skip to Main Content
Menu

WMW – Chapitre 68

Traducteur Français : DrizztDoUrden
 Éditrice : Sehri
Check : Sehri

Chapitre 68 : Retour dans la Cité de l'Extrême Nuit

« Les yeux sont l’emplacement où se trouve la force vitale des serpents Mankestres. Il semble que ce serpent est sur le point de mourir ! »

Murphy dit cela avec une certaine tristesse dans la voix après avoir observé ce serpent dont la vie disparaissait progressivement.

« Aies plus d’optimisme, mon vieil ami ! » Face à la tristesse de Murphy, Leylin se rendit compte qu’il n’arrivait pas à lui dire des mots de réconfort.

Après tout, il y avait eu beaucoup de pertes. D’un groupe d’une trentaines de personnes, les Gardes de Fer Noir avaient tous été décimés et Murphy était le seul acolyte avec Leylin à avoir survécu.

De plus, le Vicomte Jackson, qui était à la fois un Grand Chevalier et le Seigneur de la cité, était actuellement sévèrement blessé, et son pronostique vital était engagé.

Et tout cela à cause de cet énorme serpent Mankestre !

« Le seigneur de la cité ? Leylin ! Vite ! Dépêche-toi d’aller voir Jackson ! » Murphy plaça sa main sur son front.

« Ce n’est que maintenant que tu penses à lui ? » Leylin resta sans voix. Il contourna le cadavre de l’énorme serpent.

Le Vicomte Jackson était allongé sur le dos, une dépression au thorax. Il avait du sang au bord des lèvres et était inconscient.

Leylin l’observa rapidement. « Trois côtes brisées, les jambes et bras fracturés. Il n’y a rien à signaler pour le reste. Avec sa vitalité de Grand Chevalier, il devrait se réveiller dans quelques heures. »

« Ce sont les seules bonnes nouvelles que j’ai entendu aujourd’hui ! »

Murphy marcha jusqu’à l’énorme serpent, privé de toute vie, avant de dire : « Ce serpent Mankestre semble ne pas encore être arrivé à l’age adulte. S’il avait été un adulte, je suis presque sûr que nos corps auraient été privés de tout liquide au moment même où nous sommes entrés dans cette caverne ! »

La tête du serpent géant reposait maintenant sur le sol. Son œil avait été percé par la tige triangulaire et du liquide brillant en sortait encore.

« Cela étant dit, les matériaux de cet énorme serpent devraient valoir plusieurs milliers de cristaux magiques ! »

Murphy caressa les énormes écailles jaunâtres du serpent géant tout en murmurant cela.

Soudainement, l’autre œil du serpent Mankestre s’ouvrit ! Son regard rempli de haine se posa sur Murphy. Il ouvrit la bouche et ses crocs tranchants étaient sur le point de couper Murphy en deux.

Cet énorme serpent n’était en fait pas encore mort !

Il venait de faire le mort jusque là. Et maintenant, il était sur le point d’utiliser ses crocs pour tuer ce maudit humain !

Face à une telle attaque, Murphy était totalement sans défense, et il resta planté là, immobile.

« Attention ! »

Juste au moment où les crocs blancs du serpent allaient toucher Murphy, une chaîne argentée entoura le corps de Murphy et l’attira hors de l’endroit dangereux où il se tenait.

Une flèche noire perça directement l’autre œil du serpent. Le serpent Mankestre fut prit de convulsions jusqu’à ce qu’il s’arrête enfin de bouger.

* Huff ! Huff ! Huff ! *

Murphy respirait violemment. « Ley… Leylin ! Merci ! Je te dois la vie ! »

« Aucun problème ! Tu m’avais aidé la dernière fois, c’est juste un retour de faveur non ? » Leylin sourit pendant qu’il fixait le cadavre du serpent. Ce n’est qu’au moment où il entendit la voix du Nanoprocesseur I.A dire [La Cible a perdu tout signe de vie] qu’il laissa échapper un soupir de soulagement.

Bien que les capteurs du Nanoprocesseur I.A lui aient montré qu’il n’y avait plus de signes de mouvements de la part du serpent, il y avait toujours une réponse thermique.

Bien sûr, la plupart des créatures perdaient la vie bien avant que leur température corporelle ne baisse.

Cependant, Leylin était resté sur ses gardes à cause de cela. De plus, il avait intentionnellement ou involontairement amené Murphy à s’approcher pour vraiment voir si le serpent géant était mort.

