroda la surface du bloc de granite, ce qui désordonna le réseau de fils argentés.

« Karamanda… » Leylin chanta doucement cette incantation. Sa voix était très faible, comme les murmures d’une femme abandonnée.

Au moment où l’incantation retentit, le réseau de fils argentés se stabilisa progressivement et les fils continuèrent à se combiner jusqu’à ce qu’ils se transforment en une entrée circulaire. (NdT : Gandalf, comment dit-on « ami » en elfique ?)

Leylin éprouva de la joie en voyant cela. Son chant devint plus rapide et anxieux pendant qu’il jetait constamment plusieurs ingrédients à l’entrée de la porte.

* Bang ! * Après l’incantation finale de Leylin, l’énorme bloc de granite noir changea complètement de forme. L’arc de cercle argenté qui se trouvait précédemment près de Leylin disparut et laissa place à un tunnel ténébreux.

« C’était en fait une fausse entrée ! » Leylin secoua la tête tout en haussant les épaules.

À ce moment-là, les yeux du corbeau noir qui était perché sur ses épaules brillèrent d’une certaine intelligence.

« En empruntant une partie du pouvoir du sortilège, je pourrai utiliser ce corbeau pour qu’il rentre dans le laboratoire durant un court laps de temps. Je pourrai voir tout ce qu’il voit dans mon œil droit ! »

Lorsque Leylin ferma son œil droit, le corbeau tourna légèrement la tête avant de pousser un petit croassement. Après quoi, il vola directement vers le tunnel.

De nombreuses visions apparurent dans l’œil droit de Leylin.

Il avait la sensation de voler à ce moment-là. Le paysage devant lui se reflétait directement dans son esprit.

Le passage était très étroit. Le corbeau arriva au bout après quelques instants.

Leylin vit une petite villa aux murs scintillants d’une lumière propre à la magie d’un sortilège.

De nombreuses plantes vertes grimpantes avaient envahi ces murs. Sur ces plantes grimpantes, on pouvait voir des fleurs rouges qui pouvaient faire penser à des bourgeons.

« C’est…. » Les yeux du corbeau reflétèrent un regard de surprise. « Des Vignes Démoniaques ? Des Fleurs Mangeuses d’Os ? Je pensais qu’elles étaient éteintes, mais il s’avère qu’il y en a juste ici ! »

Un trou circulaire de la taille de la main de Leylin se trouvait à l’entrée de la villa. Leylin supposa que cela devait être le trou qu’avait créé le Mankestre lors de son évasion quand il était jeune.

Non loin du trou, un squelette vêtu d’une robe noire reposait contre des marches de pierres grises.
« D’après la posture du squelette, il est évident qu’il devait être un acolyte arrivé ici par hasard. Il est mort ici alors qu’il devait essayer de rentrer dans la villa ! »

Leylin s’arma de courage. Par la pensée, il manipula le corbeau pour qu’il arrive au niveau de ce squelette avant de se poser dessus avec ses serres noires.

* Crash * Un petit tas d’ossements tomba de la robe noire.

Un livre, quelques parchemins jaunes, un tas de bouteilles et de bocaux et un anneau en laiton tombèrent sur le sol. Sur cet anneau en laiton était gravé un symbole « K ».

« Cela a l’air d’être une sorte de justificatif d’identité ! » Leylin tâta l’anneau depuis le corbeau, avant de porter son regard sur le livre.

Après avoir utilisé les plumes du corbeau pour épousseter la couverture du livre, plusieurs lignes de motifs et d’écriture cursive apparurent dans le champ de vision de Leylin.

« Ces caractères… ? Cela semble être écrit dans la langue antique des Gnomes ! Je l’ai déjà vu dans la bibliothèque ! »

Pendant un moment, Leylin fut surpris, mais il se mit immédiatement après au déchiffrage de ces mots. « La terre… élémentaires de la terre!1 ! Torozar, Alchimiste de la race des Gnomes ! »

« C’est un livre qui porte sur l’alchimie ! »

Leylin était en pleine extase. « Dans les registres de la bibliothèque, il est mentionné que les Gnomes étaient connus pour leurs talents en alchimie ainsi que dans l’ingénierie d’enchantements ! Si je peux obtenir cette information, je pourrais peut-être commencer à produire certaines choses décrites dans Les Enseignements de Lowian… »

Avec le super-calculateur que représentait le Nanoprocesseur I.A, Les Enseignements de Lowian, le livre qu’avait acquis Leylin, était déjà totalement déchiffré. La plupart des informations contenues dans ce livre portaient sur une méthode pouvant créer un artefact magique.

Bien sûr, elle ne créerait que des artefacts magiques de faible qualité. Cependant, c’était une plutôt grande tentation pour le Leylin actuel.

Malheureusement, Leylin avait concentré la plupart de son temps sur les études de Pharmacologie et de Magie, donc il n’avait pas le moindre savoir ni en Alchimie ni en Enchantement. En plus, ces types de connaissances de haute qualité étaient strictement régulées. De ce fait, les acolytes n’avaient presque jamais l’opportunité d’entrer en contact avec de telles informations.

Même si Leylin possédait un moyen de créer un artefact magique, il lui serait toujours très difficile d’en fabriquer.

Mais avec ces informations alchimiques couplées avec les simulations du Nanoprocesseur I.A., Leylin était convaincu de pouvoir fabriquer un artefact magique dès qu’il serait un acolyte de niveau 3.

« Ramène ce livre ! » Leylin pensait déjà à battre en retraite.

Pour lui, le fait de connaître l’existence d’un laboratoire abandonné dans ce bloc de granite et dont les défenses étaient ébréchées était déjà assez de bénéfices pour aujourd’hui. De plus, le fait qu’il puisse mettre le grappin sur un livre alchimique était la cerise sur le gâteau.