« Quel dommage ! Si ce serpent Mankestre était vraiment mort à ce moment-là, son autre œil aurait pu se vendre à plus de 1000 cristaux magiques. Maintenant, la valeur de son cadavre a énormément chuté. »

Leylin était impuissant pendant qu’il regardait Murphy, qui était à côté de lui.

« Au fait, à propos de la dernière attaque. Cela m’a étonné de ne pas te voir l’esquiver ! »

Les joues de Murphy virèrent au rouge, ce qui était inattendu. « Après avoir utilisé les chaînes runiques, ma force spirituelle et mon mana étaient épuisés. À ce moment-là, j’étais comme un vieil homme ordinaire… »

Maintenant que Leylin venait de lui sauver la vie, Murphy avait encore plus confiance en lui, au point où il était même prêt à lui partager un tel secret.

« D’accord ! Nous devrions nous hâter de collecter les matériaux de ce serpent Mankestre puis de partir à la Cité de l’Extrême Nuit ! »

Leylin observa ses alentours apocalyptiques. Les trois survivants, lui y compris, ne pouvaient pas transporter tous les cadavres qui gisaient sur le sol. Le seul moyen qu’ils avaient à leur disposition était de retourner à la Cité de l’Extrême Nuit et de demander à des gens de s’en occuper.

Maintenant que le serpent Mankestre était mort, cette zone ne devrait plus être dangereuse dans le futur.

« Ahah…Leylin, on peut dire que tes contributions ont été les plus grandes. Tu devrais choisir les meilleurs matériaux ! » Murphy eut un léger rire.

Leylin n’avait aucune attention de tuer Murphy juste pour avoir tous les matériaux de ce serpent Mankestre.

Murphy l’avait aidé auparavant, et maintenant, Murphy et lui étaient les deux seuls acolytes survivants. Ainsi, il était sûr de pouvoir prendre la majeure partie du butin de guerre et n’avait donc pas à prendre le risque de tuer quelqu’un.

De l’ensemble du serpent Mankestre, le matériau le plus précieux était ses yeux. Le reste des matériaux pouvaient être vendus pour un total de 1000 ou 2000 cristaux magiques, ce qui n’était pas assez pour attirer Leylin.

S’il y avait eu des précieux matériaux valant 10 000 cristaux magiques, qui sait si Leylin n’aurait pas eu de mauvaises intentions.

« Ces bonnes écailles couplées avec la peau du serpent devraient pouvoir créer une bonne quantité d’armures légères. » Leylin s’avança et dégaina sa lame courbée. Il se mit ensuite à disséquer l’énorme serpent avec l’aide de Murphy.

Après avoir été occupés pendant un certain moment, Leylin et Murphy avaient récolté une partie des matériaux les plus précieux de cet énorme serpent. Quant au reste, ils ne pouvaient être transportés qu’avec l’aide du personnel présent au château du Seigneur Jackson.

….

* Gu Lu Lu * Les axes du chariot produisaient un son continu et Jackson ouvrit les yeux.

« Je suis… toujours vivant ? » Ce qu’il vit lorsqu’il ouvrit les yeux était un ciel étoilé. Il sentait son corps monter et descendre en accord avec les mouvements du chariot.

Le Vicomte Jackson constata que sa poitrine avait déjà été bandée et qu’une sensation apaisante dispersait la douleur, ce qui montrait que le traitement avait une approche très professionnelle.

« Qui m’a sauvé ? » Une question apparut dans l’esprit de Jackson, et il essaya tant bien que mal de démêler ses pensées.

« Seigneur ! Vous êtes enfin réveillé ! » Un visage avec une barbe blanche et des sourcils blanc apparut devant le Vicomte.

« Comment vous sentez-vous ? Avez-vous conservé vos souvenirs ? » Murphy agita son doigt devant Jackson.

« Est-ce toi qui m’a sauvé ? Où sont les autres ? » Le Vicomte eut du mal à parler et sa voix était aussi rauque qu’un soufflet endommagé.

« Ce n’était pas moi. C’est Leylin qui vous a sauvé ! » Murphy pointa du doigt Leylin qui était en train de conduire. « Nous sommes les trois seuls survivants du groupe… Cela m’a pris longtemps d’acquérir un chariot aussi spacieux après avoir quitté la forêt… »

« Ils sont tous morts ? » Le Vicomte Jackson tourna la tête sur le côté pendant qu’une tristesse jaillissait silencieusement du fond de son cœur.

« Vicomte ! On dirait que vous êtes de nouveau sur pied ! » Leylin se retourna et lança une bouteille verte contenant une potion. « C’est une potion de guérison. J’espère que cela vous sera utile ! »

Murphy l’attrapa et fit boire le contenu au Vicomte.