Le corbeau noir se démena pour attraper le livre avec ses serres. Cependant, lorsqu’il effleura le parchemin à côté pendant qu’il était sur le point de s’en aller, la totalité de l’ancien parchemin se désintégra en poussière.

Leylin était surpris. « Il était endommagé à ce point ? »

* Eheh ! Ahah ! *

Au moment même où le corbeau que contrôlait Leylin était sur le point de s’envoler avec le livre, un rire enfantin retentit dans les environs.

« La formation défensive est activée ! Merde ! Je n’ai plus que deux minutes ! »

Le corbeau noir battit des ailes dans l’intention de s’envoler.

* Kacha ! * Les marches grises se brisèrent, révélant une énorme bouche pleine de dents blanches acérées.

D’une simple morsure, le corbeau noir se fit complètement déchiqueter !

* Pu ! * A l’extérieur du bloc de granite noir, Leylin baissa soudainement la tête et se couvrit l’œil droit avec ses mains.

Il fut frappé d’une douleur aiguë. Il avait l’impression qu’on lui retirait directement l’œil de son orbite.

* Huff ! Huff ! Huff ! * Leylin, qui respirait lourdement, ne récupéra qu’après une longue période.

A cet instant, les muscles de son visage étaient tous crispés et son œil droit était injecté de sang. Un vaisseau sanguin explosa, ce qui fit couler quelques gouttes de sang sur le sol.

« C’est le contrecoup du sortilège ! » Leylin inhala des bouffées d’air froid avant de prendre une potion rouge à l’arrière de sa sacoche, d’en retirer le bouchon et de verser entièrement le contenu dans sa bouche.

Après un moment, Leylin se leva, son visage avait l’air en meilleure forme.

« Je ne m’attendais pas à ce que non seulement des Vignes Diaboliques et des Fleurs Mangeuses d’Os soient disposées à proximité du laboratoire, mais qu’il y ait en plus une Ardoise Mordante ! »

Leylin regarda là où se trouvait l’entrée du tunnel. La surface de l’énorme bloc de granite était maintenant lisse. L’entrée qu’il venait tout juste de voir semblait maintenant être tout droit sortie d’une illusion.

« Des Vignes Diaboliques, des Fleurs Mangeuses d’Os, une Ardoise Mordante ainsi que d’autres mécanismes… Malheureusement, je ne peux pas entrer dans cet endroit à l’heure actuelle… »

Leylin estima cela après avoir fait le compte des ingrédients et des sortilèges qu’il avait sous la main.

« J’ai bien peur de ne pouvoir entrer dans ce laboratoire qu’après avoir avancé au niveau 3 ! »

Leylin conclut enfin par : « De toute façon, je connais maintenant l’emplacement de ce laboratoire ainsi que la façon d’y entrer. De plus, j’ai déterminé la présence d’informations précieuses sur l’alchimie à l’intérieur. De ce fait, cette petite expédition n’a pas été vaine ! »

À l’heure actuelle, le laboratoire constituait une trop grande menace pour Leylin. Il n’était pas quelqu’un qui agissait facilement par cupidité. De ce fait, il reporta la date de l’exploration de cet endroit à plus tard et partit dans l’intention de retourner dans sa demeure pour s’entraîner.

Leylin prit un peu de repos pour se remettre des blessures faites par les dégâts causés par le contrecoup du sortilège.

Il se dirigea ensuite vers la tente dans laquelle il avait entreposé ses possessions. Après quoi, il fit disparaître toute trace de ses récentes activités.

« Cette formation défensive tient depuis plus de cent ans ! Elle n’a révélé presqu’aucun défaut. J’ai seulement besoin d’effacer mes traces. Ajouter des illusions ou des défenses serait complètement superflu.

Après avoir tout terminé, Leylin jeta un dernier coup d’œil au bloc de granite noir. Puis il n’hésita pas à s’en aller.

« Avec les avertissements que j’avais donnés, Anna et les autres n’oseraient pas entrer dans mon laboratoire. Si j’arrive à rentrer secrètement dans mon laboratoire, ce que je viens de faire restera un secret. »

« Quant à la Cité de l’Extrême Nuit, Jackson a juste souffert de quelques traumatismes. Il a déjà dû récupérer la moitié de ses forces grâce au traitement que je lui ai prescrit. Il est très certainement en train de faire semblant d’être gravement blessé pour faire sortir les serpents de leurs cachettes.

« De toute façon, je ne suis pas concerné par les affaires de la maisonnée Jackson et des autres factions. Dès que je récupérerai les Trèfles d’Oxalis Pourpres que l’on m’a promis, je concocterai immédiatement des potions pour avancer au niveau 3 ! »

Pour Leylin, améliorer sa propre force était la chose la plus vitale qui soit. Les luttes de pouvoirs et autres choses du genre demandaient trop d’énergie. Comme il se fichait de ce genre de choses, il était réticent à s’immiscer dans ces affaires.

Par contre, si quelqu’un cherchait à s’en prendre à lui, Leylin le tuerait directement !

Détruire quelques factions ou de petites forces ne requérait aucun effort pour les mages.

  1. Au lieu de remettre « Gnomes », j’ai décidé de partir sur « élémentaires de la terre » pour ne pas faire de répétitions et pour suivre la pensée de l’auteur. Dans le folklore, les gnomes sont des élémentaires de la terre et c’est donc pour cette raison que j’ai décidé de mettre ce terme. Pour plus d’informations : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gnome
Cet article comporte 10 commentaires
  1. Merci pour le chapitre.
    PS: J’espère que tu es conscient qu’on retrouve principalement trois type de gnome dans le folklore et que ceux qui sont « de terre » n’en sont qu’un type.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top