Après avoir pris la potion, le Vicomte Jackson sentit un flux de chaleur affluer dans ses membres. Après quoi, il commença à recouvrir un peu de ses forces.

« Pour votre générosité et le fait que vous m’ayez sauvé la vie, je vous revaudrai ça dès que l’on sera rentrés, Leylin ! »

« Si possible, donnez-moi tout le stock de Trèfles d’Oxalis Pourpre que vous avez dans votre château. C’est la meilleure récompense que vous puissiez me faire ! » Leylin souleva sa demande sans ambages.

« Bien sûr ! » Jackson fut surpris un instant, mais accepta aussitôt.

Avec le chariot qui continuait d’avancer, la silhouette de la Cité de l’Extrême Nuit apparut progressivement.

Quelques soldats se tenaient à leur poste, contrôlant soigneusement le flux de personnes qui entrait et sortait.

Jackson regardait le paysage lointain, ses yeux ému. Finalement, deux larmes en coulèrent…

Le groupe qu’avait crée le Seigneur de la cité pour explorer la forêt avait complètement été décimé. De plus, les nouvelles expliquant que le Vicomte Jackson avait été sérieusement blessé même en tant que Grand Chevalier, commencèrent à déclencher un tumulte au sein de la population.

Même après deux jours, le tumulte crée par ces nouvelles ne s’était pas calmé. En fait, il continuait à se répandre dans toutes les directions.

En tant que le seigneur de la Cité de l’Extrême Nuit, le Vicomte Jackson avait toujours utilisé son statut de Grand Chevalier pour retenir plusieurs organisations malfaisantes. Cependant, lorsque les nouvelles à propos de ses blessures commencèrent à se propager, cela entraîna l’apparition de plusieurs effets et courants sous-jacents au sein de la cité.

En cette époque, la force au sein du château de la cité avait considérablement diminuée. Même les acolytes qui avaient eu des relations amicales avec Jackson étaient morts. Ce dernier était meurtri par tout cela.

Leylin, qui vivait dans sa demeure en dehors de la cité, eut vent de quelques nouvelles.

Mais depuis qu’il était revenu de leurs aventure, il restait cloîtré dans son laboratoire expérimental. Il avait même refusé des invitations faites par le gouvernement de la cité et d’autres organisations.

Sous une lumière vive, Leylin fixait une boîte de Pétri.

Sur la surface de cette boîte de pétri se trouvait un petit morceau de viande rouge qui gigotait constamment. Beaucoup de tentacules en sortaient.

Leylin prit une autre pipette et fit couler une goutte d’une potion jaune sur le morceau de viande.

* Sssii ! * La viande fondit et devint une flaque de liquide à la fois rouge sang et jaune.

« J’ai enfin réussi à purifier l’essence primitive même du sang du serpent géant ! » Leylin regarda la boîte de pétri comme s’il voyait l’objet le plus précieux du monde.

« Nanoprocesseur I.A ! Étudie sa composition ! »

[Bip ! Tâche établie. Début du scan…][L’étude des gènes et cellules sanguines est terminée. Début de la comparaison avec les banques de données…]

[Bip : Taux de similarité avec les gènes d’un python géant normal :99.8 %! Déterminé comme étant le sang d’un vrai python géant ! Après une remodélisation, de nouveaux gènes ont émergés…]

Le Nanoprocesseur I.A continua de révéler ses conclusions et projeta même la liste des gènes devant les yeux de Leylin.

À partir d’images colorées, Leylin pouvait voir que le sang du serpent Mankestre qui avait été tué par Leylin était en fait le même que celui d’un python géant normal.

« C’est en effet cela ! Ce python géant était le résultat d’une expérience menée par des mages ! » Leylin hocha sa tête. Il se souvenait encore des mots ‘semi-adulte’ qu’avait rajouté le Nanoprocesseur I.A après avoir scanné le serpent géant.

Cependant, si le Nanoprocesseur I.A n’avait pas des moyens de détection au niveau subatomique, Leylin n’aurait jamais pu découvrir le secret qui se cachait derrière ce serpent. Même les autres acolytes n’auraient pas réussi à voir la différence.

« Le calme devrait revenir dans deux jours ! »

Leylin informa ses subordonnés qu’il allait mener une expérience de longue durée et qu’il ne devait pas être perturbé de quelque façon que ce soit. Ensuite, il quitta secrètement sa demeure.

Cet article comporte 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top